Page précédente

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission / Domination 102

Le dimanche matin, je sors du lit avec Marc, laissant Jimmy dormir et récupérer de ses exercices de la veille.

Comme la veille, le café est chaud et nos beurs déjà en service.
Marc les félicite pour leur promptitude et il leur demande si ça va, si le « plan serviteurs » n’est pas trop pesant.
Samir nous répond que non, ils sont très contents de leur sort. Ammed nous dit que le fait de pouvoir être ensemble est sans commune mesure avec le fait de nous servir. En plus c’est un de leur trip, Samir ayant pris l’ascendant  ils ont trouvé leur équilibre entre sentiments, domination, services et servitudes. Puis surtout ça leur permet d’être ensemble deux jours et demi par semaine.

Nous sommes rassurés, et déjeunons tranquillement jusqu’à ce qu’Eric descende à son tour. Nous restons avec lui le temps de son propre petit déjeuner.
Il nous demande où est Jimmy. Nous répondons qu’il dort encore, épuisé par les nouveautés de la veille.
Eric nous dit qu’il avait rarement vu un néophyte avec d’aussi bonnes dispositions depuis moi-même.
Je lui dis qu’il est encore meilleur que moi, vu que c’est dès le jour d’après son dépucelage qu’il a réussi à prendre ses 26cm dans le cul !

Parler de lui à du le réveiller. Nous le voyons descendre l’escalier juste vêtu d’un des shorty Calvin Klein qui moule à la perfection son petit cul, se frottant les yeux.

Quand il nous repère, il sourit. En face de lui trois imbéciles en train de fondre devant la vision de l’innocence incarnée.
Il fait le tour de la table pour nous faire la bise puis embrasse Samir et Ammed.

Ce dernier lui sert un petit déjeuner pantagruélique dans lequel il picore comme un oiseau.
Quand il se lève, il vient me voir pour me demander ce qu’il doit faire. Je passe ma main dans son dos et la descend sur ses fesses. Il ne dit rien. Je passe ma main dans son shorty et du bout des doigts je vérifie l’élasticité de son anneau. Il me dit qu’il a ôté son plug en se levant pour faire ses besoins et qu’il est dans la salle de bain. Je mouille mon majeur et replonge dans son slip. Son anneau est bien fermé. Je lui dis de bien serrer et essaye de nouveau. Sans gel il ne m’est pas possible de glisser mon doigt. C’est bien ! Pas d’ersatz de chatte pour mes clients, juste un cul bien serré.

Il me demande si je suis content de lui. Je lui dis qu’il ne doit plus changer et rester comme ça, aussi mignon et l’anneau bien musclé (pour les clients  je préfère le garder gracile même si personnellement je serais tenter de le transformer en petite boule de muscles).

Marc me demande à qui je réserve la primeur de Jimmy.
Je lui dis préférer Xavier. Même si c’est pas le moins bien monté des TTBM, il saura faire attention et il appréciera le geste. Les autres attendront leur tour.

Je contact Jean pour lui demander si il m’a trouvé ma seconde perle rare. L’équivalent blond de Jimmy.
Il me dit de venir voir samedi matin, il y aura deux de ses sélections. Je lui demande si il y a de bonne chance que l’un me plaise car je devrais annuler mon cours avec son père. Il me dit qu’il en est presque sûr.
En attendant on se revoit mercredi pour une de ses dernières passes. Je discuterai avec lui de son passage en continu chez le mec qui avait flashé sur lui lors de son premier gang bang.

Le reste de l’après midi, je reprends l’éducation de Jimmy.
Je fais surtout du comportemental, comment se présenter, se mettre nu soit directement soit sensuellement (ce qu’il fait avec un naturel déconcertant). Je corrige aussi partiellement son langage et ses constructions de phrases. Sans réussir, ni essayer d’ailleurs, de gommer tout son accent, je pense que j’en aurai pour quelques mois de travail ! je tiens quand même à lui garder une spécificité de « banlieue » !

Il est très enthousiaste et quand il s’aperçoit que je bande, il se colle à moi et se frotte à ma bite. Quelle belle salope ! je me laisse faire et bientôt il est à mes genoux en train de me téter comme si sa vie en dépendait. Il fait doucement baisser ma bite en tirant vers le bas mes couilles. C’est bon mais surtout ça lui facilite le travail. Comme cela il arrive à faire une gorge profonde et mon gland se trouve de nouveau serré derrière son larynx.
Eric nous cherche car il rentre tôt (probablement un plan cul pour le soir !). Ce qu’il voit le fait bander et il ne peut s’empêcher de poser sa main sur les fesses de Jimmy. Il le caresse avant de le tirer vers le haut. Jimmy n’arrête pas sa pipe, même quand Eric lui descend son slip aux genoux. Il a même tendance à écarter les cuisses !

Devant la rondelle si gentiment offerte, Eric dézippe sa combi et sort ses 26 cm déjà bandés. Je lui rappelle la kpote. Il en enfile une vite fait et alors que j’écarte moi même les fesses de Jimmy, il pose son gland et s’enfonce dilatant l’anus. J’ai une vue du dessus superbe. La grosse bite noire d’Eric en train de défoncer le cul très pâle de ma nouvelle petite pute.
Chacun de ses coups de reins enfonce ma queue au plus profond de la gorge de Jimmy. Ce dernier ne s’étouffe pas plus qu’il ne tousse à l’envahissement régulier de sa gorge.
J’ai l’impression d’avoir trouvé un corps exceptionnel.

- Il est hyper souple, avec un peu d’entraînement il pourra faire le grand écart et quand il se roule en boule il arrive à se sucer quasi totalement.
- Ses premières enculades n’ont pas l’air de laisser de traces sur son anus et son trou se referme complètement en une heure si j’en crois les effets des passage d’Eric.
- Sa gorge s’ouvre aussi bien pour les gros calibres que pour ma propre queue sans effets secondaires (toux, étouffements, voix grave).

Je ne pense pas que le blondinet que va m’avoir trouvé Jean soit aussi bon. 

Avant que Samir rentre chez lui en déposant Jimmy, Marc tient à le tester de nouveau. Il nous appelle de son bureau.
J’entre avec Jimmy sur mes talons. Marc est à son ordi.
Je dis à Jimmy de passer sous le bureau. Il se met à 4 pattes et bientôt j’entend les bruits caractéristiques d’une pipe.
Marc impassible encore continu à travailler. Devant moi, les fesses de Jimmy sont moulées dans son slip. Je n’y tiens plus et à mon tour, je le lui descend aux genoux et après avoir enduit deux doigts de ma salive, les lui enfonce dans la rondelle.
Pas de mouvement d’évitement. Il prend tout comme le vaillant petit soldat qu’il est.
Je préviens Marc que je vais lui préparer le  « terrain ». il me dit OK. Je m’agenouille, fait glisser son slip jusqu’à ses pieds pour pouvoir lui écarter les cuisses. Puis j’avance et avec juste un peu de salive sur le gland, je commence la pénétration. Il s’est bien refermé après le passage d’Eric et je dois forcer un peu pour entrer totalement. Si je ne le savais pas, je ne pourrai imaginer qu’il vient de se faire sodomiser par un 26 x 7 à la base !
Son boyau me colle bien à la bite. c’est chaud souple mais encore bien résistant. J’aime ça et je pense que je ne serais pas le seul.

Bien rodé, je quitte son cul et le propose à Marc. Il me dit Ok et recule son fauteuil, arrachant sa bite de la bouche de Jimmy. Je dis alors à ce dernier d’aller s’asseoir sur les genoux de Marc. Il a vite compris et une jambe sur chaque accoudoir, il s’assoit sur le gland de Marc. Tout doucement, il baisse ses fesses jusqu’à les poser sur ses cuisses. Il reste quelques instants tournant légèrement le bassin pour bien tout prendre. Puis, accroché aux épaules de Marc, il commence à monter et descendre. J’entend Marc lui dire que son anneau le serre bien. Oisif, je m’approche d’eux et passe ma main à la jonction de leurs corps. Je tâte, la rondelle de Jimmy supporte bien l’assaut. Elle colle à la circonférence de son envahisseur. Je m’agenouille et  ne peut me retenir de poser ma langue dessus. Je passe des boules de Marc à la rondelle de Jimmy. Les deux protagonistes ont l’air d’apprécier.
Il est encore trop tôt pour envisager une double sodo mais c’est pas l’envie qui me manque !

Samir qui cherche Jimmy pour le ramener chez lui nous trouve dans cette position.
Je me redresse et lui redit mes remerciements pour m’avoir donné Jimmy.
Comme je bande sec et que ce dernier est encore occupé avec Marc, Samir se penche pour engloutir ma queue. Trop bon nos beurs !!
J’appui mes fesses sur le bord du bureau et ferme les yeux. Seul le bruit lointain de la sodomie romps le silence. Samir me suce que c’est trop bon. Vorace, il essaye de me faire exploser dans sa bouche. je résiste et le repousse pour me juter dans la main.
J’approche de Jimmy et lui fait boire mon jus tout frais. Sans cesser de chevaucher Marc, il avale tout, retenant ma main pour lécher le sperme glissé entre mes doigts.
Marc ne tient  plus et la vue de la langue vicieuse contourner les phalanges pour aller chercher la dernière goutte de sperme l’achève. Il attrape les hanches de Jimmy et le maintien collé à ses cuisses. Quelques soubresauts de l’ensemble nous fait dire à Samir et moi qu’il est en train de le doser grave.
Sans se toucher Jimmy s’épanche sur les abdos de Marc. Il les nettoiera de sa langue quelques instants plus tard.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.