Page précédente

Histoire 1

Je m’appelle Sam et ces histoires ont commencé lors d’un voyage professionnel que j’avais à Paris. J’ai 50 ans 1m77 pour 75 KG BM poilu large d’épaule et hétéro enfin jusqu’à…

Je suis directeur associé dans un groupe international et j’interviens au sein d’entreprise en difficulté. C’est lors d’un voyage à Paris en mai 2011 que tout commença.

Je venais de me séparer de ma femme et restais depuis avec peu d’activité sexuelle cause beaucoup de boulot. Nous étions arrivés le mardi matin tôt de New York. Nous n’avions pas eu le temps d’aller à l’hôtel car une réunion importante commençait dès notre arrivée. J’étais accompagné de deux jeunes collaboratrices juridiques et financières.
La journée avait été longue et prenante en termes de réunion.

Le soir arriva et nous nous arrivions à l’hôtel  pour constater qu’une erreur de réservation avait été faite et que seule une chambre était réservée. Après avoir essayé de régler le problème le directeur de l’hôtel me dit qu’il n’y avait pas de solution. Je laissai donc la chambre a mes deux collaboratrices.

C’était une semaine à salon dans Paris aucune chambre libre dans les grands hôtels. Le Directeur en désespoir de cause appela un ami qui gérait un hôtel « coût économique » pour me trouver une chambre. Ce fur chose faite mais je dus partir de suite car l’hôtel se trouvait en banlieue et la réunion du lendemain était fixée à 8h00.

Je laissais donc mes deux collaboratrices et pris un taxi qui m’emmena dans un hôtel proche du périphérique. Il s’agissait d’un vieil hôtel qui avait loué tout un étage pour le tournage d’un film il restait juste une chambre à cet étage le reste étant plein.

Je fus accueilli par le directeur qui m’expliqua qu’il dépannait son ami mais que le film continuerai à être tourné jusqu’à une heure du matin pas plus tard que ce serait une équipe réduite. Il ne fit pas plus d’allusion à la nature du film.

Il était déjà 21h30, je n’avais pas mangé et avait encore des dossiers à voir. Je puis avoir accès à un repas rapide et du café dans ma chambre. Je mangeai dans la salle à manger où je remarquais 7 personnes dont une femme assez jolie,  maquillée et avec tout ce qu’il faut entourée de 4 hommes de couleurs et de 2 hommes du Maghreb. Un des hommes me fixait pendant que je mangeais et au moment du repas vint me trouvait pour me dire qu’il allait tourner jusqu’à 1 h du matin un film pour adulte. En me faisant un clin d’œil il me dit que si cela m’intéressait, il se trouverait dans la chambre 15 qui juste à côté de la mienne. Il essayerai de faire le moins de bruis possibles. Pendant que je prenais mon café ils partirent les hommes me regardant avec un grand sourire et des regards appuyés de la femme et des hommes.

22h30, je montais dans ma chambre et avant de me remettre à bosser je pris une bonne douche, j’enfilais un boxer blanc (il faisait chaud). Je me mis à travailler quand j’entendais en fonds un bruit sourd avec des cognements contre le mur et des bruits de voix sourds.
Je repensai à ce que m’avait dit le mec sur le tournage ce qui me déclencha une trique d’enfer. J’avais chaud et je n’avais pas joui depuis huit jours. J’étais excité et je repensais au regard des personnes quand ils avaient quitté la salle à manger. Les bruits continuant de l’autre côté de la cloison, je n’arrivais pas à me concentrer, j’avais la trique et j’étais passablement chaud de partout.

Je décidai d’aller en prétextant d’avoir confirmation de l’heure de la fin de leur tournage. J’enfilai un jogging noir et un marcel noir. Je suis assez bien foutu pour mon âge poilu, beau biceps, pas de ventre, et un bel engin qui fonctionne bien 19 larges avec deux bels couilles poilues et bien grosses et pleines.

Je frappai à la porte.

La porte s’entrouvrit. C’est le mec qui m’avait proposé de passer qui m’accueillit avec le sourire. Il me dit : »j’avais parié avec les autres que vous passeriez, j’ai gagné, entrez.
Le spectacle que je vis me laissa bouche ouverte, la femme était à quatre pattes une queue du black par derrière et elle sucé un autre black, deux autres black se branlaient au dessus d’elle. Je n’en croyais pas mes yeux.

Je fis un pas en arrière. Le mec me dit « cool, reste tu ne verras ce type de film en réel tous les jours ». J’étais chaud et mon jogging laissait clairement voit mon intérêt ce Qui n’échappa pas à la fille et à un des blacks qui passèrent leur langue sur leur lèvre en me regardant fixement.

J’étais hypnotisais et excitait. Le mec me montra un fauteuil et me dit assis toi et mets toi à l’aise. Il avait un regard de braise en me regardant et l’éclairagiste porta sa main sur son entrejambe pendant que je m’asseyais. Je savais que j’aurai du partir mais…………………..
Ils recommencèrent à tourner et cette fois la fille s’enfila une queue ans sa chatte et une autre dans son cul pendant qu’elle suçait en me regardant vicieusement.

J’étais chaud, la queue raide et mon jogging allait exploser. Le mec qui filmait me dit voyant mon érection. « Mets-toi à l’aise », on est ok que tu mâtes pour les désagréments de la soirée, on t’empêche de bosser ». Je refusais mais à ce moment là la fille s’approcha de moi à 4 pattes et me plaque la main sur mon entrejambe. Un des blacks se glissa derrière moi et se mit à mettre sa queue sur mon épaule (une queue énorme et très large). Je l’ai repoussé. En me levant la fille fit descendre mon jogging et entraina mon boxer, je me retrouvai la queue raide à l’air.

Rouge de honte, le mec me dit soit cool et profite. La file enfourna ma queue et commença à me sucer. Le black dernière moi commença à me à caresser sous le marcel mes tétons. Je ne savais plus ou j’étais et je sentais des regards vicieux autour de moi.

Le mec qui m’avait ouvert la porte posa sa caméra et baissa son froc pour laisser apparaitre une bonne grosse queue veinée avec un gland énorme. Il se mit à genou et se mit à me sucer avec la fille. J’étais pétrifié et à la fois de plus en plus excité.

Tout alla ensuite très vite, le black qui avait mis sa queue sur mon
 épaule me titilla les tétons et je suis très sensibles de ces endroits. Je me mis à gémir de plaisir. Un autre black s’approcha de moi avec sa queue raide (un beau morceau) et me planta sa bite devant la bouche se léchant les lèvres en me disant « : goute, suce tu vas aimer » sans réfléchir j’entrouvris ma bouche et sorti ma langue pour lécher ce gros esquimau au chocolat »

La suite bientôt…

Man

man.web@orange.fr

Suite de l'histoire

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'information : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.