Best Of Cyrillo

Page précédente

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission / Domination 34

le client n°2 de Jean (30 ans musclé monté 26 x 6,5) dont j’avais mis la femme à niveau (cf. soumission 11) m’avait demandé la dernière fois où je lui avais amené Jean de lui trouver un peu de temps pour lui et sa femme. Maintenant que tout se passait bien coté vagin, il aimerait tenter la sodomie. Il avait commencé par des annilingus en « dérapant » des cunnilingus mais qu’il n’avait pas été plus loin qu’un massage externe de son anus. L’idée m’amusait en plus de la rétribution de ma prestation, nous avons fixé un soir en semaine (mes WE sont trop chargés !!).
 Avec l’accord de Marc, j’arrivais vers 19h chez eux. La femme, en robe légère, m’accueillit d’un baisé sur le coin de la bouche et me glissa tout bas « merci, depuis notre rencontre, je jouis à chaque fois ! ».
nous entrons au salon, son mari nous y attend, en jeans et polo.
Je pose mon casque sur une commode et comme il me dit de me mettre à l’aise, je m’extirpe de ma combi moto et me retrouve en shorty moulant et T-shirt.
Il me tend un verre et nous trinquons au sexe.

Comme je fini mon verre, sa femme se colle à moi, me roule une pelle et sa main sur ma bite, elle la masse pour la faire grossir. Son mari, lui, se plaque dans mon dos et je sens au travers du tissus sa grosse pine gonflée contre mes fesses.
Je passe ma main en arrière et presse le barreau qui déforme sa braguette.
Etant le moins vêtu (je le pensais avant de mettre ma main sous la robe), je me retrouve rapidement avec le shorty sur les chevilles et ma bite aspirée par la meuf.

Je remarque que de ce coté là, elle s’est bien amélioré et je le dis à son mari. Il me dit qu’avec une pratique matin et soir, c’est normal que ce soit mieux.
Le jeans contre la peau nue de mes fesses me gratte un peu. Je défais le ceinturon et les boutons de la braguette pour faire tomber le fut à ses pieds. Il le jette sur le coté et se recolle à moi, sa batte de base ball droite entre mes fesses, le gland sur mes reins.
Je tourne la tête et lui rappelle tout bas que c’est sa meuf qu’on va sodomiser et non moi !
Il bouge et se place derrière sa meuf qui continue à me piper à genoux devant moi. Il la relève à 4 pattes et retrousse sa robe. Comme elle ne portait pas de culotte, il lui met direct deux doigts dans la chatte et les ressort bien mouillés. Sous cette pratique, elle gémit tout en gardant ma queue dans sa bouche. il recommence et bientôt un 3ème doigt rejoint les deux autres.

Avant de la sauter lui même, il me propose gentiment de l’enfiler. J’accepte, ça va faire longtemps que j’ai mis ma bite dans un vagin !
Je m’enkpote et la pénètre. Elle est brûlante et mouillée. Je rentre sans problème mes 20cm. Le rodage quelle subit avec les 26cm de son mec lui a bien allongé le vagin. Je ne sens même pas le col de l’utérus comme la dernière fois ou j’avais été obligé de pousser pour faire entrer mes 3 derniers cm.

Par contre je suis bien serré entre les parois, et ne me sent pas « flottant » comme dans le vagin de la mère de Jean.
Comme le mari me dit de rester au fond, il ordonne à sa meuf de « presser ».
Je ne m’interroge pas longtemps sur la signification de ce terme. Rapidement je ressent sur toute la longueur de ma bite une compression puis un relâchement et cela recommence.

Elle me masse la bite avec son vagin ! j’en reviens pas c’est kiffant !
Son mari qui avait pris ma place dans la bouche de sa meuf, me regarde en souriant et me demande comment je trouve cela. Je lui répond que c’est bon ! il me dira plus tard, en aparté, que c’est Jean qui en contactant son anus sur sa bite lui a donné l’idée.
Je reprend le contrôle en commençant à la limer. Je lui demande que lorsque je suis sorti, elle compresse son vagin pour que je sois obligé de forcer pour entrer.

Elle fait cela et ça devient bon de lui limer la chatte. Son mec me dit que pour cela elle se muscle sur un gode très fin(3cm de diamètre) qu’il a trouvé dans un sex shop.
Je lui dis que c’est intéressant. Je lui cède ma place. Il entre alors dans sa femme qui souffle quand même à se prendre la grosse bite de son mari.
Je me penche au dessus d’elle pour bien voir la bite entrer de toute sa longueur dans le vagin. Au deux tiers, il vrille un peu du bassin pour que le gland repousse le col de l’utérus et qu’il puisse entrer les derniers cm.

Arrivé au fond, il lui laisse le temps de s’habituer au nouveau volume puis ressort totalement avant d’y retourner sans finasser. Ses coups de reins soulève sa femme et me l’enfonce encore plus sur ma bite. Au 4ème coup, j’ai mon gland dans sa gorge. Elle s’étrangle car c’est sa première gorge profonde ! je lui pousse la tête en arrière pour que ça entre plus facile et elle finit par s’y faire.
Comme son mec fait une pause, bien ancré au fond de son vagin, elle me repousse et se tourne vers lui pour l’engueuler. Que c’est une brute et qu’elle s’est défoncé la gorge sur ma bite ! Il rit et lui dit que finalement ça devait le faire puisque après elle a pas arrêté de me bouffer entier. Je confirme.
Nous échangeons encore nos places et je me réimplante dans son vagin. Il lui faut quelques instants de contraction pour que je sente à nouveau un début de compression. Je ne fait que 5cm de diamètre par rapport aux 6,5 de son mari qui doivent bien faire 7cm à la base.
Son mec lui bâillonne la bouche de sa pine essayant de faire entrer son gland derrière sa glotte.
Je lui crache sur le trou du cul et lui masse l’oignon de mes deux pouces. Elle gémit, je continu et doucement je lui ouvre le trou. Nous nous coordonnons son mari et moi pour l’enfoncer en même temps, c’est amusant à faire. Je continu mon massage anal et mon pouce droit fini par entrer gentiment. J’alterne pouce droit pouce gauche rapidement. Je ramasse de sa lubrification vaginale sur ma bite quand elle ressort pour lubrifier plus efficacement son anus.
Je continu malgré des gémissement n’exprimant pas forcement son accord.  Le mari lui m’encourage tout en matant la progression.

Bientôt mes deux pouces sont ensemble dans son trou. J’ai forcé mais moins que pour certains mecs ! je sens sous mes doigts l’anus s’assouplir et accepter de mieux en mieux l’écartement. Les pouces bien enfoncés, je joue un peu de l’élasticité du sphincter. Je sens au travers des parois mes doigts le long de ma bite enfoui en elle.
Son mari, impatient, me dit de l’enculer. Elle émet un non étouffé par le gland qui a fini par passer dans sa gorge. Il me dit de pas l ‘écouter, que si on l’avait laissé faire, il ne pourrait toujours pas la baiser correctement !
Je me range à son avis, modifie mon angle d’attaque et avec une bonne poussée, je lui perfore le cul avec ma bite.

Comme le mec lui a mis son gland au plus profond de sa gorge (il reste quand même bien 6/7 cm dehors), elle ne peut plus me dire non.
J’investi son anus. Je me sens bien serré mais la progression reste assez facile et son sphincter s’ouvre sans beaucoup de difficulté.
De mes doigts je récupère dans sa chatte son lubrifiant naturel et m’en badigeonne le sexe après l’avoir sorti totalement puis je le lui remet dans le cul.
Son mari l’ayant laissé respirer, elle se redresse et nous traite d’obsédés sexuels !
C’est pas une insulte puisque c’est la vérité et que nous ne nous en cachons pas !
 Je lui demande si elle a mal. Elle me dit que la première pénétration à été un peu dure mais que ça va.

Je lui propose alors de s’exciter sur son mec en même temps. Elle me demande comment. Je demande à son mari de se coucher sur le dos et à elle de le chevaucher. Quand ils sont en place, je la plaque sur le torse de son mec et agenouillé entre ses cuisses, je me replante dans son cul.

La double pénétration lui arrache des gémissements ce coup ci de plaisir ! ce n’est que lorsque je suis bien au fond que nous commençons à la faire coulisser sur nos sexes. Serré dans son boyau, je sens la bite de son mari et surtout son gland tout contre mon sexe. Le mec me dit que c’est une sensation phénoménale. Le frottement de nos deux glands lors des va et vient le fait triquer à fond.

La sensation est telle que nous jouissons tous les trois ensemble. Ses contractions vaginales et anales nous traient les couilles et quand son mari lui rempli la chatte je jute dans ma Kpote.
 Elle se relève, nos bites encore bandées claques sur nos abdos. Elle se jette sur son mari et lui pompe le dard englué de sperme. Il me dit en souriant que depuis mon premier passage elle avait pris goût à son sperme et qu’elle ne manquait pas d’en avaler le maximum.
Je les félicite tous les deux d’être arrivés à ça. Comme je vois qu’elle arrive à maintenir son mari raide, je lui plante trois doigts dans l’oignon pour éviter qu’il se referme trop vite et du pouce je lui titille le clitoris. Elle gigote dans ma main. A l’occasion, je lui mets l’auriculaire en plus et commence à la travailler en largeur.
Son mec ne débande pas, je lui propose d’essayer le nouveau passage. Elle s’affole, refuse, la taille imposante du sexe de son mari lui fait peur. Alors que tout allait bien , le grain de sable !
Nous essayons de la convaincre mais elle refuse prétextant l’impossibilité à un cul de se prendre une pareille bite. J’ai beau lui dire que certains mecs s’en prenne encore plus gros, elle ne me croit pas. Elle m’énerve la minette !
Je dis a son mari de se remettre sur le dos. Je vais chercher un tube de lubrifiant et du poppers dans ma combi et me prépare le cul. Rapidement je me détend et me place 3 doigts dans l’anus.

Elle ne dit plus rien et me regarde faire avec étonnement.  
Bien lubrifié du fion, j’enkpote son mec, ajoute une méga dose de gel dessus et je l’enjambe et me retrouve comme elle tout à l’heure. Je place son gland contre mon anus, je sniffe rapidement des deux narines et dans les secondes qui suivent, alors que je ressent une bouffée de chaleur, je m’enfonce d’un coup sec son gland. Elle pousse un cri se surprise. Je me remet une dose de poppers et bien parti, je m’assois lentement sur la bite de son mec.
Elle est tellement absorbée par le fait que je réussisse à m’enfiler une bite de ce diamètre qu’elle a oublié que nous sommes dans un rapport sexuel homo !
Il est mieux monté qu’Eric, même si ce n’est pas de beaucoup, les cm à ce stade ça compte triple !!

Je me redose en poppers  et commence à me limer. J’apostrophe la meuf en lui demandant si elle croit toujours que c’est impossible. Son mec, lui est ravi et apprécie  mon anus.
Je me relève et lui dis de prendre ma place. Excité par le spectacle elle se place. Je lui tartine le cul d’une bonne couche de gel et en lui enfonçant le tube, en vide une parti dans ses boyaux.
Placé derrière eux, je tiens la bite verticale et place le gland à l’entrée du cul. Je pose mes mains sur ses hanches et appui dessus. L’anus déjà bien rodé par le passage de mon sexe et mes doigts s’ouvre et absorbe le gland. Jusque là tout va bien le gland n’es pas plus large que ma bite.
Je lui dis qu’elle a pris le gland. Elle me dit le savoir, qu’elle est blonde mais pas idiote  et qu’elle le sent bien dans son derrière.
Je me venge aussitôt en appuyant un peu plus fort et lui fait prendre au moins 5cm d’un coup.
Je lui fait sniffer du poppers et même si l’effet est moins probant sur les meufs, elle réagit et j’en profite pour ajouter encore 5 cm. Son mari a tendu ses bras et ses mains pétrissent ses seins, roulant les tétons entre ses doigts. Je passe une main devant elle et lui pince le clito. Elle sursaute, sort 3cm de son mec pour en reprendre 6 au retour ! Maintenant elle a pris au moins 50% de son mec dans le cul.
Comme je rebande, je me déplace et enjambe à mon tour son mec, tout en restant debout pour lui mettre mon gland devant ses lèvres.

Elle me suce, je mets mes mains sur sa tête et la tirant vers moi, enfonce mon gland dans sa gorge. Ma poussée la fait s’asseoir un peu plus. Les mains de son mari ont glissées des seins aux hanches et c’est lui qui maintenant maîtrise l’intromission.
Impatient, il appui une dernière fois un peu trop fort et si il entre presque totalement, la douleur lui fait me recracher en criant.

Je m’agenouille et glissant ma tête sur les abdos du mecs, réussis à prendre le clitoris entre mes lèvres et à le stimuler.
Le souffle de la meuf s’accélère, le plaisir revient. Quand son mec la sent réceptive, il commence doucement à la relever. Je le stoppe quand il arrive au gland. Si il sort totalement il ne pourra y retourner. Je re graisse la hampe pour faciliter la réintroduction. Je me redresse et tête son sein droit alors que mes doigts remplacent ma bouche sur son clitoris.

Elle jouit soudain sans que nous nous y attendions. Elle sursaute sur la bite de son mec qui gueule tellement elle le serre. Un dernier sursaut et elle décule et s’écroule sur le torse de son mec. Ça l’achève et il jute dans son dos.
Je me branle deux trois fois et mon sperme rejoint le sien.

Nous restons bien 20mn sur le dos cotes à cotes étendus sur le tapis à reprendre nos esprits.
Son mari et moi émergeons les premiers, il la couvre d’un plaid et nous allons nous doucher.
Douche simple, sereine où nous nous rendons service quand au savonnage mais pas plus. Il faut dire que la séance nous a bien vidé.
Il me remercie d’avoir fait ce qu’il fallait pour décider sa meuf à franchir le pas. Je lui dis en plaisantant a moitié que mon anus risquait de s’en souvenir quelques temps.

Quand nous retournons au salon, nous trouvons sa meuf endormie roulée dans le plaid. Je me rhabille retrouvant difficilement mon shorty. J’enfile ma combi  quand il me tend mon enveloppe. Il me dit avoir ajouté pour mon « sacrifice personnel ». je le remercie et la glisse dans une poche de poitrine, ne lui faisant pas l’injure de compter devant lui.

C’est arrivé à la maison que je compte. Il avait tout simplement doublé la somme prévue !
J’aime les gens qui savent la valeur des choses ! à qui on est pas obligé de tout dire.
Je l’appelle dans la foulée pour le remercier et lui demander comment va sa femme.
Il me dit que sa meuf l’a remercié pour cette soirée et qu’il se demande si cela ne valait pas plus encore que ce qu’il m’avait donné ! et il me dit qu’il ajustera cela la prochaine fois.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

SUITE ICI

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.