Mai
Nouvelles histoires, photos bbk

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Un extra bien chaud...

Pendant mes années d'études, j'ai dû trouver du taf pour soulager financièrement mes parents.  Comme beaucoup, j'ai fait du baby-sitting, c'est pas mal, les horaires permettent de suivre les cours et de bosser tout en gardant les enfants quand ils sont au lit. Par contre, c'est assez aléatoire ! On peut rester plusieurs semaines sans travail. J'ai donc postulé pour travailler dans les fast-foods. Là, bien sûr, il y a toujours du travail mais, étant le dernier arrivé,  j'ai hérité les heurs les plus ingrates, notamment en pleine journée m'empêchant de suivre les cours…..
Un après-midi, en débauchant, je passe devant un petit restaurant qui cherchait un apprenti serveur pour les soirs uniquement. Je ne suis pas d'études dans la restauration mais j'ai tenté le coup. Le patron était carrément hostile, puis frileux puis indécis puis « pourquoi pas » ! J'ai décroché le job en promettant une semaine d'essai non payée.
Finalement, ça c'est très bien passé, le patron m'a fait un contrat de travail pour un temps partiel. Pendant plus de deux ans, j'ai travaillé trois soirs par semaine, les autres soirs, le fils du patron assurait le service.

Sexuellement, je suis bi.  J'ai eu, pendant ces années, des aventures avec des étudiantes rencontrées dans les soirées ou sur les bans de la fac, rien de très sérieux. J'avais aussi des rapports réguliers et intenses avec Thomas, mon colocataire. Les deux premières années, on a baisé quasiment tous les jours comme des fous et des affamés, se prenant à tour de rôle, se surprenant dans la salle de bain ou la nuit lorsque celui qui rentrait allait dans le lit de l'autre. Notre petit jeu était stimulant pour nos études puisque celui de nous deux qui avait les meilleures notes prenait les choses en mains et « soumettait » l'autre…

La troisième année, Thomas a fait des stages de plusieurs semaines parfois loin. J'ai vite été en manque de bite ! Je n'avais pas envie de perdre du temps à aller me faire draguer dans les boites ou les bars, je ne voulais pas de blabla, juste un mec qui voulait baiser ou qui attendait de se faire sauter. J'ai alors utilisé fréquemment les sites de rencontres pour trouver des plans sexe.
Un soir, au restaurant, le patron me demande de venir le lendemain pour un extra, son fils et moi serions très occupés. J'ai bien sûr accepté.
Je suis arrivé en fin d'après-midi et je suis allé me changer dans les vestiaires où j'ai découvert le fils du patron en boxer, face à moi, il enlevait tranquillement son pull. J'ai bien pris le temps de l'admirer, il a trois ans de plus que moi, typé beur, un putain de beau morceau dans le boxer qui m'a fait bander direct, un torse très peu poilu et un corps de rêve, bien gaulé, sec et musclé. Il enlève enfin ce pull, me regarde en train de lui mater le paquet, il rigole, je relève les yeux et le salue. Je me change rapidement, j'ai pu mater son cul  rapidement,  rond, l'air ferme dans lequel j'aurais bien glissé ma bite.

La soirée a été intense niveau boulot, vers 1h du matin, les derniers clients se préparaient à partir, Malik, le fils, débarrassait la salle, on allait attaquer la plonge, le nettoyage et le dressage des dernières tables. J'avais calculé qu'à 2h j'aurais débauché et j'avais vraiment envie d'une bonne bite avant de dormir. Je suis donc allé dans l'arrière-cour avec mon portable, je me connecte à une application en lançant une sorte de SOS : « Cherche bite vigoureuse moins de 35 ans pour limage de fion en manque». Plusieurs messages me sont revenus, tous plus mythos les uns que les autres. Trois photos arrivent, je matais tout en me touchant doucement quand j'entends, derrière moi : « Ben ma salope, tu m'as l'air d'en vouloir ce soir ! ». Je me retourne et je vois Malik qui matait par-dessus mon épaule :
« Eh, de quoi je me mêle ? Occupe-toi de tes affaires ! ».
Il me sourit et rajoute : « Ben justement, ton petit cul va bien faire mes affaires, je suis pas sur l'appli mais là devant toi, je t'ai vu mater mon paquet tout à l'heure, tu vas y goûter».
« Dans tes rêves ! D'où tu crois que j'ai envie de toi ? »
Il s'est penché vers mon oreille et très doucement mais fermement, il a dit :
« Je te demande même pas ton avis, j'ai les couilles pleines, faut que je les vide, tu m'as grave excité en me matant, j'ai reluqué ton cul toute la soirée, je le veux point barre ! On finit le taf, on dit au revoir à mon père et tu me suis chez moi, y'a pas à discuter ! »
Il m'a comme hypnotisé en me parlant comme ça et, surtout, excité à mort.

On quittait le restaurant à 2h du matin, le patron était super content et nous souhaite bonne nuit. « Ouais, toi aussi papa » a lancé Malik. On sort dans la rue, j'allais partir chez moi quand Malik me dit : « A droite, avance, je reste derrière pour mater ce que je vais défoncer. Aller, vas-y et ondule moi ce boule, fais voir comme t'en veux ! ».
Je me suis mis en marche, il suivait en faisant des commentaires très excitants :
« Putain le cul de salope, hummm, on voit que tu sais t'en servir…. Comment tu me chauffes…. »
A deux reprises, il m'a plaqué contre une voiture et contre un mur pour me peloter les fesses, m'embrasser dans le cou, frotter sa bite contre mon cul et me promettre une vraie bonne queue pas comme celles des mythos de mon appli !
Bien excité comme j'étais, je lui dit :
- « Putain Malik, j'adore comme tu me chauffes, tu me fais mouiller ».
La réponse est tombée d'un coup dans la rue :
- « Fais voir ! ».
-« Quoi, là, en pleine rue ? »
-« Ben oui, tu crois qu'à cette heure-là tu vas être maté par qui ? Ils pioncent tous. Allez baisse-moi ce jean et fais-moi voir ta chatte humide ! »
Je me suis plaqué au mur et j'ai baissé mon pantalon puis je me suis retourné pour qu'il voit mon cul bien cambré, j'ai senti ses doigts parcourir ma raie et s'attarder sur ma rondelle, même forcer un peu l'entrée :
-« Oh putain, c'est bon ça, c'est chaud et humide comme il faut , un beau cul de salope en manque ! »
Il s'est plaqué contre moi, il frottait son bassin contre mon cul, je le sentais raide dans sous sa braguette, il a léché mon oreille et gobé le lobe, il soufflait fortement et, dans un souffle, il a rajouté :
-« Comment je vais bien te l'élargir et te la remplir, tu vas kiffer ! »
On est reparti mais je tenais mon pantalon qu'il n'avait pas voulu que je remonte, il me caressait le cul et me doigtait un peu en avançant. Heureusement, on était à 30 mètres de son appartement. Il m'a plaqué contre la porte et m'embrassait dans le cou alors qu'il mettait la clé dans la serrure. La porte s'est ouverte, il m'a poussé à l'intérieur et, avant d'allumer la lumière, il m'a dit :
-« Fous-toi à poil, j'ai trop envie de ton cul ! »
Je n'ai pas mis longtemps, il m'a poussé vers le canapé, m'a couché sur le ventre sur l'accoudoir, le cul bien en l'air, offert. Il a écarté mes fesses, a craché deux ou trois fois sur mon trou, a étalé sa salive et en a fait entrer. J'ai entendu son pantalon se baisser, il s'est approché, son gland a touché mon trou, par réflexe je me suis contracté mais il a poussé et m'a pénétré d'un coup m'arrachant un long cri de surprise, de douleur et de plaisir :
-« Ta gueule ! Réveille tout l'immeuble tant que t'y es ! Tu voulais de la bite, t'en voilà une maintenant encaisse en silence ! »
Il m'a pris par les hanches et m'a défoncé comme une pute à grands coups de reins bien secs et rapides. Je mordais un coussin pour ne pas crier, il avait raison, je kiffais grave !!! Ma bite était raide mais écrasée sous mon ventre et frottait contre le cuir du canapé à chacun de ses coups de reins. Au bout de quelques minutes, il m'a questionné :
-« Alors, salope, tu la sens ma queue, elle te plait ? Ça a l'air vu comme tu mouilles… Aller, dis-le que tu kiffes.. »
-« Ouiiiii, c'est bon, elle est trop bonne ta queue, t'arrête pas, défonce-moi… »
Les insultes ont suivi pour m'exciter davantage :
-« Quelle salope, t'aime te faire défoncer… Putain ce cul, un vrai garage à bites…. Ahhh, t'encaisses trop bien, une vrai pute ! »
Ses mots, ses coups de bite et le frottement m'ont fait partir, j'ai craché mon jus sur le canapé. J'ai contracté mon cul sur sa bite, il s'est enfoncé, a poussé un long râle avec un « Puuuuuutaaaaaaaiiin » dedans et il m'a rempli de multiples jets bouillants.
Il est ressorti, il était essoufflé et s'est assis dans un fauteuil. Moi, je me suis allongé sur le canapé. J'avais mal au cul et je sentais son jus couler sur mes cuisses.
Au bout d'un moment, il m'a proposé à boire et, en passant à côté de moi, il m'a tapé les fesses en disant :
-« T'as pris une sacré dose toi, une semaine complète de jus ! »
On a bu un coup sans trop rien dire, il était plus de trois heures, j'ai manifesté mon intention de partir, il m'a regardé d'un air incrédule et a dit :
-« T'es fou, c'est mort ! Tu restes, j'ai encore envie de te sauter et le matin, j'adore être sucé au réveil et toi, c'est clair que t'as une bouche à pipe. Lève-toi, on va au pieu ! »
Je l'ai suivi, on s'est mis au lit, il est venu sur moi, m'a embrassé le visage en évitant mes lèvres. Ses jambes, entre les miennes se sont écartées m'obligea t à bien écarter les miennes, il a rajouté :
-« Ecarte salope er relève les jambes pour m'offrir ta chatte.  Tu la sens ma bite redevenue raide , Tu vas la prendre encore».
Il m'a rebaisé en légionnaire en me matant intensément et en crachant dans ma bouche ou en me léchant le visage. Il a repris ses insultes qui m'ont encore excité, j'ai joui du cul, il a adoré :
-« Ouais, vas-y ma pute, jouis sur ma bite, lâche-toi, profite du morceau, fais ta bonne salope… »
Il a intensifié ses coups de reins a posé sa tête à côté de la mienne, il soufflait fort, ses mains tenaient fermement mes cuisses relevées, les miennes lui caressaient le dos. A un moment, il m'a dit :
-« Je te remplis.. »
Il a joui et m'a encore rempli de son foutre bouillant.
Il s'est retiré et s'est allongé à côté, il n'a rien dit, moi non plus et on s'est endormis.

J'ai dû émerger vers 10 heures, il dormait profondément. Ma première idée a été de me lever sans faire de bruit pour aller préparer un petit déjeuner. Une fois fait, je suis revenu dans la chambre, il dormait encore, j'ai doucement fait glisser la couette le long de son torse et de son ventre, puis je l'ai entièrement découvert, sa bite, au repos était posée sur le haut de sa cuisse droite. J'ai déposé un baiser dessus puis quelques coups de langue ce qui l'a faite réagir aussitôt, elle s'est mise à grossir à vue d'œil et s'est redressée. Je l'ai prise en bouche pour que ma langue joue avec le gland en s'enroulant autour. Une main s'est posée sur ma tête, j'ai relevé les yeux, il me regardait en souriant et m'a dit :
-« Hummm, je vois que tu sais pourquoi t'es là. Hummm, c'est bon ça, ta bouche à l'air d'être aussi bonne que ton cul. Aller vas-y, tète ma queue, je vais te donner ton yop ! »
Décidemment, j'adorais qu'il me traite comme ça et qu'il se serve de mon corps uniquement pour se donner du plaisir et se vider. Du coup, je lui ai fait une longue pipe baveuse, appliquée avec des va-et-vient intensifs, des jeux de langue sur le gland et quelques gorges profondes plutôt difficiles vu le gabarit de 20 cm par 5 environ. A un moment, il m'a saisi la tête pour la bloquer et il a repris les choses en main en me baisant la gueule à grands coups de reins et, au bout de plusieurs minutes, il m'a enfoncé la tête sur sa queue tout en poussant pour me gicler dans la gorge.
On s'est levé, on a déjeuné, on s'est douché et je suis reparti. Dans l'encadrement de la porte, il m'a dit :
-« T'es un bon coup, on remettra ça ! »
-« Ouais, ça peut se faire ! »
On a effectivement remis ça toujours avec autant de fougue…

Je peux vous en dire plus si vous avez aimé, envoyer vos commentaires à la bonne adresse ce coup-ci lol :
denis.chassagnes@gmail.com

D.C

Email

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Premières chaleurs avec Malik - Malik, le roi de la glisse ! - Malik - Bons rapports entre voisins - Un extra bien chaud - Fin de nuit agitée - Préparé pour être baisé - Denis - Se donner à fond pour un stage

Dernière mise à jour publique

6 Mai > 10 Mai

Le pari Pascal
Soirée routier riders59650
Du statut de Salope à celui de Pute Adonf
Agent Spécial GwenaelAgent Spécial Gwenael GwenBlondinet
Dragon Ball ZZZ Astro
Comment j'ai lopé ma famille Camille
Nice -01 Calinchaud
Je suis une vraie chienne Pascal
Chantier éloigné Caramel
Envie d'exhib Pascal
Shawn Mendes me baise Boris22

Nouvel épisode

Professeur Ligoteur -02 Bounkey
La grosse bite de mon beauf -04 Ghost writer
Chantier éloigné -02 Caramel
Kader -03 Cédric
Kader -04 Cédric
Julien en famille -02 Marco10e
Mon chéri et son pote -02 Lucas22
Le lycée, ça craint -02 Guillaume
Soumission & Domination -498 Jardinier
Le militaire gabonais -02 Luk Alexandre

Mai 2018

Moi, lope des rebeux LopsaEnveut
Corrigé par un lascar violent Dimosqwertz
Aux bains avec le Hokage Boris22
Une défonce inoubliable Adonf
Opération séduction du patron Costard fétiche
Journée du Patrimoine ! Stephdub
Turquie 2018 Viril57100
Le jardinier Gegebi95
Le Gigolo NeoFP
Agent de sécurité bien membré Ghost writer
Jean et moi Pascal
Le Mateur Eric
Douce rencontre Mimi83
Le centre d'internement Roberttiti
Tonton gandhii34
Sexe acrobatie ? Pascal
Chambres à louer Jeanmarc
Mec marié en forêt jrmec1385
La grosse bite de mon beauf -03 Ghost writer
Chroniques de Cédric Cedric21052
Le mec idéal -21 Pititgayy
Le mec idéal -22 Pititgayy
Les Chronique de Max -05 Max
Pire des salopes -03 Ulrich
Séance photo -05 Pascal
Histoire de lycéens Gaëtan92
Julien en famille Marco10e
Serveur d'un soir Pascal
Pierre mon mac Pascal
Mon rêve américain Maxou
Premières chaleurs avec Malik DC
Mon mâle rebeu VTC Lucas
Professeur Ligoteur Boundkey
Retour de plage Pascal
Soumis au marié Paulfalloux
Différentes interprétations PoisonFecond
Rencontre Facebook Jolicul
Tellement je kiff mon Boss -08 Putedesteph69
Un été bien rempli -02 Adri
Le chalet -23 Yan
Soumission & Domination -495 Jardinier
Soumission & Domination -496 Jardinier
Soumission & Domination -497 Jardinier
Croisière -08 Calinchaud
Le militaire gabonais Luk Alexandre
Ma première fois à trois Renaud1212
Le lycée, ça craint ! Guillaume
Une formation très intense Ghost writer
Visite de mon frère Clemsex
Baise chez papa Maxoy51
Violé en groupe HadrienQc83
Chez Philippe Frank
Soumission & Domination -493 Jardinier
Soumission & Domination -494 Jardinier
Jean -11 Kawiteau
Mon bâtard -04 Teub23
Séance photo -05 Pascal
Éric, ma vie Chapitre -10 Rodriques
Éric, ma vie Chapitre -11 Rodrigue
Éric, ma vie Chapitre -12 Rodrigue
Arrêt imprévu -02 Caramel
Croisière -07 Calinchaud
Beau-Père -06 Calinchaud
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay