Page précédente

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission / Domination 117

Mardi, Marc à sa journée.

Nous passons la matinée au lit entre caresses, mamours et somnolence. Trop bon !!

Au déjeuner, nous discutons du comportement d’Emma. Je lui dis que j’ai l’impression d’être un mélange d’amant, escort-boy et du fils qu’elle n’a pas eu.
Il est d’accord avec moi et ajoute que je ne me suis pas trompé vu la fortune de ma nouvelle « mère ». Je ne me vexe pas car je n’ai pas été la chercher et puis il n’est pas dit que cela dure des années encore. Je serais peu être un jour remplacé.

Jimmy débarque tout prêt à 14h. Je lui fais confiance et nous partons aussitôt pour sa prestation. Heureusement le mec chez qui on va est plutôt du genre expéditif. Nous serons de retour dans 2 heures trajets compris.
Quand il s’est déshabillé, j’ai pu constater qu’effectivement il s’était bien préparé, son trou arborant le pied d’un plug.
Pas de fioriture avec ce client. On arrive, il bande dès que Jimmy est nu. Ce dernier s’installe la tête au fond du canapé, à genoux sur le bord, les fesses en l’air. Le mec le dé-plug et s’enfonce direct dans son cul. ¼ d’heure à ½ heure après, le mec a rempli sa kpote et j’attends Jimmy qui a quand même droit à une douche. Avec ce mec, la séance dure maxi ¾ d’heure. Heureusement que nous sommes au forfait et pas à l’heure !

Retour à la maison en milieu d’après midi.

Comme j’ai installé mon bureau dans le sien, nous travaillons ensemble, Marc et moi, chacun de son coté, jusqu’en début de soirée.

Nous descendons à la salle de muscu nous détendre. Une heure et demie après, nous sommes fatigués. Sous les douches, après nous être lavés,  nous nous  massons, caressons respectivement nos muscles rebondis par les exercices. Après nous être séchés, nous nous hydratons la peau. A la fin, nous bandons tous les deux.
Nous glissons sur les tatamis pour nous embrasser et continuer nos caresses. Doucement, je le pousse sur le dos. A genoux à ses cotés, j’explore son corps avec ma bouche. De son visage, je glisse sur son torse, embrasse ses épaules, lèche ses pecs puis suce ses tétons. Ils gonflent sous ma langue. Je les quitte pour descendre plus bas. Le nombril me distrait quelques minutes mais pas plus, pas très érogène comme zone ! De plus son gland gène son accès dès qu’il bande un tant soit peu, ce qui est le cas. Donc pas de déplacement pour attaquer le morceau. La joue posée sur ses abdos, je travaille son gland et uniquement lui. Léchages, mordillements, succions, je ne cesse de l’exciter que lorsque Marc est sur le point de jouir. Puis je recommence dès que la pression est retombée. Il finit par ne plus tenir et poussant sur ma tête, enfonce sa bite dans ma gorge jusqu’à ce que mes dents entourent sa base. Il m’étouffe mais je crois que j’aime ça !
Il me relâche avant que réellement je manque d’oxygène mais c’est pour se mettre à « m’enculer » la bouche à grands coups de reins.
Je laisse faire, je sais qu’il va bientôt s’arrêter de lui même avant de juter.
Enfin la pause, mais uniquement pour ma gorge, mon cul, lui, prend la relève et, les épaules au sol, le cul relevé, je me fais saillir comme une chienne. J’aime ses coups de reins possessifs, sa façon qu’il a de me démonter la rondelle (façon qui m’excite autant que de me faire défoncer par une bite de 25cm !).
Il le sait parfaitement. Il a su dès la première fois me faire jouir dix fois plus fort qu’avec une meuf.  Il s’arrête soudain pour de dire d’aller sur le sling et reprend son enculage alors que les pieds coincés dans les supports j’écarte mon cul comme une salope. Ses mains sur mes pecs, triturent mes tétons. Quand il se couche pour me rouler une pelle, il m’écrase les couilles et la bite, renforçant l’excitation. C’est moi qui le premier cède et j’explose entre nos deux corps. Mon sperme tartine nos abdos. Il se redresse, empoigne mes cuisses et augmente la cadence jusqu’à me juter dedans puis ajoute ses dernières giclées aux miennes avant de revenir les étaler en se recouchant sur moi. Un patin d’1/4 d’heure plus tard, nous sommes retournés nous doucher !

Vraiment trop bon mon mec ! Juste un jock sur le sexe nous sommes remontés diner. Pendant que Marc cuisine, je passe voir Jimmy.
Il me demande si nos retrouvailles se sont bien passées. Je lui demande si il a diné et de me faire voir son travail. Il me demande si nous avons besoin de lui ce soir. Sa main sur mon jock me fait bander. Du coup je le ramène à la maison.
Marc m’interroge du regard, je lui dis que Jimmy avait envie de nous faire plaisir ce soir.
Marc lui demande comment. Aussitôt Jimmy se place à genoux devant lui et suce son paquet. Marc, rapidement bande. Jimmy détrempe les mailles de la poche à faire durcir Marc. Sa bite distend le tissus élastique alors seulement, Jimmy écarte le bord pour libérer la « bête ». Je remarque que Jimmy utilise tout son savoir faire et pipe Marc comme un pro. Va falloir que je surveille ça de près, faudrait pas qu’il pique mon homme !! Du coup je m’approche d’eux et roule un patin à Marc. Sa langue me transmet toute l’excitation que lui procure Jimmy. Il finit par ne plus tenir et Jimmy en travers de la table se fait enculer par les 22cm de Marc quand moi je lui cloue le bec en enfonçant bien mon gland dans sa gorge. Au dessus de lui nous continuons notre pelle. J’adore faire l’amour à Marc par ptit mec interposé.
Moi aussi j’ai envie d’une queue dans le cul ! Je me détourne de la bouche de Jimmy et demande à Marc de m’intercaler. Il décule et je m’engouffre dans la place libérée. Jimmy serre son anus et moule ma bite au plus près. Bien éduqué ce petit ! (lol) Marc ne met pas longtemps avant de me sodomiser. Je me détends un maximum et il m’enfile jusqu’aux couilles.
Je suis le seul en mouvement, ma bascule alternant entrée dans Jimmy / sortie de Marc de mon cul avec l’inverse. Trop bon, c’est moi qui gère l’excitation du trio. Si j’accélère ou si je serre mon cul, j’augmente le pression.

Nous finissons dans cette position, je me fais doser par Marc et je jute au fond de Jimmy. Lui se répand sur son ventre.

Une fois ce dernier reparti à l’appart, j’ai de nouveau mon Marc pour moi tout seul. Les absences répétées pour son taf, nous font apprécier encore plus les moments que nous avons ensemble (même si chacun de notre coté nous ne nous ennuyons pas).
Du coup  nous ne nous attardons pas et rejoignons notre chambre pour nous câliner.

Mercredi,

Je vais chercher Ed, quand je sonne à la porte, ça s’ouvre aussitôt sur son jeune frère. Je reste dehors, Ed me rejoint rapidement. Nous allons chez un des nouveaux clients.

Le mec est petit, rondouillard mais arbore une bite de plus de 25cm x 6 qu’il sait très bien utiliser à 100%. C’est un doux avec qui tout se passe calmement, délicatement. Ce qui ne veut pas dire que mon poulain a le choix. Le mec sait ce qu’il veut et il l’obtient (d’autant plus qu’il paye pour cela !).
Il se fait sucer pour bien bander et n’oublie pas d’aller vérifier la gorge d’Ed en s’enfonçant jusqu’aux couilles. Et comme il aime bien la sensation, il vérifie plusieurs fois. Ed est maintenant rodé et sait parfaitement régler sa respiration pour ne pas s’étouffer. Il maitrise aussi ses réflexes et  n’essaye plus de régurgiter involontairement le gland qui l’envahi. Je le vois même aller de lui même ingurgiter le gros gland du mec. Bon petit !
Pendant la pipe il s’occupe du trou d’Ed. C’est un perfectionniste et il passe pas mal de temps à le préparer. Gel, doigt, gel, doigts, jusqu’à réussir à lui en mettre 4 de sa petite main droite. Il fait cela si bien qu’Ed vient tous seul se tortiller le cul dessus.
Il commence à bien prendre le pli et devient accro à la bite de mec.
D’accord, il m’a avoué avoir phantasmé sur les bites des étalons de son club d’équitation, et de celle non moins grosse qui déformait le jeans d’un certain Lad. Je n’ai fait que mettre à jour sa face pute/soumis qui sommeillait au fond de lui.
Quand notre client le sent prêt, il lui demande de se mettre à 4 pattes. Avec son ventre proéminent, c’est la seule position qui lui permet d’enfoncer totalement sa queue au fond de son cul. Avec Jimmy, ce dernier étant beaucoup plus souple qu’Ed, il peu le prendre de face, Jimmy écartant les jambes quasi en grand écart.

Quand il est dans un cul, il aime prendre son temps. Il s’enfonce tout doucement, si lentement que parfois Ed ou Jimmy donnent des coups de cul pour que ça rentre plus vite ! Mais il maitrise et encule sa pute à la vitesse qu’il désire. Avec lui nous en avons pour l’après midi entière. Ce qu’il aime aussi c’est après un moment, déculer et revenir masser le trou examinant les parois internes en écartant l’anus avec ses deux mains. Les premières fois cela fait bizarre de le voir mater pendant ¼ à ½ heure le trou qu’il vient d’élargir, mais après tout c’est son trip ! et au moins celui là est sans danger.
Après cela il le ré-encule jusqu’à la jouissance. 
Pendant la douche de mon toy boy, nous discutons toujours un peu. C’est comme cela que j’ai deviné qu’il était avocat.
Au retour, j’arrête la moto dans un chemin pour enculer Ed à mon tour. Pendant les séances de toute façon je bande continuellement. Si je ne veux pas avoir mal aux couilles pendant des heures, il faut bien que je les vide ! Et c’est meilleur dans un cul ou une bouche que dans ma main !
Sans même retirer nos casques, je baisse son jeans et ouvre ma combi juste le nécessaire pour sortir mon service trois pièces et l’enculer plié en travers de la selle. En général c’est rapide, un peu brusque mais trop bon ! En plus le risque d’être surpris renforce l’excitation. Et nous prenons tous les deux un grand plaisir à cette situation.
Je le lâche devant chez lui et rentre direct à la maison.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.