Best Of Cyrillo

Page précédente

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission / Domination 172

Récit de Cédric.

Avec l’autorisation des intéressés (Eric et Cédric) je suis autorisé à vous raconter ce qui suit.

Entre le WE où j’avais fait se rencontrer nos deux protagonistes, et l’outing de Cédric à son père, lui et Eric s’étaient revu pour le plus grand plaisir de chacun.

En fait, près d’un soir sur deux, Eric est venu chercher Cédric à la sortie de son taf. Officiellement pour son cours de pilotage. Et d’ailleurs c’est réellement ce qui s’est passé. Eric avait arrangé son emploi du temps pour faire coïncider le cours des 125cc avec sa sortie du travail.
Cédric m’a confié que c’était limite torture que d’être avec Eric et de ne pouvoir le « toucher ». A ce cours assistaient aussi une demi douzaine de jeune en quête du même sésame.
Comme je lui demandais s’il ne craignait pas la concurrence, il m’a assuré que c’étaient pas les boutonneux avec qui il prenait ses cours qui lui ferraient de l’ombre. Il a ajouté que de toutes les manières, ils ne s’étaient pas juré fidélité non plus.
En attendant, ces soir là, il rentrait avec Eric où ils faisait l’amour comme des fous.
Les premier retours à la maison lui ont valu de bonnes engueulades paternelles et même une volée de gifles la première fois où ils est rentré à plus de minuit sans avoir prévenu.
Mais la menace de partir définitivement avait mis fin à ce type de réaction.
Maintenant que j’ai rencontré son père, je sais que c’était par peur de perdre son fils et la crainte qu’il ne soit tombé dans une bande de racailles.

Comme Cédric avait besoin de parler de ce qui lui arrivait et qu’il ne pouvait avec son père et ne voulait avec Eric, c’est vers moi qu’il s’est tourné et les soirs où il n’était pas avec Eric et après la muscu, il me téléphonait longuement.

J’ai tout su du plaisir que lui donnait Eric et sa queue, tout du formatage de sa gorge et de son cul (là j’y ai reconnu quelques pratiques que moi aussi j’avais appris, notamment comment réussir sans vomir à prendre son gland au fond de ma gorge). De son questionnement à savoir qu’il (Cédric) était en train de devenir une petite pute qui ne trouvait son plaisir qu’à faire des pipes et à se faire enculer.
Toutes ces questions, il ne se les était pas posée lors de sa relation avec Daniel, ce dernier étant plus jeune et la chose prise avec moins de sérieux et de façon moins « définitive ».

J’ai donc passé de longues heures à dédramatiser, à lui expliquer que c’est pas parce qu’un mec n’est que passif que ça fait de lui une pute, à la rigueur une salope mais pas plus, mais surtout ça en fait juste un mec qui aime se faire enculer, il n’en est pas moins respectable pour autant.

 Il est entré dans le détail de certaines positions que je n’ai jamais connu du fait la taille et de poids que je faisais quand je me suis mis aux mecs alors que son petit format y fait merveille. Notamment se faire balader dans tout l’appartement planté sur la bite d’Eric, les jambes sur ses épaules et les mains accrochées à son cou, les bras d’Eric le tenant par les reins. A chaque pas, Eric le soulevait pour le laisser retomber le plantant à fond.
Il m’a confié qu’après certaine séances, il avait du mal à refermer son trou. Je lui ai fourni alors un plug préparé comme il faut pour qu’il fasse des exercices de contractions dessus tous les soirs où il est chez son père et même après les grosses enculades.
Quelques semaines plus tard, il me remerciait d’avoir résolu son problème et qu’Eric l’avait félicité de la « nervosité » de son anneau.
C’est là qu’ Cédric lui a dit qu’il me racontait tout, pensant se faire engueuler. Mais je connais mon Eric, il l’a serré dans ses bras et lui a dit qu’il avait bien fait, que s’il le voulait, il pouvait continuer.
J’ai appris ainsi qu’ils avaient tous les deux fait leur prise de sang pour le test pour pouvoir se passer de kpote entre eux dès les résultats.

Nous avons même pu (Marc et moi) voir de nos yeux la complicité qui s’était instaurée entre eux. Ils ont débarqué un soir après un cour de pilotage, direct à la maison. Comme le temps était beau, j’étais dehors en short spécial (mes vieux jeans coupés au ras des fesses et décousus à la couture du cul) à inspecter la cour me demandant comment la rendre plus accueillante quand ils sont arrivés. Au son de la moto, j’avais deviné avant qu’il n’arrive au portail que c’était Eric et j’avais déjà bippé pour qu’il s’ouvre. La surprise a été de le voir la taille enserrée par deux bras.
Dès l’arrêt de l’engin, son passager en est descendu et m’a sauté dans les bras sans enlever le casque. J’ai bien faillit m’en prendre un grand coup dans le front !

C’est Eric qui, une fois le casque posé et le blouson ouvert, est venu décrocher la « bernique » qui s’était collée à moi.
Nous sommes entrés dans la maison et en deux minutes, Cédric était en slip pour me montrer les effets de son travail en salle de muscu.
Effectivement, comme me l’avait dit Ric, on pouvait voir un début d’amélioration. si ce n’était pas encore flagrant sur le haut du torse, ses abdos s’étaient joliment séchés et montraient bien l’effet « tablette ».
Comme Marc n’était pas encore rentré et qu’il s’en fallait encore d’une bonne ½ heure, je les invitais à piquer un tête dans la piscine.
Après une journée de taf, Eric a pris sous son bras Cédric qui allait s’y jeter direct et l’a descendu pour prendre un douche.
Je les ai accompagné et nous nous sommes lavés tous les trois ensemble.
J’ai toujours plaisir à me doucher avec de beaux mecs ! D’ailleurs, à la fin du savonnage, nous bandions tous les trois.
Comme c’est gênant pour nager, après un rapide rinçage, Eric à poussé sur la tête de Cédric. Il s’est mis à genoux et j’ai senti aussitôt sa bouche envelopper mon gland puis ma queue toute entière. Je n’ai pu m’empêcher de penser au travaux d’élargissement de cette voie par le gland d’Eric.
Comme Cédric alternait entre nos deux bites, j’ai pu voir qu’effectivement ils avaient bien « bossé ». Sans renvois ni larmes, les 26cm de chair noire pénétraient en totalité la bouche de Cédric.
Il a alterné entre nous deux jusqu’à nous faire juter sur ses épaules et son torse.
Pour le remercier, Eric l’a pris dans ses bras et l’a soulevé. J’ai pu ainsi en penchant juste un peu gober à mon tour sa queue qui n’avait pas encore dégorgé.
Il ne lui a fallut que quelques coups de ma langue pour exploser.
Nouvelles douches puis nous sommes remontés à poil nous baigner. Il était tard, le soleil était bas, donc pas de risque pour la blancheur de mes fesses !

C’est là que Marc nous a trouvé à son retour.
Il nous a rejoint et nous avons barboté encore un bon ¼ d’heure avant que Samir ne nous prévienne que le barbecue était prêt.
Hors de l’eau Cédric était tout fier de montrer l’évolution de ses muscles et il nous a tous fait bander à se tourner devant nous.   

Depuis cette année, j’a découvert qu’il est plus agréable de se revêtir d’une courte serviette nouée sur les reins que de remettre un maillot. J’en distribuais donc à nos invités et sur moi leur montrais comment les mettre. 
Eric, toujours pragmatique, m’a fait remarquer que cela laissait la queue libre de tout déploiement et qu’en cas d’urgence, son accès en était facilité.
Pour appuyer ses dire, il a demandé à Cédric de le prouver. Alors que nous étions tous debout, Cédric s’est mis à genoux et la tête passée sous la serviette de Marc, s’est emparé du gland qui de toute façon dépassait (au repos elle fait quand même dans les 15cm !). Il a fait cela à Eric puis à Marc et à moi aussi.
Autant dire que les serviettes ne cachaient plus rien, relevées par nos virilités triomphantes !
L’apéritif s’est interrompu le temps de faire dégonfler nos queues.
Eric a invité Marc à user du cul de Cédric avant qu’il ne l’élargisse un bon coup. Kpote et un peu de gel plus tard, mon mec défonçait l’anus de notre jeune invité avec un plaisir non dissimulé.
Pendant ce temps là, Eric ramonait les amygdales de Cédric qui de ce fait s’est retrouvé un peu façon méchoui.
J’ai même testé le fait, profitant qu’il n’avait pas encore pris trop de masse (muscu), j’ai demandé aux deux « mâles » de s’enfoncer à fond et en prenant les jambes de Cédric, ai fait pivoté ce dernier dessus. Ça a tenu !! Marc, pour se remettre ne mouvement, l’a soutenu par les reins et naturellement, Cédric l’a aidé en posant ses talons sur ses épaules. J’ai glissé une table roulante sous le dos de Cédric et ça a tout de suite été plus confortable.
Une fois la nouvelle position stable, j’ai participé en m’interposant entre Marc et Cédric. Le trou était bien préparé par Marc et je n’ai rien ajouté sur ma kpote lubrifiée avant de m’enfoncer avec délices dedans. Marc n’a pas attendu pour ôter sa kpote et m’enculer aussitôt. Trop bon !! Une de mes positions préférées.
Quand Eric nous a demandé la place, Mac et moi avons juste changé d’extrémité et avec toujours mon mec au cul, j’ai plongée ma bite dénudée dans la bouche de notre Cédric.
A l’autre bout, nous avons pu voir les effets du rodage des semaines passées. Une kpote + un peu de gel et Eric enfonçait ses 26cm dans l’anus accueillant de Cédric.

L’apéritif s’est fini avec nos éjaculations à tous les 4. Le premier a céder fut Cédric. par la main d’Eric, il s’est recouvert ses beaux abdos d’une épaisse couche de sperme. Je suis venu juste après et en même temps qu’Eric. Tous les deux, nous avons retiré nos queues de Cédric et ajouté au sperme déjà répandu nos doses.
Marc seul n’a pas participé ayant largué la sauce au fond de mon trou.

Ammed, toujours prêt, est arrivé avec des serviettes humides pour nettoyer les « dégâts ».

Cédric a passé une bonne partie de la soirée dans mes bras, tout câlin pour me remercier de lui avoir fait rencontrer Eric. Alors que nos deux « hommes » discutaient de choses et d’autre. Notamment, Marc envisageait la grande touze annuelle avant les départs des uns et des autres en vacances. Mais précisant que se serait cette année difficile d’avoir tout le monde.
Eric de le rassurer quand à la présence de Luc et Phil dont il avait des nouvelles régulièrement. Ils lui avaient fait part de leur présence au cas où cette année la touze aurait encore lieu.

J’entre dans la discussion pour dire qu’il ne va pas falloir trainer à fixer une date.

Nous finissons la soirée en faisant la liste des invités. Nous arrivons au chiffre de 28 sans nous compter Marc et moi ni Jimmy !! et seulement si nos amis du sud viennent ainsi que Bo gosse et Moitié, son artiste de mec, en comptant aussi Xavier s’il peut caser sa meuf quelque part.

Aie ! il va nous manquer des lits. Même s’il fait beau et que nous allons passer plus de temps à baiser qu’a dormir, il n’empêche qu’il faut quand même le prévoir.

Avec Marc, nous décidons de faire aménager le second étage jusqu’alors laissé en l’état.
Nous demandons à Olivier, le mec de Pierre architecte de passer et avec lui nous voyons ce que la structure du bâtiment peut permettre.

En fait, il n’y a pas de mur porteur, nous nous décidons donc pour un grand dortoir de 100 m² avec une salle d’eau type vestiaire de sport ouverte, afin de pouvoir se laver à une bonne 15aine en même temps. Rampe de 8 douches, 4 lavabos et 3 WC devront l’équiper.
 Pour la maçonnerie nous reprenons l’artisan qui nous a construit la piscine et son plombier. Il avait superbement travailler et je me souvient encore de sa bite et de ses deux apprentis !

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

SUITE ICI

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.