Page précédente

Épisode précédent

Soumission 10

Pendant la deuxième semaine de dressage de Ric, j’avais été rappelé par les 5 autres clients de Jean qui désiraient savoir quand ils pourraient de nouveau bénéficier de ses prestations.

Etant occupé, je les ai fait patienter et me souvenant de la proposition du grand black, sans décider de le mettre aux enchères, je me suis dit que je pouvais monter les tarifs ! Après les avoir de nouveau tous consultés afin de connaître leurs estimations du service « Jean », je me suis rallié à la proposition la plus haute qui triplait la somme première ! il faut toujours coter selon la demande !!

Mon année d’étude étant finie, je me suis trouvé un job chez un jardinier pour lui créer les espaces et jardin pas trop loin de chez Marc (1/2h en moto) et du coup à plus d’une heure de chez mes parents. J’ai fait semblant de chercher un logement.
A la faveur d’un apéro offert pas mon père à Marc, où le sujet est arrivé dans la conversation, ce dernier a proposé de me louer un petit appartement meublé qu’il aurait aménagé dans une dépendance.
(au dessus des garages, nous avions trouvé effectivement la base d’un logement qui avec un bon coup de peinture et le remplacement du chauffage/chauffe eau, pourrait donner le change).
Après que ma mère se fut récriée sur le fait que j’allais encore l’ennuyer, qu’il m’avait déjà bien assez aidé pour mon travail etc., je fis valoir que cette proposition me permettrais de prendre mon indépendance, me rapprocherais du taf et en contre partie, je pourrais assurer de la surveillance quand Marc s’absenterait vu qu’il n’est pas bon qu’une maison isolée reste fermée trop longtemps !
L’affaire fut conclu et c’est comme cela qu’avant la fin de l’été j’ai aménagé chez Marc ! en un voyage avec la voiture de mon père, j’avais déménagé ce à quoi je tenais, posters, sono, collection de BD, et tout mes vêtements. Ma mère y ajouta drap et draps de bain.
Trois jours de nettoyage et peintures, plus le passage du plombier/chauffagiste  car l’installation remise à neuve devais servir aussi aux sanitaires de notre « donjon ». je pus installer mes affaires afin de donner le change en cas de visite parentale !
 
Ma semaine de travail est de 35h sur 4 jours 1/2 . j’ai choisi de ne pas travailler le mercredi après midi afin de disposer du temps de mes jeunes amis.

Jean repris donc le cours de son activité pour moi les mercredi.
En remerciement, j’avais réservé la première de sa seconde « cession » à celui qui m’avait permis d’augmenter mes tarifs.
J’avais demandé à Jean de particulièrement soigner son apparence et d’ôter le moindre poil de son corps hors sa tignasse blonde. Mes clients cherchant un aspect juvénile sans avoir les risques d’un age non conforme avec la législation !
A l’aller, je me suis arrêté dans la campagne pour vérifier qu’il m’avait bien obéi. Après lui avoir descendu le pantalon sur les chevilles, d’une main passée sur ses jambes, je contrôlais l’absence de poil, de l’autre je lui retirais le plug et m’enfonçais une fois Kpoté dans son cul (si je veux le faire au retour, je nage tellement il a été « écarté » !).
Je le limais un moment et lui ordonnais de serré son anneau pour me faire jouir, ce qui ne manqua pas d’arriver.
Quand nous sonnons à la porte, le mec vient nous ouvrir enveloppé d’un grand peignoir. Dès l’entrée il me donne mon enveloppe et fait déshabiller Jean. Je ramasse ses vêtements et les suit. Il nous emmène à sa chambre. très grand lit (au moins 2m x 2m) placé devant une armoire à glace. Il reste debout et demande à Jean de couler sous son peignoir.
Je vois Jean se mettre à 4 pattes passer dans l’échancrure et  au son je devine qu’il a trouvé le gland et qu’il commence à le téter. C’est amusant à voir, le peignoir le recouvrant, ne laissant de lui que ses fesses apparentes.
Bientôt, poussé par la bite noire qui se tend vers le nombril, je vois sa tête se relever et sortir du peignoir.
Le mec se laisse tomber sur le lit et demande à Jean de venir le piper en lui offrant son anus.
Jean se place en 69 et avale la bite alors qu’il se fait bouffer le cul, préalablement débarrassé du plug, à grands coups de langue. en me déplaçant je vois la grosse bouche au lèvres rouges ventouser son trou.
Aidé de ses doigts qui écartent bien l’anneau de Jean, le mec mollarde dedans. Sa langue arrive à lécher les parois sur bien 3 cm de profondeur.
 Sur son ordre, Jean lui enfile une Kpote XXL et se relève pour s’asseoir sur le mandrin. Le mec lui dit d’y aller tout doucement. Jean se pose sur le gland, puis il le laisse rentrer et lentement les cuisses contractées par l’effort, il se baisse jusqu’à poser ses fesses sur les cuisses noires.
Après avoir posé ses genoux de chaque cotés, il commence à le chevaucher se penchant à l’avant avec l’allure d’un jockey sur son cheval, il glisse sur la bite du client avec de plus en plus de facilités !
Soudain le mec le stoppe, il le fait pivoter sur l’ « axe » et se relevant, le positionne en levrette. Là, de ses deux pouces, il lui écarte les fesses histoire de ne rien laisser de sa tige dehors !
Les coups de rein, font bouger le lit qui tape à chaque fois dans le mur avec un bruit sourd. Jean n’en peut plus il se met à jouir, contractant son anneau par secousse. Les resserrements spasmodiques alors que la bite continue à aller et venir, provoquent l’éjaculation du black dans sa Kpote.
Lorsque nous partons, il me demande un nouveau rendez vous et quand il apprend que Jean ne sera disponible que 4 semaines plus tard, il s’énerve, je lui explique que Jean n’est plus disponible que le mercredi après midi, mais il ne veut rien savoir et exige de le revoir tous les 15 jours ! je refuse, pas question de léser mes autres clients. Mais il avance des arguments sonnants et trébuchants tels que je ne peux refuser plus longtemps sa proposition et nous transigeons à 3 semaines !

Au retour, je laisse mon petit Jean tranquille bien que je sois excité. Il me faut choisir, mais je ne peux l’abîmer par un usage trop intensif le mercredi !
Lorsque nous arrivons chez lui, sa mère nous attendait. Pendant que son fils passait devant elle et nous tournais le dos, elle souleva sa jupe pour me montrer sa chatte nue et fraîchement rasée.
Elle envoya son fils dans sa chambre pour y faire ses devoirs et me proposa d’entrer au salon pour « discuter jardinage » !
A peine la porte refermée, elle me sautait dessus, défaisant ma ceinture et sortant ma bite encore raide des massages répétés de son fils appliqués dessus lors de notre retour.
Elle tomba à genoux et commença une fellation. Comme j’en avais mare qu’elle n’aille pas assez loin, je lui bloqua la tête entre mes mains et d’un violent coup de rein, lui défonçait la gorge, elle faillit vomir ! je la relâchais, elle repris son souffle pendant que je lui disais qu’une vraie pipe se devait d’être jusqu’aux couilles, sinon je serais obligé de m’arrêter avec elle !
Sous cette menace, elle me repris en bouche et tenta de me prendre en entier. Mais ça bloquait encore. Je reprenais sa tête et recommença à lui pilonner la gorge jusqu’à ce qu’elle prenne ma bite totalement de son fait. Les frottement de mon gland sur ses amygdales me firent éjaculer brusquement sans que je puisse me retirer ! c’était la première fois qu’elle me buvait ! elle manqua de s’étrangler avec mon jus, mais je continuais à lui appuyer sur la tête pour qu’elle avale tout.
Comme je ne débandais pas (trop de réserves d’excitations), je la relevais, la pliais contre le dossier du canapé et lui retroussant sa jupe, je m’enfonçais enKpoté dans sa chatte brûlante. Quelques aller et retour puis je l’enfilais par le cul !
La tête dans les coussins, elle émit un petit cri. Je m’enfonçais au plus profond, écartant ses fesses de mes mains pour bien lui dégager la rondelle.
 Lorsque j’en eu fini avec elle, le canapé avait avancé d’un mètre sous mes assauts, et la Kpote s’était remplie d’une bonne dose !

Je la quittais alors qu’elle reprenait ses esprits dans la position où je l’avais soumise !

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

SUITE ICI

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.