Page précédente

Épisode 1 - 2 - 3

Depucelage anal 3

le jour se levait en ce dimanche matin, je me réveille en sentant la bite de marc grossir entre mes cuisses.
Je serre mes jambes, marc sent que je me suis réveillé, il me tourne la tête et me roule une pelle douce mais impérative! puis il me dirige la tête vers son ventre.
En descendant je suce un téton puis arrive à son gland. Il est en forme de cone évasé, il est chaud et je passe bien 15 mn à ne sucer que lui, faisant tourner ma langue autour, agaçant le frein, si bien que trop exité, marc pousse brutalement sur mon crane et m'enfile sa bite jusqu'aux couilles.
Heureusement que j'etais à jeun sinon j'aurais vomis au passage du gland dans ma gorge. il maintient ma tête, je commence à manquer d'air quand il relache la pression. Je relève la tête et ai juste le temps de respirer un grand coup avant qu'il me remplisse la gorge de nouveau. Là, le gland fixé au fond de ma gorge il me rempli de 5 à 6 grosses giclées de sperme. j'ai tout avalé, pas le choix et en plus je me suis aperçu que j'aimais le goût de son sperme !

Un passage sous la douche où il en profita pour, après l'avoir graissé, m'introduire le plug dans mon trou. Il m'a dit que je devrais continuer mes exercisses de musculation de mon sphincter et que cela maintiendrait mon boyaud élargi prêt à recevoir sa queue.

Après le petit dejeuner (nomal!), on s'est penchés sur l'aménagement du jardin. il veut faire creuser une piscine. je lui montre plusieurs façon de l'intègrer dans l'espace près de la maison. Cela lui permettrait d'implanter la partie technique dans une partie libre du sous sol et un escalier le long de la maison donnerait un accès direct à la salle de muscu et à ses sanitaires.

Puis je suis retourné défricher. J'étais à 4 pattes sur le sol en train d'essayer de me faufiler sous une broussaille pour voir ce qu'il y avait derrière, quand j'ai senti ses mains écarter les bords du short et retirer le plug. j'ai ressenti un vide soudain. ça été de courte durée car sa bite déja graissée m'a pénètré jusqu'aux couilles d'un seul mouvement. Il m'a dit alors que venant me chercher pour déjeuner, il n'avait vu de moi, en sortant de la maison, que mon cul rond dans son short tendu par la position, la fente légèrement entre ouverte laissant voir la base du plug noir. ça l'avait fait bander immédiatement et que juste le temps de mettre du gel sur sa bite, il était derrière moi.

Ne pouvant me relever, bloqué devant par les brousailles et derrière par ses cuisses je me suis fait limer une bonne demi heure sans pouvoir me branler. Accroché à la ceinture de mon short, il m'a fait sentir à chaque va et viens la longeur de sa queue, parfois ressortant totalement pour mieux me planter à fond la seconde suivante.
Ma queue bloquée dans le jean, compressait le tissus à me faire mal! Je lui ai demandé d'ouvrir les boutons que je puisse bander librement car mes bras au dessus de ma tête, je ne pouvais les atteindre.
Il a refusé !! ça me faisait mal et en même temps sa bite me provoquait des frissons de plaisir. c'était une sensation très très bizare !
Quand j'ai senti les jets dans mon ventre cela a déclanché ma jouissance. il a relaché ma ceinture et est ressorti de moi, je me suis couché sur le sol, ma bite s'écrasant dans mon sperme, exténué.
Il m'a alors attrapé par les pieds et m'a sorti me mon trou et mis sur le dos.
Il s'est couché sur moi pour m'embrasser goulument, puis a roulé sur le coté. Nous étions cote à cote à regarder le ciel, repus!

Finalement je crois que j'aime bien être soumis et à la merci des désirs de marc !!

Après une douche commune mais rapide et un bon déjeuner, il m'a fait visiter le reste de la propriété qu'il avait acheté.
En plus maison (sur 3 niveaux, sous sol, rez de chaussé et 1 étage)il y avait un batiment long avec 5 grandes portes de granges. les deux premières donnaient accès à un vaste garage, de quoi ranger 3 ou 4 voitures en plus d'un pont placé au dessus d'une fosse de vidange et d'un coin atelier avec d'anciens équipements.
Une autre porte ouvrait sur une vieille écurie, avec 4 stalles pour les chevaux.
La porte d'à coté cachait une grange avec de la paille et une mezzanine pleine de vieux foin.

Tout pendant la visite, il me tenait collé à lui. je sentais son paquet grossir lorqu'il m'expliquait l'entretien des motos. Dans l'écurie il me montrait la présence des anneaux devant les mangeoires servant à entraver les chevaux, j'ai glissé une main dans mon dos pour lui tater la bite. il bandait. je me suis retourné, et pendant que je l'embrassai, lui ai défait son pantalon et libèrée la queue. Je me suis penché et me suis mis à lui têter la bite jusqu'à ce quelle libère son jus. je l'ai gardé dans ma bouche et me suis relevé pour lui rouler une pelle bien baveuse. nos langues se battait pour garder chacune le maximum de sperme!! A la fin nous en avions étalé tout le visage!

la fin du we arrivant, nous nous sommes douchés, changés. Avant de m'habiller, il a graissé le plug, me l'a enfilé en me disant qu'il me le laissait avec un pot de graisse et que je devrais le porter au moins 4 h par jour pour faire mes exercisses de contraction. Et que je devrais l'avoir en moi quand il viendrait me chercher.Puis il m'a reconduit chez mes parents.

A l'arrivée mon père lui a proposé de prendre un apéro. il a accepté et j'ai préparé le plateau. Mon père me dit qu'il me trouvait fatigué, et son ami de lui répondre que je m'étais bien "défoncé" sur le jardin et qu'il était très satisfait de mon travail. Mais que vu l'état de la propriété il était preneur de tout mes temps libres. Mon père ravi de me savoir occupé à jardiner à la campagne plutôt que de trainer en ville avec les risques de drogue etc... lui a répondu que si j'étais d'accord cela lui convenait. je sentais le plug au fond de mon trou ! heureusement que mon jean's serré m'empéchait de bander trop.
Après que je lui ai dit que j'avais toutes les 3 semaines le samedi chez la copine de ma mère, il a été convenu qu'il passerrai me chercher dès les vendredi soir pour gagner du temps les samedi matin et les samedi soir les we courts.

Après son départ, j'ai regardé dans l'enveloppe où il avait glissé mon salaire.
J'ai eu la surprise d'y trouver plus encore que le double prévu soit 500 € pour les deux jours ! à ce tarif j'allais vite me faire un paquet de fric pour le permis moto et la moto!

La vielle allait devoir se mettre au nouveau tarif si elle ne voulait pas se retrouvée privée de ma bite! et je crois que je taxerai aussi son fils chéri (vu ses fringues et ses gourmettes il doit avoir pas mal d'argent de poche!).

Après tout , le temps c'est de l'argent, non ?

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.