Mai
Nouvelles histoires, photos bbk

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Histoire précédente

Ma conversion

Ma conversion - 6

Je me mis à caresser sensuellement et (presque) amoureusement Khaled sur lequel je restais allongé. Sa musculature puissante alliée à l'euphorie sexuelle dans laquelle je me trouvais était pour moi une combinaison aphrodisiaque, et malgré notre état de fatigue, je sentais que j'avais encore envie de me faire baiser. J'avais envie de sentir encore ces grosses bites remuer en moi, j'avais envie qu'ils me prennent encore et encore, je commençais à me rendre compte que je devenais une sorte de nympho accro au sexe.

Le jeune mec qui s'était bien vidangé se rhabillait et allait s'en aller, il avait encore du boulot disait-il. Farid l'accompagna à la porte, et je les entendis s'éloigner en se promettant de revenir "m'en mettre un coup". Il demanda alors s'il pouvait revenir avec des potes à lui, et Farid lui répondit par l'affirmative, mais que les prochaines fois il faudrait payer. Ca y est, je devenais officiellement une pute!

Le doute ne fut plus permis quelques instants plus tard. Amou m'avait soulevé (sans effort, vu sa force) et déposé sur la table de mon bureau, nu, alors qu'eux s'étaient rhabillés, et étaient assis en cercle autour de moi.
Farid:- Alors ma puce ça t'a plu tout ça?
Moi:- Ben je sais pas trop, je me demande ce qui m'arrive en fait....
F:- Ce qui t'arrive c'est que tu viens de réaliser que tu es une salope, mais que tu n'oses pas te l'avouer en face. Sois honnête avec toi-même, tu as aimé ce qu'on t'a fait, non?
M:- .....
F:- REPONDS! Tu as aimé, ou quoi?
M:- Ben oui c'était pas mal je dois dire

Je vis alors son visage se durcir, il se leva et s'avança vers moi. M'attrapant rudement par les épaules, il plongea ses yeux dans les miens, et, très calmement mais d'une voix qui se faisant menaçante, m'intima l'ordre d'arrêter de chercher à me mentir, et donc d'arrêter de chercher à LEUR mentir. Il fallait en effet que je sois parfaitement honnête avec mes maîtres, pour que ma vie puisse réellement s'épanouir. Ils allaient tous les trois contribuer à assurer mon "bonheur", et surtout mon bien-être.

Amou se leva alors à son tour, et très tendrement il se mit à me caresser le dos en laissant sa main descendre jusque sur mes fesses, en me murmurant des mots rassurants à l'oreille. Il me disait combien il avait aimé ce que nous avions fait ensemble, qu'il s'était rendu compte à quel point je m'étais donné, que je réagissais comme une femelle le ferait, et qu'il ferait en sorte que je sois toujours comblé dans mes désirs.

C'en était trop pour le coup, et là je craquais émotionnellement et me mis à sangloter devant eux, avouant ma honte devant cette émasculation dont j'étais victime. Amou me prit alors dans ses bras puissants, m'écrasant doucement contre sa poitrine de béton tout en me flattant tendrement les épaules. Il ordonna alors à Khaled et à Farid de nous laisser, et qu'il allait arranger la situation, que nous les retrouverions Lundi à l'ouverture du garage et que tout serait alors en ordre.

Ils protestèrent plus pour la forme que véritablement, et finirent par prendre leurs affaires et s'en aller de leurs côtés.
Je me retrouvais donc maintenant seul avec Amou, pour la première fois depuis que cette histoire avait débuté.

De nouveau, il me souleva dans ses bras, alla s'asseoir dans le grand canapé, et m'assit sur ses genoux, la tête appuyée contre sa poitrine. Lentement, il me dit combien il me trouvait attirant, qu'il avait toujours eu un faible pour les asiatiques, du fait même de leur apparence fragile, qu'il me trouvait beau, qu'il avait toujours eu envie de moi, qu'il voulait me posséder et me protéger, et que si j'étais d'accord il serait mon mec.

J'avais la tête qui tournait et ne savais plus où j'en étais, tellement les bouleversements avaient été incroyablement importants dans ma vie. Je lui demandais alors d'une toute petite voix ce que je pouvais devenir après tout ça; il eut alors un grand sourire qui découvrit ses dents, et me répondit que, si je consentais à TOUT ce qu'il me proposait, je n'aurais plus à me soucier de rien, qu'il me prendrait en main et je n'aurais qu'à suivre le chemin qu'il me traçait.
Pour l'heure, il me fit téléphoner à la maison, et je laissais un message à ma (bientôt ex!) copine pour lui dire de ne pas m'attendre; j'allais donc passer la soirée et la journée du Dimanche avec mon homme, et tout d'un coup je me sentais intimidé, j'avais envie que tout se passe bien et qu'il soit content de moi.

Pour lui montrer ma bonne volonté, je me mis à me frotter doucement contre lui, l'embrassant dans le cou, m'enivrant de son odeur. Je le caressais de partout, savourant sa puissance tranquille et confiante, m'enhardissant jusqu'à lécher ses lèvres pour qu'il ouvre la bouche et m'embrasse, comme il l'avait si bien fait tout-à-l'heure.
Peu à peu, je glissais à ses genoux et commençais à lui masser l'entrejambe pour faire grossir son python qui m'avait donné tant de plaisir il y a peu. Il me regardait faire, l'air goguenard, puis soudain m'arrêta et me demanda ce que j'étais en train de faire. Interdit devant ce changement d'attitude, je ne sus que lui répondre, et il m'ordonna de lui dire à HAUTE VOIX ce que j'essayais de faire.

Je dus donc lui dire explicitement que j'avais envie de le sentir encore en moi, que son corps devenait une drogue dont j'avais de plus en plus de mal à me passer, que je voulais réellement le contenter, et finalement que je désirais plus que tout être sa femelle.
- Eh bien tu vois, ce n'était pas si difficile, somme toute; mais comme tu viens de le dire, tu dois te comporter en femelle, et pour cela il faut que tu arrêtes d'agir comme si tu étais un homme. Tu viens de découvrir que tu avais une chatte et une bouche de suceuse de bites, maintenant il faut que tu penses à toi comme le ferait une femme: tu dois te concentrer sur mes désirs et t'efforcer de me contenter, et oublier tes envies propres (un peu goujat tout de même...!). Pour le moment, je comprends que tu ne penses qu'à te faire sauter comme une salope, mais là nous allons devoir y aller. Je vais t'amener te montrer là où tu vas passer le reste de ton temps, et il faudra que tu apprennes à même anticiper mes désirs.
Il me prit alors par la main pour me faire mettre debout et me poussa, toujours nu, vers sa voiture, qu'il avait rentré dans le garage quand il était arrivé. J'eus un mouvement de recul pour aller chercher mes affaires, mais il me maintenait solidement par la main, et me fit asseoir un peu rudement sur le siège.

Une fois installés, il m'expliqua que mon mouvement de recul m'avait déjà valu une punition, mais qu'il en prendrait soin quand nous serions arrivés. Je ne devais JAMAIS lui dire non ni lui refuser quoi que ce soit. Il me couvrit les jambes et le bas du corps d'une serviette qui traînait là, et, utilisant la télécommande, ouvrit la porte du garage pour s'engager dans la circulation.
L'hétéro qui était arrivé ce matin pour régler une situation de conflit repartait, soumis et en voie de féminisation, accompagnant celui qui se réclamait comme son mâle.

Xmale06

pastorellimarc@ymail.com

Suite de l'histoire

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay