11 Nov.
+ 54 histoires en accès privilège.
11 Nov. : +33 histoires en accès public

A noter.
Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.

VIP?
Accès privilège :
Des histoires en +, juste avec un don

Don anonyme, en paypal ou CB

MINET
PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Chaude rando -13

Ce week-end ensemble, rien que nous deux m’a fait le plus grand bien. Malheureusement, un week-end, c’est toujours trop court surtout que j’étais exceptionnellement du soir (donc une prime) dimanche.
Lundi soir, je retrouvai Thibaut au groupe littéraire.
- Bonsoir mon cœur.
- Bonsoir mon Thibaut, comment vas-tu ? pas de souci à la salle ?
- Je vais bien, tu m’as manqué cette nuit…
- Moi aussi, l’hôtel, seul, la nuit, je n’avais plus l’habitude…
- Viens là.

Et il me prit dans ses bras, m’embrassa dans le cou, et me glissa un petit je t’aime à l’oreille, juste de quoi égayer ma soirée.
Cette semaine, c’était Les contes de la Bécasse de G. de Maupassant que nous avions reçu comme lecture. Des histoires courtes, cela changeait du livre à lire entièrement avec toujours les mêmes personnages, et un peu de fantastique dans certains récits faisait du bien. Mais je crois que j’étais l’un des seuls à avoir vraiment aimé ce type de livre. Mes camarades du soir ne comprenaient pas mon point de vue : « On est là pour lire des romans, pas des histoires courtes pour les enfants » était la phrase que j’ai les plus détesté ce soir. Les histoires de mort, de viols, de gens saouls n’étaient pas vraiment destinées aux enfants. Moi, j’avais redécouvert Maupassant, et j’avais acheté d’autres recueils de nouvelles.
De retour chez nous, je dis à Thibaut :
- Alors, qu’as-tu pensé de ce livre ?
- Euh Séb, j’trouve ça bien qu’on nous ait fait découvrir un peu autre chose, mais je ne suis pas « fan » des nouvelles de Maupassant…
- Ah toi aussi…
- …
Tant pis, je n’aurai pas réussi à trouver une âme qui soit d’accord avec moi…
J’allais donc me coucher un peu contrarié, ce que Thibaut senti.

- Séb, tu ne veux pas un truc chaud avant de dormir ?
- Non !
- Thé, tisane…
- Non !
- Séb, viens ici s’il te plait.
- Non !
- Séb…
- Non !
Et Thibaut me sorti du lit de force, me prenant dans ses bras pour me porter jusque sur le canapé. Il me couvrit d’un plaid, et il me regarda.
- Séb, je te sers quoi ?
- …
- Séb, ne me gonfle pas ce soir, j’veux passer du temps avec toi, demain, tu vas dormir toute la journée ou presque, alors, moi j’ai aussi besoin de t’avoir avec moi.
- Mais…
- Ah ça faisait longtemps !!!
- M… Thibaut, excuse-moi, je suis contrarié que les nouvelles ne plaisent à personne alors que moi je me suis régalé à les lire, j’ai d’ailleurs commandé d’autres livres de nouvelles de Maupassant…
- Séb, j’ai vu ta contrariété, je la comprends, mais tu ne peux pas obliger les gens à aimer quelque chose que toi tu apprécies.
- Thibaut, excuse-moi. Je peux venir vers toi ?
- Séb, … je ne sais pas… Bein oui, viens là… je viens de te dire que je voulais passer du temps avec toi, je ne vais pas te dire de rester loin !!
J’allais me poser contre Thibaut.
- Séb, j’ai très envie de quelque chose de hot ce soir…
- Hot… calor ???
- Oui oui… j’ai très envie de me sentir en toi…
- Ah oui très très hot !!
- Touche comme je suis chaud…
Et en effet, hot était faible par rapport à l’envie qu’il montrait physiquement.
J’en profitais pour lui faire quelques petites caresses, attendant qu’il soit prêt à rejoindre la chambre…

Lorsqu’il me re porta pour rejoindre à nouveau la chambre, c’est en se couchant sur moi que tout débuta. Sa pression sur mon corps, sa chaleur et son incroyable tendresse avaient raison de ma contrariété. M’embrassant de tous côtés, ses mains faisaient des ronds et des caresses sur tout mon corps, je crois que la folie de l’excitation n’était pas loin, m’abandonnant totalement à mon mec. Ses mains finirent par arriver sur mes fesses et la préparation plus intense débuta. Entre coups de langue et affection, entre doigts et simplicité, Thibaut voulait vraiment que ce moment soit intense et épanouissant. Et sans que je ne puisse réagir, il se mit totalement en moi, sans crier gare, ce qui me fit crier moi, mais savoir qu’il mettait toute sa puissance pour s’enfoncer au plus profond de moi, c’est qu’il aimait y être ; puis la tendresse reprit le dessus, les coups réguliers, tendres mais déterminés eurent raison de mon silence, d’abord des gémissements, puis des petits cris, et enfin les cris de plaisir. A chaque augmentation du volume de ma satisfaction, Thibaut faisait tout son possible pour que mon plaisir croisse. J’aimais quand il me faisait ainsi l’amour, son corps luisant de transpiration, fort mais doux, cherchant à ce qu’on jouisse tout les deux, être en osmose la plus parfaite. Et puis les allers-retours se faisaient plus rapides, il cherchait à m’embrasser alors que nous étions face à face, Thibaut aimait jouir en moi pendant que l’on s’embrassait, main dans la main, avant de s’effondrer sur moi et me scotcher à lui pour toute la nuit. J’aimais ces nuits après sexe comme cela, ne recherchant que le bonheur l’un de l’autre, heureux dans les bras de l’autre, heureux de la présence de l’autre.

Au réveil, devant bouger pour laisser partir Thibaut, je n’ai pu m’empêcher de lui dire :
- Merci Thibaut.
- Chut mon cœur.
- Non, merci… je n’avais jamais été aimé comme toi tu es capable de m’aimer, et je ne pensais jamais pouvoir dire à un homme un jour que j’suis fier de bientôt me marier avec lui.
- Je t’aime si fort Séb.
- Je le sais Thibaut, moi aussi je t’aime tellement.
Et chacun commença sa journée par pleurer dans les bras de l’autre.

Plusieurs semaines passèrent et nous étions la veille de partir chez mes parents pour y passer les fêtes de fin d’année, avec les parents de Thibaut qui seront logés chez mes grands-parents.
Alors que je préparais les valises, Antoine me téléphona :
- Allo Séb, c’est Antoine, ça va bien ?
- Oui Antoine, et toi, que puis-je faire pour toi ? tu ne m’appelles pas pour me parler du temps….
- C’est vrai, je voulais avant qu’on parte, te remercier de nous avoir invité chez tes parents, nous les faire rencontrer aussi, puisqu’on a un mariage à préparer un jour aussi, ça nous permettra de faire connaissance.
- Antoine, je ne veux pas qu’on parle du mariage durant ces fêtes. En vous privant de Thibaut, j’étais mal pour vous, vous n’avez que Thibaut. De vous savoir seuls durant les fêtes m’aurait gâché mes vacances, donc je vous ai invités pour vous faire rencontrer les parents, mais aussi pour que vous puissiez avoir Thibaut avec vous. Et Thibaut ne sait toujours pas que vous venez avec nous !!
- Tu ne veux pas qu’on parle du mariage ?
- C’est Noël, pas le mariage... d’ailleurs, nous n’avons pas encore parlé de date avec Thibaut. On sait qu’on se mariera, mais ça peut être cet été ou l’an prochain, rien ne sert de tout précipiter, on est d’accord sur ce point.
- Ok Séb, merci pour ce que tu fais pour nous, pour que nous soyons avec Thibaut pour Noël. Tu nous fais un immense cadeau.
- En revanche, il vous faudra peut-être raconter un peu l’enfance de Thibaut à mes parents, toute son enfance.
- Ah ! Tu veux parler adoption…
- Oui Antoine, peut-être juste avec mes parents, mais je pense qu’ils doivent savoir…
- On trouvera le moyen de leur dire, compte sur nous.
- Merci Antoine, je dois te laisser, j’ai des valises à faire, et des cadeaux à emballer.
- Pareil chez nous, alors, bonne journée Séb, merci encore et à demain à la gare.
- A demain.

C’est à la gare que Thibaut découvrit ses parents sur le quai valises à la main et se tournant vers moi me dit :
- T’as pas fait ça quand même ?
- Fait quoi mon cœur ?
- Bein là, ce sont mes parents ?
- Ah oui, je crois bien…
- Oui, ce sont mes parents…
- Bon, alors, c’est mon premier cadeau de Noël…
- Séb… … ….
- Viens dans mes bras… je sais que les savoirs seuls pour Noël te faisait souffrir, et eux pareil de ne pas t’avoir, alors Maman m’a proposé qu’ils viennent, ils dormiront chez mes grands-parents.
- Séb, comment tu as su ? Rien ne pouvait me faire plus plaisir… Comme j’ai …
Et je l’embrassais avant qu’il ne finisse sa phrase.

- Bonjour les amoureux, dit Antoine qui nous avait repérer de loin.
- Bonjour Papa.
- Bonjour Antoine, vous êtes prêts ?
- Oui, regarde maman s’est mise sur son 31…
On s’approcha d’elle, la salua, et le train arriva. Ayant pris nos billets depuis plusieurs mois, contrairement à Antoine, nous n’étions pas dans le même wagon, ce qui m’arrangeait, je dois bien l’avouer. J’allais pouvoir profiter de mon Thibaut quelques heures avant d’être avec tous les autres pour dix jours, sans intimité particulière.
- Thibaut, tu sais ce voyage, c’est notre dernier moment ou nous allons être seuls avant notre retour.
- Séb, je m’en moque, on est ensemble, et mes parents ne vont pas être seuls.
- Oui on mangera notre sandwich avec eux au wagon bar…
- Ok Séb.
- Tu sais ce qui me ferai plaisir ?
- Oh je crois oui…

Et effectivement, il remonta l’accoudoir et on se mit en travers du siège, de façon à ce que je sois lové contre son torse, son bras droit contre moi prenant ma main gauche. Et on resta ainsi jusqu’au SMS d’Antoine nous indiquant qu’on se rejoigne pour manger. C’est Anne qui avait préparer les sandwichs. La pause déjeuné faite, chacun regagna sa place, et réinstallés je proposais à Thibaut de regarder un DVD, j’avais apporté l’ordi et un film de Noël, c’était de circonstance. Chacun un écouteur dans l’oreille, on regarda Maman, j’ai raté l’avion, qui avait bercé mon enfance. L’imagination débordante de Kévin pour protéger sa maison des voleurs m’avait toujours fait beaucoup rire, j’avais conservé une partie de mon âme d’enfant.
- Je n’avais jamais vu ce film tu sais Séb…
- Pourquoi ?
- Ce Kévin se retrouve abandonné pour Noël…
- Ah mince Thibaut, excuse-moi, je n’avais pas pensé à cela.
- Merci de me l’avoir fait découvrir.
- Merci ?
- Oui merci, l’histoire est jolie, et puis, ça m’oblige à avancer, et je sais aussi que je ne suis plus seul, tu es là.
- …
- D’ailleurs, je voulais savoir si tu avais une idée de date pour notre mariage ?
- J’ai dit à Antoine que les fêtes de Noël n’étaient pas la période pour parler de notre mariage. Mais j’ai commencé à y réfléchir et je pense que l’été dans un an et demi serait bien.
- C’est …
- Loin, oui, je sais, mais on a dit qu’on ne se précipitait pas.
- Loin en effet !!!
- Loin, mais on peut ainsi prévoir pour que tout soit « parfait ».
- Tu as raison, je dois bien le reconnaitre…
- On peut aussi se pacser avant si tu veux…
- Non Séb, je veux ta main, je veux que tu deviennes mon mari, pas juste mon pacs, mon mari.
- Moi aussi je veux être ton mari ce jour prochain.
Et je lui montrai la rose qu’il m’avait offert.

Sur le quai de la gare, mes parents nous attendaient, et les présentations se firent dans le bonne humeur.

Carolito

odeurdemale.recycl@laposte.net

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Chaude rando. - L'homme aux air max 2016

s

Dernière mise à jour publique

11/11 : 9 Nouvelles

Dans les toilettes Ed.Nygma
Sucé par un mec ... Young hetero
Minet bi travesti Zephyre66
Je suis un vide-couilles Chopassif
Féminisé par mon voisin Pasdeproblem
Bonne séance au ciné Mathias
La nuit dans la cité Noprise2tete
Rencontre avec mon maître H
Voyeur Lucas

La suite...

Jeune, riche et gâté -07 Matt
Ma gorge défoncée -03 MâleLope
Sucé par un mec -02 Young Hetero
Chambres à louer -11 Jeanmarc
Un amour de soumis -04 Elfe
Séjour à Marrakech -02 Pierrot
Colocation -04 Emerick
Colocation -05 Emerick
La prison -02 Licko
Ascenseur -02 YvesChalons51
Le moniteur moto -08 Sketfan
Quand le prof dérape -02 Benoit25
Mon ami l’escort -03 Pititgayy
Mon ami l’escort -04 Pititgayy
Mon ami l’escort -05 Pititgayy
Rencontre avec mon maître -02 H
Soumise à mon concierge -02 Aline
Soumise à mon concierge -03 Aline
Mon amour pour les TTBM -02 Dann
Mon âme au diable -03 Pititgayy
Mon âme au diable -04 Pititgayy
Le prof amoureux de son élève -02 Jerem72
Le fils prodige aime obéir -06 Charles.lope
Le fils prodige aime obéir -07 Charles.lope

01/11 : 7 Nouvelles

Sur une aire d’autoroute Pascal 89
Derrière le vice Etiel
Le gérant de magasin me dépucèle Ada
Fahres Kevinpass77
Je mouille de woof Anon-pup
J’ai filmé mon copain Frank
Consultation privée Seneo

La suite...

Soumission & Domination -510 Jardinier
Soumission & Domination -511 Jardinier
Voyage Initiatique -10 Ninemark
Les amours de Francky -02 Francky
Un amour de soumis -03 Elfe
Ma vie avec mon Maître -02 AdrienSchild
Le fils prodige aime obéir -05 Charles.lope

PUBLIE TON HISTOIRE

RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

MINET

Chercher :

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Video

Video Gay

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)