Best Of Cyrillo

Page précédente

Épisode précédent

formation -8

Je les vois baisser leur sarouel et se pencher sur des tréteaux. Monsieur Jean enlève leur plug.
Aussitôt sorti de moi, il est remplacé par Monsieur Jean, qui en 5 ou 6 va et vient, me largue sa purée.

Avant de déculer Monsieur Jean fait place au Docteur Alexandre qui à peine rentré, s’épand en moi.  Monsieur Aimé prend sa place et fait de même

Pendant ce temps, je vois Monsieur Jean entreprendre Youssouf, libéré de son plug sortir de son cul pour plonger dans celui de Mustafa.

Quand Monsieur Aimé se retire de moi, Monsieur Jean me met aussitôt un objet dans l’anus, qu’il règle et ferme à clé.

Je suis Ko et hagard.

Tout le monde s’essuie et  Monsieur Jean, accompagné du Docteur part par où il est entré.

Mustafa fait couler un bain chaud et Monsieur Aimé et Youssouf m’y porte dedans et quitte la pièce.

Monsieur Aimé me frotte doucement avec une éponge. Parfois il m’embrasse tendrement sur la bouche et je lui rends ses baisers.

Ensuite il me porte sur mon lit et me couvre. Mustafa n’est plus seul Youssouf me borde, après, il me tend un verre que Monsieur Aimé me demande de boire.

Il reste assis à côté de moi, me caressant le crane et je plonge dans un sommeil profond.

Dans la nuit je me réveille et c’est Youssouf qui est assis sur le bord du lit et me tient la main.

Au matin, je me réveille. Youssouf me sourie. Il m’aide à m’asseoir sur le bord du lit et me demande si j’ai bien dormi. Je lui réponds que oui, et lui dit que lui à sans doute passé une nuit blanche. Un lumineux sourire illumine son visage.

Je sens mon cul complètement plein.
La porte s’ouvre et Monsieur Jean apparaît, en costume, nœud papillon. Youssouf s’incline.
Monsieur Jean s’approche de moi et me dit : « reste assis ! ». Je t’apporte ton petit déjeuner ! ». Sur ce, il ouvre sa braguette et sort son braquemard qu’il tend vers ma bouche. Je l’ouvre et gobe ce beau gland. « Bon appétit ! Tu as besoin de reconstituant ! » me dit-il.
Sa queue grossie très vite dans ma bouche et largue sa purée, toujours aussi abondante. Bien sûr j’avale le tout.

Il m’ordonne de me lever et de prendre appui sur le lit. Il dit à Youssouf, en lui tendant la clé, de m’enlever le plug, de le nettoyer et de mon anus, puis de me laisser faire mes besoins et de m’appliquer un lavement et de me laver.

De retour dans la chambre, Monsieur Jean vérifie l’élasticité de mon anus. « Bonne élasticité ! » dit-il.
Il sort et je me recouche.
J’ai vécu ainsi plusieurs jours.
Une fois, j’ai demandé à Monsieur Aimé si ma formation était terminée, si je pourrai bientôt sortir, regagner ma famille et chercher du travail ?
Monsieur Aimé me répond qu’il n’y a jamais eu de formation, tout cela n’était qu’une illusion et qu’il ne fallait pas me cacher que jamais je ne sortirai d’ici, du moins tant je plairai à Monsieur Jean.
Je n’ai rien répondu, car il faut bien dire que je m’y attends depuis que je suis dans cet appartement. Tout cela a été trop loin.
Et puis je dois bien reconnaître que je m’attache à Monsieur Jean et à sa queue autre du commun, plus encore à Monsieur Aimé qui est toujours très tendre avec moi mais, également à Youssouf si dévoué.
De plus, je suis bien nourri, vêtu, et blanchi au frais de Monsieur Jean et par ailleurs, je ne dois pas chercher du sexe, car j’en ai plusieurs fois par jour et même parfois en pleine nuit. Je me suis habitué à ma cage de chasteté et à mon Plug anal.
Je reconnais que mon statut de soumis ne me dérange pas. Ce doit être ma nature.

Ce soir Monsieur Jean s’occupe de moi.

Monsieur Aimé entre dans ma chambre. Il demande à Youssouf s’il m’a préparé, celui-ci lui répond affirmativement et Monsieur Aimé nous emmène dans la salle que l’on appel le « donjon ».

Il demande à Youssouf de m’attacher, je prends place sur le pouf et Monsieur Aimé me caresse la croupe.

Monsieur Jean entre, sa bite déjà bandée.
Il règle le pouf à sa hauteur et m’enlève le plug. Il le donne en demandant à Monsieur Aimé de garder la clé et lui dit qu’à présent il fallait qu’il me l’enlève à 20h pour me le remettre à 7h30 après ma toilette.
En effet Monsieur Jean dit qu’il doit s’absenter toute la semaine. Il ajoute que se sera Monsieur Aimé qui me donnera son sperme, chaque jour en guise de petit déjeuner.

Il commence à m’enduire l’anus de graisse et m’enfonce ses doigts. « Quel cul, mais quel cul !!!! » gémit-il.
Il demande à Monsieur Aimé de se faire sucer par Youssouf qui s’exécute.
Monsieur Jean m’introduit les godes de plus en plus gros et de plus en plus longs. « C’est incroyable tout rentre et le trou se referme bien quand j’enlève.
Puis il m’introduit un spéculum, je sens mon anus déjà ouvert se dilaté encore plus. Monsieur Jean se penche et dit : « quel spectacle ! Que c’est beau !!!! ».

N’y tenant plus il enlève le spéculum et m’enfourne sa grosse queue.
Il recommande à Monsieur Aimé de ne pas cracher car il va devoir le remplacer dans mon cul.
Monsieur Jean commence à me limer de plus en plus rapidement et hard.
Je couine de plaisir et Monsieur Jean dans un rugissement sans fin, se vide dans mon cul, se retire et Monsieur Aimé prend sa place. Je suis aux anges.
Pendant ce temps Monsieur Jean, gode Youssouf.
Monsieur Aimé jouît à son tour en poussant des grognements sourds.

Tout le monde se retire et Youssouf me couche avec des gestes délicats.
Je lui demande : « Youssouf cette vie te plait-elle ? » ! Il sourit, se penche et me dit très doucement : « il le faut bien ! ».

Rolex59

Si vous désirez me demander la suite :
rolex59@club-internet.fr

SUITE ICI

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.