19 Juill.
Nouvelles histoires, nouvelle galerie "Black cock rule" & plan de vacances

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

Don anonyme, en paypal ou CB

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Ça a commencÉ dans l'avion

J'étais en retard comme d'habitude mais là, je devais prendre l'avion, et pas question de le rater. Je cours, j'halète mais finis quand même par arriver dans cet aéroport qui devait m'emmener loin de toute la grisaille parisienne. J'arrive le dernier dans la salle d'embrarquement, ils venaient de battre le dernier rappel. Le côté pratique, avec ces vols low costs, sans place désignée, c'est que quand on voyage seul, on arrive généralement à s'installer aux premiers rangs, entre deux sièges occupés.

Encore essoufflé et transpirant, je m'installe donc entre ces deux sièges. L'humeur n'étais pas sexy du tout, avec cette course effrénée, et je plonge donc directement dans mon bouquin, sans préter la moindre attention à mes voisins. L'avion décolle à l'heure, on nous annonce 2 heures avant d'attérir en Espagne, mes vacances commencent, mon esprit s'appaise et je regarde un peu les gens autour de moi. D'abord le gros qui dort en ronflant à ma droite, puis après, sur ma gauche, un grand type, 30-35 ans, en costard, fin, viril, des avant-bras ciselés qui laissent supposer tout un corps sculpté, le teint mat. Je relève la tête et vois son visage, parfait, détendu, les cheveux noirs un peu en bataille. Il dort lui aussi. Je suis un peu étonné par cet émerveillement que j'ai en le voyant. Je suis hétéro, on me regarde moi aussi du haut de mon mètre 85, avec ma belle tête d'ange tout blond et mes 30 ans qui laissent supposer ma vigueur. Bref, pas impressionné, mais pourtant très attiré.

Il est vrai que depuis quelques temps, je m'égare parfois sur le site de Cyrillo et me lance dans des séances de branle formidables, avec en pensée, en fantasme, toujours cette même image d'une bite dans la bouche, d'un gland qui déverse sur mon visage des giclées de foutre épais et blanc avant de replonger entre mes lèvres pour achever d'y verser ses dernières gouttes et se faire nettoyer. A mon attirance succède immédiatement ce fantasme, les images viennent vite et je me dis qu'il vaut mieux replonger dans mon bouquin.

Quelques minutes après, alors que je me suis totalement extirpé de ces idées crapuleuses, je sens le genou de mon espagnol de voisin qui presse contre le mien. Mes idées sexy reprennent aussitôt, mais sont réfrénées par un "mais non, il dort, voilà tout". Je continue à lire.

Mais la pression de son genou contre le mien forcit, il ne peut pas dormir, il veut que je sente sa présence. Poussé par mes idées folles, je la lui rend, on verra s'il se retire. Non, il reste et commence même à remuer la jambe de bas en haut me signifiant presque une caresse. Je ne peux plus mon tromper : mon voisin a envie de moi, moi l'hétéro de toujours. Comment sait-il qu'il m'attire je n'en sais rien, mais il est sûr de son coup et a raison de l'être... D'ailleurs je le lui confirme en lui rendant cette forme de caresse aussi discrète que sans ambiguité!

Il joue maintenant avec son iphone, je n'ose pas lui parler, même pas le regarder, cette situation est pour moi nouvelle et très étrange. C'est lui qui finalement prend l'initiative en me montrant son iphone. Là c'est un choc, ma bite se dresse en un instant : j'y lis "j'ai envie de toi". Ce qui était pour moi impensable quelques heures auparavant devient maintenant du domaine du possible, mais je n'ai pas envie de me faire enculer, pas encore du moins. Alors je sors mon propre téléphone et lui écris, en me tournant vers lui afin qu'il puisse lire directement sur mon écran : "Un moment sympa avec toi serait un bon moyen de découvrir de nouvelles choses...". Il appuie encore davantage sa jambe contre la mienne, j'ai sa réponse...

Nous arrivons à destination, l'avion se pose, je n'ai toujours pas eu le courage de le regarder et de parler avec lui. Arrivés au terminal, je me lève pour prendre mon bagage et pour la première fois nos regards se croisent. Il est encore plus beau que je ne cessais de me l'imaginer. On échange des sourires, il s'illumine totalement. Aussi grand que moi à peu près, sans doute un peu plus musclé, magnifique. Il prend sa valise, moi la mienne, et on attend tous les deux dans le couloir pour descendre de l'avion. A mon tour de prendre enfin une initiative, je ne suis pas une lope! Je m'avance un peu et vient contre son cul lui faire sentir ma bite, toujours fièrement dressée dans mon boxer. Il a l'air d'aimer car se retourne en m'adressant encore un sourire sublime.

ça y est, on sort de l'avion. Il me dit juste "suis moi". Va-t-il me proposer de le suivre aux chiottes? Pas sûr que ça me plaise, même pas du tout. Mais il n'a pas le look, non, il m'emmène vers le parking où nous attend sa voiture. On s'installe, et on commence enfin à parler:
- j'habite dans le centre, je te propose de commencer ta visite en Espagne par chez moi
- super, j'adore découvrir les merveilles de l'étranger
- j'ai pas l'habitude de proposer des trucs comme ça tous les jours, surtout à des parfaits inconnus. Mais tu m'as plu, et j'en avais envie
- j'ai pas l'habitude qu'on me propose de tels trucs, surtout les mecs, mais là, moi aussi, j'en avais envie. Avant même de lire ton texto!

On rigole enfin, l'atmosphère se détend, il met de la musique et on discute jusqu'à chez lui. Ma bite est toujours raide et je sens au fur et à mesure que mon envie de cul et de bite se fait de plus en plus forte. Je réalise maintenant que je vais sauter le pas, faire enfin ce que mes pulsions me dictent depuis quelques temps. J'ai l'impression de redevenir un ado qui sait qu'il va coucher pour la première fois.

C'est dans l'ascenseur que ça commence vraiment à devenir chaud. Sitôt la porte fermée on se jette l'un contre l'autre et on s'embrasse. Un baiser tendre qui devient vite fougueux. On se colle l'un contre l'autre et sa main passe vite sous mon T-shirt me caresser le torse et les pecs. Arrivés à son étage on se détache avec difficulté l'un de l'autre, mais pour se recoller dès la porte de son appartement (assez beau d'ailleurs...) fermée. Maintenant c'est moi qui ai envie de le découvrir, de voir si mon imagination avait vu juste à son propos. Sa veste tombe vite par terre, sa chemise s'ouvre vite et tombe elle aussi. Il est encore plus beau que je ne l'avais imaginé, torse fin, bronzé, musclé, sans poil. Les abdos légèrement dessinés, les épaules fortes et ciselées. Un dieu grec.

Visiblement il est à peu près dans le même état que moi lorsqu'il m'enlève mon T-shirt. Mes heures de tennis m'ont donné un corps dont je suis assez fier. Moins mat que lui, mais presque aussi dessiné, il me couvre de ses caresses et m'embrasse les tétons, ce qui me fait l'effet d'un bon éléctrochoc. Nous sommes tous les deux en pantalon torse nu, je sais maintenant que je vais bientôt accéder à l'objet de mes fantasmes.

- j'ai envie de commencer par découvrir ta queue, ma première queue, de la sucer, à fond
- elle est à toi, on a tout le temps pour te faire découvrir tout ces choses que tu veux, une par une même

Je quitte ses lèvres et commence à lui embrasser le cou, le torse, les abdos. Je passe un peu de temps sur ses pecs si beaux, mes mains continuent de le parcourir dans tous les sens. Je suis maintenant à genou devant une bosse qui me laisse espérer un beau morceau. Je caresse cette bosse, palpe un peu cette bite qui effectivement est épaisse, et finis par ouvrir sa ceinture et faire tomber son pantalon. Son pieu parcourt un slip blanc calvin klein, il le traverse de long en large et a déposé quelques gouttes de précum juste sous l'aine.

Je n'en peux plus et la libère puis la prends en main. Première fois que je touche une autre queue que la mienne. Elle est dure comme du fer, douce, chaude, palpitante et doit mesurer dans les 19 ou 20 cm, bien épaisse. Je la caresse doucement, de lents va et viens qui la font décaloter et dévoiler un gland large et humide. Je le regarde, il m'encourage en passant sa main dans mes cheveux. Je vais enfin y aller, goûter à ce chibre. Ma bouche se rapproche et ma langue se tend pour embrasser ce gland gonflé par l'envie. Hum, c'est trop bon, je fais rentrer le gland en entier et délecte ce moment. Je le quitte pour maintenant le lécher de la base des couilles vers le haut de sa bite, doucement, pour l'humidifier, puis d'un coup, viens me remplir la bouche de toute sa queue (enfin, la partie qui tient dans ma bouche inexpérimentée). Je fais une pipe, ma première et j'aime ça. Lui aussi visiblement car au moment même où sa bite disparaissant sous ma langue salivée, je l'entendis soupirer de plaisir.

Ma queue est comme une folle dans mon boxer, je pense qu'elle n'a jamais été aussi dure et de la main qui n'accompagne pas les mouvements de ma tête sur sa bite, je commence à dégraffer mon jean. Il me dit alors :

- Attends, laisse moi te déshabiller et juste gouter un instant à ta queue. Juste un avant goût

Je quitte sa bite à regret et remonte l'embrasser. Il m'emmène alors, toujours en m'embrassant, dans sa chambre où il me couche sur son lit et vient remonter entre mes jambes. Il prend davantage son temps que moi, qui commence déjà à soupirer, et joue avec ma ceinture, mon jean, et me lèche longuement la queue à travers le tissu de mon boxer tendu à mort. Il libère enfin ma bite, aussi longue que la sienne mais un peu moins large, et la met directement dans sa bouche. Je gémis.

- Arrête, arrête, je pourrais jouir tout de suite. C'est moi d'abord qui doit goûter à ton sperme
- Tu veux vraiment? me dit-il avec un regard lubrique, ma bite dans sa main et mon gland contre sa joue

Il se met à son tour sur le dos après m'avoir embrassé et me présente sa queue que je viens gober d'un seul mouvement. Là commence une vraie pipe, une belle pipe. Pendant 20 minutes qui m'ont paru un instant, j'ai profité de cette queue extraordinaire, voir son propriétaire gémir de plaisir en essayant de se retenir, voir ses muscles accompagner sa respiration de plus en plus rapide. Couilles, hampe, gland, tout a été exploré de toutes les manières qui me venaient à l'esprit, j'y prenais un plaisir incroyable. Je sens sa jouissance monter, il ne va pas se retenir encore très longtemps et je sais que le moment tant attendu de goûter à un foutre va arriver.

- Attends, je vais te montrer la plus agréable des manières de prendre le foutre, me dit-il

Il me couche sur le dos, en travers de son lit, et vient se mettre debout derrière ma tête. Là, il pose son gland contre mes lèvres, me donnant une vue de tout son corps et de son visage crispé par l'envie de gicler. Sa bite rentre dans ma bouche, dans une position à laquelle je n'avais pas pensé. Mais j'aime beaucoup. Il commence quelques va et viens et me baise presque la bouche. Je sens qu'il arrive à un point de non retour. Il ne gémit plus mais crie presque. Tout son corps se raidit et je sens une première giclée qui me remplit la bouche. C'est incroyable de sentir ce foutre chaud et visqueux qui vous remplit. Il ressort sa bite et se branle maintenant. Une seconde giclée, impressionnante, vient s'écraser contre ma joue, une troisième sur mon épaule, une quatrième et une cinquième encore, toujours aussi violentes, fusent contre mon visage. Moi j'admire mon mec dont tous les muscles se crispent davantage à chaque giclée, j'ai l'impression qu'il se vide entièrement.

Il se branle maintenant plus doucement, mais ma main vient dégager la sienne de sa queue, c'est moi qui accompagnent les dernières gouttes. J'aime sentir sous mes doigts cette bite toute humide, que je viens remettre dans ma bouche, où je la nettoie avec cette première giclée que j'ai gardée. Son foutre ressort et rerentre maintenant tout doucement avec sa queue, et moi je plane totalement, accompagnant ses mouvements en relevant la tête vers l'arrière et en prenant au maximum cette bite qui débande au fond de ma gorge.

Il finit par retirer la queue et vient avec ses mains récupérer un peu de son sperme au coin de mes lèvres, pour le porter à sa bouche. Le signe que je peux l'embrasser, lui faire partager ce qu'il vient d'offrir. Je le tire vers moi et il vient se coucher sur moi, pour m'embrasser. Un baiser tendre, presque amoureux!

- Mais tu bandes encore!? me dit-il
- Ben oui, et je suis plus excité que jamais!
- c'est quoi, ce que tu veux découvrir maintenant?

La réponse bientôt, si cette histoire vous plaît.

Yves

yvesbarran@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Dernière mise à jour publique (17/7)

Il sera à moi Blibijoux
Thibault Thibault18
Mon Maître Yan
CQFD James
Yan mon Bâtard Stephdub
Mon premier métis Stephdub
Ma première fois Le paon d'Héra
Un oncle parfait Will23mtl
Offerte par un dominateur Nadegetv
Fantasme sur mon camarade judoka AC Wells
Malik, droit dans les buts ! DC

Nouvel épisode

Un oncle parfait - 02 Will23mtl
Ancien pote, nouvelle chienne -05 Bearwan
Chambres à louer -03 JeanMarc
Chambres à louer -04 JeanMarc
Putain de Machine ! -02 James
Le petit short blanc -02 Frank
Le petit short blanc -03 Frank
Les Chronique de Max -06 Max
Les Chronique de Max -07 Max
Julien en famille -07 Marco10e
Julien en famille -08 Marco10e

Juillet

Queue de black en solde Mathias
Week-end chaud Sylou69
Plan chaud à quatre Chopassif
Le petit short blanc Frank
Le mec de mon enemi kyyrx
Putain de Machine James
Sortie vélo  Master23
Première fois avec Alex Marc
Adam Ethan De Rouge
Le moniteur moto -01 -02 Sketfan
Sex shop Lille antoine59
Première expérience avec un mec grâce à Grindr Jimmy
Mon kiné TTBM Kin44
Putain de cours de tennis J-Baptiste
Cuckold Top Frat. Cyrillo
Un après-midi de photo Coco911
Voyage Initiatique -01 Ninemark
Voyage Initiatique -02 Ninemark
Picnique mémorable à la plage James
Liège, ces toilettes et ses histoires Loikksoo
Soumise, offerte à deux hommes Nadegetv
Récréation Frank
Plan odeur avec M Mystérieux Passif & Soumis
Soumission & Domination -496 (L'épisode manquant) Jardinier
La venue du jardinier -02 Eric
Mon bâtard -06 Teub23
La grosse bite de mon beauf -06 Ghost writer
Le chalet -24 Yan
Le vendeur kiffeur -08 Sketfan
Le vendeur kiffeur -09 Sketfan
Le vendeur kiffeur -10 Sketfan
Le mec idéal -24 Pititgayy
Le mec idéal -25 Pititgayy
Franck beau frère routier -05 Helium89
Dans les geoles d'Armid -02 Iwan
Mon fantasme -02 Lord-sauron
Professeur Ligoteur -04 Boundkey
Les frères Mateozzi et moi -02 Bearwan
Ancien pote, nouvelle chienne -04 Bearwan
Julien en famille -05 Marco10e
Julien en famille -06 Marco10e
Soumission & Domination -500 Jardinier
Soumission à Marseille -02 Passif & Soumis
Vendredi soir aux Tuileries Stéphane Juin
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)