Page précédente

Hétéro curieux

J'ai 32 ans, je suis brun cheveux courts mince plutôt mignon à ce qu'on dit, trois poils qui se battent en duels sur la poitrine, et pas très doué concernant les relations sexuelles. Je suis "hétéro" de part mon éducation, mais j'ai toujours fantasmé sur les mecs. Nottament un mon meilleur pote. Il a deux ans de plus, c'est un sportif, avec un cul rebondi hyper secy, des cuisses de rêve (vive le cyclisme), un très beau visage yeux brins et cheveux grisonnants pour son âge. Il a de beaux bras, mais un peu de ventre et parce que je le trouve attirant, je trouve son ventre sexy. J'ai plusieurs fois fantasmé dessus en espérant le sucer, mais il est hétéro et cherche désespérément l'amour.

J'ai passé des vacances avec lui, c'était difficile de lui cacher mais j'avais réussi, ne voulant pas gâcher une amitié. Un soir chez un ami commun qui fesait des travaux dans son appart, on s'est retrouvé à faire la peinture. Moi j'vais prévu une tenue de rechange, et lui n'avait rien comme on était entre potes, il a dit qu'il allaitse mettre en boxer et torse nu et qu'il allait faire la peinture avec moi dans les chambres.

Trop content de me retrouver avec lui on commence à faire le haut. Là je pivais l'observer debout sur l'escabeau avec les bras levé, son caleçon de profil laissant deviner un beau paquet, avec les poils qui dépassaient. Lui passait le rouleau sur les grandes parties, moi je dégroissisai les angles (merci Valérie D). Forcément on est arrivé au niveau du sol moi j'étais assis devant les plaintes et lui allongé à plat dos. Je ne pouvais m'empêcher d'imaginer son sex entre mes lèvres quant au reste je me l'interdisais pour ne pas bander.

Lui continuais et d'un seul coup je vois son boxer se tendre un peu, il commençait à bander, je ne savit pas pourquoi, je continues de feindre de n'avoir rien vu. Là il me sort "dans cette position ça me fait des frissons je me rappelle la dernière fois que j'ai repeins ma chambre avec ma copine, elle m'a chevauché toute la nuit". Je souris mais ne dit rien. On parle de plein de trux et il me parle de la gaypride, en me disant que les folles c'est nul, mais qu'il comprend que deux hommes puissent être ensemble et "baiser", q'un jour s'il trouve chaussure à son pied, why not?".

Je regarde interloqué, je lui dit qu'avec les nanas il a tellement de succès que la question ne se pose pas". Là j'ai come réponse que "si ça arrive un jour, il voudrait le faire avec un mec comme moi". En me disant "je ne t'ai jamais vu avec une nan et j'ai vu les regards que les mecs te lancent, tu as du en sucer des bites ?".

Moi bloqué sans réponse avec le mec de mes rêves en boxer avec la bite à moitié bandée face à moi.

Là je lui répond "que je sais sucer mais qu'avec lui je ne voudrai pas que ça change quoique ce soit". Il me dit"Ne t'inquiètes pas pour une bonne pipe c'est pas comme une sodo à répétition, tout va bien".

Je ne répond pas et là il me dit "bah soit à l'aise, comme moi, y'a pas souci", je lui dit que je suis à l'aise et que je ne vois pas où il veut en venir?".

Il me dit "Tu oublis tes principes et tu arrêtes de rechigner, j'ai envie de me faire sucer. l'année dernière déjà je t'ai torché la gueule pour que tu te laisses aller et tu n'as rien fait, mais je te préviens, tu me pompes comme je le veux et tu avales.".

Là souffle coupé, mais avec une énorme envie, je me rapproche de son entrejambe. Je prends le bord de son boxer et descend doucement celui-ci. Je tombe sur son sexe à moitié bandé. je le regarde droit dans les yeux et prend son gland entre les lèvres. Je goûte au fruit défendu, c'est trop bon. Il a le gland large et le reste de queue assez fine mais très véneuse, faisant 19 cm. Il me regarde et pose sa main sur mes cheveux en signe d'acquieissement. Je descends tout le long de sa tige et aspire très fort pour sentir tout le goût de sa queue que j'ai tant voulue.

Il tend son bras je sui toujours entre ses cuisses, il ressert l'étau de ses cuisses et appuie sur ma tête, je commence à couiner tellement c'est bon je fait tourner ma langue sur son gland, je salive et plonge jusqu'à la base de son sexe et remonte en faisant des bruits de suscions. Là il monte son bassin et me colle sa bite au fond du palais. J'étouffe un peu; Il chuchote "tu suces comme une pute, j'adore ça". Je relève la tête pour lui faire une remarque, mais il maintient sa main.

Au bout de 10 minutes, Je sens sa queue se raidir, et me dit que je vais profiter de son sperme, mais là il se retire et se remet debout. Je suis presque à genoux devant lui, et il me dit "Ca te tente d'aller plsu lon, j'ai grave envie de t'enculer!". Je n'en suis pas sûr, mais maintenant, on a sauter les étapes", alors ... .

Là il me saisi par la taille face à moi et m'ebrasses, je lui roule une pelle chaleureuse et tente de jouer avec ma langue sur la sinne, comme je ouais sur son gland, je sens son sexe tendu sur ma cuisse et ses frottements. Il est très puissant et me maintient fermement, là il me saisit les poignets et le lève les bras en l'air en me poussant contre mur, la peinture n'est pas fraiche mais à ce niveau je m'en fous.

Il me retourne etje sens sa queue frotter entre ma raie, je commence à mouiller tellement c'est bon et pour la première fois je lui parle franchement : "jai envie de te sentir au fond de moi que tu m'empalles!".

Il mouilles ses doigys et me les met entre les fesse sur la rondelle, il pose son gros gland à ce niveau et piusse. Ca fait mal, mais j'ai tellement voulu ce moment, que je ne dis rien, il souffle fort et continu en douceur. Je tend mes fesss et là il s'arcqueboute jusqu'au fond, il ne bouge pas et reste comme ça en me disant" tu ne vas pas regretter et je peux te le dire tu vas me supplier de te baiser !".

Je bouge les fesses pour mieux le sentir et là il commence les vas et viens. De plus en plus fort, je sens son souffle sontre ma nuque, je baisse les yeux et lui dis à voix basse "merci", là il me donne un coup de rein très fort qui m'arrache un cri de jouissance et me dit" de rien, maintenant quand k'ai les couilles pleines je sais comment je vais me les vider". Il continue, et sort sa queue de temps en temps entièrement avant de me la remettre. Je suis en extase et crois que je vais éjaculer contre le mur sans me toucher, je sens son souffle devenir de plus en plus court et sa queue gonfler. Là il la ressort entièrement me retourne brutalement et appuie sur mes épaules pour me mettre à genoux, il enfourne sa queue dans ma bouche, me regarde et me dis "Tu vas tout prendre et on va remettre ça, tu vas boire jusqu'à plus soif !"

Là il m'a maintenu la tête a donné un coup de rein, sa queue s'est enfoncée au fond de ma bouche et j'ai senti quatre jets forts de sperme se répandre dans ma bouche, c'était poivré et un peu salé, j'avais son pubis collé au visage et ses couilles sur le menton, il me possédait et j'adorait ça.

Il a ressorti sa queue et tapoter sur mes lèvres pour me laisser les dernières gouttes, m'a relevé et m'a embrassé. Là il s'est rhabillé et a dit c'est fini pour ce soir.

Quand on est ressorti de la pièce notre ami peignait toujours il nous a remercié, et il ne savait pas à quel point je lui était reconnaissant.

On a continué omme ça jusqu'à la veille de son mariage où là il fallait que les bones choses prennent fin, mais ce soir là ...

Sly92

sylvaingrosbois@hotmail.com

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'information : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.