14 Nov.
+ 61 histoires en accès privilège.
11 Nov. : +33 histoires en accès public

A noter.
Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.

VIP?
Accès privilège :
Des histoires en +, juste avec un don

Don anonyme, en paypal ou CB

DESTOCKAGE DVD GAY
PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission & Domination 408

Jalil, et ses amours

Au retour de notre périple à Paris (lors des pauses, 2 évidemment), après que je l'ai eu engueulé puis remercié pour la confiance qu'il m'accorde, il m'explique qu'ils se sont fait tous les 4 percer les oreilles quand j'étais encore aux USA. Ils avaient juste oublié de me le dire. Il ajoute que ce n'était pas un piercing mais un perçage classique et que c'était pour ça le choix de la monture des pierres qu'il venait de choisir. Si tous les 4 trouvaient que sur moi les cailloux pendant à mon piercing m'allaient bien, ils ne se voyaient pas avec le même style et préféraient quelque chose de plus discret.
Je ris car une pierre de 2 carats c'est tout sauf discret !! Il me demande de ne rien dire à ses complices et je le demande pareil concernant les cockrings.
De retour au blockhaus, il ne dévoile rien de ce pourquoi nous avions été convoqué mais juste que nous avions rassuré sa mère sur ses conditions de « survie » en France.
3 semaines plus tard je retourne chercher les commandes. Le vendeur se prend un petit coup dans le cul par l'occasion, il a la politesse de me dire que j'étais aussi bon que mon petit ami et me remet ma commande. Le travail est parfait et la gravure nickel.
Pour celle de Jalil, le directeur le remplace et me présente les 5 écrins. La taille moderne a apporté de l'éclat aux pierres mais c'est surtout le diamant blanc qui en bénéficie le plus. Le sertissage invisible est idéal. Il fait appeler une vendeuse (mon vendeur n'a pas les oreilles percées, mais par contre …). Démonstration faite, les pierres donnent l'impression d'être juste collées sur le lobe et avec plus de 8mm de diamètre elles vont être difficiles à louper.
Avant de partir, le directeur profite du fait que nous soyons seuls pour me demander mon avis sur son vendeur. Je souris et lui dis que ce que j'apprécie le plus avec son employé c'est qu'il a une notion du service qui devient rare de nos jours. Il me dit comprendre ce que j'entends pas là et regrette qu'il soit le seul dévoué à ce point.
Je me dis que j'ai peut-être une ouverture et lui propose les services de ma petite société. J'avance les avantages de séparer les fonctions de son personnel des services que peuvent apporter mes collaborateurs. Il convient que cela lui éviterai les risques de certains articles du code du travail, l'employé pouvant être partant pour un service « + » pour finalement se raviser plus tard.
Un peu gêné il me précise que ce serait plus pour sa clientèle masculine même si certaines clientes ne sont pas seulement croqueuses de diamants.
Je l'assure que c'est pour moi aussi la majeure partie de ma clientèle. Sur mon IPhone, pour lui montrer la qualité de mes prestations, je fais défiler les photos de mes escorts.
S'il est hétéro, il n'est pas pour autant indifférent aux physiques qui défilent sous ses yeux. Il porte à gauche et de ce côté-là le tissu pourtant parfaitement coupé se tends et même tressaute à la vue de mes 2 gymnastes.
Il s'enquière des considérations triviales du type : frais de déplacement, de représentation, durée des prestations sans oublier les questions « sanitaires ».
Comme un recul, il m'annonce que cela ne concernerait qu'un petit nombre de ses clients auxquels il réserverait ce complément de service. Il ajoute que sans vouloir me vexer, il souhaiterait pouvoir tester ce qu'il compte offrir.
On se met d'accord sur qui, quand et pourquoi. Je lui explique que je suis « équipé » pour satisfaire les formats exceptionnels mais évidemment à des conditions qui le sont aussi. Il comprend bien, fonctionnant eux même de cette façon.
Conclusion : il va tester Florian et Romain un prochain WE chez lui. Je m'assure une dernière fois qu'il a bien compris que ce qu'il allait recevoir était du très haut de gamme et qu'il devrait les traiter en conséquence. 

Retour direct au Blockhaus. Jalil m'attendait avec impatience. Lui aussi admire le travail et est encore plus content pour ses amis que pour lui. Nous attendons que Nathan soit rentré de chez Julien pour prendre un apéro. Comme nous sommes vendredi et qu'ils passent habituellement la soirée et la nuit chez nous avant de partir pour la campagne, ils ne s'attendent pas à la surprise.
Entre le premier et le deuxième service, Jalil me fait signe et nous sortons nos petits paquets. Si mes propres amours (PH et Ludovic) étaient au courant de mes cadeaux, ils ne savaient rien de ceux de Jalil.
J'offre les miens en premier. Ils me sautent au cou et m'étouffent agréablement puisqu'ils me font bander !! 
2ème effet Kiss Cool, avec la distribution des cadeaux de Jalil. J'ai bien fait de passer avant car ils auraient été déçu de l'inverse. On voit leurs yeux briller et sans chercher à comprendre d'où Jalil peut bien sortir de pareilles pierres, ils jubilent. Sans se préoccuper de nous, ils se les posent l'un l'autre et n'ont d'yeux que pour eux.
PH ne me pose pas de question, habitué à mes fantaisies mais Ludovic tombe des nues, il ne savait pas, lui non plus, que son frère s'était fait percer l'oreille. Quand le quatuor nous fait face, leurs visages heureux coupent toute velléité de reproche.
Ludovic sort juste à son frère qu'il faudra qu'il se débrouille sans lui avec leurs parents !
Réponse de l'impertinent : « m'en fout, il est trop beau, j'adore ». 
PH trouve l'effet sertissage invisible saisissant et leur dit qu'heureusement qu'ils savent se battre car avec des joujoux pareils ils risquent de se faire braquer !
Nathan dit qu'il va garder l'écrin sur lui car au laboratoire de Julien, il n'est pas question de le porter : règle de base d'hygiène agroalimentaire.
Ils nous quittent dès le dessert avalé, trop impatient de rester entre eux.
Quand ils sont partis, j'explique que Jalil avait reçu de sa mère quelques bijoux et qu'il avait décidé d'en adapter pour leurs oreilles. Ludovic me dit que j'aurais dû le dissuader, puis, devant mon air étonné, se ravise et complète que l'idée était idiote, ce n'était évidemment pas à moi qu'il fallait demander ça. Il finit par rire et me dire que je n'avais plus qu'à les accompagner demain pour atténuer l'effet sur ses parents.
Au petit déjeuner, ils arborent déjà leurs pierres et Enguerrand écarte l'élastique de son boxer pour me montrer qu'ils portent aussi mes cadeaux. Jalil rayonne de voir ses amis si content mais me demande s'il va se faire engueuler par les parents d'Enguerrand. Vu ce qu'ils ont dû déjà accepter, je lui dis que ça devrait passer.

Deux heures plus tard, c'est fait. Le seul bémol est qu'ils devront les quitter quand ils aideront aux travaux de la ferme. Moins par sécurité que s'ils les perdent dans le pailler, ils ne seraient pas prêt de les retrouver. Pas faux !
Quand ils partent s'installer dans leur chambre, Je suis quand même pris à partie par les parents. J'explique la genèse de leur projet en soulignant bien que j'étais en Californie quand ils se sont fait percer les oreilles. Madame, me dit qu'elle ne leur dira pas mais elle trouve que ça leur va bien. Ils sont toujours aussi beaux et ne font pas « petites frappes » pour autant. Mon beau-père ajoute que quand ils avaient vu ma voiture devant celle des gamins, il s'était douté qu'il y avait encore une nouveauté.
Je bas ma coulpe en avouant que c'est mon exemple qui les avaient décidé d'arborer une pierre précieuse mais qu'ils avaient tout fait en douce et que je n'avais pas eu la possibilité de les dissuader. Un regain d'honnêteté m'oblige à leur avouer que je n'aurais peut-être pas essayé pour autant. 
Rires de mes beaux-parents qui me disent être même persuadé du contraire. Ils me disent qu'ils passent déjà pour des parents laxistes dans leur groupe d'amis, ça ne fera que leur confirmer cette impression. Avant que je présente mes excuses pour ça, ils me disent qu'eux savent ce qu'il y a derrière cette façade et qu'ils sont en accord avec ça. Le bonheur de leurs trois fils est plus important que les quand-dira-t-on. J'ai plaisir à prendre un café avec eux avant de leur abandonner les petits.
Alors que je suis sur le départ, Enguerrand déboule, saute au cou de ses parents et je l'entends distinctement leur dire qu'ils étaient les meilleurs du monde. Deux gros « smack » et il repart aussi vite après m'avoir gratifié d'un rapide bisou sur les lèvres.

Coup de fil le lundi de Julien qui me demande d'arrêter de « pourrir » son apprenti.
Je me défends d'y être pour quelque chose cette fois ci. Et qu'en aucun cas je ne cherche à dévoyer Nathan de son métier de base. Il m'explique qu'il tient absolument à ce qu'il fasse son BTS et qu'après il lui proposera de s'associer avec lui. Il ne veut ni perdre un talent pareil et encore moins un jeune homme aussi bien. Et d'ajouter : non je ne l'ai pas rebaisé ! Comme si je l'avais seulement pensé !!
Jona et François, avec qui j'ai discuté du « cas » Jalil, me rassurent et me disent que c'est la première fois qu'ils voient Jalil se comporter avec l'insouciance d'un véritable ado. Jona à l'impression que notre petit protégé a tourné la page de son ancienne vie. J'explique la froideur de sa mère lors de notre rencontre à Paris et le fait que son père lui ait confié sa part d'héritage. Sans faire de la psychologie de comptoir et confirmé par mes internes en médecine, c'est le genre de chose qui déclenche des ruptures dans une vie. 
Eux même qui le suivent pour sa formation scientifique s'en sont rendu compte. Ils sentent quasiment comme un effacement de sa vie antérieure.
Quand je questionne l'intéressé lui-même, il me dit qu'il est soulagé de ne plus rien devoir à sa famille mais qu'il continuera les contacts avec son père, le seul « être humain » de sa famille selon lui.
Je l'assure que s'il n'a pas choisi non plus sa nouvelle famille, cette dernière, elle, était plus qu'heureuse de le compter dans ses rangs. Surtout un certain Enguerrand duquel il n'est pas prêt d'être débarrassé.
Rires de mon interlocuteur qui m'assure qu'il ne voudrait pas que ce soit autrement.

Florian et Romain :
J'envoie à Paris mes deux gymnastes après leur avoir bien expliqué qui et pourquoi ils prestataient cette fois ci.
Ils sont conscient que leur comportement vaudra ou non une nouvelle clientèle à ma société et sans leur mettre la pression, ça les motive. Je leur précise aussi que je n'ai pas abordé les dimensions du monsieur et qu'ils ne fassent pas d'impairs s'il n'est que moyennement monté.
Les deux athlètes m'assurent que si c'est le cas, ils feront en sorte de lui laisser le souvenir qu'il en avait une exceptionnelle.
Retour de leur WE à la capitale :
L'appartement où ils ont été reçus devait faire pas loin de 400m² donnant sur l'église de la Madeleine. Venus en costume, ils étaient passé inaperçu dans le quartier. Par contre dès la porte refermée, le client leur avait demandé de quitter tout ça jusqu'aux jocks qu'ils portaient en dessous.
Dans un salon qui devait faire 60m², ils avaient évolués sous ses yeux. Enchainant des figures de gymnastique au sol. Ils avaient fait en sorte de montrer aussi bien leur paquets moulés par la poche élastique que leurs rondelles, centres des fessiers encadrés par les lanières. Ils avaient vu se développer ce que j'avais moi-même commencé à voir et m'ont assuré qu'il était dans la moyenne, mais de celle de mes clients. Avec un sexe qui lui arrive à mi-cuisse, il présente un bon 25 x 6.5 blanc, bien droit et circoncis, laissant donc à l'air libre un gland ovoïde à collerette débordante.
Sans n'avoir encore jamais travaillé de concert, ils m'ont dit s'être rapidement coordonné pour le plaisir du client. Ils lui ont montré leurs potentiels de position et le client en est ressorti, en plus des couilles essorées, surpris par certaines et ébahi par d'autres.
Il a notamment apprécié d'être sur le dos avec l'un ou l'autre en grand écart sur sa queue. Romain me dit qu'ils ont même conjugué leurs forces puisque c'était Florian qui soutenait ses jambes et assurait l'ascenseur nécessaire au « branlage » du client par sa rondelle.
Ils lui ont suggéré, pour le cas où il serait intéressé pour de nouvelles prestations, de placer un châssis type baldaquin au-dessus de son lit suffisamment costaud pour leur permettre de s'y accrocher. Ils avaient développé des positions intéressantes avec un tel support.
Ils ont été surpris quand, le dimanche matin, les rôles se sont inversés et que le client leur a demandé de l'utiliser à leurs grés.  
Florian me dit qu'ils y ont été doucement au début mais qu'il avait fallu passer à la vitesse supérieure pour le faire jouir. Ils lui ont détruit la gorge, surtout lui avec ses 7cm de diamètre, même si le 21x5 de Romain avait préparé le terrain. Ils l'ont fait jouir sans qu'il se touche alors que Florian lui ruinait la rondelle et que le gland de Romain servait de sourdine aux décibels que ses va et vient provoquaient.
Ce n'est qu'après qu'ils lui ont juté dessus.   
Le client les a débriefés avant leur départ. Il leur a assuré qu'ils avaient bien fait leur travail et qu'il fera confiance à ma société pour ses propres clients. Il leur a demandé aussi de lui faire parvenir les caractéristiques techniques de la « cage » évoqué la veille afin de s'en équiper. Il leur a garanti qu'une fois en place, il les ferait venir pour la tester.

C'est en substance ce que me dit en direct le client, très content du professionnalisme de mes hommes. Il m'avoue qu'il n'avait jamais trouvé ce niveau parmi les propositions locales. Je l'assure que si mes autres collaborateurs ne sont pas autant spécialisés, leurs formes physiques mettaient leurs prestations au-dessus du lot commun.  Comme il me parle de la cage de lit, je lui propose les services d'un artisan local qui a déjà réalisé ce type de travail et qui pourra livrer sur Paris sans problème. Content d'avoir trouvé la solution clé en main, il me charge de la commande me précisant juste les dimensions du lit et la hauteur de plafond (soit 2mx 2m pour le sommier et 3.5m sous plafond.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur ( Top auteur ) : Vacances - Soumission - Moto - Dépucelage anal - inceste - Soumission domination

s

Dernière mise à jour publique

11/11 : 9 Nouvelles

Dans les toilettes Ed.Nygma
Sucé par un mec ... Young hetero
Minet bi travesti Zephyre66
Je suis un vide-couilles Chopassif
Féminisé par mon voisin Pasdeproblem
Bonne séance au ciné Mathias
La nuit dans la cité Noprise2tete
Rencontre avec mon maître H
Voyeur Lucas

La suite...

Jeune, riche et gâté -07 Matt
Ma gorge défoncée -03 MâleLope
Sucé par un mec -02 Young Hetero
Chambres à louer -11 Jeanmarc
Un amour de soumis -04 Elfe
Séjour à Marrakech -02 Pierrot
Colocation -04 Emerick
Colocation -05 Emerick
La prison -02 Licko
Ascenseur -02 YvesChalons51
Le moniteur moto -08 Sketfan
Quand le prof dérape -02 Benoit25
Mon ami l’escort -03 Pititgayy
Mon ami l’escort -04 Pititgayy
Mon ami l’escort -05 Pititgayy
Rencontre avec mon maître -02 H
Soumise à mon concierge -02 Aline
Soumise à mon concierge -03 Aline
Mon amour pour les TTBM -02 Dann
Mon âme au diable -03 Pititgayy
Mon âme au diable -04 Pititgayy
Le prof amoureux de son élève -02 Jerem72
Le fils prodige aime obéir -06 Charles.lope
Le fils prodige aime obéir -07 Charles.lope

01/11 : 7 Nouvelles

Sur une aire d’autoroute Pascal 89
Derrière le vice Etiel
Le gérant de magasin me dépucèle Ada
Fahres Kevinpass77
Je mouille de woof Anon-pup
J’ai filmé mon copain Frank
Consultation privée Seneo

La suite...

Soumission & Domination -510 Jardinier
Soumission & Domination -511 Jardinier
Voyage Initiatique -10 Ninemark
Les amours de Francky -02 Francky
Un amour de soumis -03 Elfe
Ma vie avec mon Maître -02 AdrienSchild
Le fils prodige aime obéir -05 Charles.lope

PUBLIE TON HISTOIRE

RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

DESTOCKAGE DVD GAY

Chercher :

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Video

Video Gay

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)