Best Of Cyrillo

Page précédente

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission / Domination 153

Nous traversions la cour que la voiture d’Igor entrait. Sur le perron Marc nous attendait tous.

Grandes embrassades avec Tic et Tac pendant que leur père garait la voiture. Je les entraine à l’intérieur alors que Marc et Xavier attendent Igor.
Direction le salon où à trois nous mettons nos deux invités en slip. Comme de bons jumeaux, ils portaient les même sous vêtements, un slip fermé blanc Andrew Christian qui met bien leurs bites en avant. 

C’est alors que les trois adultes nous ont rejoints.
Igor s’est focalisé direct sur Jimmy et Ed mais nous avions décidé que nous attendrions Eric pour recommencer une séance de baise.
En attendant, cela n’interdisait pas de bander ni de se caresser doucement.
Les « adultes » nous ont rejoints dans notre accoutrement et nous nous sommes étalés dans tout le salon.
Tic et Tac nous ont raconté qu’ils allaient passer Noël chez leurs grands parents et qu’ils y retrouveraient des cousins de leur âge mais catho-coincé ! Ed lui aussi nous a dit fêter Noël en famille. Je leur ai dit que nous, nous resterions chez nous et que nous serions entourés de Samir, Ammed et Jimmy pour qui Noël ne représente qu’une fête païenne (éducation musulmane) et donc pas de réunion familiale de leurs coté (surtout pour Jimmy avec son père alcoolo !).

Apéritif servi, puis arrivée d’Eric, en moto malgré le froid ! Voyant cela, Ed et Jimmy se sont chargés de le réchauffer et se sont collés à lui comme des sangsues. Deux minutes après la température devait être bonne car le shorty d’Eric s’est déformé sous la pression de sa bite en train de bander ferme.
Ça a donné le point de départ de la première touze du WE, tout le monde étant briefé que le but premier était de tester Ed et Jimmy sur leurs capacités à supporter un gang bang. Même Tic d’habitude plus passif qu’actif était excité à l’idée de faire partie des enculeurs.
 
4 actifs, 2 A/P, 1 P/A et 2 passifs, léger déséquilibre des forces mais on fait avec.

Ed et Jimmy sucent tour ce qui se présente devant eux. A genoux, dos à dos, ils ont la bouche pile à la bonne hauteur. Quand c’est notre tour à Tic, Tac ou moi, ça leur repose les mâchoires ! Les 4 actifs sont chauds bouillants, ils ont soit collés dans nos dos soit en train d’envahir la gorge de Tic. Comme j’aime la bite autant que lui, quand je sui libre, je participe aussi à l’entretien (comme si c’était nécessaire) de leurs raideurs.

Nous tournons un bon moment dans les bouches de mes deux salopes. Puis, Eric décide de passer aux choses sérieuses. Il place Jimmy sur le dos et Ed par dessus en 69 avec ordre de se bouffer l’oignon. Assis autour du spectacle, Marc, Eric, Xavier et Igor nous demande (à Tic, Tac et moi) de maintenir leurs bandaisons en accueillant leurs glands au fond de nos gorges.
Sur ordre, nous nous couvrons de kpote et allons débourrer nos deux amis. Je laisse Tic et Tac les pénétrer en premiers. Tic même s’il apprécie la chose se lasse plus vite que son frère et me cède sa place. J’encule alors d’un coup sec Ed qui était sa proie. Bien préparé (baise de l’après midi, pluggage, langue de Jimmy) je rentre d’un seul coup jusqu’aux couilles. Le rythme pris, je me penche pour que ma tête rejoigne celle de Tac et nous nous roulons un patin alors que nos hanches, indépendantes, poussent nos queues au plus profond des culs qui nous sont offerts.
Le spectacle doit être chaud car les 4 « mâles » se collent à nous.
Nous cédons à notre tour la place aux ainés. Igor et Marc sont les premiers à nous remplacer, question de progression quand à la taille des bites, 22 x 6, avant l’écartement final par Xavier et Eric montés 26 x 6 à 7.

De mon coté, avec Tac, je m’occupe de Tic. Nous le prenons façon agneau de méchoui, c‘est à dire un dans la bouche et l’autre dans le cul, nos queues simulant la barre qui traverse la carcasse.
Pendant que les 4 actifs tournent sur Ed et Jimmy, nous faisons pareil sur Tic, quelques instants à lui limer le cul puis massages de ses cordes vocales par nos glands.
Dès que nous lui libérons la bouche, nous avons droit à « encore, c’est trop bon ». Je fais remarquer à Tac que son frère est devenu quand même une vraie salope !

Il me le confirme et me dis qu’entre la copine de leur père et Tic, il trouve toujours un trou à boucher. De toutes les façons, ils couchent plus souvent à 4 dans le grand lit de leur père que tous seuls dans leurs lits. C’est assez rare qu’ils ne se donnent pas quelques coups de bites avant de dormir.
Même Sophie (la copine de leur père) s’y est mise avec un gode ceinture double (un dans sa chatte et un de libre pour un cul), elle prend du plaisir à les sodomiser lui et Tic.

Grands hochements de tête de Tic qui pourtant a la bouche pleine de mes 20cm.

Du coté de la tournante,  Ed et Jimmy se sont jutés dessus mais cela n’arrête pas les 4 mâles qui continuent à les bourrer joyeusement. Les commentaires sur les trous qui se resserrent après l’éjaculation, chacun à une anecdote sur le sujet. J’entends mon prénom sur quelques récits.
Il est vrai qu’une fois qu’on a éjaculé, c’est plus dur de trouver encore du plaisir à se faire limer l’anneau, au moins pendant quelques minutes.
Mais ils ont raison. Lors du Gang bang, les clients n’ont rien à cirer des états d’âme de leurs proies. Ils les enfileront jusqu’à ne plus en pouvoir eux même.

A ce que je peux voir, pour Jimmy c’est sans problème. Ce ptit gars, il a été fait pour être baiser de tous les cotés et de toutes les façons possible. Sa capacité à prendre gros et même très gros (7-8cm de diamètre et plus en double sodo), l’élasticité de son anneau qui se referme très vite pour serrer les queues plus fines, son physique d’ado, et son obéissance en font une perle rare.
Ed, lui c’est totalement différent. Ok il aime se faire baiser et les grosse tiges ne le dérangent plus mais chez lui, y’a plus de cérébral que d’instinctif. Il n’empêche qu’il supporte vaillamment les assauts répétés des 4 bites.

Le trio que je forme avec les jumeaux prend fin avec les éjaculations de chacun. Je jute dans ma kpote au fond du cul de Tic quand son frère le gave de sa purée. Tac prend même un grand plaisir à viser la bouche grande ouverte  pour déposer son sperme sur la langue tendue. Après le dernier jet, Tic aspire le gland de son frère pour le nettoyer des derniers spermatozoïdes.
La vision me laisse bandant mais je sors quand même.

De leur coté, les mâles sont sur la fin. Aux commentaires, nous devinons qu’ils sont tout près à jouir. Mar et Igor sortent brutalement des culs et dkpotés dans le mouvement jutent sur l’amalgame des corps. A ce qu’on peut voir, ils en mettent partout, cheveux, dos, épaules culs… Xavier et Eric sont rentrés de nouveau dans les anus libérés et s’achèvent en quelques coups de reins profonds qui arrivent encore à arracher quelques gémissements à nos deux cobayes. Puis comme Marc et Igor, ils sortent vite et ajoutent leurs spermes sur les corps exténués qui les abritaient quelques secondes plus tôt.

Apparition de nos hommes de service avec serviettes chaudes pour que nous effacions les traces blanchâtres avant d’en mettre partout. Ils s’occupent aussi de nettoyer Ed et Jimmy. Samir avise les plugs délaissés lors de la tournante et envoi Ammed les laver. A son retour, les deux pièces de plastique graissées rejoignent les culs de nos deux jeunes amis.

Ils nous annoncent par la même occasion que le diner est prêt.

Jimmy passera le diner assis à cheval sur une cuisse de Xavier et Ed pareil sur Eric, leurs plugs bien enfoncé dans le cul.
 
La nuit fut calme, si Xavier avait décidé de prendre Jimmy dans son lit et Eric de « dormir » avec Ed, ne voulant pas me séparer des jumeaux, nous nous sommes retrouvés à 5 dans notre très grand lit.
De gauche à droite : Marc, Tic, moi, Tac puis Igor.

Au matin, réveil en douceur par les léchouilles des jumeaux sur ma bite et mon cul. Puis avec plus de vigueur quand Marc et Igor ont pénétré mes deux extrémités ! Quel réveil !! D’autant plus que les jumeaux continuaient l’un à me sucer la bite et l’autre les tétons.

Après que nous ayons tous jouit, avec les jumeaux, je laisse la salle de bain de notre chambre à Marc et Igor et nous descendons nous laver au sous sol (notre salle de gym).
Au passage, les gémissements qui traversent les portes des chambres de nos autres invités nous poussent à les ouvrir.
Joli spectacle que le corps fluet d’Ed en train de chevaucher la masse musculeuse noire d’Eric avec, bien sûr, la queue de ce dernier comme pivot sur lequel s’assoir.

Dans la chambre d’à coté c’est pareil. Là, Xavier enfourne virilement ses 26cm dans le cul de Jimmy en levrette devant lui. Chacun de ses coups de rein soulève Jimmy du matelas.

Vous connaissez les jeunes, du coup nous sommes arrivés tout bandant aux douches.
Après les savonnages réciproques qui ne nous ont pas fait débander pour autant, Tic s’est gentiment chargé de nous vider après rinçage. A genou à nos pieds, il a alterné les pipes sur nos deux bites (à tac et moi) pendant que nous nous roulions un patin d’enfer.

Trop bon !! Je lui ai juté dans les cheveux alors qu’il buvait son frère.
Pour le remercier, nous l’avons relaver et branlé, qu’il puisse prendre son pied lui aussi.

Retour à la civilisation. Nous les avons retrouvés tous dans la cuisine à petit déjeuner / bruncher vu l’heure tardive.
Nous avons fait honneur nous aussi aux préparations de Samir et Ammed.

L’après midi s’est passé en sieste avant de remettre ça mais ce coup ci au donjon.

L’intérêt de la pièce m’a permis de saturer les culs d’Ed et Jimmy grâce aux accessoires. Les bites réelles ont alterné dans leurs trous avec les gros godes et plugs.
Pendant deux heures et demie, ils ont pris dans leurs culs et leurs bouches. Tic et Tac n’en revenaient pas. Et de demander à leur père la permission de se faire « gang-banguer » eux aussi.

Comme Igor ne voyait pas l’intérêt pour eux sachant que dans les touzes ils s’en prennent autant qu’il s en veulent, ils lui ont dit que psychologiquement cela n’avait rien à voir. Dans une touze c’est un échange de réciprocité selon son bon vouloir, dans un gang bang c’est une mise à l’abattage sans possibilité de se défiler même si un des mecs a une tête qui ne revient pas.

Je les calme en leur disant que de toute les manières, je n’ai pour cela que des clients TTTBM et que leurs culs ne sont pas prêts, même s’ils arrivent à prendre Eric ou Xavier au cours d’une touze.
Comme ils peuvent le voir un peu avec la préparation que nous venons de faire subir à Ed et Jimmy, il faut pouvoir assurer deux à trois heures de très grosses bites dans le cul sans discontinuer.
Tac se calme un peu mais pas Tic (le plus passif des deux). Igor clos le débat en disant qu’ils en reparleront plus tard.
 
Nous laissons nos ainés se doucher en premier et alors que nous passons à notre tour, je demande à Marc de nous envoyer Ammed et Samir, nos deux ptits mecs ayant grand besoin d’un massage relaxant.

Avec Tic et Tac, je lave consciencieusement les corps éreintés d’ed et Jimmy et nous en sommes à les sécher que nos masseurs arrivent.
Nous étalons Ed et Jimmy sur les tatamis et nous les regardons se faire pétrir entre les mains expertes de nos hommes de service.

En fin d’après midi je reconduis Ed chez lui.
Comme d’habitude son frère est tout seul. Il me saute dessus dès la porte franchie. Ses jambes autour de ma taille, il se serre contre moi et je ne peux que remarquer, contre mes abdos, sa queue bien bandée que ne retient pas un short de sport.
Je vais pour le reposer par terre mais il s’accroche et je bataille pour qu’il ne pose pas ses lèvres sur les miennes.
Voyant qu’il n’y arrivait pas, il m’a menacé de me dénoncer pour viol si je refusais de l’embrasser. Le ptit con !
Pendant ce temps là, Ed lui disait de me laisser tranquille, sans effets !

Vaincu, je lui ai laissé ma bouche. Il m’a roulé un super patin, bien actif, pas trop baveux, une bonne pelle ! Naturellement j’ai bandé. Il l’a bien senti sous ses fesses et nous a dit « j’ai gagné ». Il s’est alors laissé glisser à mes pieds et m’a ouvert la braguette pour enfourner ma queue.
Gros progrès dans sa pipe. Je demande à Ed s’il s’avait sur qui son frère s’entrainait  car je notais de bonnes améliorations par rapport à la dernière fois.
Il m’a dit qu’il ne savait pas mais en tout cas ce n’était pas sur lui !
A mes pieds, « l’asticot » avait baissé son short et quand il s’est pendu de nouveau à mon cou et que ses jambes ont enserré ma taille, je me suis retrouvé avec son anus posé sur mon gland.
Je n’ai pas eu le temps de réagir qu’il s’enfonçait ma bite dans son trou. Sur le coup j’ai plus été étonné de ne pas sentir la forte résistance d’un anneau vierge que de l’inattendu de la situation.

Je m’étonnais tout haut et lui demandais depuis quand il se faisait enculer. Il nous a dit avoir passé le WE sur le net à chercher les renseignements pour préparer son anus à la première fois sans douleur. Il m’a assuré que j’étais le premier à entrer dans son cul et en haletant que c’était encore meilleur que tout ce qu’il avait pu imaginer. 
Je n’ai pu résister plus longtemps et je l’ai porté jusqu’à la table de la salle à mange pour le poser dos sur le plateau.
Là, j’ai relevé ses jambes et posé ses chevilles sur mes épaules puis j’ai entrepris de lui faire l’amour. Une première fois, il ne faut pas la rater !

Ed, légèrement jaloux, nous a regardés faire. Mes mains ont caressé le corps qui se trémoussait sous mes assauts, le petit vicieux prenant une de mes mains pour en sucer les doigts un par un. Ed s’est penché sur son frère et a avalé ses 19cm raides.
Pour une première fois il n’a pas tenu très longtemps et sous la double stimulation de son anus et de la langue d’Ed, il a eu son premier orgasme. Je n’ai pu me retenir et alors qu’il se vidait dans la bouche d’Ed, sous les pressions spasmodiques de son anneau et j’ai envoyé la sauce.

Quand nous nous sommes décollés, il est resté sur la table un sourire béat aux lèvres. Je regardais Ed et lui dit que son frérot était sacrément bon. Il m’a regardé en passant sa langue sur ses lèvres et m’a assuré que c’était aussi le cas de son sperme.

Reposé 10 secondes, Théo (le ptit frère) m’avoue qu’il ne l’aurait jamais fait (de me dénoncer). Je lui mets une claque (gentille) et il vient se blottir dans mes bras !
Il me dit que son cul ne sera qu’a moi dorénavant.   

Je le remercie et lui dit qu’il faut connaître d’autres choses, faire d’autres expériences avec d’autres mecs et pourquoi pas des meufs. Dans le sexe, rien est tabou et tout est à tester.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.