Page précédente

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission / Domination 111

Dans la semaine qui a suivit, Jimmy a fait la connaissance de nos autres clients.
Le père de Pierre (lundi) a bien apprécié le changement et surtout la souplesse de notre ami. Il a même réussi à lui faire faire une auto fellation (et pourtant il est monté petit, Jimmy !) pendant qu’il l’enculait en chandelle. Ok, il ne s’est pas bouffé la tige jusqu’aux couilles mais a pu se téter le gland facilement.
Et quand il a jouit, je lui ai dit de tout boire et il a bien aimé (comme il aime aussi mon sperme et celui de Marc).

Le mardi, il a trouvé très drôle que je me fasse le valet pendant qu’il se faisait démonter le cul par le maître (25 x 7,5). C’était la première fois qu’il voyait un lit à baldaquin.
Il a surtout vu à quoi pouvait servir les mats placés à chaque coin du lit.
Il s’est trouvé, comme Jean avant lui, attaché et écartelé, tenu en suspension par des chaînes accrochées en haut des mats.

Avec le valet, nous avons pris notre pieds avant eux afin d’être prêts, moi à récupérer ma pute et lui à servir son maître.
Au retour, Jimmy m’a demandé si c’était ce genre de place que j’envisageais pour lui. Je lui confirmais que ce pouvait être ce genre de service. Mais que je lui trouverais un boss plus souple quand à le laisser libre de baiser où il voudra quand il n’aura plus l’age (surtout le physique) d’ado et que sexuellement il ne servira plus son patron.

Vendredi, le grand et gros black l’a impressionné. Ses 2m et ses 27,6 x 6,5 chapeauté d’un gros gland violet sont effectivement balaises par rapport aux 1,65m et les 14 x 3,8 de Jimmy ! Mais comme je m’y attendais, l’anus de Jimmy s’est adapté aux nouvelles conditions. Il a vaillamment pris la teub dan son cul (beaucoup plus facilement que dans sa gorge) et s’est fait secouer comme un prunier par son propriétaire. Ce black est le plus brutal de mes clients réguliers.
Je note qu’il faudra que je fasse bien attention quand je lui amènerai Ed, lui est nettement plus fragile que Jimmy. Par contre sa peau pâle devrait contraster un maximum avec le noir intense de celle du client.

Le mercredi et Jeudi, je lui ai donné du taf pour qu’il se mette à niveau en français. Autant commencer par le plus visible. Lecture, écriture, rédaction. En discutant avec Jimmy je me suis aperçu qu’il a quitté l’école dès ses 16 ans et que 3 ans plus tôt il avait déjà décroché. Ça plus l’accent banlieue et le look, il fait racaille. Si je garde le style pour les clients qui n’en n’ont jamais approché à moins de 1 Km et qui ont ainsi l’impression de prendre un risque, je voudrais le faire évoluer pour qu’il puisse se faire un taf sympa après l’épisode « pute ».

Mercredi j’ai amené Ed à André (le père de Ric).
Ed est plus nerveux que Jimmy. Il me questionne pour savoir quel type de mec c’est, ce qu’il devra faire…
Je le rassure en lui disant qu’André est un ami, certes TBM mais qui fera attention à lui. Il doit être avec lui comme il l’a été avec Xavier la semaine passée, ouvert et volontaire.
Quand je sonne à la porte, nous avons la surprise d’être invité à entrer par Ric. Je lui demande ce qu’il fait là. il nous dit que comme son père l’avait prévenu, il n’avait pu s’empêcher de venir voir le petit nouveau, et qu’il n’était pas contre une partie à 4.
André arrive et me dit juste après nous avoir salués qu’il en  avait tenu compte pour le montant du chèque.

Nous allons au salon. Ric en shorty et T-shirt moulant se charge de mettre Ed à poil.
André et moi assistons au spectacle. Il met environ ¼ d’heure et nous avons devant nous deux jeunes mecs à poil (façon de dire puisque Ric est lui totalement épilé et qu’Ed est dans le même état).
Ils s’approchent de nous. Je me lève avec André et ils nous déshabillent. Ric s’occupant de moi. Nus et bandants  une poussée sur le haut de la tête et nos deux ptits mecs se sont agenouillés bien sagement, comme pour une prière, mais non pas à Dieu mais à nos bites.
Dès le premier pompage, Ric m’a avalé entier. Pour Ed, ça été plus dur. Les 7cm de long de plus que moi ont du mal à passer. C’était déjà le cas des 6cm de plus de Xavier ! Ric qui le mate du coin de l’œil, lui explique comment faire pour que ce soit plus facile. Il prend le temps de lui montrer lui même comment faire. C’est toujours un beau spectacle de voir une bite de 27 x 7 disparaître entre les lèvres d’un jeune mec.
En changeant Ed de position, André réussit à la lui enfiler en entier, brièvement mais sûrement.
Ric qui pense déjà à ce qui va se passer après, laisse ma bite pour aller bouffer le cul d’Ed. A grand coups de langue, il lui détend l’anneau, lui ouvrant pour la lui  glisser dedans. Ed tortille du cul tellement il apprécie. Je regarde le tableau quelques instants avant de retourner dans la mêlée et d’enculer Ric. Je rentre facile. Cela m’étonne connaissant mon Ric. Mais une fois entré, il serre et je me retrouve incapable de bouger. Il se retourne juste pour me sourire et me dire « je t’ai bien eu ! ».
Il maîtrise complètement son sphincter et arrive maintenant à le détendre (ça je savais car il prend régulièrement son père et les doubles sodo que je lui ai organisé me l’avait montré) mais il resserre comme il le veut allant jusqu’à être capable d’empêcher tout mouvement dans son cul.
En attendant il reprend son travail de dilatation sur l’anneau d’Ed et me laisse le limer. J’apprécie les variations de pression que son cul me transmet.
Je lui dis que malgré sa préparation il faudra doser Ed en Poppers pour qu’il puisse prendre son père.
Quand Ric arrive à lui mettre 3 doigts à fond, il le déclare prêt pour l’enculage. Je trouve qu’il aurait pu aller jusqu’à 4 doigts !
Nous plaçons Ed dos sur la table basse. Ric le surplombe en 69, en prenant ses jambes sous ses bras (ce qui lui relève le cul à Ed). André derrière Ed et moi de l’autre coté de l’assemblage, nous posons nos glands sur les rondelles. Je me penche pour doser Ed en poppers. Il chauffe, André me dit qu’il voit la rondelle palpiter. Je lui dis alors que c’est bon qu’on peut y aller. Simultanément, nous nous enfonçons dans les culs. Je demande à André comment il trouve. Il me répond que c’est vraiment bon un nouveau cul. Que ça faisait longtemps que cela ne lui était arrivé. Il prend soin dès la première enculade de s’enfoncer à fond. Ed gémis étouffé par la bite de Ric. De mon coté, mes mains accrochées à ses épaules, j’encule Ric, lui faisant profiter de tous mes 20cm. Il a la gentillesse de trouver cela bon (alors qu’il est habitué aux dimensions de son paternel !).
André nous dit de nous désassembler, il veut profiter seul du petit nouveau. Ric se redresse et nous nous installons plus loin. André soulève le poids plume et tout en le maintenant enfoncé sur sa queue, part s’assoir dans un fauteuil. Il installe les jambes d’Ed sur les accoudoirs et lui demande de faire lui-même les va et vient. Ed n’est pas des plus musclé, il arrive en serrant les cuisses à se soulever et alors à n’être plus rempli que par le gland d’André mais il ne tient pas la position haute et redescend brutalement poser ses fesses sur ses cuisses. Là il prend tout les 27cm rapidement. Ça le fait souffler grave, mais il à l’air d’aimer car il recommence tout de suite après.

Rassuré, je me tourne vers Ric et nous décidons de nous finir en 69. Tout en le suçant, je le caresse, sa peau épilée, est douce et je passe ma main sur ses tétons et les tord au passage. Il réagit bien. C’est vrai qu’il a toujours gardé un coté maso de l’éducation de sa mère. Je lui prends alors la tête et la maintient plaquée contre mes couilles mon gland au plus profond de sa gorge. Il aime ! Je relâche et m’occupe des deux tétons à la fois. Il monte en pression et bientôt sans que j’aie à le toucher plus, il jouit. Il me pompe plus voracement et c’est moi qui cède, traçant les lignes de Cuzco sur son torse.
Assis cote à cote, nous regardons son paternel achever Ed.
Il lui à pris les jambes et les a placées sur ses épaules. Ed ne peut plus de lui-même retirer la bite qu’il a dans le cul. André se lève et va jusqu’à la table de la salle à manger pour le poser sur le plateau. Là, il reprend son enculade et rempli la kpote calé au fond d’Ed alors que ce dernier jute quelques millilitres sur son ventre.

Pendant que Ric emmène Ed se laver et lui masser sa rondelle endolorie, André me donne mon enveloppe et il me questionne sur ma soirée d’escort-boy. Je le remercie de ses bonnes informations. Il me dit que c’est normal, un client (de sa banque) a droit à tous ses services. Je brosse le tableau vite fait, lui racontant la remise en place de notre hôte et comment je m’étais fait remarquer par les deux plus grosses pointures de la soirée. Là, il me félicite me disant comme Marc et Bruno, qu’ils n’avaient pas la réputation des facilement impressionnables.
Lassés d’attendre, nous virons les deux jeunes de la salle de bain pour nous même nous laver.
Quand nous les rejoignons au salon, Ric est en train de discuter avec Ed de son statut de remplaçant de Jean, lui causant des autres clients. Je ne savais pas que Jean avait bavassé comme ça sur son taf.
 
Je remmène Ed chez lui après avoir changé de véhicule à la maison. Evidemment nous tombons sur son jeune frère qui veut savoir ce qu’on à fait tout l’après midi tout en remarquant qu’Ed sent le savon.
Ed s’en débarrasse en lui disant que nous avons fait du sport (on peut appeler cela comme ça aussi !), d’où une douche avant de rentrer. Le ptit frère insiste en disant qu’il n’avait pas emmené d’affaire. Je sauve Ed en disant que nous avons été à la piscine et que je lui ai prêté un maillot, ricanement du ptit frère qui dit à Ed qu’il a du flotter dedans.

Je me sauve.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.