11 Nov.
+ 54 histoires en accès privilège.
11 Nov. : +33 histoires en accès public

A noter.
Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.

VIP?
Accès privilège :
Des histoires en +, juste avec un don

Don anonyme, en paypal ou CB

MINET
PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode

Lobotomisé par les rebeux -02

Je reste bloqué ne sachant que faire, même pas 3 secondes que Samir a décidé pour moi. Je me retrouve la tête entre ses mains et le corps sous la table, le visage plaqué contre son entrejambe…
Ne sortent de ma bouche que des semblants de mots de protestation, étouffés par le paquet que Samir plaque contre moi. Je sens la chaleur et l’odeur, toute la mâlitude de l’homme qui se dégage de ce jogging. Tout cela m’enivre, tant et si bien que rapidement je n’émets bientôt plus de réticence à ces mains plaquées contre ma nuque, faisant de ma tête un objet massant les parties de Samir.

- Ah on va enfin pouvoir diner en paix, entends-je au-dessus de la table, ce me semble être Ali.
- Pour l’instant moi c’est repas de Noël là ! Une bonne envie de fourrer la dinde d’ailleurs, lui répond son pote.

Des rires généreux s’en suivent, pendant que je sens le barreau de Samir durcir et prendre de toute évidence une taille à en craquer le jogging ! Soudain Samir retire ses mains de derrière ma nuque et se recule pour me regarder :

- À ce propos, tu ne veux pas ouvrir ton cadeau ? Hein, quand on reçoit un cadeau, la moindre des choses, c’est de le déballer ! Pas vrai, Ali ?
- Allez Florent, tu nous vexerais, répond-il, avec je sens une pointe d’amusement et à la fois de persuasion.

N’étant pas encore très à l’aise avec toutes ces choses-là, je tire timidement et délicatement sur le jogging de Samir pour en arriver à son caleçon, qui ne retient presque rien de l’érection toujours grandissante de son propriétaire. Je regarde Samir, qui d’un sourire satisfait me balance :

- Ah on voit que tu n’as pas été gâté souvent toi, tu vois il y a 2 emballages, vas-y ouvre tu seras pas déçu.

Je m’exécute, et fais sortir de son caleçon sa bite. Que dis-je, un gourdin que bien des acteurs pornos aimeraient avoir entre leurs jambes ! Et encore elle n’était pas encore en érection totale. Et que dire de ses couilles, de bonnes grosses couilles qui sortent tout juste du caleçon, bien chaudes, bien chargées aussi on croirait. Devant ma stupeur (ai mieux un visage ahuri avec une bouche ouverte et un regard abasourdi) Samir éclate de rire :

- Ah des têtes comme ça, je ne m’en lasse pas ! Ce soir, la dinde, c’est toi qui vas déguster ! J’ai bien envie de te charcuter avec mon ustensile, petite lopsa. Allez la pute, enfourne !

Le temps de comprendre ces paroles, je restais béat, il n’en fallut pas plus pour que Samir me montre le chemin, ses mains de retour derrière ma nuque m’indiquant (enfin me forçant plus exactement) la voie : ouvrir ma bouche et avaler ce morceau de chair ! D’au-dessus j’entendais parfois quelques instructions.

- C’est bien Florent, continue de me pomper, tu verras j’ai un autre cadeau pour toi c’est encore mieux. Crache bien, lubrifie ta gorge, elle en aura bien besoin.

D’un coup je sens une grosse gifle s’abattre sur ma joue, et j’entends au-dessus :

- Sans les dents, s’te plait !

Et comme un jouet sur lequel on appuie sur les boutons j’obéis au doigt et à l’œil (et à l’oreille en l’occurrence). Je continue d’exécuter ses instructions à la lettre pendant plusieurs minutes, toujours coincé entre sa queue et ses mains puissantes, quand je sens qu’il souhaite prendre la direction des opérations, c’est alors que s’entame un ballet d’étoiles devant mes yeux, je ne comprends plus trop ce qu’il m’arrive, on appuie contre ma gorge de l’intérieur en va-et-vient rapides, je ne fais plus attention au reste de mon corps tant le facefucking que je suis en train de subir est soutenu et puissant !

Petit à petit je retrouve mes esprits et gère au mieux ce viol buccal dont je fais l’objet, si j’avais pu m’attendre à ça en sonnant à la porte d’Ali. C’est quand même fou, moi qui tentais de comprendre comment les rebeus m’attiraient-ils tellement, j’étais en train de le vivre, mais sans le comprendre. Il faut croire que certaines choses ne s’expliquent pas, c’est irrationnel, ça m’attire sans raison. Les paroles de Samir eurent pendant ce temps tôt fait de m’y ramener, à la raison, lorsque j’entendis :

- Wow j’commence à être chaud là, tu as l’air d’avoir bien faim ma pute. Comment on fait Ali ?
- Vas-y nourris là cette pétasse, 27 ans et elle y a toujours pas gouté, aboie Ali.

Entendant ces mots, je me dis en moi-même que je vais me réveiller, que le cauchemar va prendre faim, que tout va s’arrêter avant que je ne devienne plus qu’un réservoir à sperme rebeu ce soir. Peine perdue, je sens se raidir dans ma bouche le membre kingsize du roi Samir maitre de moi à cet instant, déversant son foutre chaud dans ma gorge. J’ai des haut-le-cœur, sensation bizarre, Samir se retire afin que je puisse respirer.

- T’inquiète ma pute, c’coup-ci tu n’as pas pu tellement gouter, je juterai plus tard sur ta langue pour que tu connaisses bien le goût de la soumission, me lance Samir avec un clin d’œil terriblement sexy. Bon ce n’est pas le tout, mais dans l’histoire je n’ai pas encore mangé moi.

C’est alors que Samir se lève de table pour aller se laver les mains, tandis qu’Ali s’approche de moi et me demande :

- Alors p’tite lope, tu comprends pourquoi tu as envie d’être à nos pieds ?

Je n’ose répondre, tellement peur de répondre quelque chose qui ne lui plairait pas ou d’être à côté de la plaque.

- Je t’ai posé une question !
- Oui.
- Oui qui ?
- Oui, mon Boss.
- Tu retiens bien, me dit-il avec une petite claque qui me parait à la foi pleine de dédain et à la fois de comme une sorte d’affection pour moi, assez indescriptible. Il reste encore de l’entrée, mais t’inquiète on passera au plat de résistance bientôt. J’espère que tu as vraiment très faim !

Ça de toute évidence, ça n’appelait pas à une réponse. Donc je préfère ne rien dire et attendre, toujours sous la table. Mes genoux me rappelaient d’ailleurs que ça commence à faire un moment que je suis agenouillé, mais n’ayant pas eu d’autre consigne je restai là, prostré. Samir revenait à table et je vois sur ma gauche Ali en train de déballer ses atouts, encore en demi-molle mais déjà prometteuse cette queue, me dis-je. Je réalise alors que je en train de devenir sacrément lope pour penser directement comme ça !

- Elle est pour toi, fais-en ce que tu en veux, me dit Ali.

Sans réfléchir, je m’en approche doucement, et saisis l’engin de ma main droite, tentant adroitement de ma main droite de lui masser les couilles, de bonnes grosses couilles je dois dire. J’entends alors Samir s’écrier :

- Si là elle n’est pas consentante la tepu ! Elle t’a choisi Ali c’est une bonne salope ça !
- Yep, c’est bien ma chérie tu as fait le bon choix, crois-moi tu ne vas pas le regretter. Et qu’est-ce qu’on dit ?
- Merci mon Boss.
- Continue de téter et de jouer avec ton biberon ma chatte.

Et comme si de rien n’était, les 2 potes se font la conversion banale pendant que moi, Florent, 27 ans, 1,80m, 80kg, est en train de copieusement sucer l’un de ces 2 beaux athlètes ! Et on peut dire que j’y mets du cœur à l’ouvrage : je tête le gland, j’avale tour à tour chacune de ses couilles, j’enfourne tout son membre en gorge profonde comme je peux, avec des va-et-vient tantôt lents, tantôt rapides, j’aspire, je lèche toute sa bite afin de mieux l’apprivoiser en gorge, c’est sûr que 21 par 6, ce n’est pas évident quand c’est la première fois.

Tout à l’heure avec Samir rapidement je n’avais plus grand-chose à gérer puisqu’il contrôlait le mouvement. Là ce n’est pas si évident, car j’ignore parmi toutes ces techniques que j’apprends à faire en direct quels sont les gestes précis qui plaisent le plus à Ali. La seule chose que je sais, c’est qu’ils n’aiment pas du tout les dents, et me le font vite savoir.

Pendant que je tente de faire en sorte que mon hôte ait du plaisir à se faire pomper de la sorte, je sens que l’on commence à s’intéresser à mon arrière-train. On déboutonne mon jean, on le fait coulisser jusqu’à mes genoux, on fait de même avec mon boxer, et on me tâte le sexe.

- Ali, ça lui plait à ta pute de s’occuper de toi, elle bande comme un roc cette tasspé ! Une belle p’tite tige minable qui sert à rien ça, on dirait un micropénis ! sortit en rigolant Samir qui au passage me donna une petite tape dans mes couilles.

C’est drôle car je me sens partagé entre Ali, pour qui j’ai l’impression d’être un peu pris en considération malgré tout, ce qui me plait, et de l’autre côté Samir, avec son attitude tellement virile et clairement détachée de ce que je peux être pour lui en dehors d’un trou (enfin bientôt 2 car pendant que je cogite, un doigt commence à dangereusement me fouiller l’anus). En tout cas ça ne m’étonne pas qu’ils fassent plein de choses ensemble tous les 2, comme Ali le disait en me faisant les présentations tout à l’heure.

- Détends ta chatte, ma salope, détends ta chatte, tu vas voir, tu vas aimer, me dit Samir en cherchant à ouvrir de son doigt mon orifice.

Je ne me sens pas du tout prêt à prendre quelque chose dans mon fondement, sauf que ça me parait mal barré de protester vu la situation. Je tente quand même entre 2 succions d’émettre :

- Non Samir s’il te plait, ça me fait vraiment mal. Pitié.
- Laisse Sam, Florent est avec nous pour le weekend, on aura tout notre temps pour l’ouvrir.
- Tu es marrant toi, je n’ai pas que ça à foutre de tout mon weekend d’attendre qu’elle s’ouvre cette chienne. Repasse-moi sa bouche alors parce que sinon elle va prendre cher de suite là.

Et comme une vulgaire marchandise je suis pivoté pour aller de queue en queue.

- Par contre Ali tu l’as bien choisi ta lope, les cheveux longs, c’est toujours plus pratique.

Et Samir, de toute évidence motivé, me tire par les cheveux, me sort de sous la table. Je suis à genoux devant lui debout, sous sa bite fièrement bandée, je contemple un instant toute l’étendue de sa puissance physique et de sa domination. Il me regarde de haut quelques instants.

- T’aimes c’que tu vois p’tite lope ?

Je hoche la tête plusieurs fois doucement en signe d’approbation.

- C’est bien. Ouvre grand ta gueule.

Samir me crache plusieurs molards, me bifle vigoureusement, puis fait entrer sa bite doucement dans ma bouche, et la ressort, plusieurs fois. Je me sens comme une fourmi devant un bulldozer. Samir s’enfonce au plus profond, et c’est pas peu dire. J’étouffe, j’ai un début de renvoi, il le sent et se retire, et recommence plusieurs fois, avant de reprendre sa séance là où il l’avait laissée tout à l’heure, c’est-à-dire du facefucking comme il aime. Sauf que là il va à fond, moi qui croyait qu’il l’était déjà lorsque j’étais sous la table !

J’ai de nouveau ces étoiles dans le regard, je n’entends plus très bien ce qui se passe autour de moi, je crois perdre connaissance…

Flo_rent

florent.trip3@gmail.com

Autres histoires de l'auteur : Lobotomisé par les rebeux

Dernière mise à jour publique

11/11 : 9 Nouvelles

Dans les toilettes Ed.Nygma
Sucé par un mec ... Young hetero
Minet bi travesti Zephyre66
Je suis un vide-couilles Chopassif
Féminisé par mon voisin Pasdeproblem
Bonne séance au ciné Mathias
La nuit dans la cité Noprise2tete
Rencontre avec mon maître H
Voyeur Lucas

La suite...

Jeune, riche et gâté -07 Matt
Ma gorge défoncée -03 MâleLope
Sucé par un mec -02 Young Hetero
Chambres à louer -11 Jeanmarc
Un amour de soumis -04 Elfe
Séjour à Marrakech -02 Pierrot
Colocation -04 Emerick
Colocation -05 Emerick
La prison -02 Licko
Ascenseur -02 YvesChalons51
Le moniteur moto -08 Sketfan
Quand le prof dérape -02 Benoit25
Mon ami l’escort -03 Pititgayy
Mon ami l’escort -04 Pititgayy
Mon ami l’escort -05 Pititgayy
Rencontre avec mon maître -02 H
Soumise à mon concierge -02 Aline
Soumise à mon concierge -03 Aline
Mon amour pour les TTBM -02 Dann
Mon âme au diable -03 Pititgayy
Mon âme au diable -04 Pititgayy
Le prof amoureux de son élève -02 Jerem72
Le fils prodige aime obéir -06 Charles.lope
Le fils prodige aime obéir -07 Charles.lope

01/11 : 7 Nouvelles

Sur une aire d’autoroute Pascal 89
Derrière le vice Etiel
Le gérant de magasin me dépucèle Ada
Fahres Kevinpass77
Je mouille de woof Anon-pup
J’ai filmé mon copain Frank
Consultation privée Seneo

La suite...

Soumission & Domination -510 Jardinier
Soumission & Domination -511 Jardinier
Voyage Initiatique -10 Ninemark
Les amours de Francky -02 Francky
Un amour de soumis -03 Elfe
Ma vie avec mon Maître -02 AdrienSchild
Le fils prodige aime obéir -05 Charles.lope

PUBLIE TON HISTOIRE

RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

MINET

Chercher :

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Video

Video Gay

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)