Mai
Nouvelles histoires, photos bbk

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précedent

Un SDF sauvé par sa bite -03

Ça fait maintenant plus de deux ans que je suis sorti de la galère de la rue. Même s'il me reste encore des réflexes de cette période de 7 années, je suis un tout nouvel homme plus calme, responsable et en parfaite santé, il m'a fallu presque deux ans et une vie très saine pour retrouver des analyses de sang normales. Aujourd'hui, j'ai du boulot, un CDI signé en janvier dernier, le patron de l'entreprise de BTP qui m'avait fait confiance a décidé de me garder. J'ai un diplôme de plaquiste, j'ai même complété par une formation en finition peinture, ce qui apporte une plus-value à mon CV et à la boîte.

Sexuellement, par contre, c'est du grand n'importe quoi ! Denis, mon pote du collège qui m'a recueilli et sorti de la rue, est toujours très présent dans ma vie. On couche encore ensemble de temps en temps et l'on éprouve toujours autant de plaisir mais ce n'est plus comme au début. J'ai emménagé dans un petit studio, il n'a pas très bien pris mon départ. On est resté deux mois en léger froid, ce qui me rendait malade à en crever, puis il m'a appelé un soir totalement paniqué, il venait d'être admis aux urgences après s'être fait renverser par une voiture. Il n'a rien eu de grave mais j'ai eu peur, j'ai accouru et j'ai pris soin de lui, ça nous a réconciliés. On a pu discuter longuement et calmement, il a enfin compris mon besoin d'indépendance et que l'on ne serait jamais en couple mais que ma vie est liée à la sienne pour toujours. Je sais ce que je lui dois, il est devenu mon âme-sœur, nous nous voyons deux ou trois fois par semaine et nous nous contactons tous les jours.

Pour résumer, je collectionne les conquêtes masculines et féminines. J'en suis pas forcément très fier mais c'est comme ça, je ne peux pas résister au moindre signe. Mon studio étant à deux pas d'une cité étudiante, je vais faire du sport certains soirs dans leurs installations, c'est incroyable le nombre de mecs et de filles qui viennent là uniquement pour draguer et ramener un mec dans leur lit. Comme je suis un peu plus vieux que la moyenne, un peu baraqué et que j'ai toujours ce look « bad boy », j'emballe comme au temps du lycée. Les périodes les plus intenses sexuellement correspondent aux examens : le stress, les médocs pour tenir et les hormones en ébullition de ces jeunes font qu'ils sont très demandeurs et particulièrement salopes (les mecs peut-être encore plus que les meufs !).

Dans le cadre de mon boulot, c'est pareil. Comme je suis chargé des finitions, je me retrouve souvent seul sur un chantier un jour ou deux. Les propriétaires sont de vrais vicieux ! Souvent, quel que soit le sexe et l'âge, un ouvrier qui ponce les murs, qui peint ou qui passe de l'enduit les met dans un état d'excitation indescriptible ! Je ne peux pas expliquer ce fantasme, mais c'est incroyable ! On en rigole entre collègues et, quand on remarque le manège, l'équipe qui part rappelle au dernier de ne pas hésiter à se servir de son pinceau et de vider complètement le pot de peinture blanche !

C'est d'ailleurs comme ça que j'ai trouvé mon studio, ma bite m'a encore portée chance ! Pourtant ça partait mal, on a fait un gros chantier de rénovation dans un immeuble de quatre étages, le proprio, vivant dans le sud de la France, avait demandé à son neveu de surveiller les travaux. Un trentenaire sec, l'air désagréable qui, chaque jour, critiquait tout : ça n'allait pas assez vite, la couleur n'allait pas, le ponçage était mal fait,… On n'en pouvait plus ! Un soir, je finissais la peinture des plinthes, il débarque et, sans le faire exprès, il donne un coup de pied dans mon pot de peinture (le vrai !) :

-       « Et, faites gaffe ! Heureusement que je l'ai rattrapé sinon il fallait attendre demain pour que j'en ramène un et que je finisse le petit mètre qui manque. »

-       « Si vous n'en foutiez pas partout aussi ! Vous appelez ça peint ? Moi, je dirais que c'est badigeonné ! »

-       « Putain mais tu vas arrêter de me casser les couilles avec tes remarques de petit chefaillons ! Toi t'y connais rien, moi je sais ce que je fais ! Là, il y a des traces mais en séchant, on ne les verra plus, regarde dans les autres pièces si tu me crois pas ! »

-       « Non mais, vous êtes qui pour me parler sur ce ton ? Moi, je suis le client, j'ai le droit de vous dire ce que je pense de votre boulot. »

Là, il m'a vraiment gonflé, je me suis relevé, je me suis approché de lui, il a blêmi et s'est mis à reculer mais s'est vite retrouvé dos au mur. J'ai pris sa mâchoire entre mon pouce et mon index pour bien la lui fermer, je me suis collé à lui, j'ai approché mon visage très près du sien et j'ai dit :

-       « T'as quoi à dire de mon boulot ? Vas-y, j'écoute, te prive pas, on va s'expliquer ! »

Il était livide mais, d'un coup, je l'ai senti bander. Ça m'a un peu déstabilisé, tout en le tenant, je me suis reculé, j'ai baissé les yeux et j'ai dit :

-       « Putain, j'y crois pas, t'es à deux doigts de te faire casser la gueule et tu bandes ? »

Je me suis rapproché, je l'ai regardé dans les yeux, j'ai souri et j'ai rajouté :

-       « Ah, je vois, le petit minet a juste besoin d'être dompté par un mâle. Ça tombe bien, j'ai de quoi te satisfaire. Mets-toi à genoux et suce-moi ! »

Il ne se l'est pas fait dire deux fois. Il tremblait encore comme une feuille mais a sorti ma bite encore toute molle, il l'a un peu branlée tout en me léchant les couilles, il les a gobées l'une après l'autre puis les deux ensemble.

-       « J'aurais dû y penser plus tôt, les salopes en manque dans ton genre on les fait taire en leur remplissant la bouche ! Aller, suce et sois bonne. »

Ma bite était désormais bien raide, il l'a avalée entièrement et salivait bien dessus. Il faisait ça très bien mais je l'ai quand même humilié un peu :

-       « C'est tout ce que tu sais faire ? Toi qui semble aimer le travail bien fait, t'as de gros progrès à faire, tu suces comme un puceau ! »

Ça l'a piqué, il s'est mis à me faire une pipe exceptionnelle, il se servait de sa langue, de ses lèvres et de ses dents pour me donner un maximum de plaisir, ça marchait parfaitement ! J'ai vite gémi de plaisir, il s'est mis à me caresser la poitrine, moi je tenais sa tête et je donnais quelques petits coups de reins mais je savais que je ne tiendrais pas longtemps tellement je prenais mon pied. J'ai lutté mais, au bout de quelques minutes, je me suis vidé les couilles dans sa bouche. Je me suis retiré, je l'ai bifflé deux ou trois fois et je lui ai dit :

-       « Aller, regarde-moi dans les yeux et avale mon jus, salope ! »

Il l'a fait, s'est relevé puis est parti. J'ai repris ma peinture. Une demi-heure après, j'avais fini, je rangeais le matos avant de partir, le revoilà, un peu moins sûr de lui :

-       « Ah, ça y est, vous avez fini ? J'ai regardé les plinthes des autres pièces, ça fait joli, vous aviez raison. »

Comme il semblait s'être radouci, je l'ai jouée plus cool moi-aussi :

-       « Ouais, ça vient de la peinture, elle est très épaisse, une seule couche suffit mais ça fait des traces quand on la passe, ça se lisse tout seul en séchant. »

-       « D'accord. Euh, ça vous dit d'aller boire un coup ? »

J'ai pas pu m'empêcher de sourire et de le vanner :

-       « Pourquoi pas. Si t'as encore soif ! »

-       « On peut faire un peu connaissance. Enfin, si vous le voulez bien sûr. »

On a bu quelques coups, on s'est détendus et on a parlé. Il s'appelle Clément, il ne bosse pas, les loyers des nombreux appartements sont suffisants. En creusant un peu, il a fini par m'avouer que son oncle est en fait son mec, lui a 31 ans et son « oncle » 58, c'est le premier et seul mec qu'il a connu depuis ses 17 ans. A cette époque, il passait son bac et avait des difficultés en maths, ses parents lui ont payé des cours avec Michel, un ami de son père et hétéro à l'époque, ils ont flashé l'un sur l'autre. Il a très peu progressé en maths, par contre, il y a laissé son pucelage et a appris plein de trucs sur la chimie des corps ! Ils se sont installés ensemble dès ses 18 ans, ses parents ont eu du mal à encaisser la nouvelle mais, aujourd'hui, tout va bien. J'ai donc été son premier écart. J'étais à deux doigts de m'excuser mais voilà qu'il a posé sa main sur ma cuisse et m'a dit :

-       « Depuis un mois que je suis là tout seul, je suis en manque ! Les branlettes devant les vidéos ou les histoires sur le net ça me suffit plus. Tu m'as fait beaucoup de bien tout à l'heure, là, j'ai besoin d'être calmé. »

Je l'ai regardé et j'ai dit :

-       « Ok, on bouge, on a des trucs à faire ! »

Il m'a ramené chez lui, un autre immeuble appartenant au même propriétaire, un gars vraiment pété de thunes, on est monté au 3ème étage puis on est entrés dans un joli petit studio meublé, lumineux, propre et bien équipé. Je lui ai dit qu'il m'en faudrait un comme ça. Il a rigolé et m'a dit qu'avant de s'installer ensemble, il voulait tester la bête. Je me suis jeté sur lui, je nous ai foutu à poil en un clin d'œil en balançant nos fringues un peu partout et je l'ai fait mettre à genoux sur le canapé, les coudes posés sur le dossier, les jambes écartées, le cul tourné vers moi. J'ai commencé par lui masser les épaules puis le dos, parfois je lui mordillais la nuque, je lui embrassais et léchais la colonne vertébrale de haut en bas et je remontais d'un coup pendant que mes mains massaient sa poitrine. Il cambrait son cul au maximum et gémissait de plaisir en m'implorant de continuer et de m'occuper de son cul bouillant. Je me suis agenouillé et je lui ai longuement bouffé la chatte et je la lui ai doigtée et limée avec trois puis quatre doigts, il gueulait de plaisir et mouillait comme une femelle en chaleur. Il m'a dit avoir deux kiff : être pris à quatre pattes comme une chienne et s'empaler sur la bite puis monter et descendre à toute allure. Moi, je l'ai laissé faire, le client est roi ! De toute façon, j'étais là pour prendre mon pied et je l'ai bien pris. On a baisé toute la soirée sur le clic clac, sur le tapis, dans son pieu et dans la douche, je suis reparti vers minuit et demie les couilles vidées, je suis rentré à pieds chez Denis, à l'époque.

On a continué à se voir avec Clément. Je l'ai baisé environ deux fois par semaine dans son studio. On a eu l'occasion de tenter d'autres positions, lui couché sur le ventre ou sur le dos et moi m'activant en lui, debout, plaqué contre un mur, allongé sur la table, les jambes relevées et les pieds calés sur mes épaules, je le baisais à chaque fois jusqu'à la fécondation. Il m'a aussi refait des pipes incroyables, du coup, sur le chantier, il était nettement moins chiant. Les autres l'ont remarqué, ils en ont plaisanté en disant qu'il avait dû se trouver une minette qui lui faisait du bien, moi je me marrais un peu plus qu'eux.

Le chantier s'est enfin terminé et le soir même, Clément m'a annoncé qu'il repartait le lendemain dans le sud retrouver son « oncle ». On a baisé une dernière fois et il m'a proposé de reprendre son studio avec les meubles si je voulais, le loyer me convenait. J'ai accepté sans hésiter, j'allais être complètement indépendant, j'en rêvais depuis quelques temps déjà. Je n'ai pas eu à verser de caution, une dernière nuit de baise a largement suffi et j'ai emménagé huit jours après. Encore une fois, c'est ma bite qui m'avait sauvé !

Mat

matsdf27ans@gmail.com

Autres histoires de l'auteur : La rechute ! - La résurrection ! - Un SDF sauvé par sa bite

Dernière mise à jour publique

6 Mai > 10 Mai

Le pari Pascal
Soirée routier riders59650
Du statut de Salope à celui de Pute Adonf
Agent Spécial GwenaelAgent Spécial Gwenael GwenBlondinet
Dragon Ball ZZZ Astro
Comment j'ai lopé ma famille Camille
Nice -01 Calinchaud
Je suis une vraie chienne Pascal
Chantier éloigné Caramel
Envie d'exhib Pascal
Shawn Mendes me baise Boris22

Nouvel épisode

Professeur Ligoteur -02 Bounkey
La grosse bite de mon beauf -04 Ghost writer
Chantier éloigné -02 Caramel
Kader -03 Cédric
Kader -04 Cédric
Julien en famille -02 Marco10e
Mon chéri et son pote -02 Lucas22
Le lycée, ça craint -02 Guillaume
Soumission & Domination -498 Jardinier
Le militaire gabonais -02 Luk Alexandre

Mai 2018

Moi, lope des rebeux LopsaEnveut
Corrigé par un lascar violent Dimosqwertz
Aux bains avec le Hokage Boris22
Une défonce inoubliable Adonf
Opération séduction du patron Costard fétiche
Journée du Patrimoine ! Stephdub
Turquie 2018 Viril57100
Le jardinier Gegebi95
Le Gigolo NeoFP
Agent de sécurité bien membré Ghost writer
Jean et moi Pascal
Le Mateur Eric
Douce rencontre Mimi83
Le centre d'internement Roberttiti
Tonton gandhii34
Sexe acrobatie ? Pascal
Chambres à louer Jeanmarc
Mec marié en forêt jrmec1385
La grosse bite de mon beauf -03 Ghost writer
Chroniques de Cédric Cedric21052
Le mec idéal -21 Pititgayy
Le mec idéal -22 Pititgayy
Les Chronique de Max -05 Max
Pire des salopes -03 Ulrich
Séance photo -05 Pascal
Histoire de lycéens Gaëtan92
Julien en famille Marco10e
Serveur d'un soir Pascal
Pierre mon mac Pascal
Mon rêve américain Maxou
Premières chaleurs avec Malik DC
Mon mâle rebeu VTC Lucas
Professeur Ligoteur Boundkey
Retour de plage Pascal
Soumis au marié Paulfalloux
Différentes interprétations PoisonFecond
Rencontre Facebook Jolicul
Tellement je kiff mon Boss -08 Putedesteph69
Un été bien rempli -02 Adri
Le chalet -23 Yan
Soumission & Domination -495 Jardinier
Soumission & Domination -496 Jardinier
Soumission & Domination -497 Jardinier
Croisière -08 Calinchaud
Le militaire gabonais Luk Alexandre
Ma première fois à trois Renaud1212
Le lycée, ça craint ! Guillaume
Une formation très intense Ghost writer
Visite de mon frère Clemsex
Baise chez papa Maxoy51
Violé en groupe HadrienQc83
Chez Philippe Frank
Soumission & Domination -493 Jardinier
Soumission & Domination -494 Jardinier
Jean -11 Kawiteau
Mon bâtard -04 Teub23
Séance photo -05 Pascal
Éric, ma vie Chapitre -10 Rodriques
Éric, ma vie Chapitre -11 Rodrigue
Éric, ma vie Chapitre -12 Rodrigue
Arrêt imprévu -02 Caramel
Croisière -07 Calinchaud
Beau-Père -06 Calinchaud
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay