Best Of Cyrillo

Page précédente

Foutre d'un bon hétéro

J'étais dans un bar/boîte, ouvert de 00h00 à 12h00, en gros il n'y avait que des gens un peu imbhibé de fin de soirée. J'avais croisé un mec, genre le beau gosse trader chemise blanche ouverte sur le torse avec des poils bruns qui dépassent, un jean moulant avec des superbes fesses et un sourire ravageur. Ce soir là je le recroise, il me dit bonjour et me rappelle que j'étais dans un piteux état la fois précédente. Je souris ne pouvant détacher mes yeux de son entrejambe, il me charrie sachant que je suis homo. La soirée se passe il va et vient en cherchant à se lever une nana, mais cette fois ci ça ne marche pas. Plus la soirée avance, plus il tease et a les regards appuyés et non chalant. il me frôle et prend ma main pour la poser doucement sur sa braguette en me disant "si je rentre bredouille ça te dirait d'y goûter?".

Je suis sans mot et commence à bredouiller, très mal à l'aise. En mon fort intérieur, je suis aux anges en me disant que j'aurai peut-être la chance de goûter au fruit interdit.

La soirée continue et plus rien il disparaît. Au moment où je m'apprête à partir, il débarque l'oeil hagard et me sort "bon je n'ai pas trouvé de quoi me vider les couilles, tu serais d'accord ?" avec un sourire railleur. Je rougis mais ne me démonte pas en disant "J'en serai ravi". Il me prend par la main et on sort du lieu.

Là grand silence géné, je me dis qu'il a déconné et qu'il ne se passera rien et là il m'attire à lui dans les rues et me dit "tu connais un petit endroit tranquille ?".

Je connais un passage marchand fermé par une grille où il n'y a personne à cette heure. Je n'en reviens pas, déjà de commencer à espérer de goûter à son sexe et en plus de le faire dans la rue comme une pute. On passe par dessus la grille et on se pose dans une entrée d'habitation.

Il est face à moi, je commence à bander sévère, mais ne lui montre rien et regarde mes pieds. Là il s'avance me prend la nuque avec une main et commence à défaire sa braguette. Je regarde interloqué en me disant "putain c'est rapide", mais en me disant aussi "Youpi, je vais y avoir droit".

Il me force à descendre sur sa braguette et me sort "t'en meurs d'envie régale toi, mais je te préviens, je te baise la bouche et ça s'arrête là".

J'ai envie de plus, mais j'ai surtout trop envie de lui pour refuser, j'ai envie de céder en me disant que si je suis bon il me fera plus !

Je baisse son caleçon et la sort une teub correct qui ne bande pas . J'adore cette sensation, de commencer  prendre le sexe en bouche et le sentir gonfler à l'intérieur. Je m'applique du mieux que je peux. je prend son gland que je tête et remonte tout doucement vers la base, jusqu'à avoir le nez collé contre ses poils. Soudain il raidi sa main sur ma nuque et balance un coup de rien qui m'arrache quelques larmes. Je ne montre rien, car en même temps c'est trop bon. Le mec hétéro viril sur lequel je fantasme est en train de me "baiser" la bouche comme une pute. Je pousse un peit couinnement, il me regarde et me dit " tu aimes ça hein, salope".

Son sexe a atteint une bonne taille, il me remplit littéralement la bouche j'aime le goût de son gland et sentir coulissé ses veiles contre mes lèvres est une réelle extase, s'il me demandait de me baiser en public comme une chienne je le frai les yeux fermés.

Je gobe ses couilles l'une après l'autre en le bralant, là il m'enlève la main qui le branle, saisi son sexe à pleine main et effleure son gland contre mes lèvres en me disant "c'est ça que tu veux, vas-y met toi à quatre patte et avance pour l'avoir. Il se recule, j'obéis.

D'une seul coup il avance et je prends son sexe jusqu'au bout des amygdales. Il me maintient la tête fermement et force, j'ai les larmes aux yeux, je me débat et là il me regarde et me dit "tu vas t'en souvenir d'avoir voulu être ma pute, je vais te défoncer la mâchoire et tu vas m'en redemander à genoux". J'ai beau étouffé, je le supplie du regard de continuer, je suis littéralement empallé.

Après des allers-retours violents mais trop bons, il ressort et commence à se branler en me regardant. Il me dit "tu veux mon jus sur la gueule ou dans la bouche, quoiqu'il arrive je t'éjacule dessus". Je lui dit que je veux goûter son sperme. Il me force les lèvres et reprend son rythme. D'un seul coup il me saisi les cheveux et dans un coup de rein, il se déverse dans ma bouche, trois longues et puissantes coulées de sperme. J'ai les mains accrochés à ses fesses pour ne pas tomber il a une main sur ma nuque et une main qui me tient les cheveux. Il pousse un grand râle et me dit "putain c'est bon une bonne bouche". Il remballe tout en un éclair et part me laissant à genoux un filet de sperme sur le coin des lèvres. Et merde, il s'en va s'est déjà fini. Avant d'emjamber la grille il se retourne et me dit "la prochaine fois je t'encule ici si on se croise". "Je serai là Jeudi prochain". .... Vivement jeudi

sly92

sylvaingrosbois@hotmail.com

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'information : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.