Best Of Cyrillo

Page précédente

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission / Domination 3

Le troisième jour, même scénario, sauf que je me refuse à mon arrivée pour la rendre encore plus salope lorsqu’elle me rejoindra sous la douche.

Lorsque Pierre m’invite à faire une pause boisson, je le préviens de ne pas me rejoindre cet après midi là et que je m’arrangerai pour que l’on se revoie plus tard dans la semaine.

A la  fin de ma journée je file à la douche. Pierre contre mon ordre est venu m’attendre, il est déjà sous la douche. Par le bras, je le tire hors du bac et le propulse dans le placard juste à temps, sa mère arrive se faire sauter.
Elle me saute dessus, déboutonne mon short en jeans et avale ma teub pour me montrer que le cours d’hier est bien mémorisé !

Bien raide, je la couche sur le ventre et après m’être kpoté, m’enfile dans sa chatte brûlante.  Pierre nous regarde de la porte de la salle de bain. Il a l’air d’apprécier l’intermède.
Elle commence à bien s’échauffer, elle me demande d’y aller plus fort, de bien lui rentrer ma bite entière pour lui défoncer le vagin…

Pierre a juste le temps de reculer quand son père débarque dans la chambre.
Ce dernier me demande si je suis bien dans sa femme ? Au son de la voix de son mari elle essaye de se lever. Je l’en empêche et  continu à la saillir. Il se place devant elle et lui demande si elle apprécie être bourrée de la sorte ? elle ne peut que lui répondre « ouiiii » car je lui ai pris le clito et le fait rouler entre mes doigts. Je lui demande s’il veut la place, et, à sa réponse positive, me retire en lui donnant la météo locale, chaud et humide !

Il descend son pantalon sort sa grosse bite bien raide et enfile sa femme. Elle va pour hurler quand, me plaçant devant, je la bâillonne avec mon gland.
J’aperçois Pierre qui a repris son poste d’observation, les yeux comme des soucoupes de voir son père niquer sa mère. Et quand il a vu la taille de sa bite, il me fixa et je lui fit un grand sourire !

Je précisais au mari que son autre trou était tout aussi accueillant. Sa femme essaya de dire non mais seul un bruit informe glissa de sa gorge le long de ma bite.
Il sort son engin, place le gland bien lubrifié sur l’anus et sur son signe, prenant la tête de sa femme entre mes mains, je bloque mon gland au fond de sa gorge au moment où il lui casse le cul d’une longue poussée.

Mon action a eu l’utilité de l’empêcher de hurler. Je relâche la pression, elle respire un grand coup, je rebouche la gorge avant que le mari remette ça. A la troisième fois, elle se tait et commence à apprécier la situation. Je me penche et en prenant une fesse dans chaque main, les ouvre encore plus pour dégager le passage au mari. Cela lui permet d’enfiler les derniers centimètres qui restaient dehors. Il me remercie, il ôte ses derniers vêtements pour plus de confort et reprend son limage d’anus.

Je lui propose de la prendre à deux, lui dans son cul et moi dans sa chatte, ça decuple l’effet de frottement.
Elle veut refuser quand son mari la prévient qu’il a fait un enregistrement webcam de nous avant d’intervenir. Elle est à sa merci !

Il la relève tout en restant dans son cul, je me glisse sous elle et lui mets mes 20cm dans le vagin. Compressés par la grosse queue du mari, ma bite se retrouve bien serrée au chaud. Je lui prend un téton en bouche et pince l’autre entre mes doigts.
Son mari, par les hanche lui imprime le mouvement. Elle glisse maintenant tout seule sur nos deux bites en gémissant. Je la traite de salope, elle ne dit rien absorbée par la jouissance que nos deux teubs lui procurent.
Le frottement de nos deux glands au travers de la paroi vaginale, augmente notre propre excitation, nous sommes tendus au maximum. Les coups de rein du mari deviennent plus violents, il s’approche du final.

C’est en même temps qu’il lui inonde l’intestin et qu’elle joui en hurlant. Ses contractions me font me vider dans la kpote quelques secondes plus tard.
Nous nous retirons, elle reste couchée sur le lit encore anéantie. Son mari la prévient que puisqu’elle a repris goût à la « bagatelle », il comptait bien en profiter tous les soirs ! elle opine de la tête. Son mari me demande de passer à son bureau en partant et nous quitte.
Elle prend ses vêtements dans la main et quitte la pièce, nue, inconsciente du risque de croiser son fils !

Je rejoint Pierre dans la salle de bain. Ce dernier n’en peu plus de s’être branlé. Je lui dis que si il m’avait écouté, il n’aurait pas été obligé de voir cela. Il me répond que s’aurait été dommage !! finalement cela ne l’aura pas trop traumatisé !
Nous sommes trop vidés tous les deux pour faire quelque chose. Il me demande juste quand et comment on pourra se revoir étant donné que j’ai fini le jardin. Je le rassure et lui dis que je trouverai une solution.

Je me rhabille et rejoint le mari dans son bureau.
Il me remercie de lui avoir rendu une femme qui aime le sexe. Je lui précise que maintenant, il doit se montrer directif et continuer à être imaginatif.
Le soufflé ne doit pas retomber.

Je lui dis aussi qu’il faudra peut être la laisser libre de prendre des amants, après tout tant qu’il peut la baiser, ça ne peux que la rendre plus accro au sexe.
Il me demande si je peux jouer ce rôle ? je lui répond que moi, c’est tarifé (et pas donné) alors qu’un autre serait gratuit. Et que de plus je n’ai pas beaucoup de temps disponible.
Il me remet mon enveloppe, le montant du chèque est supérieur au « devis ». je m’en étonne. Il me dit que c’est ce qu’il estime de devoir. Je le remercie.

Je le préviens que j’ai sympathisé avec son dernier fils et que comme il adore la moto, je passerai de temps en temps pour lui faire faire un tour.
Il me regarde quelques instants fixement puis me demande si celui ci est homo. Je joue franc jeu et lui répond que vu son intérêt pour mes attributs et leurs capacités, il n’y a pas à en douter ! et qu’il est sur la piste pour égaler le petit Jean.

Il réfléchit puis me dit que c’est OK à condition que je ne l’utilise pas comme pute et que sa femme ne soit pas informée de notre arrangement. Comme j’hésite à lui répondre, il me propose alors que lorsque je prendrais Pierre en charge, il me payera ce que lui avait coûté Jean. Je dis Ok.

Je lui dis alors que je prendrais bien Pierre pour la soirée et que je le ramènerais demain matin. Il me dit « déjà » ! je souris. Il me fait un nouveau chèque. Je l’empoche et pars prévenir Pierre que je l’emmène.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

SUITE ICI

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.