Page précédente

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission / Domination 47

Quelques coups de fils dans la semaine me permirent de disposer de Jean, Pierre et Ric. J’appelais chez les jumeaux et comme leur père avait décroché, je lui proposais la touze où il aurait autant de culs à enfiler qu’il voudrait. Comme il me trouvait vantard, je lui dis que nous serions 8 en plus des ses fils à pouvoir recevoir sa queue. Il admit que cela serait pas mal. Comme il me demandait comment ils pouvaient participer (en plus du sexe), je lui dit que nous étions preneur de toute bouffe pour le BBQ du dimanche midi sachant que nous serions une bonne douzaine. Le samedi soir Marc et moi nous nous chargions de l’appro et Eric se chargeait des boissons.
Je faisais les compte et m’aperçu que nous serions alors 14 répartis en : 4 actifs purs, 6 actifs/passifs selon l’opportunité et 4 purs passifs.

Samedi.
En début d’après midi, avec la voiture de Marc, j’ai joué au ramassage scolaire et ai été chercher Jean , Pierre et Ric.
Alors que nous bronzions tranquillement, nus sur les méridiennes autour de la piscine, Phil et Luc sont arrivés en moto et vite à poil nous ont rejoint. Batailles dans l’eau et cris ont attirés Arnaud qui, après autorisation de Bruno, est passé par dessus le mur de séparation pour nous rejoindre à son tour.
Après de bonnes courses poursuites dans l’eau, nous en sommes sortis bandants. J’interdisais toutes manipulations, caresses et attouchement pour garder toute notre énergie pour le soir.
Le soleil ayant bien tapé, j’entraînais tout le monde au sous sol et alors de Phil, Luc, Ric et moi poussions un peu de fonte, je mettais les trois « crevettes » aux abdos.
Alors que Ric et moi augmentions les poids, Phil et Luc poussèrent les jeunes sous les douches.
Les exercices fait et nos muscles bien en valeur, Ric et moi les avons remplacés sous les jets alors qu’ils se séchaient.
Nous sommes remontés alors que des bruits de moteurs envahissaient la cour.
17h. Les autres protagonistes du W E venaient de nous rejoindre.
Je présentais ceux qui ne se connaissaient pas encore et entraînais Seb et les jumeaux à la piscine. Nous étions de nouveaux tous dans l’eau quand les 4 «vieux» nous ont rejoint.
Au complet, nous avons commencé à nous lâcher. Les bites se sont tendues, et bientôt l’eau bouillonnait d’essais de pompage sous marin, de branlette et autres attouchements.
Avant que l’un d’entre nous pollue l’eau, Marc nous entraîna le groupe au donjon. Je déviais les futurs enculés vers le sous sol afin de préparer nos boyaux par un lavement. Puis en tong, à poil ou enroulés dans les serviettes, nous avons parcouru les quelques 10aines de mètre jusqu’à la lourde porte en bois.
Intrigué Arnaud se demandaient ce qui ce cachait derrière.
Je faisais entrer le petit groupe dans le sas en lourd tissu noir que nous avons dernièrement installé pour améliorer l’isolation. Marc qui avait allumé les spots sélectifs, ciblant les postes tout en gardant le reste dans le noir, d’un coup tira le rideau de séparation.
« tan tan » les 3 autres «hommes», dans les fauteuils du coin salon, un verre à la main nous attendaient.
Les habitués commentèrent les modifications quand Arnaud ouvrait des yeux comme des soucoupes. Avant que chacun aille retrouver son accessoire préféré, j’illuminais le mur du fond dévoilant la partie sanitaire puis à l’étage deux séries de 4 spots éclairant chaque lit. Le regard attiré vers le plafond, chacun put admirer la dernière nouveauté. Le parquet avait été remplacé par de grandes plaques de verre spécial de presque 5cm d’épaisseur et prévu pour supporter 800 Kg au m² avec les poutres métalliques qui avait remplacé les anciennes en bois.
Un plateau de verres d’apéro était prêt et nous en avons tous pris un. En sirotant nos verres, nous avons déambulé entre les selles de cheval, les slings, sommes passés devant les menottes fixées au mur, avons estimé la tailles des godes et autres boules disponibles dans le présentoir en fer.
Je poussais Ric sur sa selle préférée, celle équipé du gode en son centre. Pierre et Jean sur un sling et Arnaud sur celui du milieu. Luc et Phil m’ont prêté main forte pour les attacher aux chaînes de suspension.
Puis attrapant Tic et Tac, je les attachais, menottés contre le mur par les poignets et les chevilles.
A ce stade, les 4 adultes se sont levés et ont commencé à évaluer la « marchandise ». leurs mains passait d’un flanc à un autre, les doigts d’une bouche à un cul. Phil et Luc ayant choisit leur camp, s’étaient pliés sur les deux selles restantes. Seb, lui comptait bien être actif vu le nombre de cul dispo ce soir là. quand à moi, je ferais ce que voudra Marc. Enculer s’il le faut, me faire saillir si besoin.
Igor est allé voir ses fils en premier. Les voir plaqués contre le mur menottés les bras et jambes écartés l’excitait grave ! se collant à leurs dos, il leur tourna la tête et ils s’embrassèrent avec passion. Il m’appela et me dit que pour me remercier de lui avoir fait redécouvrir ses fils, je pouvais choisir lequel j’allais enculer pendant que lui s’occuperais du second.
Je choisis Tac. Ce dernier est le moins passif des jumeaux ! je veux lui montrer qui est le dominant. Igor et moi nous nous positionnons pour enculer simultanément les deux jumeaux. Ils gémissent sous la poussée de nos bites. J’accroche le mien par les épaules pour finir d’entrer mes derniers cm. Igor préfère tirer les hanches de son fils vers sa bite. Une fois au fond, nous plaquons leurs corps sur le mur (heureusement protégé par une grande plaque de cuir épais). Je commence à limer le petit cul de Tac. J’alterne longues pénétrations avec de courts pilonnages. Igor juste à coté défonce son fils sur ses 22cm.
Je tourne la tête pour voir ce qui se passe dans notre dos.
Ric galope debout sur les étriers préparant son cul à la bite d’Eric ou à de doubles sodo.
Marc Bruno et Eric alternent dans les culs des trois slings. Quelques kpotes commencent à remplir les poubelles !
Quand aux trois derniers, Seb encule Luc qui lui même sodomise Phil.
Puis Igor me propose d’échanger. Ce qui est bien avec les jumeaux, c’est que je ne suis pas obligé de changer de kpote entre leurs deux culs.
Je sors de Tac et prend la place d’Igor. Un peu au large, je demande à Tic de bien serrer du cul. Après quelques contraction, je me retrouve bien serré. Igor quand à lui n’a pas ce genre de soucis. Il encule virilement son second fils lui arrachant de petits cris à chaque fin de pénétration.
Nous entendions dans notre dos les commentaires des trois autres « mâles » en train de comparer les culs respectifs de Jean, Pierre et Arnaud. Et Bruno de conseiller son neveu sur ce qu’il peut faire avec son anus après avoir subit les massages anaux lorsqu’il enculait Jean.
Le trio s’était agrandi de Ric venu les rejoindre. Ils avaient migrés vers les tatamis et,  Ric et Phil en 69, se faisait prendre réciproquement par Seb et Luc.
C’est dans ce dernier tableau que nous avons tous juté les uns après les autres. Marc dans Pierre, Bruno dans Arnaud et Igor dans Tac avec le plaisir d’être sans Kpote, les autres remplissant les réservoirs en latex.
Igor m’aida à détacher ses fils. Ils nous tombèrent dans les bras, rompus tant par la position physique que par la tension sexuelle et psychologique d’avoir été attachés.
Tous nous nous sommes retrouvés sous les douches et Marc se félicita d’avoir prévu un bac receveur de 2m de large. 14 mecs dans 10m², c’est juste sauf que certains avaient encore du mal à se décoller !! notamment Arnaud réfugié dans les bras de son oncle.

21h, Nous avons regagné la maison les estomac dans les talons.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.