Page précédente

En vacances chez une amie

Bac en poche, Anna, avec qui j'avais passé toutes mes années lycée, me proposa de passer quelques jours de vacances chez elle avant la reprise de nos cours respectifs.

Durant ces vacances, j'ai fait la connaissance de Marc, son frère, qui était revenu vivre chez ses parents après avoir perdu son boulot, et sa femme parti pour un autre.

Il était très réservé et passé la plus part de son temps, devant la télé, ou enfermé dans sa chambre.

De mon coté, j'en profitais un max, ciné, sortie entre amis, . mais depuis le début quelque chose me perturbé.
En effet, je pensais souvent à Marc, je le regardé du coin de l'oil, essayer de mieux le connaître. je pris ça pour de la compassion. Pourquoi dans la vie tout peut basculer en un rien de temps ?...

Mais après 2 nuits à penser à lui, je me suis mi à me poser des questions sur cette compassion. Qui n'était autre que de l'envi inconsciente.

Mais avec le recul, comment résister à lui, mec grand et bien foutu (1m80 - 75 kg), des cheveux court et brun, des yeux noisettes, un sourire ravageur, une musculature, qui ne laissent pas indifférents, je vous laisse imaginer.

Au bout de quelques jours, les parents d'Anna étaient gênés en ma présence et pour cause.
Ils avaient été contacté par un propriétaire en Belgique pour le logement étudiant d'Anna, et devait aller le visiter, sois un voyage de 2 jours. Je ne pouvais donc rester ici 2 jours, sans Anna pour sortir au ciné.
Quelle ne fut pas ma surprise quand Marc, proposa que je reste pour continuer à profiter de mes vacances et d'attendre Anna ici.
De tout façon lui était là et ça ne le dérangeait pas. Après réflexion, ses parents acceptèrent et je l'ai en remercie.

Le jour J est arrivé, 6h du matin, Anna et ses parents s'en vont et moi je reste là avec Marc. Lui va se recoucher, moi je préfère regarder la télé. Enfin pour l'instant.
7h, il n'y a rien de bien a part des dessins animés débiles, je prends donc le chemin de la chambre quand je vois que la porte de Marc n'est pas fermée. Je décide de jouer les espions et de regarder par cette fenêtre ouverte sur son intimité.
En effet, quelle ne fut pas ma surprise de voir qu'il dormait juste en boxer blanc. Je pu apercevoir ses bras, son torse musclé, ses abdos sculpté dans la pierre, . mais je m'arrêtai un moment sur son entre jambe, qui a mon avis avait du envoyer au 7ème ciel son ex fiancée.
En effet, vu le paquet, elle ne devait pas s'ennuyer tous les jours.
Perdu dans mon imagination, je perdit l'équilibre et me cogna contre l'armoire de l'entrée.

"Thomas, c'est toi? Qu'est ce que tu fais ? Tu me matez pas quand même ?"
ni une ni deux, je retourne au salon, pour faire croire que j'y étais resté (le stress sa rend parfois con), il arriva à moitié réveillé dans son beau boxer blanc.
Je ne pu m'empêcher de le regarder de haut en bas, en m'arrêtant un petit moment sur son paquet volumineux.
"C'est ça que tu mâtais tout à l'heure ? ." Merde, ce que je prenais pour un petit moment, ne l'était que pour moi.
J'essaye de trouver une excuse bidon, mais il en avait rien à foutre, il commença à se caresse le paquet et je pouvais m'empêcher de décrocher les yeux, C'est la première fois que je voyais un autre mec se toucher en dehors des films de cul.

Il commença à s'approcher, tout en continuant à se toucher,
"alors, ta une belle vue petit PD ? Ça t'excite de me voir me toucher ?"
l'entendre m'insulter de PD, me fit un électrochoc, car je pensais être hétéro. Il ne s'arrêta pas là, et maintenant il était devant moi.
"Alors, comme ça t'es un PD, t'aime la bite alors ? "
je savais pas quoi répondre, on aurait dit que le marc sympa et timide était devenu un autre.

Il me prit par les cheveux et me colla la bouche sur son boxer
"Alors comme ça tu la voix mieux"
j'essayer de me dégager mais il me ficha une baffe pour me calmer.
"Je vais t'apprendre les bonnes manières et tu feras, ce que je dis, sinon, Anna sera ton petit secret tout comme beaucoup d'autres personnes" j'étais tétanisé

Il enleva son boxer et je vis apparaître un monstre de 22cm devant moi, avec deux grosses boules pour le soutenir, il me chopa la tête et me la colla dessus
"allez suce, salope, " "ça fait de mois que je me suis pas fait sucer et que j'ai pas baiser, alors dépêche toi"

Tout en me tenant par les cheveux, il me força la bouche avec sa tige, ou plutôt son barreau, j'essayer de me dégager, mais il me tirait de plus en plus les cheveux. Je commençai donc à poser ma langue sur son gland en essayant de faire de mon mieux, mais je n'allais pas assez vite à son goût.

Il me l'enfonça d'un coup au fond de la gorge, j'ai bien cru que j'allais m'étouffé, mais sa sembler pas l'arrêté tout en me maintenant la tête il me défonçait littéralement la bouche à coup de coup de rein,

"alors salope, t'aime, ça. hein t'aime ça, tu va voir tu va pas être déçut, maintenant que j'ai trouvé une bonne salope, je vais pas me gêner"
"Aller suce, pompe bien".

Après quelques minutes en encore quelques insultes il se mi à se cambrer en arrière tout en me maintenant la tête bien sur son pieu et je senti 4 long jets de spermes chaud m'arriver dans la bouche dans un râle digne des plus grand film porno.

"allez avale, c'est bon pour toi, et ça m'évitera de m'essuyer".

Il se retira et me força à le sucer encore pour nettoyer sa bite comme il disait.

Je pensais que mon calvaire était fini, alors je me suis relevé mais pas pour longtemps.
Il me poussa sur le divan en disant
"et ou tu vas, j'ai pas dit que j'en avais fini avec toi, c'était que l'échauffement".

Il me baissa mon pantalon de survêt et se mit à me pétrir les fesses,

"non, arrête, Marc, je suis vierge, je veux pas, ." et des larmes se sont échapper,

"alors ma salope, on à du chagrin, t'inquiète j'ai de quoi te consoler"
et il m'enfonça son dard dans le cul d'un seul coup, j'avais mal, ça me brûler, car c'était la première fois.

"Arrête, tu me fais, mal, je veux pas "
il était devenu sourd et hors de lui il me défoncé le cul à coup de boutoir et rien sembler pouvoir l'arrêté.

Au bout de quelques minutes la douleur s'en alla et laissa place à du plaisir qui me surprit mais se ne fut que de courte durée car il se mit à me jouir dans le cul avant de s'écrouler sur moi.

Il m'embrassa dans le coup et me dit
"t'ai vraiment la meilleure salope, que je me suis jamais faite, mon ex ne voulais jamais que je l'encule mais toi, c'est le pied, avec un cul aussi serré t'a pas fini de m'exciter".

Il se retira et retourna dans sa chambre sans dire un mot appart merci.

Je me retrouvé seul, nu sur le divan, avec le cul en feu, et plein de question dans la tête.
Je suis parti dans la salle de bain, et me suis mi à ma laver, laver, laver, pour essayer d'enlever sa suer. mais plus j'y repensais et plus je bandais, alors je me suis demandé si tout ça ne m'avais pas plus et si ça ne m'aurais pas encore plus plu, si ç'a c'était passé autrement.

Après m'être séché je suis retourné dans sa chambre et il était dans son lit, il se retourna vers moi, les larmes aux yeux
"je suis désolé, je sais pas ce qui m'a prit, je sais que ça n'excuse rien mais pardon, j'aurai jamais du",
je me suis alors approché de lui et l'ai embrassé.

"Qu'est ce que tu fait, non arrête c'est pas bien et puis t'ai trop jeune, après se que j'ai fait, non."
je ne l'ai pas laissé finir sa phrase et l'embrassa de nouveau. Je me mis à caresser son torse tout en descendant vers sa bite redevenue au repos.

"Arrête il faut, pas, je veux pas "
"toi, non mais je veux réessayer mais pas comme tout à l'heure"
"oui, mais.."
il ne pu finir sa phrase que j'avais déjà sa queue dans la bouche et c'est phrase laissèrent place à des petits couinement de plaisir, qui se sont répéter à plusieurs reprises durant les 2 jours d'absence d'Anna.

Après le retour d'Anna, qui n'a jamais rien su, j'ai eu l'occasion de revoir plusieurs fois Marc, mais on n'a plus jamais reparlé de cette histoire.
Aujourd'hui je sais que je suis gay, et je le remercie. même si j'auras préférer le découvrir autrement.

j.mec.59@hotmail.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.