Page précédente

Steven et Kévin

Depuis toujours, Steven préfère les hommes aux filles, mais pas n'importe quels hommes : les super mignons, ceux qui font tout pour passer pour des hétéros mais qui en réalité sont des homo qui ne s'assument pas. Steven a une petite préférence pour ceux qui ont des cheveux bien court, des yeux de préférence bleu ou marron et surtout qui portent un piercing. Ça, il adore, y a pas à dire, ça lui a toujours plus. D'ailleurs, pour ses 18 ans, il s'en est fait mettre un, à l'arcade gauche.

Steven, vous ne le connaissez pas, et pourtant il passe pas forcement inaperçu : 1m 80 pour 78 kilos, brun, yeux marron foncé et cheveux très court. Pas de barbe ni de bouc, il n'a jamais vraiment trop aimé en avoir. Steven a aussi une passion : le rugby. Non pas pour les mâles en rut qu'il y cotoie, mais plus par amour du sport. Il en fait depuis sa première année au lycée. Depuis qu'il a 18 ans, Steven a pris également l'habitude de mater discrètement ses coéquipiers. Certains sont bien montés, mais ils ont une copine. Il n'a jamais voulu tenter la moindre expérience avec eux, car s'il y a bien une chose qu'il voudrait à tout prix éviter, c'est bien que ses coéquipiers apprennent qu'il est gay. Au lycée, il mate de temps en temps les mecs : les mignons, les machos, les musclés... Mais celui qui retient particulièrement son attention, c'est Kévin.

Kévin, c'est LE mec sur lequel Steven fantasme : blond, cheveux très court, piercing à l'arcade et aux lèvres, yeux bleus avec des pecs bien dessinés. Ça n'est pas Mr Muscle, mais on voit bien qu'il fait du sport... Si fait un peu de muscu, Kévin aime surtout le foot. Mais pour le moment, le problème pour Steven c'est que Kévin est hétéro, il est d'ailleurs avec une fille depuis plus de 6 mois. Légèrement jaloux, Steven n'est pour autant pas résolu a séduire Kévin, et pour cause, les briseurs de couple, c'est vraiment pas son truc. Il est obsédé par Kévin mais il a quand même une morale...

 

Et justement, cette année, Steven a de la chance, il se retrouve dans le même cours de sport que Kévin. La cerise sur le gâteau : ils vont faire rugby puis foot, les meilleurs sports pour pouvoir prendre une douche bien méritée après le cours... Seulement pour Steven le problème reste le même : séduire Kévin est une chose, ne pas se faire griller par les autres en est une autre.

Au bout de quelques cours, Steven se décide à aborder Kévin. Les premiers échanges portent sur des banalités, mais très vite il découvre plusieurs points communs : le sport, les voitures, les films d'horreur... Assez vite, de fil en aiguille, Steven et Kévin deviennent amis. Pour autant, Steven ne veut toujours pas tenter quoi que ce soit, à cause de la fameuse copine de Kévin. Et puis, au mois de Février, Kévin et sa copine se séparent. Coup de chance ? Absolument pas, au lieu de sauter sur l'occasion, Steven préfère remonter le moral de Kévin. Pour cela, ils vont passer la soirée ensemble chez Steven. Il n'y a pas ses parents, tant mieux, Steven pourra peut être en profiter... Mais au final il ne passe rien, pas même une discussion sur le sexe, aucun sujet chaud. Assez déçu, Steven finit par accepter la réalité : il ne pourra jamais coucher avec Kévin.

 

Tous les deux continuent toutefois d'avoir d'excellentes relations. Un soir où Kévin est chez Steven, ce dernier doit s'absenter quelques minutes pour une envie présente. Étant sur l'ordinateur, Kévin en profite pour faire le curieux. Au hasard des dossiers, il finit par tomber sur un curieux dossier, un dossier simplement nommer « t ». Étonner, Kévin ouvre, et là il n'en crois pas ses yeux : il y a là une bonne trentaine de films et une petite centaine de photos de mecs nus. Kévin est bouche bée lorsqu'il clique sur un film : c'est un film porno gay. Assez dérangé par ce qu'il découvre, Kévin ferme vite le dossier, il était temps, Steven revient.

 

Le lendemain, alors qu'ils se retrouvent pour manger, Steven remarque que Kévin n'est pas comme d'habitude.
« -Ça ne va pas ?
-non, pas trop non...
-qu'est ce qu'il y a ?
-rien
-mais si, dis moi
-non je te dis
-ca y est, tu t'es remis avec ta copine et elle t'a envoyé chié c'est ça ?
-NON
-ouh la, alors quoi ?
-rien, c'est juste hier, quand j'étais chez toi....
-quoi quand t'étais chez moi ?
-pendant que t'es parti pisser....
-quoi ?
-ben j'ai fouillé un peu dans ton ordi... »

Ne sachant pas se qui se trame, Steven continu avec le sourire :

« -ah et du coup ta conscience en a prit un coup -non, juste que j'ai trouvé un certain fichier....
-quel fichier ?
-un dossier qui s'appelait « t » »

A ce moment là, Steven marqua un temps d'arrêt. Catastrophe : Kévin avait tout découvert. A ce moment là, le cœur de Steven s'emballa : il imaginait ce qu'il se passerait si Kévin le répétait, le regard des autres sur lui... Il fut soudain ramené à la réalité :

« -eh Steven ça va ?
-euh …
-j'avoue que je te voyais pas comme ça...
- …
-mais je m'en fous, tu fais ce que tu veux, si t'es gay qu'est ce que j'en ai à foutre ? »

Steven venait d'être sacrement soulagé...

« -tu vas le dire ?
-a qui ?
-je sais pas moi
-à personne, si tu te regardes des films de boules gay, ça regarde que toi, les autres n'ont pas à savoir ».

 

A partir de ce moment là, Steven et Kévin sont devenus plus complices. Toujours sans aller jusqu'à sortir ensemble, les 2 jeunes hommes se sont beaucoup rapprochés. Le jour du bac arrive. Énorme stress pour Steven. Ils ne seront pas beaucoup cette semaine : Steven a ses épreuves se science-physique, maths, philo, etc... tandis que Kévin passe l'éco-droit, le management ainsi que l'italien. Vinrent ensuite les oraux et le bac est terminé. Steven et Kévin se retrouve le lendemain de la dernière épreuve, soulagés et fatigués. Après s'être raconté leur semaine, ils partent passer la journée à Aix en Provence. Puis, le soir, ils rentrent pour une dernière virée, cette fois à Salon de Provence. Il est presque 1 heure du matin. Assez éméché, Steven propose à Kévin de venir passer la nuit chez lui. Ils rentrent discrètement et se couchent. L'alcool et la fatigue accumulée y faisant, ils s'endorment rapidement. Ils sont toutefois réveillés tôt le matin par le soleil : Steven avait oublié de fermé les volets. Il est donc 7h, tandis que les parents de Steven partent bosser, lui et Kévin commence à discuter, de cette année passée. Arrive le sujet du sport. La conversation tourne, sur l'initiative de Kévin, aux histoires assez chaudes... Kévin finit par demander :
« -mais du coup, tu as jamais mater ?
-si, mais pas des filles
-ah oui, je vois.... et alors, comment c'était ?
-bien et mauvais à la fois, on se fait du mal à regarder des mecs qu'on pourra jamais approcher -ah ça...
-... pourtant … toi en début d'année je te matais
-ah, et plus maintenant ?
-quoi ?
-ne fait pas l'innocent Steven, je vois vite quand quelqu'un me mate, toi je t'ai repéré dés le premier jour
-ah
-je voyais que tu hésitais, j'osais pas aller vers toi parce que je savais pas ce que tu voulais réellement, et j'ai fini par comprendre le jour où j'ai trouvé le fameux dossier...
-ah … ».

Steven sentait sa bite gonfler. Il n'y pouvait rien, c'était comme ça. Kévin sait tout maintenant, c'est désormais le moment : ou il tente de le séduire ou il le laisse passer, définitivement. Steven prit son courage à deux mains et lança un « je voulais te dire... » à peine audible. Mais Steven regarda Kévin, couché sur le matelas gonflable, c'est drôle, mais il avait l'impression qu'il bougeait. Par amusement, Steven retira d'un coup la couverture. Kévin était en train de se branler, il venait de commencer et sa queue avait déjà prit des proportions correctes.
« -qu'est ce que tu fous?
-ça se voit pas ?
-si mais bon
-quoi ?
-euh ».

Sans pouvoir répondre Steven devint rouge, ce qui fit rire Kévin. Ayant deviné ce que voulait Steven, il lança : « -tu veux me sucer ? ». A ces mots, Steven crût défaillir : Kévin, l'homme de tous ses fantasmes était à poil devant lui, à lui demander si il voulait le sucer. N'en revenant pas, Steven fut néanmoins prit de court par Kévin, qui place sa bite directement devant la bouche de Steven. Bien évidemment, ce dernier ne se fit pas prier et commença à le pomper.

Très vite, la bite de Kévin commença a prendre des promotions généreuses. Après avoir regardé, elle devait faire dans les 16-17cm. Kévin commençait à gémir : « -putain, tu suces bien, j'adore ». Puis, d'un coup, Steven sentit que son pote allait jouir. Il laissa donc sa bite, et embrassa Kévin. Ce premier baiser fut suivi d'un deuxième, beaucoup plus intense. Puis Kévin prit l'initiative de sucer Steven. Ce dernier bandait comme un âne, et ne mit pas longtemps à jouir, dans la bouche de Kévin qui fit un mouvement de recul. Steven pensait que Kévin allait lui faire des reproches, c'était mal le connaître : celui-ci récolta le sperme dans sa bouche puis embrassa Steven fougueusement. En récompense, Steven pompa Kévin jusqu'à ce qu'il jouisse.

 

Après cet échange très chaud, Steven et Kévin se levèrent et allèrent déjeuner. Puis ils décidèrent de se laver. Revenu à la chambre, voyant Kévin à poil, Steven eu une érection instantanément. « Ah, je te fais toujours autant d'effet » dit Kévin, avec un petit sourire aux lèvres. Il se mit soudain à poil, puis marcha d'un pas ferme vers Steven. Il prit se dernier et le retourna contre le mur.
« -euh Kévin, tu fais quoi là ?
-je vais assouvir un fantasme : je vais baiser avec un mec »

A ces mots, il commença à lécher le cul de Steven. Un beau cul d'ailleurs, rasé et assez musclé. Commençant à lui lécher la rondelle, Steven gémissait de plaisir. Kévin continua, tant et si bien que Steven gémissait de plus en plus fort. Puis, il prit un peu de sa bave, l'étala su bite puis l'enfonça dans le cul de Steven.
Sur le coup, ce dernier eu mal, très mal. Mais le fait que Kévin s'introduise en lui, cela lui procurait un plaisir phénoménal. La meilleure de ses branlettes paraissait bien maigre face au plaisir nouveau qu'il éprouvait. Puis Kévin commença des mouvements de va-et-vient, de plus en plus vite. Steven ne gémissait plus : il hurlait de plaisir. Entre deux cris, il se rendit compte que Kévin n'avait pas mis de capote. « T'inquiète pas, j'ai pas encore le SIDA » lui dis Kévin qui continuait de plus belle. Un peu fatigué, Steven fit assoir Kévin sur le lit, puis s'accroupit sur le sexe de Kévin, de la manière à avoir sa bite au plus profond de lui-même.

Kévin n'en pouvait plus, ses cris devenaient de plus en plus roque et soudain il hurla. Steven sentit un liquide chaud lui remplir le cul tandis que Kévin faisait encore des va-et-vient. Comblé, Steven fini également par jouir. 3 grands jets de sperme couvrirent le torse de Kévin. Steven se dégagea du sexe de Kévin, lécha le sperme sur le torse de ce dernier puis lui roula une belle pelle.

Suite à cela, ils prirent une douche ensemble. Et sortirent prendre l'air. Pour Steven, tout avait changer : il avait réussi. Son apollon lui revenait enfin, après des mois d'espoir. Steven, au moment de rentrer, lui glissa cette phrase à l'oreille : « je t'aime ». Kévin acquiesça, mais ne pu embrasser Steven, des gens attendant leur bus non loin d'eux.

 

Cette expérience se renouvela encore 1 fois et Steven et Kévin commencèrent à se considérer comme un couple. Pour Steven c'était la fin de longues angoisses. Kévin lui sera fidèle, et il pourra enfin avoir quelqu'un dans sa vie. Bien sûr, hors de question de le dire aux parents ou aux amis, c'était un secret, leur secret.

Un soir, tout les deux vont sur l'ordi de Steven. Ils décident d'aller faire un tour sur Facebook. Et là Steven décida de régler une question existentielle avec Kévin : sur le mur vient de s'écrire « Steven est passé de célibataire à en couple ». Steven et Kévin s'embrassèrent.

Calabero

stevenetkevin@gmail.com

Suite de l'histoire

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.