18 Nov.
+ 78 histoires en accès privilège.
11 Nov. : +33 histoires en accès public

A noter.
Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.

VIP?
Accès privilège :
Des histoires en +, juste avec un don

Don anonyme, en paypal ou CB

DESTOCKAGE DVD GAY
PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Soumis d'Yvan

Partie 1

J'ai commencé à vivre tout seul à Lyon tout de suite après le bac. J'avais 18 ans depuis quelques semaines et je m'étais inscrit en fac et mes parents avaient été mutés outre-mer. Certes, j'étais un peu jeune et inexpérimenté mais je me débrouillais bien. Dès septembre, au retour des vacances, j'ai commencé à fréquenter un groupe de copains homos un peu plus âgés. Je les avais rencontrés dans un bar gay et, même si je faisais figure du "gamin" de la bande, je les suivais dans leurs soirées avec plaisir. J'étais vraiment le plus jeune. Pour tout vous dire, je n'étais encore pas majeur et j'étais assez innocent sexuellement. Je n'avais eu que des expériences très furtives. Quelques pipes, pas encore de sodomie. Mes copains d'alors n'osaient pas me draguer ou alors je ne leurs plaisais pas. Il faut vous dire que j'ai fait ado assez longtemps et que je commençais juste à m'épanouir un peu. Je ne suis, encore aujourd'hui, ni très sportif ni très athlétique. Je suis un petit mec lambda aux cheveux blonds. A cette époque, au début des années 90, j'étais déjà comme ça. J'avoue que j'étais un peu jaloux des uns et des autres qui collectionnaient les conquêtes.

Un soir, Marc, un des mecs de la bande m'appelle pour me proposer une soirée chez Bertrand, un de leurs copains que je connais un peu. Nous sommes en septembre et je n'ai pas encore repris les cours. A chaque soirée, j'espérais rencontrer un mec et pourquoi pas atterrir dans son pieu mais niet ! Ce soir-là ne ferait sans doute pas exception à la règle. Ils me considéraient comme un gamin et je ne les intéressait pas, il fallait bien m'y habituer. Je me mets quand même sur mon 31. Enfin ce qui l'était à cette époque. Petit pull col V, jean 501 que j'avais choisi assez moulant car quand même, je suis assez fier de mon cul. J'ai l'impression que je n'ai que cela de bien donc je le mets en valeur. En ce début des années 90, nous avions tous des looks hypra classiques. Très "Blur". En tout cas, moi, j'étais le gentil garçon BCBG propre sur lui. Je pense que certains me surnommaient "le petit bourge". Ca m'agaçait au plus haut point mais je faisais avec.

Je monte dans la voiture de Marc et nous nous rendons dans le septième arrondissement, dans un immeuble moderne pour rejoindre Bertrand et ses copains. En fait, nous sommes les derniers ou presque et la fête bat son plein lorsque nous arrivons. C'est un apéritif dînatoire dirait-on maintenant. Je ne connais personne à l'exception de Marc et de Bertrand. J'enrage un peu. Je pensais qu'il y aurait quelques membres de notre bande de copains mais non. Une assemblée d'une dizaine de mecs qui parlent entre eux et ne me regardent pas. Comme d'habitude, je suis largement le plus jeune et je m'apprête à prendre congé un peu tôt lorsque, près du buffet, l'un des mecs vient me parler. Il est assez grand, carré, barbu, il a dépassé la quarantaine. Il est plus viril que tous les autres réunis. Je l'ai bien remarqué quand je suis entré mais il rigolait avec les autres alors je n'espérais pas du tout qu'il vienne me parler. Pourtant, il est là, à côté de moi et il me sert un verre de sangria (à l'époque, j'avais horreur de ça mais je l'ai accepté poliment). Sa conversation est banale mais son regard brun, intense me pénètre, me séduit, me fascine. Ses mains puissantes, ses avant-bras, tout son corps n'est que virilité et sensualité. Il n'entre pas du tout dans les canons de beauté de l'époque (tout au moins dans le milieu gay lyonnais) mais il me plaît énormément.

Nous passons la soirée à discuter, oubliant un peu les autres. J'ai envie de me blottir contre son torse, j'ai envie qu'il m'invite à finir la nuit chez lui, j'ai envie de sa queue. Je voudrais tant lui plaire. J'ai presque l'impression que c'est chose faite mais nous échangeons juste nos numéros de téléphones quatre heures plus tard.

Vers 1h Bertrand est fatigué. Il travaille le lendemain et me propose de me raccompagner. A contre-coeur, j'accepte. Je n'oserai jamais appeler le mystérieux Yvan. Il me dépose un bisou sur la nuque en guise d'au-revoir. Je crois que je viens d'avoir un coup de foudre pour un mec qui a 25 ans de plus que moi. Dans la voiture Bertrand me met en garde : Yvan est bizarre, un peu malsain. Il n'est pas pour moi. Je le laisse dire en pensant que de toute manière je ne le reverrais jamais... Comme je me trompe. Je vais vivre avec lui une histoire intense, une histoire de dépendance pas tout à fait saine c'est vrai mais qui va à la fois me combler et me déstabiliser. Je ne sais combien de fois je me suis masturbé en imaginant sa bite. Je ne le sais pas mais je viens de rencontrer mon maître es-sexe dans tous les sens du terme...

Les jours qui ont suivi, la carrure massive, les mains puissante et le petit air cynique d'Yvan alimentaient mes fantasmes. Je m'étais masturbé souvent en pensant à lui mais il était resté silencieux. Je me souviens m'être dit que ça valait mieux comme  ça mais les mots de Bertrand disant qu'il était "malsain" me trottaient dans la tête. Qu'entendait-il par là ? De toute manière,  j'étais persuadé que l'homme de mes pensées était resté insensible à ma jeunesse. Je ne le reverrai sans doute plus avant longtemps.

Je pensais cela depuis plus d'une semaine lorsqu'il m'appela enfin le samedi matin suivant. Son ton était dur et autoritaire. Il faut vous dire que j'ai toujours aimé les hommes qui décident. Peut-être parce que je n'ai jamais vraiment eu de modèle paternel (mon père étant toujours en déplacement) mais ne faisons pas de la psychologie de bazard. Yvan alla droit au but :

- Salut c'est Yvan. Tu as envie de te faire sauter cet après-midi ?

J'eus un temps d'hésitation. J'étais tout à fait vierge de ce côté là et la perspective de commencer avec ce gars-là me faisait un peu peur. Pourtant, sentir ses mains sur moi, être contre son torse me faisait envie. J'ai eu soudain peur de lui avouer mon inexpérience. Mon silence l'agaça.

- J'ai cru que t'avais envie.

Je lui avouais tout. J'étais complètement puceau en ce qui concernait la sodomie. Il rit à l'autre bout du fil.

- Il faut bien commencer un jour. Dit-il. Je ne suis pas un mauvais prof.

- Quelle heure ? Demandais-je timidement.

- 15 h.

Il me donne l'adresse et je suis surpris de constater qu'il habitait assez prêt de l'appartement de mes parents que j'occupais depuis leur départ en Nouvelle Calédonie. Nous raccrochons. Ma nervosité est à son comble. Je tremble en prenant une douche et en me nettoyant le plus possible. Je ne veux aucune déconvenue. Je me mets à penser qu'il est sans doute assez bien monté et que je vais avoir mal. Je chasse cette pensée de mon esprit rapidement. J'en ai envie. Je n'ai pas osé lui avouer que j'étais plus jeune qu'il le pensait et je me dis que ça n'avait aucune importance. Je mange brièvement et attends l'heure fatidique tout en choisissant ce que je vais porter. Il fait encore chaud alors j'enfile un polo, un boxer, un jean et des baskets. Je ne veux pas faire trop endimanché. Une demi-heure avant le rendez-vous, je saute dans le métro, tremblant de peur et de désir. J'arrive très en avance sur les lieux. Je ne veux pas qu'il m'aperçoive par la fenêtre alors j'attends, le coeur battant, que l'heure tourne. A 15 h pile, je sonne à la porte. Sans cérémonie, il m'ouvre. Il habite un très grand appartement décoré avec goût à l'exception de coupes et de trophées qui trônent dans le hall d'entrée sur des étagères.

Yvan est encore plus sexy que dans mon souvenir. Il porte un pantalon de survet Adidas bleu et blanc que je devais revoir souvent par la suite et un marcel. Je remarque ses biceps. Il est puissant, musclé comme un lutteur. Je me demande si c'est le sport qu'il pratique mais il ne me laisse pas trop le temps de respirer et m'attire à l'intérieur. Il m'embrasse. Fort, en me maintenant, en enfonçant sa langue dans ma bouche. Sa barbe contre mon visage a un contact agréable. Il me ploie pour me faire mettre à genoux après avoir enlevé mon polo. J'obéis.

- Je te préviens j'aime les mecs soumis. Faut que tu obéisses.

Je ne discute pas. Je suis à genoux devant lui alors qu'il baisse son futal. J'avais pensé qu'il était bien monté mais je n'avais pas réalisé qu'il pouvait l'être autant. Je transpire, un peu paniqué à l'idée que je ne vais jamais pouvoir être baisé par un tel engin. Je le lèche, le suce, lèche les bourses, le pubis. Je tente de l'exciter pour qu'il jouisse avant le moment fatidique mais il a de l'expérience. Il me relève et m'embrasse à nouveau.

- Fous-toi à poil et suis-moi.

J'enlève maladroitement mon pantalon et mon boxer ainsi que mes chaussures et mes chaussettes et je le suis dans sa chambre. Le  lit est immense.  Il me pousse dessus. Je tremble un peu et il me fait sucer à nouveau puis se retire de ma bouche et commence à examiner mon anus avec son doigt. Il fait un commentaire sur le fait que je suis serré. Je sais que je vais y passer. Pas le choix. J'en ai envie mais j'ai peur.

- T'es vraiment puceau ?

- Oui

- On va mettre du gel pour cette fois alors.

Il m'écarte les jambes et tartine mon trou avec du gel qu'il a prévu sur la table de chevet. Il enfile une capote et commence à entrer son gland en m'ordonnant de me détendre. Il me prend par la taille pour me maintenir et progresse en moi. Je ne crois pas y avoir pris du plaisir à ce moment-là mais l'homme est adroit et il ne me fait absolument pas mal. Il est en moi et il commence à aller et venir. Comme par enchantement, je me relâche et je commence à prendre vraiment du plaisir. Je gémis. Il a comme un petit sourire mauvais. J'ai envie de m'accrocher à lui, de l'embrasser mais il me repousse avec son avant-bras. Dès la première fois, j'ai compris qu'il voulait tout contrôler. Je gémis encore et il me touche à peine. J'inonde mon torse. Je suis tout à fait relâché. En mec expérimenté, il se retire, ôte la capote et jouis sur mon visage. Il se laisse retomber  lourdement à côté de moi. Très franchement, j'avais peur mais j'ai adoré. Je le lui dis timidement. Il sourit. "On recommencera, t'inquiète. Ca m'a plu aussi. T'es très attirant."

Il me tends une serviette pour essuyer mon visage et mon torse. J'ai envie d'une douche mais je n'ose pas le lui demander. Je me blottis contre lui comme un petit animal. Il pose son imposante main sur ma tête.

- Alors, je t'ai pas fait mal ?

- Non...

- Tu as envie qu'on se revoit ?

- Oui j'aimerai beaucoup.

- Je te préviens si on se voit régulièrement, il faudra m'obéir. Je suis dominateur et très sévère. Tu devras faire tout ce que je te dis.

- Je l'ai compris.

Il me sourit un peu tendrement. Ca n'arrivera plus beaucoup je pense pendant les 8 ans où nous allons nous fréquenter. J'imaginais qu'il était autoritaire, un peu tyrannique mais j'étais attiré par ce mec de 25 ans mon aîné comme je ne l'avais jamais été. Il me faisait peur mais j'aurais fait n'importe quoi pour lui. C'était un coup de foudre charnel tout au moins. J'étais loin d'imaginer qu'il allait m'asservir totalement. Et pourtant..

Etienne

etienne691974@yahoo.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Soumis d'Yvan - Soumission - Samedi dernier

s

Dernière mise à jour publique

11/11 : 9 Nouvelles

Dans les toilettes Ed.Nygma
Sucé par un mec ... Young hetero
Minet bi travesti Zephyre66
Je suis un vide-couilles Chopassif
Féminisé par mon voisin Pasdeproblem
Bonne séance au ciné Mathias
La nuit dans la cité Noprise2tete
Rencontre avec mon maître H
Voyeur Lucas

La suite...

Jeune, riche et gâté -07 Matt
Ma gorge défoncée -03 MâleLope
Sucé par un mec -02 Young Hetero
Chambres à louer -11 Jeanmarc
Un amour de soumis -04 Elfe
Séjour à Marrakech -02 Pierrot
Colocation -04 Emerick
Colocation -05 Emerick
La prison -02 Licko
Ascenseur -02 YvesChalons51
Le moniteur moto -08 Sketfan
Quand le prof dérape -02 Benoit25
Mon ami l’escort -03 Pititgayy
Mon ami l’escort -04 Pititgayy
Mon ami l’escort -05 Pititgayy
Rencontre avec mon maître -02 H
Soumise à mon concierge -02 Aline
Soumise à mon concierge -03 Aline
Mon amour pour les TTBM -02 Dann
Mon âme au diable -03 Pititgayy
Mon âme au diable -04 Pititgayy
Le prof amoureux de son élève -02 Jerem72
Le fils prodige aime obéir -06 Charles.lope
Le fils prodige aime obéir -07 Charles.lope

01/11 : 7 Nouvelles

Sur une aire d’autoroute Pascal 89
Derrière le vice Etiel
Le gérant de magasin me dépucèle Ada
Fahres Kevinpass77
Je mouille de woof Anon-pup
J’ai filmé mon copain Frank
Consultation privée Seneo

La suite...

Soumission & Domination -510 Jardinier
Soumission & Domination -511 Jardinier
Voyage Initiatique -10 Ninemark
Les amours de Francky -02 Francky
Un amour de soumis -03 Elfe
Ma vie avec mon Maître -02 AdrienSchild
Le fils prodige aime obéir -05 Charles.lope

PUBLIE TON HISTOIRE

RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

DESTOCKAGE DVD GAY

Chercher :

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Video

Video Gay

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)