20 Juill.
Nouvelles histoires, nouvelle galerie "Black cock rule" & plan de vacances

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

Don anonyme, en paypal ou CB

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Épisode précédent

La maison d'hôtes. Suite

Ceci m’est arrivé en été 2011 et est la suite de ma première partie publiée ici.
Le vendredi soir, jour de mon arrivée, la soirée, du moins la fin de soirée avait eu dénouement totalement inattendu.
« J’étais épuisé, j’étais collant et ma rondelle devait être aussi large et béante qu’une pièce de 2 euros, nous nous endormirent tous les 3 les uns contre les autres vidés en attendant le lendemain et le début des vacances qui semblaient déjà plutôt prometteuses ! »

Le samedi matin après un réveil fort agréable, seul dans un immense lit, je n’avais entendu mes 2 amants de la veille se lever.
Je me remémorais mon arrivée et la scène qui défilait devant mes yeux et il me fût impossible de ne pas être excité. Mon esprit embrumé de la veille s’était dissipé, aucun mal de tête, j’étais frais et disponible pour débuter une semaine de repos, de détente, de rencontres et pourquoi pas d’amusement.
En me levant, je me dis que tout cela ne me ressemblait guère, boire quelques coupes ok, mais de là à me laisser entrainer dans la chambre d’un couple dont j’ignorais presque tout la veille n’était pas dans mes habitudes. Je ne regrettais rien du tout et au contraire, j’étais finalement bien décidé à profiter des 10 prochains jours.
Après une douche bien méritée, les fesses légèrement endolories, je décidais de rejoindre le couple qui devait être en train de préparer les repas de la semaine et finaliser la mise en place des chambres.

Je n’avais à mon arrivée pas particulièrement prêté attention aux chambres, elles étaient décorées et meublées avec goût, l’ensemble du domaine était franchement très plaisant. Il fallait être particulièrement difficile pour ne pas apprécier la situation et l’environnement de cet endroit.
-       Bonjour Jeune homme ! Alors on a bien dormi ?
-       Bonjour, merci, euh … oui très bien … c’était sympa, je veux dire, … la nuit s’est bien passée.
-       Ne sois pas gêné ! un café ? des croissants ?
-       M..oui …, juste un café, c’est gentil.

En réalité, face à mes 2 nouveaux amis, j’étais très gêné, j’avais pris le soin de m’habiller après ma douche. Après tout, personne d’autre n’était arrivé et il me semble que je m’étais plutôt bien adapté depuis hier.
Au détour d’une discussion un peu gênée de mon côté, Alain me dit que les autres vacanciers ne devaient pas tarder, Marc avait beaucoup à faire et terminait de planifier les repas avec l’équipe de cuisiniers. Il était presque 10 heures et le soleil tapait déjà très fort, j’en profiterais pour aller me baigner, je proposais mon aide afin de me rendre utile avant de profiter de l’eau somptueuse de la piscine.

-       Tu plaisantes ! tu es notre invité, tu n’as aucune raison d’aider ! à moins que tu es particulièrement doué pour nettoyer la piscine, cuisinier, faire les chambres, animer un karaoké ?
-       Pour le Karaoké, ne comptes pas sur moi … je suis un piètre chanteur. Mais tu viens de me donner une petite idée. Pourquoi n’organiserions nous pas un atelier cuisine au courant de cette semaine ? Je suis sûr que ça pourrait plaire, en tout cas moi ça me plairait beaucoup !
-       Bonne idée ! de toute façon, j’aurais du mal comme Marc à te refuser quelque chose, tu es tellement beau ! Comment fais-tu ? c’est un patrimoine génétique ? tu as un secret ?
Je ris de bon cœur, l’air de ne pas trop comprendre, à vrai dire, je n’ai jamais eu le sentiment d’être au-dessus de la moyenne. Il est vrai que je n’ai pas trop à me plaindre de mon physique, et généralement j’attire beaucoup, en particulier la gente féminine.
-       Je vais proposer ton idée, et sois sûr que nous allons la retenir.

Alain me raconta quelques anecdotes rigolotes depuis qu’ils avaient leur maison d’hôtes et me révéla en guise de clin d’œil que je m’étais fait avoir moi-même lors de mon arrivée la veille.
En effet, si l’établissement Gay est naturiste, il l’est surtout la journée car en général avant le diner les clients s’habillent normalement, ce qui n’était pas mon cas ni celui de mes 2 compères, mais je ne relevais pas la petite blague ayant été moi-même très excité durant la soirée. J’étais rodé, désormais je n’avais plus trop de difficultés à me mettre nu, même si l’appréhension de l’arrivée des nouveaux arrivants me faisait un peu flipper.
Je n’osais pas demander comment allait être mon colocataire de vacances. J’espérais en silence qu’il ne devrait pas ronfler, qu’il n’en profiterait pas pour m’assommer et me violer la nuit, quoique s’il me plaisait vraiment il n’aurait guère le besoin de m’assommer.
Cette dernière réflexion me tira un sourire assorti d’un petit gloussement que je réprimais en avalant ma tasse de café.

Je savais maintenant que j’allais être le plus jeune dans cette maison d’hôtes, les autres avaient entre 40 et 55 ans à l’exception de Luc qui en avait 32. J’allais donc forcément pouvoir au minimum me rincer l’œil et peut être faire des rencontres assez intéressantes, au meilleur j’allais profiter de l’expérience de certains d’entre eux pour exploiter mon inexpérience en matière de sexe entre mecs.
Alain que Marc avait maintenant rejoint, me dit qu’en général, les mecs ne venaient pas que pour « juste » baiser, cela arrivait fréquemment oui mais la maison d’hôtes était surtout réputée pour sa convivialité, sa situation avec ses 80ares de terrain, son court de tennis, sa piscine, sa salle de sport, son sauna, sa cuisine.

-       Alors tu vois Louis, les gens ici on les connait assez bien, pour la plupart ce sont des hommes assez cultivés, une situation aisée (à la vue du prix de la semaine, je n’avais pas pu imaginer autrement), ils sont gays, assument les envies et surtout sont là pour se détendre. Il ne s’agit pas de venir ici pour le sexe, je ne veux pas dire que ça ne baise pas, au contraire, dans les chambres chacun fait ce qu’il veut à 2 à 3 ou à plus, mais ce n’est pas l’objectif de nos clients.

-       Marc : Je pense surtout que c’est un lieu de rencontres, amicales, amoureuses, je n’ai pas le souvenir qu’un client soit reparti insatisfait. Si jamais tu vois ou sens quelque chose qui ne te plait pas surtout n’hésites pas !
Les choses étaient claires, j’étais confiant et déjà j’avais hâte de profiter un maximum de ces 10 jours loin de stress.
Une heure passa, entre la piscine et un bain de soleil (je suis d’origine nordique, mais le teint assez mat, merci à mon grand-père Andalou qui fait exception à ma famille de Suédois), j’attaquais un bouquin assez déjanté à mi-chemin entre l’essai philosophique et littéraire d’un célèbre philosophe Allemand, lorsque j’entendis des bruits de moteur.
Tandis que je nouais ma serviette autour de ma taille, je vis 2 silhouettes pénétrer dans l’entrée du bâtiment d’accueil, la maison disposait d’un comptoir avec un standard. Visiblement 2 personnes puis 3 autres avaient déjà investi le territoire tout comme moi la veille.

Je ne suis pas d’un naturel curieux, mais là je faillis attraper un torticolis à force de scruter vers l’entrée.
Quelques heures plus tard, j’avais peu à peu fais connaissance avec les 12 autres habitants ainsi que de mon copain de chambrée.

Gérald n’avait pas loin de la cinquantaine, physiquement carrément canon, mes yeux allaient sortir de leurs orbites lorsque je l
’avais vu.

Brun, tempes grises, grand (minimum 1,95m, mais j’apprenais par la suite qu’il faisait 1.98 !), assez robuste mais pas gros, poilu (mais pas trop), les yeux clairs et rieurs (vert comme un chat), bref un sex appeal à faire tomber 85% des gays même s’ils n’aiment pas la tranche d’âge dans laquelle Gérald se trouvait !

Parmi les autres, je trouvais de très beaux hommes, certains j’en étais sûr n’avaient pas loin du double de mon age, d’autre encore plus. Personnellement, l’âge n’a que très peu d’importance pour moi.

Je fis également la connaissance de Luc, un jeune homme très charmant avec un humour que j’adorais. Le courant est passé si vite qu’au bout d’une demi-heure nous étions déjà en train de nous raconter la moitié de nos jeunes vies. Il était déjà venu 2 fois 10 jours et avait adoré son séjour.

Je le trouvais assez mignon, châtain, un peu trapu pour son âge, mais très cultivé. Je lui aurais bien troqué quelques kilos pour être un peu plus intelligent mais il parait que ça ne pouvait pas se faire (dommage).
Ensemble nous détaillons discrètement l’assemblée de beaux quadras et quinquagénaires devant nous. J’étais muni de ma serviette mais bizarrement trop impressionné pour être dans le même état d’excitation qu’hier soir.

Gérald s’était présenté à moi, éminent Docteur (s’il vous plait) dans un établissement suisse, même en serviette de bain, pieds nus,  un verre de champagne à la main, il imposait et pas seulement  physiquement, mais dans sa manière d’être, son expression, son charisme et sa façon de me regarder.

Je remerciais intérieurement Marc de ce bon « matching » et me promis de le remercier discrètement avant le dîner.

Tous installés dans le jardin merveilleusement fleuri et rempli de soleil, j’appris à connaitre 4 autres spécimens et me promis de ne pas paraître trop aguicheur, du moins pas pour l’instant. Je reçu pas mal de compliments, et d’un air faussement gêné je souris à chacun d’eux. J’étais heureux, finalement, que rêver de mieux ?
Il était clair que dans cet établissement où régnaient la détente et la bonne humeur, il faisait bon passer quelques jours, je découvris ainsi 2 couples venus d’Espagne. Ce que je prenais pour un hôtel de débauche et de déprave en tout genre il n’y a pas moins de 24 heures était également destiné aux couples, aux groupes d’amis, aux célibataires.
Ce soir-là, premier vrai soir pour certains, se déroula autour d’un excellent dîner dans le jardin. Je m’étais minutieusement préparé vers 19heures afin de ne pas gêner mon compagnon de chambre et libérer au plus vite la salle de bain. Je décidais de répondre au dress code ambiant pour les soirées et donc pas totalement nu comme on avait bien voulu me le faire croire à mon arrivée.

Un pantalon en toile beige et une chemise noire, l’après soleil appliqué, ma masse de cheveux disciplinée me voilà totalement prêt pour descendre rejoindre les quelques-uns qui tout comme moi étaient fin prêts pour passer une bonne soirée.
Avant de descendre je croisais Gérald qui avait à peine posé ses bagages. C’est ainsi que je lui proposais gentiment mon aide.
-       Vous voulez un coup de main pour libérer un peu de place ? je me suis un peu étalé mais je peux ranger mieux que cela.
-       Déjà on pourrait commencer par se tutoyer, ce qui serait déjà un bon début, non ? et puis finalement on va partager une chambre un lit … Et, je n’ai pas besoin d’aide, mais si tu veux, tu peux rester et on descendra ensemble d’ici un petit quart d’heure, j’ai d’ailleurs un petit quelque chose pour toi.
-       On peut se tutoyer, c’est plus simple et ça fait des phrases plus courtes.

J’étais toujours très impressionné par cet homme, en dehors de ses yeux, son regard franc et sincère, j’avais déjà une bonne impression. Son corps en partie enroulé dans une serviette de bain était déjà bien bronzé, un petit ventre était finalement visible ce qui était loin de me gêner outre mesure.
Il ne fallait absolument pas que je regarde de trop prêt, car j’étais très attiré par ce type. Je pris une expression assez détachée et me concentra sur mon bouquin en attendant qu’il finisse de déballer ses affaires.

-       Tiens, un petit présent, j’ai passé un peu de temps cet après-midi et voilà ce qu’il en ressort, car je t’ai beaucoup observé.
Il me tendit une esquisse faite au fusain de moi au bord de la piscine qui avait été faite par lui-même sans que je m’en rende compte. Touché, je trouvais mon portrait plutôt réussi et peut être plus joli que le modèle original.
-       Merci, c’est vraiment sympa ! non seulement tu soignes les gens mais en plus tu dessines merveilleusement bien !
-       Le modèle n’est pas mal du tout et j’espère que tu remarqueras d’ici quelques jours que j’ai d’autres grandes qualités incontestables.

Je pouffais de rire, à vrai dire, j’adore l’humour, chez un homme c’est essentiel et cela fait partie de son personnage, mes dernières craintes quant à cette colocation s’évanouissaient à cet instant-là. Mais, je n’arrivais pas vraiment à jauger mon capital séduction à ce moment précis, un peu déstabilisé, je ne savais pas vraiment quelle attention il me portait pour le moment. Si on m’avait demandé, j’aurais hurlé comme un loup et l’aurais déjà dévoré au moment même où sa serviette tomba à ses pieds qui glissaient déjà en direction de la douche.
Comment résister à l’envie de le rejoindre au moins, je serais fixé ? Comment même résister au moins à jeter un coup d’œil discret à travers la porte qui était de surcroit restée entre baillée ?
Et bien fier de moi, j’y suis arrivé et certainement par une force inconnue ou plutôt par peur de passer pour quelqu’un qui ne sait pas se contrôler.

Evidemment, je savais qu’au moindre signe de sa part j’allais foncer dans cette salle de bain et m’emparer de son membre que j’imaginais déjà protubérant, généreux.
Torse nu, il sorti de son armoire (placée devant moi) une chemise, je sentais l’effluve d’un parfum subtil et très agréable, une odeur masculine et très érotique enchevêtrée dans un tapis discret de poils bruns et gris.

Nous sortîmes ainsi sans un mot afin de prendre place avec les autres.
Pour rajouter à ma difficulté de séduire Gérald, j’étais placé par la force des choses à l’autre bout de la tablée. Imaginez une vingtaine de mâles, dont 80% entraient déjà (et surtout après un petit apéritif) totalement dans mes critères… si le paradis existe me demandais-je à ce moment-là …

Je sympathisais avec mes voisins, celui à ma droite (un quadra directeur de banque) me draguait déjà ouvertement, me
proposant déjà de l’embrasser pour sceller notre amitié … !!! Je déclinais fort heureusement, je ne cèderais à ce stade-là de la soirée, pas aussi facilement.
La qualité de la soirée était palpable et finalement Marc arriva avec des digestifs et des cigares pour terminer le repas.  (N’y voyez aucune dérive fétichiste mais j’ai toujours bien aimé cette image de l’homme portant un cigare, je ne saurais trop dire pourquoi …le côté classieux, précieux peut être ?)

Cela dit, étant peu habitué à boire et encore moins à fumer, il me fallut un certain temps avant de réaliser que j’allais devoir prendre l’air un moment et me soustraire à mes nouveaux voisins de table.
Ce que je fis très dignement, mon verre et cigare à la main en direction du petit parc et surtout d’un banc où poser mes fesses, le temps de reprendre mes esprits. Il n’était pas très tard et j’entendais la musique au loin couverte parfois par les voix viriles des hommes dont j’espérais n’avoir pas paru trop impoli en me retirant.
Je fus rejoins au bout de quelques minutes par des échos de voix.
Il semblerait que l’on parlait de moi en bien d’après ce que je pouvais distinguer des 3 voix qui m’arrivaient.
Sans être imbu de ma personne, j’apprécie comme beaucoup de monde les compliments, bien qu’ils ne fussent essentiellement centrés sur mon physique.

Le parc était plutôt vaste, et l’air se rafraîchissait lentement, la température extérieure devint acceptable et je décidais de sortir de la pénombre pour rejoindre la tablée abandonnée durant une petite demi-heure.
Je me fis donc voir, et interpellé par ces 3 messieurs dont les voix m’étaient parvenues.
Marc arrivait à ma hauteur en me prenant par l’épaule, il était gai et profitant de l’absence de ses 2 amis me demanda :
-       Tu peux tout à fait changer de chambre mon beau ! je t’assure je ne t’embêterais pas le moins du monde !
Je répondis :
-       Et bien raison de plus, si j’ai la moindre chance d’être « embêté » … je préfère rester à ma place.
Il me raccompagna à la hauteur de ses 2 autres amis que je n’avais pas reconnu, Gérald était l’un d’eux ce qui me ravi d’autant plus que maintenant j’imaginais facilement que je pouvais lui plaire.
Nous avons rejoint le reste de la troupe mais la soirée me semblait longue et je songeais très sérieusement à me coucher même seul. En une journée j’avais fait la connaissance d’une quinzaine de males, réprimé des dizaines d’érections, contrôlé mes envies et cela m’avait demandé beaucoup d’énergie.
Quelques groupes s’étaient formés près de la piscine, et déjà quelques couples s’étaient formés non loin de la salle de sport, il ne fallait pas être trop voyeur car les ombres qui nous parvenaient de la table étaient assez explicites.
Lorsque je me levais et saluais le restant des hôtes, Gérald à son tour prit congé, ce qui me fît sourire.
-       Ca ne te gêne pas que je monte en même temps ?
-       Oh non, du tout, après tout on partage la même chambre, j’ai passé une très bonne journée mais je ne suis pas mécontent d’aller me coucher.

Une fois dans la chambre, nous nous déshabillâmes chacun notre tour dans la salle de bains, j’en profitais pour me glisser le plus vite possible dans le lit en slip et bien de mon côté en faisant mine de somnoler une fois le retour de mon beau colocataire.
Lorsqu’il sorti à son tour, je ne pus fermer totalement  mes yeux, il était nu et plutôt très bien foutu, malgré un petit ventre rond, mais cela ne gâchait en aucun cas le paysage, son sexe semblait pendre mais surtout il était plutôt d’une proportion assez grosse ce qui à sa vue, engagea immédiatement une érection dure et douloureuse après toute une journée à me contenir.
-       Bonne nuit, jeune et beau garçon !
-       Euh bonne nuit.

La nuit promettait d’être assez longue ! Non seulement je n’arrivais pas à débander, je n’arrivais pas à oublier que je ne dormais pas seul mais en plus j’avais maintenant absolument envie de l’avoir en moi … je le voulais en moi et mon sexe mouillait rien qu’à imaginer le début d’une scène qui n’allait vraisemblablement pas se dérouler ce soir, cette nuit.
Je dus trouver le sommeil 1h30 plus tard, luttant contre l’envie de me coller à Gérald, luttant contre l’envie de ressortir pour soit me branler soit proposer au premier venu de me prendre n’importe où.
Je fus réveillé par le soleil vers 11 heures, seul dans mon lit, forcément déçu, je n’avais pas su profiter du réveil de mon beau quadra pour lui sauter dessus. Ce n’est qu’au bout de quelques minutes qu’on frappa à la porte.

-       Bonjour Louis !
-       Bonjour, tu es discret, car je n’ai pas entendu la douche, ni la porte se refermer ! Dormir m’a fait du bien !
-       Je vois ça ! tu n’as pas bien dormi, je t’ai entendu bouger jusqu’à 3 heures. Tu es aussi beau lorsque tu dors qu’éveillé !
-       Merci … je suis le dernier à émerger j’imagine ?
-       Je n’en sais rien, moi je suis allé me promener depuis 8 heures du matin, et directement de retour auprès de mon beau colocataire.

Il s’était rapproché de moi, assis sur le lit de mon côté sa main était posée sur mon genou et à nouveau je remerciais les draps qui allaient masquer mon trouble et mon slip maculé du désir de toute une nuit.
Je ne fus pas surpris lorsque quelques secondes plus tard il m’embrassa, d’un coup, les seuls éléments qui nous séparaient étaient son short de randonnée légèrement humide de la rosée, son t shirt que je ne tardais pas à ôter et les draps qui allaient voler rapidement sur le sol.

Je sentais facilement son sexe dur contre mon ventre, j’entrepris d’ôter mon slip lorsqu’il me souleva avec force contre le mur.
Son short à terre à ses chevilles, son boxer ne tarda pas à le rejoindre, comme il était bien plus grand que moi il mit mes cuisses au niveau de ses hanches.
Je sentais le bout de son sexe taper mes fesses et lorsqu’il déchira de sa main vacante mon sous vêtement, je sentis la chaleur et l’humidité qui émanait de son sexe turgescent.

J’allais être pris, enfin, comme on peut prendre une femme contre un mur, mais j’avais de sérieux doutes lorsqu’il mit son préservatif et qu’il entreprit de faire passer son gland en moi sans même me préparer un minimum.
La douleur un peu vive cessa pourtant au bout de quelques secondes où mon souffle fût littéralement coupé ! Ce que je désirais le plus depuis ces 24 dernières heures se réalisait, son sexe ne bougeait pas mais déjà je sentais le mien prêt à exploser contre son ventre. La position debout lui permettait de contrôler l’ensemble de la pénétration, l’intensité et la profondeur, et j’étais excité à l’idée qu’il pouvait aussi bien me faire l’amour avec fougue mais raisonnablement, tout comme me prendre comme une chienne contre le mur et sans retenue.

Il avait opté pour une solution intermédiaire, mes bras enlaçaient sa nuque et mes cuisses étaient ouvertes à ses hanches qui s’activaient énergiquement en moi. Certes j’avais eu ma dernière bite il y a peu à mon arrivée dans cette maison d’hôte, mais je n’étais pas un habitué des calibres aussi imposants pour ma rondelle.
A bout de 7/8 minutes d’un rythme ininterrompu de vas et viens, j’avais déjà éjaculé 2 fois sans me masturber contre mon homme, mes couilles devenaient douloureuses et dans un souffle je lui demandais :

-       On change de position, j’ai mal aux cuisses
-       Ok mets-toi sur le dos, les jambes bien en l’air

Cette position offrait l’avantage de me rendre plus souple et de pouvoir me décrisper, à nouveau son sexe entra en moi sans ménagement entrainant un nouveau cri de ma part. Ce n’était pas de la douleur, mais encore une fois une surprise, la surprise d’avoir un membre aussi entier qui dès sa mi-course me faisait mouiller de partout.
Ce n’est qu’au bout d’un bon quart d’heure qu’il se retira d’un coup sec, ôta son préservatif puis largement et très abondamment éjacula sur ma cuisse.

Evidemment, au long de la semaine, nous avons eu tout l’occasion de remettre nos ébats, à chaque fois j’avais l’impression d’entrer au cœur d’un volcan tellement je prenais du plaisir.
Au bout de ces quelques jours qui furent très sympa et en toute convivialité, je reçus une proposition qui allait changer ma vie.

-       Nous sommes vendredi, normalement, j’aurais encore une dizaine de jours à passer ici, mais tu me plais et je n’ai envie que de toi, de passer du temps avec toi.
Je ne savais pas trop quoi répondre, il surenchérit
-       J’ai trouvé le jeune homme qui me plait à tous points de vue, tu connais la Polynésie ?
-       Non
-       Tu verras, à notre retour, on se connaitra mieux et les images que tu auras de là-bas, tu ne pourras pas les oublier.

Et le fruit de cette décision, prit tout son sens en septembre 2011, où je renonçais à mon indépendance pour m’installer avec mon beau docteur, qui n’a pas encore cessé ses esquisses au fusain pour l’heure.

La suite des vacances très prochainement, n’hésitez pas à me donner vos conseils pour améliorer ma façon d’écrire mon histoire. A bientôt, Louis.

Louis

casa20041@hotmail.fr

Dernière mise à jour publique (20/7)

Je suis spermivore Jaimeavaler
Mon meilleur ami m’a dépucelé  rom.3004
J'ai fait mieux qu'elle Youg2004
Etalon brésilien Bearwan
Chaude rando -01 Carolito

Nouvel épisode

Domination par Stéphane -63 Pattlg
Domination par Stéphane -64 Pattlg
Domination par Stéphane -65 Pattlg
Chaude rando -02 Carolito
Chaude rando -03 Carolito
Chaude rando –04 Carolito
Chaude rando –05 Carolito
Chaude rando –06 Carolito
Chaude rando –07 Carolito
Chaude rando –08 Carolito
Le petit short blanc -04 Frank
Un oncle parfait - 03 Will23mtl
Adam -02 Ethan De Rouge
Voyage Initiatique -03 Ninemark
Soumission & Domination -496/2 Jardinier

Dernière mise à jour publique (17/7)

Il sera à moi Blibijoux
Thibault Thibault18
Mon Maître Yan
CQFD James
Yan mon Bâtard Stephdub
Mon premier métis Stephdub
Ma première fois Le paon d'Héra
Un oncle parfait Will23mtl
Offerte par un dominateur Nadegetv
Fantasme sur mon camarade judoka AC Wells
Malik, droit dans les buts ! DC

Nouvel épisode

Un oncle parfait - 02 Will23mtl
Ancien pote, nouvelle chienne -05 Bearwan
Chambres à louer -03 JeanMarc
Chambres à louer -04 JeanMarc
Putain de Machine ! -02 James
Le petit short blanc -02 Frank
Le petit short blanc -03 Frank
Les Chronique de Max -06 Max
Les Chronique de Max -07 Max
Julien en famille -07 Marco10e
Julien en famille -08 Marco10e

Juillet 2018

Queue de black en solde Mathias
Week-end chaud Sylou69
Plan chaud à quatre Chopassif
Le petit short blanc Frank
Le mec de mon enemi kyyrx
Putain de Machine James
Sortie vélo  Master23
Première fois avec Alex Marc
Adam Ethan De Rouge
Le moniteur moto -01 -02 Sketfan
Sex shop Lille antoine59
Première expérience avec un mec grâce à Grindr Jimmy
Mon kiné TTBM Kin44
Putain de cours de tennis J-Baptiste
Cuckold Top Frat. Cyrillo
Un après-midi de photo Coco911
Voyage Initiatique -01 Ninemark
Voyage Initiatique -02 Ninemark
Picnique mémorable à la plage James
Liège, ces toilettes et ses histoires Loikksoo
Soumise, offerte à deux hommes Nadegetv
Récréation Frank
Plan odeur avec M Mystérieux Passif & Soumis
Soumission & Domination -496 (L'épisode manquant) Jardinier
La venue du jardinier -02 Eric
Mon bâtard -06 Teub23
La grosse bite de mon beauf -06 Ghost writer
Le chalet -24 Yan
Le vendeur kiffeur -08 Sketfan
Le vendeur kiffeur -09 Sketfan
Le vendeur kiffeur -10 Sketfan
Le mec idéal -24 Pititgayy
Le mec idéal -25 Pititgayy
Franck beau frère routier -05 Helium89
Dans les geoles d'Armid -02 Iwan
Mon fantasme -02 Lord-sauron
Professeur Ligoteur -04 Boundkey
Les frères Mateozzi et moi -02 Bearwan
Ancien pote, nouvelle chienne -04 Bearwan
Julien en famille -05 Marco10e
Julien en famille -06 Marco10e
Soumission & Domination -500 Jardinier
Soumission à Marseille -02 Passif & Soumis
Vendredi soir aux Tuileries Stéphane Juin
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)