20 Juill.
Nouvelles histoires, nouvelle galerie "Black cock rule" & plan de vacances

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

Don anonyme, en paypal ou CB

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

J'aime les hommes – Taha, le marocain

Toujours dans l'esprit de faire part de mes expériences, voici une nouvelle histoire réelle qui s'est passée il y a une quinzaine d'années.

Je vais me promener dans la vieille ville et je ressens un urgent besoin naturel ; je vais donc dans les toilettes publiques. Je me mets en position nécessaire et sors mon matériel. Arrive un homme jeune qui vient se placer tout juste à côté de moi. Instinctivement, je regarde un peu de son côté et me rends compte qu'il a un très bel engin ; son regard est aussi de mon côté. Je lui souris mais remet tout bien dans mon jeans et je sors. Etant sur le point d'aller boire un café dans un petit bar, je sens une main sur mon épaule, c'est le mec des toilettes publiques. Bonjour, bonjour, que fais-tu ici ? Nous entrons au bar. Au cours de la discussion, j'apprends qu'il est aussi gay, donc un point commun. Il habite deux rues plus loin et tout de go, il me demande si je veux bien passer un moment avec lui, question de se faire un petit plaisir. Le gars – un marocain – est très beau, des yeux bruns, des cheveux noirs, des lèvres à vouloir les embrasser sans attendre et un corps qui me paraît tout aussi beau. Une précision : il est autant actif que passif, tout comme moi, donc un nouveau point commun. C'est la première fois que je rencontre un marocain ; il m'a séduit, donc j'accepte d'aller chez lui, gonflé comme je suis.

Le marocain – prénommé Taha– me conduit donc chez lui dans un très vieil immeuble, plutôt minable. Nous montons les cinq étages à pied, lui devant moi, ce qui me permet d'admirer son adorable cul bien marqué par le pantalon plutôt moulant qu'il porte. Il me fait entrer dans un petit studio très joliment aménagé ; un canapé, un lit, une petite table, une chaise, une kitchenette dans un coin. Il m'invite à prendre place sur le canapé, amène du jus d'orange et prend place sur le bord de son lit. Nous échangeons quelques propos personnels, sur nos activités respectives, etc. Soudain, Taha se couche totalement, laissant ses jambes en bas du lit ; mais qu'a-t-il ? Son pantalon clair laisse apparaître à la hauteur de la braguette une forme assez grande ne pouvant être autre chose que son sexe qui prend du volume. Je contemple. Taha soulève son t-shirt qu'il tire ensuite vers le haut de son corps qui, comme je le pense, est d'une beauté magique. Imberbe absolu, des pectoraux bien dessinés ainsi que des abdominaux pas trop développés mais bien marqués tout de même, un nombril merveilleux. Taha caresse toute cette partie dénudée en se titillant chaque téton à tour de rôle. Juste au-dessous du nombril, apparaît une petite ligne de poils noirs. Il voit bien que je l'observe, que je le savoure déjà et me dit « Viens me prendre ». Alors, je m'approche du lit, je caresse toute cette partie de corps nue, ce qui le fait frissonner et moi me fait bander dur. Taha écarte ses jambes comme une invitation à ce que je vienne me coucher sur lui, ce que je fais. Nos deux corps sont l'un contre l'autre et ma bouche vient embrasser les lèvres du bellâtre. Rapidement nos langues se mélangent sans aucun ménagement et plus je presse mon bas ventre contre le sien plus Taha ondule son bassin. Nous sommes tous les deux très chauds. Je quitte sa bouche et lèche tout le corps en m'arrêtant un tant soit peu sur ces beaux tétons, mais je veux aller vite plus bas, voir ce qui se cache dans cet entrejambe. J'y arrive, je palpe ce paquet et remarque que Taha ne doit rien avoir mis sous son pantalon. Je dégrafe la ceinture, ouvre la braguette et l'objet me saute à la figure, une superbe verge bien décalottée, longue, fine, avec un gland de rêve bien rose ; ses poils pubiens sont d'un noir absolu et très frisés, ce qui rend le tout d'une majesté immense. Je caresse tout cela mais je veux voir le reste. Taha se soulève un peu et je fais descendre le pantalon aux chevilles puis je le lui enlève complètement. Sous cette superbe verge, il y a une paire de boules très pendantes, entièrement rasées. Taha me demande de me déshabiller et pendant ce temps, il se paluche un peu, question de m'exciter certainement. Vite fait, bien fait, je suis nu comme un ver et Taha m'observe sans rien dire. Il s'est mieux installé sur son lit offrant ainsi un corps entièrement étendu attendant qu'un autre vienne s'étendre sur lui, ce que je fais sans me faire prier. Avec une frénésie réciproque, nous nous caressons, nous nous embrassons, nous nous léchons de partout. Comme le lit n'est pas large, il n'est pas possible de se rouler d'un côté ou d'un autre pour changer de position, alors nous gardons toujours la même qui est au demeurant fort délicieuse. Nos sexes sont de plus en plus tendus et se frottent l'un contre l'autre passent entre les cuisses de l'un puis de l'autre. Soudain, Taha me dit qu'il va jouir et qu'il veut gicler tout son sperme dans ma bouche. Il n'en est pas question et je prends sa bite en main et je le masturbe quelques instants ; Taha lâche sa liqueur sur mon visage et le haut de mon corps. En riant, il me lèche tous les endroits où il y a du sperme et me fourre une pelle d'enfer. Ses mots « Tu vois, tu as de mon sperme, toi qui le refusais… ». Il est vrai que je suis quelque peu vexé de cela, mais c'est tellement bon que je ne lui en veux pas du tout. Taha veut me faire jouir et il y arrive sans peine par une superbe fellation et il a tout avalé ; nous nous sommes à nouveau roulés une superbe pelle.

Taha me conduit à la douche, nous nous sommes nettoyés et il me demande de revenir le lendemain car notre histoire ne fait que commencer.

Le lendemain, j'arrive chez Taha à l'heure convenue. Il me reçoit en peignoir. Une fois la porte refermée, il défait la ceinture et fait tomber le vêtement ; nudité totale de Taha dont le corps laissait dégager un doux parfum, certainement de son pays, que je ne connais pas du tout mais qui m'enivre immédiatement. Je regarde cette beauté, j'hume cette odeur fascinante, mais je ne sais pas que faire. Taha me sourit, il a les bras écartés, il tord quelque peu son bas-ventre, il est en semi érection. Un tableau qui aurait pu être fait par un grand maître de la Renaissance. C'est beau, tellement beau. Je veux l'embrasser, mais je veux aussi l'amener directement sur son lit pour pouvoir me jeter sur lui ou lui sur moi. Je veux le dévorer du haut en bas et du bas en haut. Je veux le prendre et qu'il me prenne. Mais, il est là comme une statue, immobile ; son sourire s'est maintenant figé et son regard est fixe en direction du mien. Je fais un pas vers lui et caresse une de ses joues puis je passe un doigt sur ses lèvres ; une immobilité extraordinairement belle mais qui devient insupportable. J'ai même l'impression que son sexe est resté dans l'état de semi érection. Il me rend dingue. Je fais deux pas en arrière et je me déshabille entièrement tout en l'observant. Je bande dur et cela ne provoque rien du tout chez lui, mais c'est de l'impertinence. Il me demande de revenir, je suis là, prêt à tout et Taha ne daigne pas réagir d'une manière ou d'une autre. Mais, quel type est-ce ? J'ai ramassé le peignoir qu'il avait fait tomber à ses chevilles ; il est là planté au milieu de cette pièce. Je lui parle, il ne répond pas. Plus il est ainsi, plus mon sexe durcit. Alors, je me place derrière lui, je glisse ma bite entre ses fesses et passe mes bras autour de son corps afin que je puisse caresser sa poitrine. En faisant quelques mouvements d'aller et venue entre ses lobes fessiers, je l'embrasse sur le haut de sa nuque et dans le cou, d'un côté et de l'autre. Je suis toujours sensible à son parfum qui m'excite davantage. Je ne veux cependant pas rester ainsi tout l'après-midi, bien que ce soit joli, voire charmant, mais j'attends de la vie de ce corps que je trouve tellement beau. Je me retire un peu et je passe ma main dans la raie de son cul et je remarque que c'est très humide, carrément mouillé. J'introduis un doigt, puis deux, mais c'est du lubrifiant. Alors au troisième doigt, Taha réagit et se penche en avant en me disant « Tout es prêt, tu peux me prendre, il doit y avoir assez de matière pour que tu puisses m'honorer sans difficulté aucune… ». Je lui propose d'aller sur son lit, non Taha veut que je m'introduise en lui là et tout de suite pour sentir la chaleur de mon sexe ; il attend cela depuis vingt-quatre heures…

Taha me montre un endroit où il y a des préservatifs ; je capuchonne mon sexe que je n'ai jamais vu aussi grand. Je m'approche de Taha, j'introduis deux doigts et un troisième pour bien élargir son anus ; il gémit. Mes doigts retirés, j'approche ma bite de son trou et au moment où j'allais le pénétrer, Taha se pousse violemment contre mon corps. Sans aucune difficulté, ma queue s'est trouvée dans le puits d'amour de Taha qui poussait d'adorables petits cris de contentement. Mon sexe est totalement en lui, de telle sort quei nos corps se touchent ; je reste ainsi et mes mains sont venues se poser sur son sexe qui cette fois a pris de la vigueur et c'est avec joie que je sens cet épée de chair bien chaude. Je commence à faire des va et vient, tout gentiment, c'est divin, mon sexe glisse dans cette intimité avec une aisance fabuleuse. Taha se contorsionne un peu avec son bas-ventre ce qui me fait accélérer mes mouvements. La position n'est pas désagréable, bien au contraire, mais j'aimerais mieux le baiser en étant allongés sur son lit, même étroit. Taha se détache de moi et se met à quatre pattes par terre en m'offrant son cul de manière encore plus belle qu'avant. Ni une, ni deux, je m'enfonce à nouveau en lui avec vigueur car j'ai envie de jouir, même dans du latex. Je donne des coups de reins puissants afin que mon sexe entre au maximum de ce mec qui me fait tellement craquer. Chaque fois qu'il reçoit ma bite un peu violemment, Taha redresse sa tête en me disant « Encore, encore, je te veux tout à moi, uniquement à moi ». Le moment où je ne peux plus me retenir arrive et je lâche absolument tout dans le préso en hurlant ma jouissance. Je reste quelques secondes sans plus bouger puis je me retire. Naha enlève le préservatif et suce ma bite afin de bien la nettoyer ; il ne manque pas de récupérer le reste de sperme qui coule encore un peu en se léchant les babines. Il bande très fort. Il se lève m'embrasse sur les lèvres, il se colle à moi et j'ai son sexe entre mes cuisses ; il jute, sa semence dégouline le long de mes cuisses. Taha lèche tout ce qu'il peut et me fourre le tout dans ma bouche en disant « Reçois à nouveau mon sperme en signe d'amour, je ne le donne pas à n'importe qui ».

Nous nous serrons l'un contre l'autre avant d'aller se doucher, l'un après l'autre, l'endroit étant très étroit. Nous convenons de nous revoir encore une fois le lendemain.

Je me demande vraiment ce que Taha me réserve pour ce nouveau rendez-vous. Je tiens à ce qu'il me prenne, voulant tellement sentir son sexe en moi, sentir cette chaleur envahir toute mon intimité. Il peut me prendre dans la position qu'il veut, peu importe, l'essentiel étant qu'il s'introduise dans mon corps et qu'en me baisant ses couilles frappent fort contre mes fesses.

A l'heure voulue, j'arrive chez Taha, je sonne, aucune réponse. Je frappe à sa porte, rien du tout. J'appelle sur son portable et il me dit « Monsieur peut entrer maintenant… ». Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai une petite crainte, n'étant pas certain d'avoir reconnu sa voix ; j'entrouvre la porte et que vois-je ? Taha habillé avec une grande élégance, costume trois pièces, chemise blanche et nœud papillon. Je referme la porte derrière moi et j'éclate de rire de le voir ainsi, que cela signifie-t-il ? Je souhaite déposer un doux baiser sur chacune des deux joues, il se retire et me susurrant : « Pas pendant le travail, Monsieur… ». Je prends tout de même le risque de mettre ma main sur son paquet qui est très gros, donc il bande déjà ce qui est rassurant. « Monsieur, je vais vous aider à vous dévêtir… » me dit-il en affectant un peu exagérément. Je me laisse faire ; il me débarrasse de ma veste, ouvre les boutons de ma chemise, l'enlève, retire la ceinture de mon pantalon, me fait m'asseoir sur le bord de son lit, enlève mes chaussures, ouvre la braguette de mon pantalon qu'il m'arrache. Il ne me reste que mon slip. En m'invitant à me coucher sur le dos, Taha me souffle « Je suis de service, vous ne devez opposer aucune résistance… ». Je suis donc couché sur son lit, les jambes repliées, ma queue dressée et j'attends ce qui va se passer. Taha enlève son veston, vient sur le côté du lit à la hauteur de ma tête, ouvre sa braguette et sort sa bite admirablement belle et bien dure « Suce moi… », ce que je fais bien volontiers. Il caresse mes joues avec une douceur infinie. Quelques instants plus tard, il se retire et vient lécher mon sexe au travers du slip qu'il retire sans trop attendre. Taha entrouvre son pantalon pour bien pouvoir sortir son sexe arrogant – mais plus que beau – et ses couilles quelque peu pendantes. Il se penche vers moi et vient prendre place sur mon sexe en tortillant son corps afin que je sente bien sa bite qu'il place de plus en plus entre mes cuisses. Puis, en un éclair, toujours habillé, ayant simplement son pantalon ouvert et légèrement baissé sur ses fesses, Taha prend mes jambes les met sur ses épaules et veut m'embrocher directement son sexe dans mon puits d'amour. Ayant la chance d'avoir un trou s'ouvrant bien et largement, il passe tout son sexe en un éclair… Je me rends compte qu'il n'a pas mis de préservatif… Je me dis que c'est sans importance, le mec doit être clean, je lui fais confiance. J'en voulais trop de cette queue pour la refuser maintenant qu'elle titille déjà ma prostate. Quelle merveille de sentir cette source de chaleur dans mon puits d'amour et que c'était beau de le voir me bourrer le fion avec une jouissance non dissimulée. Il me dit quelques mots très gentils, toujours en me vouvoyant. A ma question de savoir pourquoi il se comporte ainsi cet après-midi, il me dit que son métier est barman et qu'il se doit d'être au service de ses clients en général et de moi en particulier. Il fait des vas et vient réguliers, ressortant parfois sa bite pour l'admirer se remettre dans mon trou. Les choses s'accélèrent, je le sens se crisper et tout en lâchant son jus dans mes entrailles, il me dit « Mon ami, je t'ai fécondé avec délices… ». Il décule, s'essuie avec un kleenex se trouvant à proximité et file à la douche. Je suis là abasourdi, du jus s'écoulant de mon anus. Il revient, cette fois-ci totalement à poil. Il me saute dessus et me baise à nouveau, à la différence près qu'il me tutoye et qu'il ne cesse de m'embrasser sur la bouche de me titiller les tétons, de me masturber et nous avons joui ensemble en poussant des cris de pleine satisfaction.

Après ces trois après-midis extraordinaires, je n'ai plus eu de nouvelles de Taha. Deux semaines plus tard, un appel : « J'aimerais vivre avec toi… ». Nous avons passé deux mois de pur bonheur ; mon barman était toujours nu lorsque nous baisions. Puis, il est reparti dans son pays, je crois.

Gabriel

gabrieldeskinos@gmail.com

Autres histoires de l'auteur : Taha, le marocain - J'aime les hommes - Federico - J'aime les hommes – Le lutteur - Les trois 37 + 1 - J'aime les hommes

Dernière mise à jour publique (20/7)

Je suis spermivore Jaimeavaler
Mon meilleur ami m’a dépucelé  rom.3004
J'ai fait mieux qu'elle Youg2004
Etalon brésilien Bearwan
Chaude rando -01 Carolito

Nouvel épisode

Domination par Stéphane -63 Pattlg
Domination par Stéphane -64 Pattlg
Domination par Stéphane -65 Pattlg
Chaude rando -02 Carolito
Chaude rando -03 Carolito
Chaude rando –04 Carolito
Chaude rando –05 Carolito
Chaude rando –06 Carolito
Chaude rando –07 Carolito
Chaude rando –08 Carolito
Le petit short blanc -04 Frank
Un oncle parfait - 03 Will23mtl
Adam -02 Ethan De Rouge
Voyage Initiatique -03 Ninemark
Soumission & Domination -496/2 Jardinier

Dernière mise à jour publique (17/7)

Il sera à moi Blibijoux
Thibault Thibault18
Mon Maître Yan
CQFD James
Yan mon Bâtard Stephdub
Mon premier métis Stephdub
Ma première fois Le paon d'Héra
Un oncle parfait Will23mtl
Offerte par un dominateur Nadegetv
Fantasme sur mon camarade judoka AC Wells
Malik, droit dans les buts ! DC

Nouvel épisode

Un oncle parfait - 02 Will23mtl
Ancien pote, nouvelle chienne -05 Bearwan
Chambres à louer -03 JeanMarc
Chambres à louer -04 JeanMarc
Putain de Machine ! -02 James
Le petit short blanc -02 Frank
Le petit short blanc -03 Frank
Les Chronique de Max -06 Max
Les Chronique de Max -07 Max
Julien en famille -07 Marco10e
Julien en famille -08 Marco10e

Juillet 2018

Queue de black en solde Mathias
Week-end chaud Sylou69
Plan chaud à quatre Chopassif
Le petit short blanc Frank
Le mec de mon enemi kyyrx
Putain de Machine James
Sortie vélo  Master23
Première fois avec Alex Marc
Adam Ethan De Rouge
Le moniteur moto -01 -02 Sketfan
Sex shop Lille antoine59
Première expérience avec un mec grâce à Grindr Jimmy
Mon kiné TTBM Kin44
Putain de cours de tennis J-Baptiste
Cuckold Top Frat. Cyrillo
Un après-midi de photo Coco911
Voyage Initiatique -01 Ninemark
Voyage Initiatique -02 Ninemark
Picnique mémorable à la plage James
Liège, ces toilettes et ses histoires Loikksoo
Soumise, offerte à deux hommes Nadegetv
Récréation Frank
Plan odeur avec M Mystérieux Passif & Soumis
Soumission & Domination -496 (L'épisode manquant) Jardinier
La venue du jardinier -02 Eric
Mon bâtard -06 Teub23
La grosse bite de mon beauf -06 Ghost writer
Le chalet -24 Yan
Le vendeur kiffeur -08 Sketfan
Le vendeur kiffeur -09 Sketfan
Le vendeur kiffeur -10 Sketfan
Le mec idéal -24 Pititgayy
Le mec idéal -25 Pititgayy
Franck beau frère routier -05 Helium89
Dans les geoles d'Armid -02 Iwan
Mon fantasme -02 Lord-sauron
Professeur Ligoteur -04 Boundkey
Les frères Mateozzi et moi -02 Bearwan
Ancien pote, nouvelle chienne -04 Bearwan
Julien en famille -05 Marco10e
Julien en famille -06 Marco10e
Soumission & Domination -500 Jardinier
Soumission à Marseille -02 Passif & Soumis
Vendredi soir aux Tuileries Stéphane Juin
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)