Best Of Cyrillo

Page précédente

Épisode précédent

Si c'était vrai... 2

Hummmmm... L'hôtel......

Décidemment, mon imagination très fertile à la base n'en finit pas de se développer sur ce site...

Mes visites désormais régulières, ne cessent d'alimenter mes fantasmes...

Un nouveau déplacement professionnel me conduit à séjourner dans un hôtel en proche banlieu parisienne.
Pour des raisons pratiques, mon arrivée a lieu le samedi après-midi.
Me présentant à la réception, je suis accueilli par un homme d'une soixantaine d'année, peu discret sur sa façon de me reluquer, et affichant clairement ses tendances bi.
Je n'en montre rien, mais il me confie qu'il est content de me voir, car l'hotel est vide ce w-e.
En fait, à part un habitué et deux couples de passages, personne n'a réservé pour ce w-e.
Je n'en tiens pas compte et rejoins ma chambre, pourvu de mon code de client me permettant d'accéder à internet.
Je m'installe, et me préparant à un w-e long et "chiant", je m'aventure sur le net en quête de photos et de vidéos de mecs mûrs alimentant mes fantasmes.
L'hôtel a une forme de "U".
Je ne m'en aperçois pas de suite, mais il me semble de temps en temps apercevoir une silhouette dans la fenêtre d'une chambre dans l'aile d'en face.
Je n'y prête pas attention, et poursuis ma quête.
L'après-midi passe et je multiplie les masturbations devant les diverses photos et vidéos gays que je consulte.
En début de soirée, j'entends frapper à ma porte.
J'ouvre, en ayant pris soin de cacher l'écran de mon pc, et vois le réceptionniste.
Lui: "désolé de vous "interrompre", comme l'hôtel est vide, je me permettais de venir voir si vous aviez besoin de quelque chose?..."
Je ne comprends pas de suite l'objet de sa démarche, et lui réponds timidement: "tout va bien, merci beaucoup..."
Lui: "Je vous en prie, je suis là si vous avez besoin de quoi que ce soit...".
J'entends à sa voix un sous-entendu que je ne comprends pas de suite.
Moi: "Merci, c'est très gentil à vous..."
A la fin de ma phrase il me scrute de la tête au pied, et me lançant un clin d'oeil, s'en retourne à sa réception...
La soirée avance, et je continue de mater mes sites gays, avec toujours cette impression de silhouette présente dans la fenêtre de la chambre d'en face.
L'un de mes grands fantasmes étant de porter de la lingerie féminine, je profite d'un dialogue en webcam pour m'en vêtir et avoir une conversation coquine avec un interlocuteur.
Ma conversation n'avait pas démarré depuis 5 min, lorsque j'entends à nouveau frapper à ma porte.
Gêné, j'enfile rapidement le peignoir fournit dans la salle de bain pour aller ouvrir.
A nouveau le réceptionniste  se présente.
Lui: "désolé de vous déranger à nouveau, un client m'a dit qu'une fuite provenant de la chambre du dessus coulait dans sa chambre, alors je suis venu vérifier..."
En terminant sa phrase, il entre dans ma chambre, me dévisageant de la tête aux pieds.
Je ne cache pas une certaine gêne, et il le voit.
En effet, mon peignoir est long, mais pas suffisament pour couvrir les bas féminin que je portais à l'occasion de ma conversation sur msn.
Il le souligne.
Lui: "oh..... désolé, je tombe mal apparement..." me dit-il en me fixant.
Je rougis, et ne réponds rien.
Lui: "Ne vous en faites pas, j'ai l'habitude..."
Terminant sa phrase, il caresse ma hanche.
La pression de sa caresse se rafermit, et finit par se transformer en "poigne", me guidant vers mon lit.
Je ne dis toujours rien.
Il m'y assoit.
Mon peignoir s'ouvre, laissant clairement voir ce que je porte...
Il devine ma timidité et en profite.
Il me regarde dans les yeux.
Lui: "Finalement, je ne tombe pas si mal que ça..."
Prononçant ces mots, il prend doucement ma tête de la main droite, et de sa main gauche ouvre sa braguette.
Il en sort son sexe, encore mou, et me le présente.
J'ai un reflexe de recul, mais sa main se rafermit sur mes cheveux.
Et me sentant littéralement saisi, je ne bouge plus.
Nous nous regardons, et dans nos regard s'expriment désormais les rôles qu'implique cette situation.
Lui: "Depuis toute à l'heure je te vois mâter des sites gays, alors étant donné ton déguisement, ce serait dommage de ne pas en profiter..."
C'était donc lui la silhouette...
Moi: "Mais c'était juste..."
Je n'ai pas le temps de finir ma phrase.
Lui: "Chutttt......" En enfilant son sexe dans ma bouche.
Il s'y enfonce à fond, et me regarde dans les yeux, en attendant que celui si durcisse dans ma gorge.
Lui: "tu sais, depuis le temps que je fais ce métier, j'ai vu beaucoup de choses, et il ne s'agit que de complicité, je sais que tu en as envie..."
Ce faisant, il entame de lents vas-et-viens, toujours en me tenant la tête de sa main droite.
Toujours dans un reflexe, mes mains se portent sur le haut de ses cuisses, comme pour le contenir.
Il s'en saisit, et les plaque sur ma tête.
Je ne suis plus désormais qu'une poupée dont il baise la bouche.
Ses vas-et-viens s'accélèrent.
Lui: "C'est ça, avale bien ma queue..."
La frénésie l'emporte et il se soulage sur mon peignoir.
Lui :"Hummmmmmmm......, merci beacuoup."
je ne réponds pas, et reste intimidé.
Mon comportement lui montre ma soumission dans cette situation.
Lui: "Je pense que ce serait dommage d'en rester là non?...Lève toi, et tourne toi"
Je ne réponds rien, et me lève. N'obéïssant pas assez vite, il me retourne lui même, et me pousse à m'allonger sur mon lit, à quatre pattes.
Je sens mon peignoir se relever, laissant clairement voir le string en dentelle et les bas que je portais pour "allumer" mon interlocuteur.
Lui: "Tiens! Mais c'est de plus en plus intéressant..."
Une main claque sur mes fesses!
Lui: "Est-ce que c'est assez clair pour toi?"
Je ne dis rien, et me contente de me retourner, en soutenant son regard en guise de réponse.
Moi: "Je ne sais pas si..."
Je n'ai pas le temps de terminer ma phrase.
Un fessée bien appuyée finissant en caresse vient me couper la parole.
Puis une autre, et encore...
La série se poursuit, et finalement m'excite.
Lui: "T'aimes ça ma cochonne..."
Moi: "Hummmmm...."
Lui: "J'en étais sûr!"
Il continue de me punir.
Sa punition se précise, il parcourt ma raie, et il glisse un doigt.
Moi: "Ouhhhhh......"
Lui: "Chutttttt... C'est rien... je vais y aller doucement..."
Avec un ton rassurant, il réussit à me mettre en confiance, et me détendre.
Je me laisse donc faire et apprécie l'exploration de son index.
M'entendant gémir, il le complète rapidement de son majeur.
Moi: "Ahhhhh......."
Lui, ajoutant une petite claque sur mes fesses: "... chutttt...... "
Je me mords les lèvres et le regarde fouiller mon anus...
Mon plaisir semble soumis à son doigté.
Ca m'excite.
Il le sent.
Son excitation revient, et il rebande rapidement.
Je gémis de plus en plus, et chaque fessée lui indique que cette soumission m'excite...
Mes fesses se cambrent de plus en plus.
Notre complicité s'installe.
Comme je ne dis rien, à part mes gémissements, ses fessées s'intensifient, et son doigtage s'approfondit...
Lui: "alors?... ça te plait finalement...?..."
Moi: "Oui..." rouge de honte...
Lui, en reprenant de plus belle: "Tant mieux!"
Excité de me voir novice et excité de mon côté par ce mâle, il bande maintenant complètement.
Il saisit mes hanches des deux mains, fermement, mais doucement...
Lui: "Regarde moi".
Je me retourne, et le regarde, fesses cambrées au maximum...
Lui: "T'as pas quelque chose à me demander?..." me demande-t-il avec un sourire complice...
Moi: "euh... "
Lui: "Allez, t'en en as qu'une envie hein?...T'es chaude ou pas?..."
Moi, timidement: "Oui..."
Lui: "Demande le moi, ça m'excite..."
Moi: "Prenez moi Monsieur..."
Lui, en frottant sa bite contre ma raie pour me chauffer encore plus: "C'est presque ça..."
Moi, complètement perdu et excité: "Vas-y prends moi j'en peux plus!"
Lui: "Hummmmmmm....."
Cédant à ma requête, il entre doucement, mais fermement dans mon intimité.
Sa queue est raide, mais fine, il n'a aucune mal, d'autant que j'étais excité depuis un moment...
Lui: "Hummm, mais t'es vraiment étroite....C'est bon ça..."
Moi: "Hummmmmm..... oui, c'est bon......"
Je sens ses mains se rafermir davantage sur mes hanches.
Il sent que sentir ma croupe possédée par un mâle mûr m'excite au plus au point.
Notre complicité s'installe, je lui offre mon cul, il m'offre sa bite.
Il prend son temps, et me baise gentiment.
Me sentant en confiance, je lui offre d'autant plus mon cul. Ayant toujours eu envie de me faire baiser comme une femelle, je joue le jeu, et lui aussi.
Me sentant en confiance, il me défonce littéralement le cul. Bien qu'ayant une queue fine, il me ramone à fond et je sens que ça commence à chauffer.
Ma douleur et mon plaisir se mélangent.
Je gémis encore.
Lui: "Depuis toute à l'heure je te vois mâter des sites de cul... J'étais sûr que t'en avais envie... hein ma salope..."
Je le regarde et baisse les yeux en signe d'acquiescement.
Il accélère ses vas-et-viens... et sa respiration suit.
Il prend vraiment un grand plaisir à me sodomiser. Peut-être plus encore dû au fait que je sois vierge, et qu'il baise un mec jusque là habitué à être actif avec les femmes.
Cette soumission l'excite.
Lui: "Ca te plait hein?... T'aimes bien être ma petite salope..."
Je ne réponds toujours rien, et me contente de gémir à chacun de ses coups de reins qu'il enfonce plus profondément dans mon cul étroit.
Me sentant de plus en plus en confiance, je m'ouvre de plus en plus.
Il finit par sortir.
Lui: "Tourne toi chérie! mets toi sur le dos!"
J'obéïs.
Lui: "Hummmm..... maintenant écarte bien ton petit cul!"
En confiance, j'obéïs à nouveau, et au moment où j'écarte mes fesses, il entre d'un coup en moi!
La rapidité du geste me surprend et me fait crier...
Ca l'excite encore plus, et le voilà me prenant les jambes sur ses épaules, et me sodomisant encore plus frénétiquement!
C'est une véritable furie!
Comme s'il s'agissait de sa première et dernire baise, il me défonce complètement, je ne peux plus suivre, mais malgré tout cette domination m'excite, alors je ne dis rien.
Je le regarde me baiser.
De sa main droite, il prend mes mains, et les coince au dessus de ma tête, de la gauche, il me saisit par les cheveux:
Lui: "T'aimes ça ma salope, j'en ai pas fini avec ton p'tit cul...Tu vas passer un sacré w-e, je te le dis..."
A ces mots, il s'énerve une dernière fois, et finit par se retirer, enlever sa capote, et me jouit sur le ventre.
Je sens son spreme chaud se répendre sur mon bas ventre.
Il marque ainsi définitivement son territoire. N'ayant pas joui, il ne me laisse pas en reste, et entreprend de me doigter, sur le dos.
Ainsi positionné, il peut me voir prend mon pied, soumis à son doigtage.
Il remonte donc mes jambes de la main gauche, et enfonce son majeur et son index droigt d'un coup dans mon cul.
Je le regarde pour l'encourager.
Il me regarde aussi: "T'es vraiment chaude ma chérie, c'est bon ça....."
Puis finalement, il retire ses doigts.
Lui: "Je ne vais pas te déragner plus longtemps..."
Je ne sais pas quoi répondre, je suis encore excité.
Il remonte son pantalon.
Lui: "Peut être que je pourrais repasser plus tard..."
Moi, bouillant, mais toujours intimidé: "bon, ok..."

Il repassera et me réveillera pendant la nuit en finissant son service...

Notre complicité installée, et ayant gardé mes sous vêtements féminins, il semble convenu implicitement que je me ferai baiser tout le w-e. Oubliant mes tabous et mes préjugés, je me laisse faire.
Je suis une cochonne pour tout le w-e, et je lui appartiens.
Le dimanche soir, en finissant son service, il ne manque pas de repasser.

Nous ne discutons même plus, je m'assois, il s'approche, et j'ouvre spontanément son pantalon pour le sucer.
Je baisser sa braguette, défait sa ceinture, son pantalon, son boxer.
Sans les mains, j'effleure délicatement son sexe avec la pointe de ma langue.
Une fois bien dur, je le prends en bouche, toujours sans les mains.
Je le pompe doucement, très doucement, en le regardant droit dans les yeux. Comme pour le narguer, l'exciter...
Soudain, on frappe à la porte, puis quelqu'un entre...car il l'avait mal refermée...
Un homme d'une soixantaine d'année aussi, vêtu d'un costume, entre, et semble très à l'aise.
Surpris, je sursaute, et je recule, mais mon "invité" me saisit immédiatement et m'intime avec un ton rassurant:
"Allons, ce n'est rien, c'est un ami..."
Moi: "Comment ça c'est un ami, c'est délicat...je..."
Lui, posant son doigt sur ma bouche: "C'est rien, je vais te présenter..."
L'homme entre, s'approche, et me tend la main.
Rouge de honte, je la lui sers, d'un geste réciproque nous nous saluons alors que mon "amant" nous présente, et il termine son geste en posant sa main sur sa braguette...
Le réceptionniste, avec beaucoup de diplomatie: "Je me suis permis de lui parler de toi, c'est un très bon ami".
L'homme commençait déjà à frotter ma main sur sa braguette que je sentais durcir...
Soumis à l'excitation du moment, je rentre dans le jeu, et alors que le réceptionniste entre à nouveau dans ma bouche, je poursuis les caresses sur lesquelles notre nouvel ami m'avait lancé...
Dans la hardiesse du moment, je ne hésite pas, et ouvre sa braguette pour en sortir son sexe déjà bien dur.
L'homme: "Hummmm.... si j'avais su, je serais arrivé plus tôt.... Tu avais raison... Elle aime ça..."
Encouragé par ces propos à mon sujet, je poursuis mes actes, et en suçant mon réceptionniste, commence à branler lentement notre ami.
Mon réceptionniste décidement très sensible ne tarde pas à jouïr.
Toujours avec beaucoup de courtoisie, n'étant pas un accoutumé de la chose, il prend de se retirer avant, et se contente d'innonder ma poitrine.
Montrant ainsi son plaisir, mais aussi son territoire...
Ma bouche désormais vacante, notre ami s'en approche.
Son sexe est bien dur, et désormais la démarche est presque automatique.
Je le lèche doucement, en le regardant lui aussi bien dans les yeux.
Au bout du compte, mon audace sera de toute façon punie... alors autant en profiter et jouer le jeu.
Je le pompe donc lentement. Excité, il m'imprime des mouvements de vas-et-viens serrés avec ses mains.
Mon réceptionniste maintenant satisfait, toujours avec courtoisie, me guide maintenant vers le plaisir de son ami.
Conscentant et excité, je me laisse guider.
Il me prend par les cheveux, et m'amène gentiment à m'allonger à quatre pattes, les coudes sur le lit. Il me plaque littéralement la tête sur l'oreiller.
Le réceptionniste: "Voilà, c'est bien ma chérie... on sait que t'aimes ça, alors laisse toi faire, ça va aller..."
Plaquant ma tête sur l'oreiller, tourné vers lui, il me regarde offrir mon cul à son ami.
Ce qui ne tarde pas, car je sens déjà ses mains saisir mes hanches, et le sens entrer dans mon cul, avec un sexe un peu plus gros que mon récepetionniste...
L'ami: "Hummmmm.... qu'elle est serrée..... quel cul!!!!!"
Moi: "ohhhhhhhhhhh........"
Mon réceptionniste serrant mes cheveux: "Chuttttttt....... ça va aller...regarde moi"
Moi: "Hummmmmm...... aaaaahhhhhhhhh....."
Le réceptionniste: "Regarde moi... t'aimes ça hein ma chérie... "
Moi: "Oui..... encore... mais doucement"
Je sens au claque s'abattre sur mes fesses...
Moi: "Hummmmmm......."
L'homme accélère ses vas-et-viens, tandis que mon réceptionniste me maintient la tête plaquée sur l'oreiller.
Leur frénésie est contagieuse, j'ai tellement fantasmé de me faire baiser, que la situation de me faire prendre par deux mecs me parait surréaliste.
Laissant notre invité finir de se satisfaire, je prends l'initiative de caresser le sexe de mon réceptionniste, afin de montrer une partiticipation plus active.
Constatant que pour quelqu'un de timide je me montrais pour le moins entreprenant, il rebande à nouveau.
L'invité se retire et enlève sa capote, pour finir par innonder ma chute de  rein, marquant aussi son territoire, tout en ne m'imposant pas sa semance.

dans l'intensité du moment, je n'arrive pas à jouir, et pretexte un besoin pour aller au toilette, ou je me finis.

En revenant, les deux hommes me proposent de boire un verre.
Notre invité dans son sac avait apporté une bonne bouteille de Bordeaux...
Nous trinquons, bavardons...

Le réceptionniste: "Hummmmm...... bien... je vais peut être faire un peu d'heure sup alors..."

Le réceptionniste finira son service et restera avec son ami dans ma chambre. Il me prendront à tour de rôle, ensemble, et individuellement, en me permettant d'assouvir mon fantasme d'être une bonne cochonne docile pour mâle actif (dominant, mais courtois...).

Le lundi matin, chacun reprendra ses activités, et je quitterai l'hotel comme si de rien n'était, en m'étant  fait offrir la possibilité de repasser  quand je veux...

Bien à vous,

Cooljeff

cooljeff@hotmail.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.