Page précédente

Vince94

Je lis avec plaisir vos histoires très bandantes, et je me suis décidé à vous raconter l’histoire étonnante qui m’est arrivée il y a deux mois environ.

                   D’abord je me présente, je m’appelle Vince, 26 ans, sportif, brun, 1,80 m plutôt bien foutu. Cette histoire s’est passé un vendredi matin.

                   Profitant d’un jour de RTT je décide d’aller courir de bonne heure. J’ai déjà eu l’occasion de faire un plan pipe imprévu dans le bois où je vais courir, mais ce jour là, j’étais le seul mec sur le parcours.
Je fais mon tour habituel, et satisfait de ma course, je rentre chez moi prendre une bonne douche relaxante. Comme à mon habitude, je me désape dans le salon, j’aime me balader nu chez moi. Tout en filant à la salle de bain, je prends mon portable pour vérifier des éventuels appels en absence.
Je me douche, et j’entends mon fixe qui sonne. Je sors du bac de douche, je me précipite pour aller répondre, et là, horreur, la porte de la salle de bain qui me reste entre les mains. J’essaie quand même d’ouvrir, pas moyen.
Seule solution, appeler ma concierge. Heureusement que j’avais eu l’idée de prendre mon portable avec moi !

                   Au bout de trois sonneries, une voix masculine me répond.
Il se présente, Antoine, le fils de la concierge. Je lui demande s’il peut venir me débloquer, et il rigole quand je lui raconte mon histoire.
Le temps qu’il arrive, je vais pour prendre une serviette dans le placard de la salle de bain….placard vide. J’avais oublié d’en remettre.
Je suis donc à poil, enfermé dans ma salle de bain. J’entends ma sonnette, ma porte d’entrée qui s’ouvre, Antoine qui se présente. J’ai juste le temps de cacher mon intimité avec mes deux mains. La porte de la salle de bain s’ouvre. Antoine est surpris de me voir ainsi, me cachant honteusement.
La surprise est partagée car je découvre que ledit Antoine est un canon, même taille que moi, blond, des pecs et des abdos très prometteurs sous son débardeur. Je commence déjà à bander, mes mains n’allaient plus masquer grand-chose. Avec un petit sourire, il essaie de me mettre à l’aise, me dit qu’on est entre mecs, que je peux enlever les mains car des mecs à poil il en voit souvent dans les vestiaires de la salle de sport. Et il rajoute :

- "En tout cas, t’as un très beau corps, je suis curieux de voir le reste. Et si je vois pas le principal, je remercie ton miroir de me permettre d’admirer ton beau cul cul !!"

J’étais gêné, j’avais complètement zappé le miroir de ma salle de bain qui permettait à Antoine de se rincer l’œil. Mes deux mains ne servaient plus à grand-chose, j’étais sur le point de les enlever quand le portable d’Antoine s’est mis à sonner. Il est sorti de ma salle de bain pour répondre.
Sa conversation fut brève, je l’ai entendu dire au revoir à son interlocuteur mais il a mis un petit moment pour revenir. Quand il est revenu, il était tout nu, les deux mains cachant son sexe, comme moi ! Son corps était magnifique, avec deux ou trois poils sur le torse. Je souriais, et il me dit :

- "Voilà, on est à égalité, maintenant haut les mains !"

J’ai été le premier à « dégainer », trop heureux de libérer ma bite toute dressée. Lui aussi bandait comme un fou. Sa bite était d’une longueur normale, mais me paraissait large, il me tardait d’y gouter.

                   Nos corps se sont rapprochés, nos langues se sont mélangées, puis, je me suis lentement dirigé vers l’objet de mon désir, en lui léchant les pecs, le ventre. J’ai commencé à le masturber, à jouer avec son prépuce qui me dévoilait un gland énorme que j’ai gobé d’un coup. Il me caressait les cheveux tout en faisant des petits vas et viens dans ma bouche.
Sa bite tapait à l’intérieur de ma joue, c’était bon. Je l’ai longuement sucé, puis il s’est occupé de ma bite, tout en me malaxant les fesses et en me travaillant l’anus de ses doigts. Quand nous avons rejoint la chambre, plus spacieuse, mon cul était déjà assez ouvert pour la suite. Il s’est assis en bout de lit, face au grand miroir de ma chambre, sexe bien tendu.
Je l’ai de nouveau sucé, puis lui ai mis un peu de gel sur sa bite, et lui tournant le dos, face au miroir je suis venu m’empaler sur lui.

                   Au début ce fut douloureux vu la largeur de son sexe, mais au bout de quelques vas et viens, la douleur a fait place au plaisir.
La position n’étant pas très confortable pour lui, car il voulait me caresser en me pénétrant, il m’a délicatement amené à me basculer, mon dos contre son ventre, lui toujours en moi. J’écartais les cuisses pour bien sentir son chibre me défoncer. Quel pied. Il me caressait le torse et me masturbait avec douceur. Il m’a ensuite pris en levrette, je me voyais dans la glace, telle une salope, je gémissais à chacun de ses puissants coups de rein.
Antoine se montrait très tactile et doux, tantôt me caressant le dos, tantôt m’enserrant le ventre tout en m’enculant. Pour finir, il m’a mis sur le dos, a remonté mes jambes sur ses épaules et m’a labouré le cul tout en me branlant. C’est vraiment ma position préférée. Je gueulais de plus en plus, ne cherchant même pas à étouffer mon plaisir. J’ai fini par gicler dans ses mains, et il a gouté mon sperme. Moi, je ne voulais pas me contenter de gouter au sien, je voulais le prendre sur mon visage, dans ma bouche.
Quand j’ai vu qu’il allait jouir, je lui ai demandé de balancer tout sur mon visage, j’ouvrais bien la bouche quand j’ai senti son sperme chaud arriver en saccades. J’avalais au fur et à mesure. Histoire de ne pas en perdre une goutte, j’ai fini en le suçant.

                   Nous nous sommes écroulés transpirant sur mon lit. En faisant attention de ne pas claquer la porte de la salle de bain, nous avons pris une bonne douche. Depuis ce jour là, je revois Antoine régulièrement.
Je prends un pied pas possible avec lui. Dernièrement on s’est fait un plan cave extraordinaire. Cet été, il veut, je le cite « me faire gueuler de plaisir dans les dunes de la région ». J’en bande d’avance.

                   J’espère que cette histoire vous a plu. Bises à tous.

Vince94

didofish29@msn.com

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.