Page précédente

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission / Domination 42

8h30 : j’arrive pour mon cours de sport avec le père de Jean. Je note au passage que le gardien est le jeune mec qui va bien !
      Le patron m’attend en survêtement. Nous alignons 10 km. Depuis que je l’entraîne, le niveau s’est nettement amélioré. Suit ½ heure de muscu et un intermède sexuel où je l’encule dans sa salle de bain privée jusqu’à ce qu’il jute. Cela n’a plus rien de très excitant, je n’ai même pas éjaculé ! Il est d’un classique à mourir ! ça ne m’étonne pas que sa femme ait cherché ailleurs de quoi satisfaire sa libido.
Le temps de récupérer mon salaire auprès de sa secrétaire toujours au petit soin pour moi, et il est,

10h25 : Seb me rejoint à la salle de muscu de la boite. Je profite qu’il soit là et nous nous motivons réciproquement.
Je lui demande où il en est de débaucher ses potes. Il me dit que ce n’est pas facile mais qu’il a tendu quelques perches et qu’il a ainsi découvert que deux d’entre eux baisent souvent les meufs ensemble. Il s’est fait invité pour la prochaine fois qui a lieu le soir même, il en profitera pour voir leur comportement entre eux et si il peut tenter quelque chose.
Je lui dit d’oser car bien excités ils accepteront des trucs qu’à froid ils refuseraient.
Nous finissons notre séance de pecs et bras et je lui roule une pelle à l’abris des regards des caméras de surveillances.

12h : je passe au poste de garde. J’entre, je me retrouve poussée dans la kitchenette par le jeune gardien qui me fait le reproche de n’avoir rien eu à mater.
Je pose ma mains sur sa braguette, ça ne l’a pas empêché d’être excité et de bander comme un âne. Il me pousse contre la table, descend le zip de ma combi jusque sous les couilles et tombant à genoux, libère ma tige et l’engouffre dans sa bouche. il me suce comme si sa vie en dépendait ! pourtant il a sa meuf. Quand je lui demande quand il l’a baisé la dernière fois, il me répond juste avant de venir mais qu’avec moi c’est pas pareil. Il reprend sa pipe et il commence à bien m’exciter. Je me penche et passe ma main sous sa ceinture. Quand je sens sous mes doigts son anus humide, je force un peu et y en entre deux.
Accroché, je le tire vers moi ce qui a pour effet d’enfoncer plus profond ma bite dans sa gorge. Il tousse un peu !
Je le relève, défait sa ceinture et le plaque sur la petite table. Je tire juste sur le pantalon pour lui dégager les fesses seulement. De lui même, il pose ses mains sur son cul et écarte les deux globe pour dégager son anus.
Je me kpote vite fait et pose mon gland sur la rosette. Un petit coup de rein et mon gland est dans la place. Un deuxième et j’ai rentré 10cm. Il donne un coup de cul et prend les 10 derniers en soufflant, gourmand ! 
Il est chaud, sans plus de précautions, je m’arrime à ses hanches et commence la chevauchée.
Depuis qu’il s’est mis aux mecs, c’est devenu une bonne salope. Il gémit sous mes coups de bite, réclamant plus fort ou plus vite. Je le fait un peu languir en ralentissant et en amplifiant la sodo. De mon gland à mes couilles, je lui fait sentir chacun de mes 20cm.
Je finis par larguer la sauce quand lui même macule la table de longues traînées blanches.
Je balance ma kpote pleine dans sa poubelle et me rince la bite avant de refermer ma combi. Il  réajuste son uniforme et avant de reprendre son poste, me roule un patin en me remerciant pour les sensations.
Je le quitte en lui passant ma main ganté de cuir sur les fesses.

Trajet en moto (trop fun de Monster 1100s).
13h25 : je déjeune vite fait avec Marc qui vient de rentrer lui aussi. Je dois passer cet après midi chez Jean pour nettoyer le jardin.

14h30 : je sonne. Aussi tôt la porte s’ouvre et sa mère me viole au milieu de l’entrée !
En 30 secondes je suis à poil et elle me suce la bite. C’est vrai que cela va faire plus d’un mois qu’elle doit se contenter des jeunes bites des copains de son fils. Elle a l’air en manque de la mienne. Dès que je suis bien raide, elle me kpote et me tournant le dos, relève sa robe sous laquelle elle était nue et vient s’enculer toute seule sur ma bite. D’être prise par le cul lui manque car je ne l’avais autorisé qu’à la bouche et la chatte pour ses passes avec les gamins.
Je la pousse sur les marches et lui donne ce quelle cherche. De grands coups de reins qui la soulèvent  du sol.

Jean, alerté par le bruit, nous observe du palier de sa chambre.
J’écourte la séance. Je passe une main vers sa chatte et avec deux ou trois torsions de son clitoris, déclenche son orgasme. Je me retire laissant la kpote vide tomber à ses pieds et en quatre enjambées rejoint le premier étage. 
Jean me montre les enregistrements de sa mère au « travail ». il me dit avoir privilégié un nombre restreint de terminale (9 au total) afin de rester discret. Il m’assure que de toute les manières il organise trois passes tous les samedi et qu’il a choisi les plus friqués.
Je découvre alors quelques visages et corps déjà vus et pas mal de nouveau. Si à leur première fois ils sont gauche et intimidés, ils arrivent vite à utiliser le potentiel de sa mère au point qu’elle doive défendre son anus de toute intrusion ! un grand black (équipe de basket) au moins 2m, a trouvé plus fun de se branler entre ses seins, sa longueur de bite lui permettant de lui en mettre au moins 5cm en bouche en même temps ! Jean me dit qu’il est monté 30cm mais assez fin, je veux bien le croire. Quand il s’enfonce dans sa chatte, il en laisse presque 10cm dehors et ça l’énerve.

Je dis à Jean de lui proposer la sodomie (avec une augmentation de tarif), comme ça il pourra l’entrer entièrement dans sa mère. Il me dit que fils de diplomate ça lui posera pas de problèmes .
Les autres sont aussi des sportifs (équipe de hand ou foot). A croire que chez ceux là les hormones les travaillent plus ! correctement montés, ils doivent quand même réussir à la faire jouir.
Un des mecs en a une plus courte mais large(type 16cm x 7 de large). Quand elle lui fait une pipe c’est mortel la gueule qu’elle tire !
J’enregistre le tout sur ma clé USB et part faire le jardin

15h30 : je me tue à remettre le jardin en état.
18h30 : Jean le premier me rejoint sous la douche. je suis en train de l’enculer sous l’eau qui coule quand sa reum se pointe. Je lui donne mes nouveaux ordres tout en me finissant dans son fils.
Elle sursaute quand je lui dis de se faire enculer par le black mais par lui seul. Je tiens pas à ce qu ‘elle soit défoncé par le jeune « large ».
Je les renvoi tous les deux et fini ma douche.
Ils m’attendent dans le hall d’entrée, lui me donne l’enveloppe de ma part sur sa mère et elle me tend mon salaire de jardinier. J’ouvre ce dernier, son mari m’a bien augmenté comme il me l’avait promis. En fait il a doublé le montant. Ça fera passer plus facilement la dernière année d’entretien de jardin !

19h30 : je suis de retour à la maison, crevé par la journée que je viens de passer.
Je retire ma combi et m’affale en shorty / Tshirt dans le canapé. Marc me rejoint et me prend dans ses bras. Je m’y endors.

20h25 : Marc me réveille. Je lui raconte mon après midi chez la mère de Jean. Mon trip avec elle l’amuse. Quand je lui parle des 30cm du basketteur, il n’en revient pas. Je lui montre sur le PC, il admet que ça fait long et quand je lui dit que sur le prochain enregistrement il la lui mettra dans le cul, ça le fait rire.

Un dîner rapide et je sombre dans les bras de Morphée dès le début du film, c’est à peine si je sens Marc me prendre dans ses bras pour m’amener dans notre lit !

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.