20 Juill.
Nouvelles histoires, nouvelle galerie "Black cock rule" & plan de vacances

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

Don anonyme, en paypal ou CB

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Casting Canapé

Cette histoire est basée sur des évènements vécus et je tâche de la relater avec autant de précisions que possible, en fonction de mes souvenirs de l'époque. De fait, impossible d'oublier ce moment, même si certains éléments de détails peuvent m'avoir échappé.

Les faits se déroulent presque dix ans en arrière : j'avais juste 20 ans, cheveux en queue de cheval, barbe de trois jours, corps sportif et dessiné, cul d'enfer, regard de braise. A l'époque, internet commençait déjà à se développer intensément, notamment pour les réseaux de rencontres gay ou les sites de vidéos. Pour ma part, j'explorais avec avidité cette partie de ma sexualité depuis un bon moment, après avoir passé notamment un an et demi entre les mains d'un master rebeu dans le Sud de la France, qui m'avait initié à nombre de choses hard et trash.

Nos chemins s'étant éloignés, je continuais de mon côté à profiter de mon cul bombé et musclé pour séduire les actifs, et jouais de mon mental de lope pour satisfaire les dominateurs les plus vicieux. Mon côté viril mais chienne en excitait plus d'un. Un samedi après midi, en recherche d'une queue pour la soirée, je flirtais donc sur le net avec quelques habitués, en attendant de me voir proposer un plan chaud.

Après un bon moment, un mec se présente à moi et nous échangeons quelques instants sur les trips recherchés. Je lui confie que j'aime faire la chienne pour un mec, sans beaucoup de tabous, si ce n'est le scato, le sang, le nokapot...il me répond qu'il apprécie ce qu'il lit, puis plus de nouvelles de sa part. Un peu déçu, je continue à flâner tout en étant de plus en plus chaud. Une bite dans le cul me ferait le plus grand bien...plus mes entrailles parlent pour moi, moins j'ai de limites.

Vers 20h, nouveau message du mec précédent, avec juste son numéro et quelques mots me disant qu'il a quelque chose à me proposer, si je suis intéressé par l'exhibition. J'envoie donc un sms dans la foulée en lui donnant mon pseudo et en expliquant que j'adore l'exhib : à mon âge, j'avais déjà expérimenté de me faire baiser en extérieur (forêt, plage, toilettes de station-service, club gay...). Le mec m'appelle, sa voix virile m'interpelle et son côté très direct ne fait que renforcer mon excitation. Sa proposition me surprend pourtant !

En effet, le mec me propose ni plus ni ni moins qu'un casting filmé pour un site de vidéos gays ! Il m'explique que pour un casting, il n'y pas de rémunération à attendre, mais que le repas sera pris en charge et que j'aurais l'avantage de me faire baiser par un étalon. Et si ma vidéo plait sur le site, ils me rappelleront par la suite pour des vidéos plus thématiques. L'idée me tente fortement, et passés quelques échanges autour du droit à l'image et de mes craintes concernant l'utilisation de la vidéo, mon cul répond à ma place : ce sera oui. Nous convenons de nous voir une semaine plus tard et après quelques échanges par courriels, les papiers sont prêts à signer et contiennent notamment les pratiques auxquelles je refuse de m'adonner (comprenant donc le nokapot, logique, mais aussi toute forme de violence, de marquages, de modification non consentie de l'apparence physique, pas de scato...). Bon, après ça reste un casting et je ne m'inquiétais guère sur le moment.

La semaine passe et mon excitation tout autant que ma peur sont à leurs combles ! Le samedi soir suivant, je rejoins donc l'adresse qu'il m'avait indiqué par sms, un vieux garage mécano déserté dans la banlieue de Toulon. Les consignes étaient simples : étant plutôt viril et poilu, je devais me présenter avec une hygiène impeccable et trou bien rasé ("pour la caméra"). A mon arrivée, je rencontre pour la première fois en vrai le mec du site, qui m'explique le déroulement. Je vais m'installer sur le vieux canapé, quelques questions me seront posées par lui face caméra, il me sera demandé de me déshabiller, de me toucher, puis on passera au cul. Tout cela me convient.

Je m'installe donc au fond du canapé, jambes repliées sous moi, un peu mal à l'aise tout de même. La petite lumière rouge s'allume, ça tourne ! Les premières questions fusent et sont somme toute assez classiques (nom, âge, âge de la première fois, occupations dans la vie...) puis virent sur le sexuel (ce que j'aime, ce que j'ai déjà fait...) tout en étant combinées avec un déssapage progressif. Nous commençons à évoquer les pratiques plus hards déjà vécues, je bande dans mon jockstrap...Lorsque j'avoue que j'ai déjà baisé avec plusieurs mecs, et déjà vécu un gang-bang, je note bien le regard lubrique du mec qui ne tient plus en place sur sa chaise.

Il me demande de m'installer dos à la caméra, genoux sur le canapé et coudes sur le dossier afin de mater mon cul et mon trou. Il s'approche et me malaxe les fesses à pleines mains, me les claquant puis me glissant un doigt sans effort : je suis excité et mon sphincter réclame de la queue ! Il se retire et me demande de me doigter, ce que je fais immédiatement : quelques secondes plus tard, j'ai déjà enfilé trois doigts dans mon cul et il me fait parler de mon excitation : je me tourne pour dire face caméra que j'ai envie de me faire défoncer, qu'il me faut une queue etc.

Il appelle son comparse et voilà donc le mec qui va me baiser : un grand black, 1m90 (je ne fais qu'1m73), costaud, musclé, et surtout belle grosse queue ! Il n'avait pas menti pour l'étalon ! Sa bite doit bien mesurer 22 cm, c'est une des plus grosses que j'ai jamais vues jusque là !

Le black ne perd pas de temps ni la peine de m'enlever mon jock et me fourre son gland dans la bouche après m'avoir fait mettre à genoux devant lui. Il est énorme et je m'applique bien pour le sucer, évitant de regarder la caméra pour me concentrer sur l'engin. J'avoue que j'apprécie ce moment : je déguste littéralement sa queue, descendant le long de la verge, lui bouffant les couilles, puis remontant patiemment avant de la gober de nouveau. Rapidement, il se fait plus insistant et essaie de m'enfoncer son membres au fond de la gorge, provoquant quelques étouffements de ma part ainsi qu'une augmentation conséquente de salive. Je lui crache sur la queue et me remet à l'astiquer de mes lèvres, encouragé par les premières insultes qui volent et les mots salaces du mec derrière la caméra. Puis le black me l'enfourne carrément au fond de la gorge en maintenant la tête, je m'étouffe dessus mais il m'intime de ne pas mettre les mains ! Il me relève les paupières pour que la caméra capture mon regard suppliant, puis se retire. Je sens les larmes couler sur mes joues, maximisant l'excitation des deux lascars. Moi-même je bande dur comme fer et n'aspire qu'une chose : me faire défoncer par son énorme calibre.

De fait, je n'ai pas à attendre très longtemps : il me replace genoux au sol et torse sur le canapé, se faufile derrière moi et l'instant d'après, je sens sa langue qui creuse mon trou avec avidité. Il est doué, à n'en pas douter, et me fait un effet dingue ! Je perçois les mouvements de va-et-vient de sa grosse langue dans ma rondelle, contribuant à l'ouvrir un peu plus, et en entendant ses mots empreints d'excitation, la mienne augmente encore. Le caméraman se place près de moi et me demande de regarder la caméra pour gémir que je veux me faire enculer : pas besoin de conseils, j'en tremble d'envie !

La capote enfilée, je sens enfin le gros mandrin du black se presser contre mon trou et mon sphinter lui faire une place parfaitement adaptée. Sa queue entre sans forcer mais sans facilité non plus. Je sens finement le gland se frayer un chemin dans mon cul. Il commence à accélérer les aller-retour rapidement, trop heureux de me casser le cul ! Qui ne le serait pas, avec une lope virile de 20 ans entre les mains ? Il va de plus en plus vite et de plus en plus profond, la caméra capte alternativement ses mouvements et mes grimaces qui ne traduisent pas ma douleur mais le trop plein de sensations face à la défonce occasionnée par ce monstre. Je gémis de plus en plus, puis crie carrément quand il balance de grands coups de hanches qui font entrer sa queue dans mon cul jusqu'aux couilles, pendant qu'il s'éclate visiblement à ça ! Il est surexcité et décide de me changer de position : il s'assoit sur le canapé et je me positionne au dessus de lui, pieds sur ses cuisses et mains en arrière. Je m'empale lentement sur son membre, face caméra, ce qui m'excite ! Je bande à fond !

Quelques instants plus tard, me voici entièrement empalé sur la queue du black, ses couilles touchent les miennes. Je n'en peux plus, me lèche les lèvres d'envie. Il me soulève légèrement les fesses et commence à me baiser avec vigueur, à grande vitesse ! J'ai le trou dilaté, je le sens bien. Dès qu'il sort sa queue, mon œillet se ferme par réflexe mais reprend une position ouverte instantanément : à mon avis, il ne va pas se refermer avant un bon moment vu le colosse que j'ai dans le cul. Voyant mon excitation au plafond, le caméraman me demande si je ne souhaiterais pas avoir une queue dans la bouche : je le supplie littéralement de me donner une queue à bouffer !

Quelle surprise quand je l'entends siffler et que voilà non pas un, mais deux mecs qui débarquent. Moment de flottement dans ma tête, inquiétude, crainte...Pas vraiment le temps de gamberger, les deux mecs, un rebeu et un renoi, se postent de chaque côté de nous et me tendent leurs queues à bouffer. Je relève légèrement le cul pour ne pas avoir à bouger et pour me faire labourer par l'étalon black, et je commence à pomper les queues des deux lascars pour mon plus grand plaisir : mes craintes s'envolent instantanément. Je me régale et la caméra n'en perd pas une miette. J'entends les mecs renchérir les uns après les autres autour de mon côté pute à seulement 20 ans, ils s'extasient d'avoir juste pour eux une chienne comme moi. Le caméraman me filme le visage en me disant que je n'avais pas précisé dans les limites qu'il ne devait y avoir qu'une queue, je le regarde d'un air entendu, deux glands dans la bouche et un dans la bouche pour lui faire comprendre que je suis totalement d'accord avec ce qu'il se passe ! Il me fait un clin d'oeil alors que l'étalon m'éclate complètement la rondelle en s'enfonçant à grande vitesse dans mon cul, et jusqu'au fond. Difficile de crier cependant avec deux queues qui se relaient dans ma bouche. Nous changeons de position : je me retrouve dans le sens de la longueur du canapé, une jambe repliée dessus, l'autre en appui en sol, et je m'appuie sur les bras pour offrir ma gorge à qui veut.

Je sens mon cul dégouliner de salive et le rebeu n'a aucun mal à m'enfiler en un instant. Le deuxième black se place devant moi et m'offre sa queue à pomper. L'étalon s'écarte pour observer, vient me claquer les fesses de temps à autre. Les deux lascars commencent à être chauds, se montrent plus machos et plus bourrins. Voyant que je réponds positivement à ça, ils sont encore plus excités et insistent sur ce point : le rebeu sort et entre en force dans mon trou de chienne bien ouvert, le renoi me baise la bouche, m'enfonce sa queue et me gifle légèrement le visage, il se retire et me crache à la bouche à plusieurs reprises.

La chaleur monte d'un cran quand l'étalon décide de reprendre les choses en main : "Tu veux faire ta salope, on va voir si t'en es une vraie". Les trois mecs se mettent sur le canap, face caméra et cul en l'air, et ils m'intiment de leur bouffer le cul. Sans hésiter je me place à quatre pattes et commence à leur dévorer le trou : j'imagine que la caméra n'en perd pas une miette, ni de ça, ni de mon trou qui ne se referme pas. Les mecs s'éclatent d'avoir un petit blanc d'apparence virile qui fait aussi bien la pute avec, ils se marrent, se moquent mais sont terriblement excités. L'étalon se remet debout et m'ordonne de me placer devant lui, face contre terre. Sans hésiter, j'obéis !

Il me place alors le pied sur la tête et appuie fort, me fait même mal, mais avant que j'ai pu me plaindre, il propose aux autres de se placer derrière moi et de me défoncer. Le rebeu est plus prompt à réagir : je l'entends cracher sur sa queue et il commence à me ramoner ainsi. L'étalon appuie toujours, j'ai un peu mal mais je n'ose rien dire, trop excité par la situation et le pied que je prends à être utilisé de la sorte par ces chauds lapins. Puis il relâche son étreinte et m'ordonne de lui lécher les pieds, ce que je fais sans rechigner. Le renoi prend le relai du rebeu dans mon cul, pendant que celui-ci vient se placer devant pour que je lui lèche également les pieds.

Puis l'étalon stoppe tout et m'attrape par les cheveux pour me faire remonter sur le canapé : le rebeu s'allonge, je me place sur lui, face à lui. L'étalon se place devant moi et m'enfourne son énorme queue dans la bouche. Lorsque je comprends ce qu'il se passe, il est trop tard pour réagir : je sens l'autre renoi pousser avec son gland contre mon trou déjà empli par le rebeu. J'essaie de gigoter mais l'étalon m'étouffe avec sa bite en me maintenant la tête alors que le rebeu me maintient les bras. Les secondes de souffrance s'éternisent alors que le renoi continue de pousser, mes cris sont étouffés par ma bave surabondante, mes larmes coulent tant du fait de la gorge profonde imposée que de la douleur que je ressens au niveau anal.

Je sens mes jambes flageoler, les fessées pleuvent sur mon cul pour m'encourager à encaisser le deuxième membre. Après quelques temps de ce traitement, j'entends un cri de victoire du renoi en même temps qu'une sensation d'être déchiré de l'arrière. Je m'abandonne entre les queues et les mains qui volent sur mes joues et mes fesses, je ne sais plus où je suis. La douleur s'estompe rapidement pour laisser place à un déluge de sensations : je ne réponds plus de rien, je me vis comme un objet à défoncer par tous les trous et les mecs le sentent, en rajoutent encore plus. Ils switchent régulièrement de place, ce qui occasionne une surextension de mon anus quand l'étalon se joint au rebeu pour me prendre le cul en double. Je ne crie plus, je hurle devant les coups de boutoirs qui s'enchainent aussi bien dans mon cul que dans ma bouche.

Le renoi est le premier à se décharger, il lâche trois grandes rasades de foutre dans ma bouche et sur mon visage. Je laisse dégouliner le sperme de ma bouche et continue à lui nettoyer le gland avec ma langue alors que la caméra ne rate pas le spectacle. Son jus se mêle à la salive que j'ai sur le menton et la barbe, faisant un micmac collant. L'étalon me change de position, m'allonge sur le canapé et relève mes jambes puis se glisse de nouveau dans mon trou. Malgré la succession de doubles anales, je sens encore bien son mandrin taper au fond de mon cul pendant qu'il me croque les orteils. Le rebeu s'assoit sur ma bouche pour que je lui bouffe l'anus pendant qu'il se branle et en quelques instants, je sens qu'il va venir lui aussi.

Il ôte son cul de ma bouche et le remplace par sa queue, puis se vide les couilles à grands renforts de coups de bassin. J'ai du mal à ne pas avaler en étant allongé, d'autant qu'il continue à insérer sa queue dans ma bouche. L'étalon a entrepris de me branler en continuant de me défoncer et je comprends ce qu'il veut : que je jouisse pour sentir les contractions de mon trou de balle autour de sa queue.

Il ne perd rien pour attendre, j'atteins un orgasme tellement puissant que mon propre sperme me vient jusqu'au visage ! Les contractions de mon anus pourtant dilaté semblent puissantes car l'étalon vient dans la foulée, avec de grands râles et de grands coups de reins pour m'enfouir sa queue jusqu'au couilles. Je sens son gland énorme se décharger dans la capote en tapant au fond de mon cul. Il se retire et m'intime de me mettre à genoux face caméra. Je me positionne et tends la langue car je comprends immédiatement ce qu'il veut faire : il se place à côté de moi, me tire la tête en arrière par les cheveux et déverse le contenu de la capote au fond de ma gorge. Là aussi, dur de ne pas avaler vu la position et vu mon état d'excitation. Il me lâche les cheveux et me permets de remettre la tête devant la caméra, face à laquelle je laisse dégouliner le sperme de ma bouche, en jouant avec avec mes doigts et en regardant la caméra d'un air vicieux.

Le caméraman me demande si j'ai aimé, je réponds que j'ai adoré. Il continue de tourner, pour avoir mes impressions et montrer l'état dans lequel je suis : mon trou est béant, je suis assis sur mes genoux avec du sperme plein la barbe et le torse. Quelques gouttes ont coulées par terre, il me dit qu'il est ravi que j'ai été une si grande salope et pour corroborer ses propos, je lèche le sperme au sol.

Je me rassois sur le canapé pour montrer mon trou béant, j'y glisse plusieurs doigts de mes deux mains sans effort aucun. L'étalon repasse dans le champ pour m'embrasser et me cracher au visage, puis file. Je reste seul avec le caméraman, qui recueille mes dernières impressions en vidéo avant de couper. Il est très content du tournage et il espérait grandement que je réclame une autre queue quand je me faisais défoncer par l'étalon car il avait les deux autres mecs en réserve qu'il avait fait venir dans cet objectif. Il me dit qu'il faudra à tout prix que je tourne de nouvelles scènes avec eux car il a de nombreuses idées de mise en scène.

Je remarque la bosse énorme de son pantalon, nos regards se croisent et nous nous comprenons sans parler : il défait sa braguette, ouvre les boutons de son caleçon et en sort une belle queue bien tendue et bien humide. Je m'approche à quatre pattes, le vice dans le regard, me place devant lui, toujours sur sa chaise. Je positionne mes bras sur ses cuisses et entreprends de lui lécher le gland : il bande bien dur et gémis dès que j'engloutis son gland. Je prends mon temps, et progressivement, je gobe sa queue de plus en plus loin. Je sens mon cul béant qui suinte toujours de salive et de lubrifiant, je me rends compte qu'il faut que je le fasse jouir avec ma bouche car mon cul a eu sa dose et n'appréciera pas forcément des aller-retours supplémentaires.

J'entreprends d'accélérer mes aller-retours sur sa queue, activant grandement ma langue sur toute la longueur, du gland aux couilles quand j'y arrive. Il gémit de plus en plus fort, me gratifiant de quelques insultes, ce qui m'excite et me pousse à essayer de le finir. Il place ses mains sur ma tête et ma nuque et accélère ses mouvements de bassin. Je sens qu'il arrive, la pression de ses mains se fait plus insistante et quelques secondes plus tard, quatrième décharge de sperme pour moi pour la soirée. Il crache des râles bien virils qui me font apprécier tout particulièrement cette dernière tournée. Son sperme est très épais et je continue à le pomper en laissant son jus dégouliner le long de sa queue.

Il me relève la tête et me glisse un "merci, p'tite chienne" assez inattendu ! Je me débarbouille dans un coin afin de ne pas repartir en voiture couvert de sperme, pendant que le caméraman en fait de même. Arrivés sur le parking pour rejoindre nos voitures, nous croisons les trois lascars qui fument dehors. Ils semblent tous ravis de leur soirée, moi aussi ! Avant de partir, les mecs me parlent du plan, du fait qu'ils ont kiffé la double anale ou encore se faire lécher les pieds ou le cul...Avant de monter en voiture, j'ai droit à quelques fessées, petits crachats dans la bouche suivis de pelles baveuses...

Autant dire que niveau exhibition, je me suis senti prêt à essayer beaucoup plus de choses devant une caméra...

Max

d-grayman@hotmail.fr

Autres histoires de l'auteur : Casting Canapé - Un été dans la fournaise - De Bar à Barre - Vacances grecques

Dernière mise à jour publique (20/7)

Je suis spermivore Jaimeavaler
Mon meilleur ami m’a dépucelé  rom.3004
J'ai fait mieux qu'elle Youg2004
Etalon brésilien Bearwan
Chaude rando -01 Carolito

Nouvel épisode

Domination par Stéphane -63 Pattlg
Domination par Stéphane -64 Pattlg
Domination par Stéphane -65 Pattlg
Chaude rando -02 Carolito
Chaude rando -03 Carolito
Chaude rando –04 Carolito
Chaude rando –05 Carolito
Chaude rando –06 Carolito
Chaude rando –07 Carolito
Chaude rando –08 Carolito
Le petit short blanc -04 Frank
Un oncle parfait - 03 Will23mtl
Adam -02 Ethan De Rouge
Voyage Initiatique -03 Ninemark
Soumission & Domination -496/2 Jardinier

Dernière mise à jour publique (17/7)

Il sera à moi Blibijoux
Thibault Thibault18
Mon Maître Yan
CQFD James
Yan mon Bâtard Stephdub
Mon premier métis Stephdub
Ma première fois Le paon d'Héra
Un oncle parfait Will23mtl
Offerte par un dominateur Nadegetv
Fantasme sur mon camarade judoka AC Wells
Malik, droit dans les buts ! DC

Nouvel épisode

Un oncle parfait - 02 Will23mtl
Ancien pote, nouvelle chienne -05 Bearwan
Chambres à louer -03 JeanMarc
Chambres à louer -04 JeanMarc
Putain de Machine ! -02 James
Le petit short blanc -02 Frank
Le petit short blanc -03 Frank
Les Chronique de Max -06 Max
Les Chronique de Max -07 Max
Julien en famille -07 Marco10e
Julien en famille -08 Marco10e

Juillet 2018

Queue de black en solde Mathias
Week-end chaud Sylou69
Plan chaud à quatre Chopassif
Le petit short blanc Frank
Le mec de mon enemi kyyrx
Putain de Machine James
Sortie vélo  Master23
Première fois avec Alex Marc
Adam Ethan De Rouge
Le moniteur moto -01 -02 Sketfan
Sex shop Lille antoine59
Première expérience avec un mec grâce à Grindr Jimmy
Mon kiné TTBM Kin44
Putain de cours de tennis J-Baptiste
Cuckold Top Frat. Cyrillo
Un après-midi de photo Coco911
Voyage Initiatique -01 Ninemark
Voyage Initiatique -02 Ninemark
Picnique mémorable à la plage James
Liège, ces toilettes et ses histoires Loikksoo
Soumise, offerte à deux hommes Nadegetv
Récréation Frank
Plan odeur avec M Mystérieux Passif & Soumis
Soumission & Domination -496 (L'épisode manquant) Jardinier
La venue du jardinier -02 Eric
Mon bâtard -06 Teub23
La grosse bite de mon beauf -06 Ghost writer
Le chalet -24 Yan
Le vendeur kiffeur -08 Sketfan
Le vendeur kiffeur -09 Sketfan
Le vendeur kiffeur -10 Sketfan
Le mec idéal -24 Pititgayy
Le mec idéal -25 Pititgayy
Franck beau frère routier -05 Helium89
Dans les geoles d'Armid -02 Iwan
Mon fantasme -02 Lord-sauron
Professeur Ligoteur -04 Boundkey
Les frères Mateozzi et moi -02 Bearwan
Ancien pote, nouvelle chienne -04 Bearwan
Julien en famille -05 Marco10e
Julien en famille -06 Marco10e
Soumission & Domination -500 Jardinier
Soumission à Marseille -02 Passif & Soumis
Vendredi soir aux Tuileries Stéphane Juin
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)