Page précédente

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission / Domination 8

Je me réveillais vers 10h, Marc était parti au travail depuis longtemps. Je passais un jock et allais chercher Ric. Je le trouvais dans sa chambre assis sur le bord du lit. Il venait de se réveiller lui aussi. Je lui lançais un jock et nos sommes descendu. Avant de prendre notre petit déjeuner, nous nous sommes « décrassés » avec une bonne heure de natation (3/4 heure pour moi m’ont suffi).

Je regardais longueur après longueur, son corps glisser dans l’eau. J’aimais surtout la puissance qu’il dégageait en papillon (ce qui m’est le plus difficile). Il me dit être légèrement troublé par le fait de nager nu. Le ballottement de sa verge avait tendance à le déconcentrer.
Je l’autorisais pour les prochaines fois à mettre un maillot.
Le petit déjeuner s’est transformé en brunch vu notre appétit.
Après nous être enduits de crème solaire (ce qui nous a bien fait bander), nous avons passé le début d’après midi à bronzer.

Marc ayant exigé une disparition totale des poils, nous sommes retournés a la salle des douches pour retirer les quelques lui restant sur les jambes, les mollets et les avants bras. Là, il était  réellement imberbe. Comme je lui passais de l’huile sur ses quatre membres, le cinquième s’est manifesté. C’est étrange, troublant et excitant que de voir se dresser une bite de 20 cm accompagnée de deux belles couilles sur une peau aussi lisse !
Je profitais de ma main enduite d’huile pour la glisser entre ses fesses et lui enfoncer deux doigts dans le trou. J’utilisais la même huile pour lubrifier ma bite et le tenant par les haches je me suis enfoncé dans sa chaude intimité. Accroché aux robinets de la douche il encaissait mon assaut. Les frottements sur mon gland au passage de son anus, l’étroitesse de son boyau, faisait monter de façon très agréable mon excitation.

Je le redressais et lui plaquais le torse sur le carrelage. Comme il tournais la tête, je me penchais pour lui rouler une pelle. Je me vidais en lui comme il maculait le carrelage.
J’étais encore en lui que j’allumais la douche. L’eau vient nous rafraîchir et laver nos corps.
 Nous nous séchâmes réciproquement, les frictions faisant apparaître par endroit de belles plaques rouges !!

Je lui introduisais de nouveau le plug bien graissé en prévision du retour de Marc.
Il me demanda si serait comme ça les 15 jours. Je lui expliquais que son initiation irai de plus en plus loin pour en faire un superbe objet de plaisir.
Comme j’entendais arriver Marc, je l’installais dans le sling, lui attachant les chevilles et les poignets aux chaînes de suspension et lui dis qu’il devait nous attendre sans rien dire.

Je montais accueillir mon homme. Je lui racontais la journée pendant qu’il quittait son costume. Il est nu devant moi, je m’agenouille et prend en bouche son gland. Je le tête, il gonfle suivit du reste de la bite. Bientôt, il me défonce la gorge. Miam miam !!
Il cesse et me demande où est notre invité. Je lui dis qu’il l’attend sur le sling.

Nous descendons les deux étages. Ric tourne la tête à notre entrée. Marc avance et caresse sa peau de la tête aux pieds. Il nous dit être content du résultat. Il passe sa main sur les tétons, les pince dur arrachant une grimace à Ric. Voyant cela il descend vers le sexe, attrape les couilles et serre doucement. Ric bande comme un malade ! son gland se dégage du prépuce. Il ferme les yeux et son visage s‘épanoui. Marc tire sur les couilles et de son autre main commence à jouer avec le plug. Moi, en dessous, reprend la fellation que j’avais commencée. J’aspire, suce, avale cette grosse prune rouge vif. Soudain, j’entend le plug sortir du cul de Ric avec un bruit de bouchon, le recul de Marc arrache son gland de ma bouche et je vois ce dernier s’enfoncer d’une traite dans l’anus au dessus de ma tête.

Je m’avance et arrive a gober les deux couilles de Marc. Il cesse ses propres coups de rein et balance le sling pour continuer les va et vient. Quelques instant plus tard, il me demande de décrocher. Je recrache ses boules et me redresse. Il me dit de bouffer les tétons de Ric. Dès que j’en serre un entre mes dents, Ric se met à gémir. Je pince l’autre entre mes doigts, il se met à haleter. Sous la double stimulation de son cul et de ses tétons, il se met à jouir, m’en mettant plein les cheveux. Ses contractions annales tirent le jus des couilles de Marc. Une fois redressé, je me branle deux/trois fois avant d’inonder ses abdos.
Une fois la pression retombée, je détache Ric et nous allons tous les trois sous les douches.
Séchés, nous regagnons la cuisine pour dîner.

m’installe au fond d’un canapé. Ric s’assoit à coté de moi puis bascule dans mes bras. Il cale son dos contre mes pecs la tête dans mon cou.
Je lui embrasse le dessus du crane, il ferme les yeux.
Mar nous voyant, éteint la TV et nous demande de faire l’amour sur le tapis.
Nous glissons au sol. Nous nous étreignons, roulons sur le tapis en nous embrassant, nos langues luttant entre elles, avec les oreilles…nos bites, au garde à vous, frottent l’une contre l’autre.

Ric glisse le long de mon corps pour venir prendre mon sexe dans sa bouche. je pivote pour entamer un 69. Je lui avale sans problème sa tige et il met un point d’honneur à me rendre la pareille. De temps en temps, je donne un coup de reins coupant son rythme et provoquant de légers étranglements.

Marc me dit de passer aux choses sérieuses et me jette un coussin. Je le place sous les reins de Ric soulevant ainsi l’entrée de sa caverne aux plaisir. je me couche et embouche son anus, crachant dedans. De mes indexes j’écarte la rondelle pour mieux faire pénétrer ma salive.
Une fois bien préparé, je m’agenouille entre ses cuisses et enfonce ma bite. C’est chaud ! légèrement résistant à ma progression. C’est trop bon !! sur le visage de Ric je perçois le même plaisir. Je finis de rentrer, me couche sur lui, mes abdos écrasent ses couilles, il ouvre les yeux, je me penche et de ma langue lui ouvre les lèvres puis la bouche. Nous restons quelques instants sans bouger, trop sensuel !

Je m’arrache à ses bras venus me ceinturer et commence à le saillir. Je pose mes mains sur ses pecs, prend les deux tétons entre le pouce et l’indexe et pince violemment. Il s’arque boute et arrive à soulever mes 85 Kg. Je les lâche, il retombe. Je lui prend la queue sous les boules et la lui tire vers le haut. Là, c’est vers le bas qu’il bouge pour renforcer l’effet d’étirement. Ma bite chauffe dans son cul, je lui broie les couilles ce qui entraîne son éjaculation. Je sort vite de son cul pour mélanger mon sperme au sien sur ses abdos. Un ordre claque venant de Marc « boit et fait lui boire». je me penche aspire le mélange de semence asséchants les abdos puis remontant vers la tête de Ric, je lui ouvre la bouche avec mes doigts avant de faire glisser ma récolte dedans. Une fois ma propre bouche vide, je lui roule une pelle où nos langues se battent les derniers spermatozoïdes présents.

 « ICI », nous arrivons à quatre pattes au pieds de Marc. Les cuisses écartée, sa virilité déployée attend de nous l’hommage d’une pipe à deux bouches. J’indique à Ric de faire coulisser sa bouche de son coté, la mienne faisant la même chose du mien.
Quand nous arrivons au gland, nous le coinçons entre nos langues qui se cherchent. Marc une main sur chaque tête donne le tempo.

Arrivé à l’excitation maximale, il nous maintient sur son gland et nous nous partageons son abondante éjaculation.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

SUITE ICI

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.