Mai
Nouvelles histoires, photos bbk

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Sacré festin

A chacun son plaisir de partir vers des contrées lointaines pour déguster la gastronomie locale. Moi, je préfère rester dans mon quartier où l'on a l'embarras du choix.
Pourtant, ma préférence va vers le Restaurant méditerranéen à quelques pas seulement de mon domicile.
L'imagination débordante des deux jeunes cuistots vous transforme un simple menu en repas de Fête.
Et, comme c'est bizarre la vie. J'ai connu Stefano dans un magasin d'accessoires canins et Emilio, lors de sa pause sur le seuil de la cuisine.
Dans quarante-huit heures, c'est la réouverture après un mois de vacances bien méritées pour la Direction et le Personnel car il vaut mieux réserver une table. L'établissement affiche complet chaque midi, chaque soir, sans parler des fins de semaine.
A cette occasion, le Patron organise une petite réception uniquement pour ses plus fidèles clients, dont je fais partie, évidemment. Mais pas question de visiter les coulisses... Seules les toilettes sont accessibles... bien sûr ! Ce ne serait que pure curiosité déplacée tant cela sent le propre, le raffiné... dans la salle ! D'ailleurs, dès l'entrée dans ce Restaurant, le dépaysement est immédiat et le décor se mange... des yeux. Il vous met l'eau à la bouche et ouvre l'appétit. J'apprécie aussi beaucoup l'ambiance familiale qui y règne et la douce musique de fond apportant sa note personnelle à l'évasion.
Dehors, dedans on s'active pour fêter l'événement des retrouvailles. Tandis qu'Emilo termine le ballet des livraisons, Stefano passe un dernier coup de... balai. Les tables sont dressées et tout est consciencieusement vérifié. Pour l'équipe comme pour moi c'est le même rituel chaque année mais je ne peux m'empêcher de jouer les indiscrets lors de ma dernière promenade quotidienne. Comment résister à ce spectacle féerique offert par des passionnés de la restauration ? Pourtant, une petite voix intérieure me conseille de m'éloigner afin de garder une part de mystère.
D'ailleurs, c'est l'extinction des lumières. Grâce à une petite veilleuse, place à un jeu d'ombre peu recommandé aux âmes sensibles.

A peine ai-je parcouru quelques mètres, une main me tape sur l'épaule. Le palpitant s'emballe, mes jambes flageolent et, me retournant, j'éclate de rire. C'est Stefano qui, visiblement, ne s'attendait pas à une telle réaction.
Pour se faire pardonner et au risque d'être réprimandé par son Boss, il me propose d'aller au Restaurant prendre un petit remontant. De le voir d'aussi près, tout n'en aurait pas besoin !
Sitôt dit, sitôt fait. L'occasion rêvée, unique de visiter les installations. Je lui certifie la plus grande discrétion face à tant d'honneur !
Appuyés délicatement contre le plan de travail tout en sirotant une liqueur artisanale, spécialité de la maison, le cuistot m'explique le fonctionnement des appareils sophistiqués que contient cette cuisine suréquipée. Ils permettent, avec minutie, de fignoler un plat dans les moindres détails, tel un tableau de Maître, et qui, à peine servi, sera englouti en quelques minutes.
Jamais avec moi. Si sa présentation me subjugue, je le photographie et, fin gourmet, le déguste lentement pour en retirer toutes les saveurs chaudes, tièdes, froides. Une façon de respecter l'art culinaire. Et puis cela me permet surtout de mater mes deux cuisiniers, en point de mire, occupant régulièrement la même table. Je veille donc à manger sans me salir !
Comme il est agréable de discuter avec le marmiton et de partager avec lui ce métier choisit par vocation.
Reprenant nos verres à goutte, il me propose de continuer la visite. Au point où l'on en est. Je me redresse mais... bouh !, ça vacille plus que tout à l'heure.
Par blague, je lui dis : « En supplément du remontant, j'aurais besoin d'un bouche à bouche afin.... »
« Y a qu'à demander », en collant ses lèvres charnues contre les miennes. Collées est bien le terme qui convient par les ingrédients et le taux d'alcool de leur liqueur.
Quelle entrée... en matière, prometteuse pour la suite. Un régal et si, en plus, on se palpe le sauciflard d'une main et qu'avec l'autre on se tâte les jambonneaux... Un délice !
Aïe, quel sale ami ! Il me coince les doigts sur l'arête du plan de travail. Et, par-dessus le marché, il glisse de droite à gauche, de gauche à droite. Cela ne m'amuse pas. Je le retourne comme un crêpe, le déculotte et, accroupi, lui lèche la raie. Il recule un peu, écarte les jambes et se penche vers l'avant pendant que j'ôte mon froc et le sien.

J'astique son cervelas et je mets mon service trois pièces contre sa rosette. Purée !, ça rentre comme dans du beurre. Et que son garde-manger est profond !
Je me venge par de gros coups de baguette. Mais il aime ça, le bougre. Son gland dégouline et je récupère ce suave nectar en le portant à la bouche.
Quasi au moment de gicler je sens deux mains se poser sur mes fesses et ce ne sont pas celles de Stefano. Ses bras sont croisés sur le plan de travail et sa tête est posée dessus. Je jette un regard vers l'arrière.... Emilio, déjà à poil. Depuis combien de temps nous mate-t-il ?
On se redresse et les deux gâte-sauce étalent une vieille nappe. Visiblement, ils n'en sont pas à leur premier coup d'essai. Durant cette installation, j'ai une vue plongeante sur leurs impressionnantes triques bien appétissantes. Et c'est loin d'être des boudoirs !!!
Stefano s'assied puis s'allonge. Je replie ses jambes et remet ma queue dans son micro-ondes. Mais Emilio me fait signe de grimper sur le plan de travail. Et, délicatement, il embroche son collègue. Pendant que je malaxe les deux petites boulettes de Stefano, lui, titille la pièce montée. En pivotant la tête, mes lèvres se posent contre celles d'Emilio. Sa langue est douce et cette dégustation me permet de connaître d'autres saveurs exotiques. Il me semble que nous sommes du même avis. On en oublierait même notre troisième larron qui se tortille dans tous les sens. Merci de nous ramener à la réalité.
Complices, tous les deux, je devine que les « Maîtres queux » ont plus d'un tour dans leur sac. Emilio m'aide à redescendre et me tire vers l'arrière sans me lâcher. Stefano se relève et ils me basculent sur le plan de travail. Bien empalé, mes deux cuistots alternent les va-et-vient, tout en se roulant une pelle. Leurs mains me frôlent le torse, les flancs, la bite, les deux orphelines. Les yeux fermés je sens les doigts de l'un qui me caressent le téton droit et, forcément, l'autre, celui de gauche. A tour de rôle aussi, ils titillent ma couronne et récoltent ma liqueur, fabrication maison et partagée avec moi. Mais l'index refuse de quitter ma bouche et s'y promène.

Trois mains continuent le pétrissage quasi au rouleau à pâtisserie, de ma poitrine ce qui augmente la pression de la cocotte-minute. A tel point que je serre les dents pour mieux sucer le doigt offert. Ce qui me sidère c'est de pouvoir contrôler l'envie de juter. Peut-être parce que je me cramponne de toutes mes forces aux bords du plan de travail. Sûrement parce que ni eux, ni moi, ne branlons mon céleri. Et, même si je suis le « gigot », pas le « gigo...lo », quoi que !, je me souviendrai longtemps de ce plat de résistance. Mais dans tout bon Restaurant on en sert aussi un deuxième et j'offre volontiers mon tour à Emilio qui passe à la casserole après avoir retendu la nappe.

Stefano sachant que l'entrée de la taverne est étroite, entre le premier. On va devoir se serrer un peu mais les hôtes, en plus de se lécher les babines, attachent une grande importance à l'ambiance chaleureuse et feutrée qui y règne.
Stefano saisit mes fesses, moi, sa taille et j'accompagne les ondulations de son bassin pour satisfaire le fantasme d'Emilio. Et son côté sado reprend le dessus. Lentement il nous fait reculer pour replonger dans la friteuse. Marche arrière. Un temps d'arrêt. PLOUF ! A chaque impact Emilio sursaute préférant aussi avoir les yeux fermés. Bien soudé à Stefano je lui mordille les lobes de l'oreille et couvre sa nuque de bisous. Et puisque, à part le pilonner, on ne s'occupe pas de lui, Emilio joue avec son phallus. Stefano me fait comprendre de changer de position et se retire aussi pour gober les deux gros œufs d'Emilio, et moi, je suce son bâton de rhubarbe ou le garde simplement en bouche pendant que mon index taquine sa prostate. Un autre index le rejoint en coulissant. Et voilà notre lascar qui pédale dans la choucroute.
Mais le dessert va bientôt arriver.
Je passe d'un côté du plan de travail, Stefano se met en face, Emilio reste allongé.
Chacun enserre son poireau et l'effet est instantané pour gicler copieusement tous les trois en même temps sur Emilio. Stefano revient entre les jambes du cordon bleu et m'invite à nettoyer leurs récipients serrés l'un contre l'autre. Comme un Chef, je rassemble, délicatement, nos crèmes respectives pour former une mousse onctueuse et aux arômes naturels. En fin gourmet, j'ai le privilège de pouvoir la goûter d'abord, Stefano prend sa part et léchons le reste pour l'apporter à Emilio, qui l'a bien méritée également.
Finalement, nos langues se retrouvent réunies pour clore ce SACRE FESTIN dans le Palais buccal impérial par un suave digestif... à boire « cul sec ! » !!!

Scapadal

scapadal@gmail.com

Autres histoires de l'auteur : Ça m'apprendra - Auto-Stop... Stop ou encore ? - Incorrigible - Petit Cachotier - Oser franchir le pas - Le Motard - Sacré festin - Quel Flair ! - Hétéro lui ? - Emploi temporaire - Toute, toute première fois ! - L'intrigant gant !Le "mec plus ultra" - Entracte - L'art de gaffer - RelaxationSoirée inespérée - Plaisir des transports en commun - Camp d'enfer - Surprise - L'inconnu du dancing - Pour service rendu - Zones de turbulences

Dernière mise à jour publique

6 Mai > 10 Mai

Le pari Pascal
Soirée routier riders59650
Du statut de Salope à celui de Pute Adonf
Agent Spécial GwenaelAgent Spécial Gwenael GwenBlondinet
Dragon Ball ZZZ Astro
Comment j'ai lopé ma famille Camille
Nice -01 Calinchaud
Je suis une vraie chienne Pascal
Chantier éloigné Caramel
Envie d'exhib Pascal
Shawn Mendes me baise Boris22

Nouvel épisode

Professeur Ligoteur -02 Bounkey
La grosse bite de mon beauf -04 Ghost writer
Chantier éloigné -02 Caramel
Kader -03 Cédric
Kader -04 Cédric
Julien en famille -02 Marco10e
Mon chéri et son pote -02 Lucas22
Le lycée, ça craint -02 Guillaume
Soumission & Domination -498 Jardinier
Le militaire gabonais -02 Luk Alexandre

Mai 2018

Moi, lope des rebeux LopsaEnveut
Corrigé par un lascar violent Dimosqwertz
Aux bains avec le Hokage Boris22
Une défonce inoubliable Adonf
Opération séduction du patron Costard fétiche
Journée du Patrimoine ! Stephdub
Turquie 2018 Viril57100
Le jardinier Gegebi95
Le Gigolo NeoFP
Agent de sécurité bien membré Ghost writer
Jean et moi Pascal
Le Mateur Eric
Douce rencontre Mimi83
Le centre d'internement Roberttiti
Tonton gandhii34
Sexe acrobatie ? Pascal
Chambres à louer Jeanmarc
Mec marié en forêt jrmec1385
La grosse bite de mon beauf -03 Ghost writer
Chroniques de Cédric Cedric21052
Le mec idéal -21 Pititgayy
Le mec idéal -22 Pititgayy
Les Chronique de Max -05 Max
Pire des salopes -03 Ulrich
Séance photo -05 Pascal
Histoire de lycéens Gaëtan92
Julien en famille Marco10e
Serveur d'un soir Pascal
Pierre mon mac Pascal
Mon rêve américain Maxou
Premières chaleurs avec Malik DC
Mon mâle rebeu VTC Lucas
Professeur Ligoteur Boundkey
Retour de plage Pascal
Soumis au marié Paulfalloux
Différentes interprétations PoisonFecond
Rencontre Facebook Jolicul
Tellement je kiff mon Boss -08 Putedesteph69
Un été bien rempli -02 Adri
Le chalet -23 Yan
Soumission & Domination -495 Jardinier
Soumission & Domination -496 Jardinier
Soumission & Domination -497 Jardinier
Croisière -08 Calinchaud
Le militaire gabonais Luk Alexandre
Ma première fois à trois Renaud1212
Le lycée, ça craint ! Guillaume
Une formation très intense Ghost writer
Visite de mon frère Clemsex
Baise chez papa Maxoy51
Violé en groupe HadrienQc83
Chez Philippe Frank
Soumission & Domination -493 Jardinier
Soumission & Domination -494 Jardinier
Jean -11 Kawiteau
Mon bâtard -04 Teub23
Séance photo -05 Pascal
Éric, ma vie Chapitre -10 Rodriques
Éric, ma vie Chapitre -11 Rodrigue
Éric, ma vie Chapitre -12 Rodrigue
Arrêt imprévu -02 Caramel
Croisière -07 Calinchaud
Beau-Père -06 Calinchaud
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay