12 Déc.
+ 67 histoires en accès privilège.
2 Déc. : +42 histoires en accès public

A noter.
Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.

VIP?
Accès privilège :
Des histoires en +, juste avec un don

Don anonyme, en paypal ou CB

DESTOCKAGE DVD GAY
PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Coming-out brutal

Cette histoire est une pure fiction, aucun événement réelles n'est incorporer dans celle ci, mon prénom et ceux des autres personnages sont chargés. N'oubliez pas de me dire ce que vous en pensez par mail ;)

Je m'appelle Paul, j'ai 26 ans et j'habite à Paris, avec mon maître et son fils. Plutôt en forme, mon maître m'oblige à faire du sport tout les jours et à avoir un repas strict. Je fais ainsi 1m79 pour 82kg, musclé, brun au yeux verts.

Mais l'histoire que je vais vous raconter se déroule plusieurs années auparavant, lorsque je venais d'avoir 18 ans, j'étais en première, j'avais redoubler ma seconde donc j'avais un an de plus que ceux de ma classe. J'étais assez renfermé, abordable mais toujours assez méfiant. Les filles me tournaient souvent autour, j'ai eu quelques relations mais rien qui m'a émerveillé. Depuis petit je sais que je suis gay, enfin plutôt je pensais être bi, même si plus gay passif qu'hétéro. Enfin bref, quelqu'un d'assez "ordinaire". Je vivais avec mes parents, ainsi que mes deux petites soeurs et mon grand frère.

Quelques jours après mon anniversaire, je visitais Paris, la première fois que j'y venais. Ne sachant pas quoi visité, et seul, je me mis à visiter les monuments les plus importants, puis à vouloir tout faire à pieds, j'arrive dans des quartiers peu recommandables. Très vite on me regarde, alors je me met à marcher plus vite, mais sans montrer ma peur. C'est ainsi que je suis tombé sur un parc, assez grand où il n'y avait pas beaucoup de monde. Il était à peu près 20heures, et puisque je me sentais bien, je traînais, prenais des photos et rêvassais. Je restait bien 1 heure dans se parc, puis la nuit commençant à tombé, je voulu prendre un taxi. Je m'étais assis sur un banc, et je n'avais pas vu les mec arrivés sur ma gauche. Il m'aborda, d'une façon assez bizarre. Il me demande du feu, je leur réponds que je n'en avais pas et qu'il fallait qu'ils fassent vite car j'étais pressé. Pourquoi ai-je dit cette phrase? Je ne le sais toujours pas. Dans une autre situation, cette phrase aurait été banale, mais ici, c'est tout autre chose.

-d'accord, suis nous alors; me dit celui qui m'avait demandé le feu. Ils étaient en tout quatre. Je dirais qu'ils avaient entre 20 et 25 ans. Des beau gosse, bien coiffés, habillés plutôt en racaille. Un seul me parlais, mais les autres me fixait. Dans ma tête je me disais non, c'est bizarre, mais sur le coup je décide de les suivre, peut être étaient ils des taxis. Quel naïf que je suis. On arrive au fond du parc, vers une entrée que visiblement personne n'emprunte. Sur le côté droit, des arbres et des fleurs, la vue dégagée sur le reste de la ville, à gauche d'autres fleurs et une espèce de cabanes, assez grande en pierre. Je me dirige vers l'entrée, mais deux des mec me retiennent.

-C'est par là qu'il faut aller ma salope! Dit un gars brun, yeux marron mais magnifique, plutôt musclé mais mince, en me montrant la cabane. J'essaye d'abord de me débattre, de m'enlever de leur étreinte.

-Non attendez il doit y avoir une erreur, je dois rentrer à mon hôtel je ne veux pas vous suivr... Pas eu le temps de finir ma phrase, celui qui m'avait parler commence à me taper au visage. Sous la peur, je décide de les suivre, qui sais si ils ne m'auraient pas tué sinon! J'étais sonné, il me traînais maintenant. Arrivé à la cabane, une porte fermée à clé, très veille, ont dirait que personne ne l'ouvre jamais. Ils m'entraîne à l'arrière, et me font passer par un trou, bien caché derrière les buissons. On voyait qu'il était assez emprunter lorsque nous sommes devant le trou, mais si on ne passe pas le buisson, il n'y a rien qui laisse penser à un passage. Il me traine à l'intérieur et me mette sur une chaise, puis me déshabille complètement et se moque de ma bite, qui ne fait que 13cm en érection. Je me disais "je suis mort, ils vont vendre mes organes, je suis tombé dans un trafic". Je reprenais mes esprits peu à peu, ils m'attacha les pieds à la chaise et les mains au dos. J'allais vite comprendre que l'endroit où j'étais était un point de rencontre pour plan cul gay. Ils enlèvent leurs vêtements, entièrement, et je vis quatre grosses poudres se dressé devant moi. Je comprends maintenant pourquoi ils se sont moqué de ma queue, les leurs font au moins 18 au repos pour la plus petite ! Ils étaient tous musclé, des pur étalon dont beaucoup de lope rêvent d'avoir dans leur bouche et leur chatte. Le plus grand, celui qui m'avait parler, commença à s'avancer de moi, tandis que les autres commençais à faire des va et vient avec leur main sur leur chibre.

-alors comme sa on voulait partir sans faire plaisir à papa petite pute ?! On n'assume plus d'être une bonne chienne qui viens demander à bouffer dans les parcs?

- Désolé vous vous trompez, je... Je ne cherchais pas sa ce soir, je suis pas prêt, je dois rentrer à mon hôtel, s'il vous plaît laissez-moi ! Sanglotait-je, n'ayant pas conscience de ce que je disais face a ce genre de personnes.

-Vous avez écoutés les mec, cette salope ne veux pas CE soir se faire baisser, mais ma petite, on ne choisit pas quand on fait plaisir à papa quand on quémande comme tu le fais, tu devrais le savoir non? Dit il sur un ton moqueur.

- Écouter, je ne cherchais pas sa et je ne l'ai jamais cherché, je suis encore puceau ! Laissez moi partir maintenant s'il vous plaît !

-Hehe les gars, on va avoir un petit trou serré ce soir comme on les aiment, on a trouver le bon lots! Aller ouvre gentiment la bouche et laisse toi faire.

Un des mec me passa dans le dos et m'obliga à ouvrir la bouche.

-les mec vous avez pas envie de pisser par hasard ? Car moi j'ai une envie pressante et sa ne peut plus attendre !

J'ecarquilla les yeux, jamais je n'avais pensé faire ça un jour, mais pourtant j'obéis et c'était comme si j'en avais envie, alors que ce n'était que la peur qui me paralysait. Des jets commença à s'abattre sur moi, dans la bouche et sur mon corps. Puis vient ensuite la première pipe, sous les insultes des mecs. D'ailleurs, 2 autres gars étaient arrivées et s'était joint aux autres. On me baisait maintenant la bouche comme un simple trou. Un gars passa derrière moi et me mis du lubrifiant, et m'inséra 1 puis 2 doigts. Je n'avais pour l'instant pas trop mal, j'avais pris l'habitude depuis mes 16 ans de me faire des lavage anal, heureusement j'en avais fait un peu de temps avant. Les mecs me traitait de tous les noms, et je me mis à aimer sa. Je commença à prendre du plaisir, ce que les gars ne manquait pas de voir, ce qui les excita encore plus. Puis je sentis quelques chose de plus gros sur mon trou, et enfin ma première bite dans le cul. J'avais en tout 6 mec autour de moi, dont deux queue que je suçais à tour de rôle et un dans le cul, les autres attendais leur tour. Bien sûr, puisqu'ils avaient vu que je prenais du plaisir, ils m'avaient détachés et j'étais à quatre pattes sur un sofa. Je me fait baiser dans tous les sens pendant plusieurs heures, car de nouveaux gars arrivaient souvent. Mon cul me fesait mal, et je n'étais pas au bout de mes peine car les 3 derniers mec prennent la décision, au vu de mon trou complètement ouvert par une dizaine de bite et rempli de sperme à en déborder, de tenter une double sodomie. Ils me donnent du Poppers, et commence à travailler mon trou, que je ne sentais plus. Puis je m'empala sur la queue d'un mec, qui devait faire 20 sur 4, en fessant des allé et retour, et une autre queue, de 26 sur 5, tenta de rentrer. Je ne sentais plus grand chose, mais je sentis que mon trou était entrain de saigné. Les deux mec me transperce comme des dieux, jusqu'à jouir presque en même temps. Le mec que je suçais toujours enleva sa queue et me juta a moitié dans la bouche et sur le visage. Les mecs me remerciere et je vis, pour la première fois, qu'un des mecs présent depuis le début avait tout filmé.

-alors la chiennasse, tu dit à la caméra combien tu as aimé ? Dit il tout en rigolant

-j'ai adoré me faire prendre comme une grosse putes par toutes ses bites, je suis une bonne grosse salope près à satisfaire les besoins de n'importe qui! Je fesait mon regard de pute, la langue sortie et le visage dégoulinant de jus. Le cameraman fit le tour de moi, et fait un gros plan sur mon cul. Sous ses ordres, j'écarte mes fesses et mon trou était ouvert et le restais, lui dégoulinant d'au moins une dizaine de sperme différents. Je me mis alors des doigts, avant de les léchés, puis je tombais de fatigue. Lorsque je me réveillais, il était 1h30 du matin. Je me rhabilla et pris cette fois un taxi jusqu'à mon hôtel. J'avais terriblement mal au cul. Je continuais le reste de mon séjour, sans toute fois plus jamais retourner vers les endroits comme ceux ci.

De retour dans mon village, la rentrée arrivait. Je n'avais pas eu d'expérience sexuelle depuis. J'étais dans une bonne classe, deux bombe sexuelle y était ! Puis le 2eme jour, un gars vient me voir dans la cour

- Salut mec, sa va?

- euh sa va et toi?

- tranquille, dit voir tu étais à Paris il y a 3 semaine non?

- ben oui pourquoi ?

- Oh comme sa, je t'ai vu un jour j'étais avec des potes! Bon ben cool que tu sois là on va s'amuser !

Bizarre, je ne le connaissais pas, mais il m'avait l'air sympa.

Le jour suivant, fut sans doute le pire jour de ma vie. Arrivants au lycée, les gens me regardait bizarre et évitait mon regard. Le mec viens vers moi et me pris à part.

-Alors la salope tu me reconnais pas? Tu sais le cameraman, la cabane et tout et tout ?? Il se mit à rigoler, et tout s'écroula. Il avait fait un montage de ce qu'il avait filmé puis l'avais posté sur Internet. Il l'avait partager et quasiment toute la ville devait être au courant maintenant. Je me mis à courrir, mais où que j'allais, les gens me dévisageait ou riait, se moquait ouvertement de moi ou me font part de leur dégoût. De rare mec avait un regard sympathique pour moi, mais je savais très bien l'idée qu'ils avaient derrière la tête. Je décide alors de rentrer chez moi, ou malheureusement, la vidéo leurs est parvenu. La descente au enfers continura, mais sa je vous le dirai une prochaine fois !

Merci d'avoir lu :)

Salopelope

Paul.histoires@gmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Coming-out brutal

Dernière mise à jour publique

02/12 : 13 Nouvelles

Pendaison de crémaillère Alex
1 de perdu, 2 très chauds de trouvés James
Montparnasse Lane
Plan punition Chopassif
Serveur timide, mais chaud Romain
Un super plan en voiture Le paon d'Héra
Ma première collocation Pascal
Un Français au Québec Wesley
Ascenseur bloqué Hugo
Première fois hard Inexp
Deux novices dans la douche Flavien49
Accident de travail Catana
Autostop en Martinique Ed.Nygma

La suite... 29 épisodes

Mon pote Hector -04 Anno
Nicolas et Bobo -02 Nicolas
Jeune, riche et gâté -08 Matt
Première fois sur un site -02 ChTtbm
Le jouet d’un hétéro -04 Franck84
Soumission & Domination -514 Jardinier
Soumission & Domination -515 Jardinier
Chambre à louer -12 Jeanmarc
Voyage Initiatique -11 Ninemark
Voyage Initiatique -12 Ninemark
Voyage Initiatique -13 Ninemark
Voyage Initiatique -14 Ninemark
Voyage Initiatique -15 Ninemark
Ménage et baise à 12 -03 Denis
Mon âme au diable -06 Pititgayy
Mon âme au diable -07 Pititgayy
Ancien pote -09 Bearwan
Ma première collocation -02 Pascal
Ma première collocation -03 Pascal
Ma première collocation -04 Pascal
Ma première collocation -05 Pascal
Ma première collocation -03 Pascal
Le jouet d’un hétéro -03 Franck84
Le jouet -04 Hellboy62
Hypnotisé mon copain -08 Jeanmarc
Colocation -06 Emerick
Le jouet -02 Hellboy62
Le jouet -03 Hellboy62
Les Chronique de Max -10 Max

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)

RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

DESTOCKAGE DVD GAY

Chercher :

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)