Page précédente

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission / Domination 167

Dimanche avec Daniel et Cédric-Eric

Je me lève vers les 9h. Je laisse Daniel et Marc encore en train de dormir dans notre grand lit.

Avant de descendre à la cuisine, je pousse la porte de la chambre d’amis où dorment nos autres invités.
Une belle vue. A poil sur les draps, le corps blanc de Cédric disparaît presque sous la masse musculaire d’Eric. Vu l’état du reste du lit, ils ne se sont pas endormis directement hier soir !

Je vais pour refermer la porte quand je vois Cédric se tortiller délicatement pour s’extraire de sous Eric sans le réveiller. Je l’attends.
Il enfile le jock strap de la veille et me rejoint.
Dès la porte refermée, il me saute dans les bras et me roule un patin. Quand je lui demande ce que me vaut  cela, il me dit que c’est pour lui avoir apporté Eric. 

Dans la cuisine, Ammed nous attend avec le petit déj. Je prend un café et Cédric des céréales.
Tout excité, Cédric me raconte la nuit qu’il vient de passer avec Eric. Il m’avoue que hier soir ils ne se sont pas endormis directement, et que c’est de sa faute. Il me confesse qu’il a réellement craqué pour Eric et ses 26cm. Il ajoute aussitôt que cela n’influera pas sur nos baises avec nous et Daniel.

Je lui fait raconter sa nuit.

Dès qu’ils ont fermé la porte de la chambre, Cédric n’a pu s’empêcher de sauter dans les bras d’Eric, les jambes autour de sa taille. C’est comme ça que quelques instants plus tard, il a pu s’asseoir sur la bite d’Eric qui, bien raide, s’était carré entre ses fesses.
-Quand je lui parlais de kpote, il ma répondu que cela n’avait été que le premier coup de bite.-
Eric l’a aussitôt soulevé et jeté sur le lit, juste le temps de poser une kpote sur sa bite.
Une fois « habillé », il l’a pris sur le dos avec les jambes sur ses pecs.
Là, il s’est fait réellement fendre en deux. Pas un millimètre du pieu noir n’est resté à l’ai libre.
Et quand on sait qu’à sa base la bite d’Eric fait un bon 7cm de diamètre, on imagine sans peine l’exploit.

Cédric m’a dit que c’avait été relativement facile et n’avait nécessité que deux prises de poppers. Il ajoute ingénument que de plus dans cette position, cela lui écartait tellement les fesses que son anus était collé au pubis d’Eric.

A cela s’est ajouté la grosse langue d’Eric dans sa bouche et il était pris des deux cotés. Il m’a dit avoir jouit une première fois mais que cela ne l’avait pas gêné pour continuer à subir Eric. Et même volontairement puisqu’ils avait basculé et qu’il le chevauchait.

Ce n’est qu’a son deuxième orgasme qu’Eric à tout lâché dans la kpote.
Cédric me dit alors qu’il s’est endormis sur son torse avec encore sa bite dans le cul.
 
Comme le récit m’a fait bander, j’indique le fait à mon conteur. Il s’agenouille aussitôt devant moi et dégage ma queue de mon boxer pour l’avaler.
Il prend bien mes 20cm entier et je vois ses lèvres rouges coller à mon pubis. Son pompage est bien profond et je sens bien le passage dans sa gorge. Il m’avale sans même un spasme reflexe. Je lui demande si en plus Eric ne lui avait pas défoncer la gueule avec sa queue. Il me réponds qu’il en était pas sûr mais qu’il avait rêvé dans la nuit qu’il suçait Eric.
Je lui dis que ce ne devait pas être un rêve car ce matin, il est vraiment performant.
Ça le motive encore plus et il aspire ma bite autant qu’il la suce. C’et trop bon et je me laisse aller les fesses en appuis sur l’ilot central.
Ammed qui a finit de ranger la cuisine, s’approche de nous et félicite Cédric. Il lui caresse la tête en appuyant un peu lorsque je suis déjà au fond. Gargouillements de Cédric qui active encore plus la pipe.
Je ne tiens plus et arrive juste à le repousser avant de juter abondamment sur son visage.
Ammed le débarbouille et s’agenouille pour le libérer de ses tensions internes (il lui fait une pipe quoi !). Quelques minutes plus tard, il recueille la production dans un Sopalin.

Nous sommes bientôt rejoint par Daniel. Comme il est bien réveillé je me doute que mon Marc doit y être pour quelque chose.
On se fait la bise et là, il me dit que je dois être heureux avec un mec aussi chaud dès le matin.
Je lui confirme qu’effectivement cela me va bien. Il ajoute qu’il s’est réveillé sous les coups de bite qui lui perforaient le cul et de compléter que s’avait été un de ses plus agréables réveil.

Marc arrive avec Eric. Je lui roule un patin (à Marc) et lui demande comment s’est passé son réveil sans moi. Il me dit qu’il avait  fait avec les moyen du bord. Je lui boxe les cotes, il me ceinture de ses bras et me soulève du sol. Je lui roule une pelle et il me repose par terre. Il s’approche de Daniel et le remercie pour ce qu’ils ont fait avant de descendre.
Eric gueule que s’il a bien compris, c’est le seul à ne pas avoir juté depuis le réveil. Je lui confirme que c’est le cas, vu que j’ai profité un peu de la bouche de son petit mécano.
Cédric accoure aussitôt pour réparer sa bévue et devant nous tous il s’agenouille aux pieds d’Eric et attrape entre ses lèvres son gland violet qui sort par la jambe du shorty.
Bien que le phénomène ne soit pas nouveau, nous ne pouvons nous empêcher de regarder l’augmentation du volume du slip d’Eric. Il m’a l’air d’ailleurs d’être plus rapide que d’habitude, l’effet Cédric ?
Assez vite ce dernier fait passer l’élastique sous les couilles noires et avale tout (enfin pas les couilles !). Je commente à mes voisins que je comprend mieux sa capacité à me manger entier de tout à l’heure.
Eric nous dit que dans la nuit, réveillé par un rêve érotique, il avait limé la gueule de Cédric qui avait l’air d’être dans un demi sommeil.
Cédric me fait signe de raconter. Je lui dis alors que ce dernier m’avait confié qu’il avait rêvé de l’avoir sucer.
Franche rigolade de tous sauf de Cédric dont la bouche est remplie de viande.

Ses efforts finissent par être payants et  il reçois sur son visage la production matinale des couilles d’Eric.
C’est le signal pour que nous allions tous aux douches. 

Comme Eric s’occupe d’enseigner à Cédric les positions sur les appareils de muscu, je monte téléphoner Ric. Je tombe directement sur lui. Après avoir pris de ses nouvelles et de celle de son père, je lui demande des conseil quand à la complémentation alimentaire que devrait avoir un jeune qui veux augmenter sa masse musculaire. Quelques minutes plus tard, nous convenons qu’il serait plus simple qu’il s’inscrive à sa salle de muscu. Je lui demande le tarif et convient qu’il va avoir du mal à se payer ça avec sa paye d’apprenti mécano, Eric ne roule pas non plus sur l’or et la salle est vraiment haut de gamme. C’est décidé se sera mon cadeau de « mariage ». Je m’arrange avec Ric pour les compléments alimentaires, il les prendra avec les siens.
A la fin de notre conversation, il me demande s’il ne peut pas venir nous voir. Comme excuse, il me dit que son père est en séminaire pour sa boite. Je l’engueule et lui dit qu’il aurait pu passer le WE entier à la maison !

Quand je redescend, Cédric sue encore sur les appareils sous les conseils d’Eric. Au moins il est motivé ! Daniel, lui, est plus raisonnable et fait un peu de cardio alors que Marc se remet à jour question entrainement.
J’informe Cédric et Eric de l’arrangement que j’ai pris. Récrimination de leurs part quand au fait que je règle la note. Je leur dis que cela me fait plaisir et que de toute façon, je lui dois beaucoup (à Eric).
Cédric pose la barre avec laquelle il s’exerçait et me saute au cou pour me glisser à l’oreille que je peux tout lui demander. Je lui fais un clin d’œil et lui dit que je m’en souviendrai.

Nous sommes encore sous les poids qu’arrive Ric. Dirigé directement vers le sous sol, il entre et se dévêt pour apparaître déjà en jock. Il connait les habitudes de la maison.
Cédric reste figé devant le physique de Ric. faut dire qu’un body de 1,80m avec 95Kg de muscle dessus, épilé total, avec la poche du jock bien remplie, ça impose !
Il en cesse ses exercices pour venir toucher. Quand je fais la bise à Ric je lui demande s’il ne se serait pas un peu entrainé ce matin. Réponse : comme tous les matin.
Cédric se tourne vers Eric et lui demande s’il voudrait bien qu’il arrive à cela, sauf à se raser le crane.
Ric me demande si c’est pour la « crevette » que je lui avais téléphoné.
Cédric se vexe un peu, mais pas longtemps, il a trop de question à poser à Ric.
La fin de matinée se passe dans l’ambiance sportive puis d’une nouvelle douche en commun.
J’ai joliment pris du volume à soulever lourd. Ric me regarde et me dit que je me maintient bien. Je le boxe et nous nous frottons les côtes quelques instants. Il sait que sans vouloir le rejoindre question masse, je m’efforce de me sculpter un corps plus que correct et je pense y être arrivé.
Marc nous sépare et c’est la remonté au séjour.

Nous sommes étonné qu’il soit déjà presque 13h. Samir et Ammed nous ont concocté un déjeuner léger, comme je commence à bien les connaitre, je sais que c’est parce qu’ils pensent (à juste titre) qu’il y aura baise cet après midi !

Cela démarre alors que Ric nous fait la réflexion que cela faisait longtemps qu’il n’avait pas galopé sur notre selle magique, ni s’être fait démonter le cul par un beau black. Eric de répondre qu’il n’était pas trop tard pour remédier à cela.

Nous sommes donc tous partis au donjon. J’ai demandé à Samir de nous y envoyer Jimmy qui devait mourir d’envie de nous rejoindre.

Petit passage par la case lavement, on ne sait jamais si dans l’échauffourée, on va pas se faire enculer alors que c’était pas forcément prévu au départ, et nous sommes prêts.

Ric se graisse le trou et monte directement notre selle spéciale équipé déjà de lourd (gode 25x6). Mais il faut dire que se prendre régulièrement les 27x7 paternels lui a bien assoupli la rondelle. Jimmy est content de ne pas être le seul à avoir cette capacité là. Je le rassure et en profite pour placer mes seulement 20cm x 5 dans son trou. Il accuse quand même le coup et je sens bien son anneau se serrer sur ma queue. Daniel me rejoint car nos deux « passifs » sont pris en main par Marc et Eric.

Pendant que j’encule Jimmy, Daniel lui défonce la gorge avec ses 19,5.
De l’autre coté, alors que Ric chevauche toujours notre selle magique, Cédric se fait enculer par Marc tout en suçant Eric.

Comme j’échange de place avec Daniel, Ric cède la selle à Cédric et se plie en deux pour recevoir la bite de Marc. Eric conseille Cédric pour l’intromission du gode.
Marc me dit que le cul de Ric est devenu aussi performant que celui de Jimmy et qu’il ne lui a fallu que quelques secondes pour se serrer sur son diamètre.

Je le penche au dessus de Jimmy et ajoute un puis deux doigts le long du sexe de Daniel. Il encaisse sans problème. Je sais que tout à l’heure nous pourrons le sodomiser ensemble.
De l’autre coté, ils ont changé de configuration. Cédric est descendu de son gode  et se fait emmancher par Eric.  Avant que nos hommes placent leur deux « trous » en 69 et de les enculer à nouveau.

Daniel me dit que c’est trop bon et qu’il va lui falloir un break pour ne pas juter. Nous échangeons donc une nouvelle fois nos places et je me réintroduis dans Jimmy. Quel cul et surtout quel trou ! Doux mais résistant quand même, facile à enfiler mais tout en sentant bien les parois un vrai bonheur !
 
A force de glissements, Daniel explose alors que Jimmy éjacule. J’arrive à me retenir et part rejoindre Marc, les laissant récupérer. Je colle ma queue à celle de mon homme et je rentre assez facilement dans Ric. Comme je suis collé à son dos, je peux admirer et m’accrocher à sa forte musculature qui lui fait un torse en V.
Il apprécie le limage de nos deux bites et le fait savoir bruyamment.
A nos cotés, Eric besogne toujours notre petit Cédric qui lui non plus ne laisserais pour rien au monde sa place à un autre.

Nous les entendons et voyons jouir ensemble le jeune corps blanc serré entre les bras du colosse noir.
Nous ne tardons pas à exploser à notre tour. Me frotter contre la bite de mon mec dans le cul d’un de mes « élèves », ça me fait juter grave. Ric y va de son orgasme ce qui tire l’orgasme en suspend chez Marc.

Après une distribution de rafraichissements et un repos bien mérité, nous repassons aux douches avant de finir l’après midi affalés dans les canapés du salon.

Avec Eric, je discutes sur le fait que je changerais bien mon monster 1100S par un ZX10R plus radical. Cédric me propose si je le désire de le « préparer », pas chez son patron, c’est pas la bonne marque mais chez son paternel dont le garage est libre le WE.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

SUITE ICI

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.