20 Juill.
Nouvelles histoires, nouvelle galerie "Black cock rule" & plan de vacances

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

Don anonyme, en paypal ou CB

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

La fôret

C'était l'été dernier. Etudiant en Gestion forestière, je devais faire un stage obligatoire pour valider mes études. Ayant toujours rêvé de travailler le bois (genre bûcheron), j'ai travaillé à l'ONF. Les premiers jours m'ont plu tout de suite. Beaucoup de travaux de terrain, pas mal de de manipulation de tronçonneuses, etc. J'avais l'impression d'être à ma place. Sauf que niveau mec ... c'était pas hyper bandant ... Du coup, je me concentrais à fond sur le boulot qu'on me confiait.

Mais au bout de deux semaines, y a un des gars qui bossait dans la structure qui est rentré de vacances. Et là, le kiff total ! Un beau brun de 32 ans, baraqué comme un bûcheron, avec des mains de bonhomme bien comme il faut, des pecs bien visibles sous la chemise et un paquet tout aussi visible dans son jean assez moulant. Je crois que mon cerveau a planté quelques secondes quand je l'ai vu. Heureusement qu'il n'a rien remarqué. Parce que j'avais fait le choix de ne pas trop ébruiter mon homosexualité, vu que je fais mes études dans une classe assez macho et très hétéro. Mais là je sentais que ça allait être compliqué de ne pas craquer ! Et la suite des événements ne m'ont pas aidé !

Une semaine après, j'ai dû l'accompagner sur le terrain pour faire un peu de coupe sur une parcelle de pins. J'ai été tellement excité par cette nouvelle que j'ai dû me branler plusieurs fois dans ma caravane pour calmer ça ! Le lundi, je suis arrivé au taquet, prêt à attaquer ma journée. J'étais en avance et lui aussi. On a pu faire connaissance 5min, le temps de préparer le matos.

"Salut, moi c'est Fred. Je crois que j'ai pas encore eu le temps de me présenter"

"Salut, Antoine. Non j'ai pas eu ce plaisir."

F : "T'as l'air bien costaud. J'espère que t'as les bras solides parce que je ne compte pas te ménager !"

Rien que ça voix, couplée à ce petit compliment, me donnait la gaule. Cette voix d'homme bien viril et mûr hyper sexy que j'ai toujours rêvé d'entendre.

A : "Pas de soucis, je suis prêt !"

F : "Tant mieux. Allez viens on prépare tout rapidement et on se mets en route. On finira plus tôt comme ça."

Je le suivais comme un chien ... ou comme une chienne plutôt ! Et de dos, il était tout aussi canon : des épaules très larges, un dos puissant, des cuisses comme deux fois les miennes, et un cul bombé incroyable ! Il était magnifique et j'avais qu'une envie : le voir à poil. Malheureusement, on était pas là pour ça. Il ne rigolait pas trop question boulot. Fallait être efficace et pas le temps de bavarder. On a chargé la camionnette en 5min à peine et on est parti sur la parcelle. Il a pas tiré un mot de tout le trajet. Et j'osais rien dire. Il m'impressionnait ça c'est clair ! Et une fois sur la parcelle, on a débarqué le matériel tout aussi rapidement. On a fait le tour de la parcelle. Les seuls mots que j'ai entendus de lui étaient les directives pour la journée. Il expliquait super bien et je ne pouvais pas me tromper d'arbre à couper. On voit qu'il connaît son métier. Puis il est parti vers sa parcelle.

La matinée m'a semblé durer une éternité ! Je débitais le travail aussi vite et bien que je le pouvais. Mais je le voyais au loin débiter presque 4x plus vite que moi. On aurait dit qu'il coupais des allumettes à la tronço. C'était rapide, net et efficace. J'avais encore à apprendre.

Heureusement, midi est arrivé. Il est venu me faire un petit signe pour me dire d'arrêter. On s'est posé dans la parcelle avec nos gamelles. Il commençait à faire chaud et on transpirait déjà pas mal l'un comme l'autre. Son t-shirt commençait à lui coller à la peau, entre ses pecs. Je me retenait de regarder. Par chance, le repas le rendait plus loquace. On a pas mal discuté de nos cursus respectif. On a fait pratiquement les mêmes études et grandi pas loin l'un de l'autre, mais à une décennie d'écart. Ca nous a un peu rapproché. Mais comme il me l'a dit le matin même, pas le temps de niaiser. Même pas 45min de pause et on reprend. Pour pas qu'on se refroidisse comme il dit ... mais comment se refroidir quand il fait presque 30°C à l'ombre et qu'on a un aussi beau mec devant soit ?!

Je repars un peu à contrecoeur vers mon bout de parcelle, et je contemple la quantité de travail qu'il me reste à abattre. Je suis épuisé rien que de voir ça. J'entends déjà Fred et sa tronço qui se sont remis au boulot. Je prends donc la mienne et me remets au boulot.

On bosse comme des acharnés jusqu'à 16h, sans pause. Il finit là encore par me stopper. J'ai l'impression que je vais m'écrouler. Et là je vois Fred, trempé de sueur, le t-shirt qui lui colle à la peau. Punaise ! Quel torse ! Là encore, je crois que je vais m'écrouler. Je reprends mon souffle. Il me tend une bouteille d'eau.

F : "Bois un coup, on dirait que tu vas me claquer entre les mains !"

A : "Merci Fred. Je suis rincé !"

F : "Je vois ça, t'es aussi trempé que moi."

Effectivement, j'ai l'impression d'avoir pris ma douche habillé.

F : "D'ailleurs, je vais virer mon t-shirt, il me colle je déteste ça !"

Il enlève péniblement son t-shirt, là, juste devant moi. J'en crois pas mes yeux. Je vois d'abord ses huit abdos très découpés, puis son torse bien gonflé et ses épaules de déménageur. Je reste scotché comme un gosse devant un magasin de jouet. Il est aussi assez poilu, du haut du torse, jusque dans le caleçon, mais visiblement il se rase, parce qu'il n'y a pas si épais que ça ! C'est finalement lui qui me tire de ma transe.

F : "Eh ben Antoine, je te fais de l'effet dis-moi !"

A : "Hein ? Quoi ? Non pardon je ..."

F : "C'est moi qui te fais bander comme ça ?!"

Oh mon dieu. C'est vrai que je bande à mort, juste devant lui. Je sens la gêne monter, autant que mon excitation.

A : "Non c'est juste que ..."

F : "Je t'excite c'est ça ?"

A : "Fred je suis désolé ...

F : "Enlève ton t-shirt et montre moi comment t'es."

J'en crois pas mes oreilles. Il me demande vraiment de me dessaper ?! J'hésite une seconde, puis j'enlève le haut, de toute façon, je suis trempé aussi, donc avec ou sans c'est pareil. J'exhibe ma musculature encore fraîche mais quand même assez développé pour mes 19 ans. J'ai pas à rougir devant mes camarades de classe. Surtout que j'ai aussi un beau 20 cm entre les jambes !

Une fois le t-shirt enlevé, je remarque que Fred me dévore du regard, en se mordant la lèvre inférieure.

F : "Putain t'es à croquer mon salaud !"

A : "Je t'excite aussi ?"

Il commence à se tripoter la bosse de son jean qui est visiblement plus grosse que celle dans mon short. Il s'avance près de moi et commence tirer les tétons et me caresser les pecs. Il remonte tranquillement jusqu'à mon visage pour me caresser encore, sans un mot. Puis il se baisse un peu pour que nos lèvres se trouvent au même niveau, et m'embrasse délicatement. Je me mets à trembler de partout tellement je suis excité. Il me pousse alors contre un arbre et se mets à m'embrasser avec plus d'intérêt. Il me plaque gentiment d'une main et défait ma côte de sécu pour libérer mon short. Je fais pareil avec la sienne, et je viens carrément lui malaxer le paquet. Il n'y est pas insensible et pousse dans ma main pour me se branler à travers le tissu.

Sa langue parcours toute ma bouche de fond en comble et il me tripote pas mal aussi. Puis il s'arrête, recule d'un pas et défait son pantalon.

F : "Tu suces ?"

A : "J'ai pas trop l'habitude le faire mais toi oui je te suce avec plaisir !"

F : "Mets toi à genoux petite salope"

Je m'exécute. Et là, il me déballe un chibre de bien 23-24 cm devant le nez. Je suis bouche bée !

A : "Putain elle est énorme !"

F : "Ouais vas-y bouffe la moi le plus loin que tu peux."

A : "Je sais pas si je vais arriver à la moitié"

Il rigole et j'en profite pour lui mettre un coup de langue sur le gland. Ca l'a surpris et il a lâché un bon "oh" de surprise. J'ai léché partout, et pendant un moment tellement elle est grosse, en me demandant comment je vais rentrer ça dans ma bouche. Je tente d'abord le gland, qui passe, puis je descend, en faisant des va-et-viens de plus en plus lointain. J'atteins finalement mes limites et il me dit que je n'ai atteins que le tiers. Mais elle est tellement épaisse qu'elle me remplit la bouche. Il me laisse le sucer en lâchant des râles bien rauques et grave. Ca me fait bander encore plus. Il me caresse les cheveux et les épaules en même temps. Il est à la fois doux et brut à la fois. Je kiff. J'ai l'impression que je vais jouir à chaque caresse où à chaque râle.

Au bout de 10min, il me dit d'arrêter, parce qu'il sent que ça vient. Ca tombe bien parce que je ne sens plus mes mâchoires !!

F : "Lève-toi et mets toi face à l'arbre."

A : "Heu ... là je sais pas par contre ..."

F : "T'inquiète je sais ce que je fais."

Je m'exécute, même si je ne suis pas chaud à l'idée de me faire empaler sur le monstre qu'il a entre les jambes !

Il vient se coller à moi et m'embrasse dans le dos et défaisant mon short. Il continue à descendre jusqu'à se mettre à genoux. Il m'enlève tout mes vêtements. Je me retrouve complètement à poil dans la forêt avec lui. Il commence par me bouffer l'anus. Il tente même de fourrer sa langue. Je commence à geindre de plus en plus fort. Puis il commence à me préparer. Il sort de son sac des capotes et du lubrifiant. Putain, il avait prévu son coup le salaud ! Il me mets un doigt, joue un peu à l'intérieur. Je me sens déjà bien pénétré vu la grosseur de son majeur. Mais il m'en mets un deuxième. Ca tire un peu mais je me détends. Il finit par m'en mettre un troisième. Là je crie !

F : "Eh détends toi bébé faut que je te prépare correctement. Sinon je vais te déchirer l'anus !"

A : "Vas-y mets la moi."

Je ne tiens plus. Je suis déjà un peu dilaté et lubrifié. Il met sa capote et présente sa glande. Il commence à pousser. Le gland passe bien. Je suis surpris. Mais quand le reste arrive, je sens vraiment la taille de l'enfin et je me mets à hurler de douleur. Je me suis jamais fait enculer par aussi gros. Je me sens complètement déchiré de l'intérieur ! Je le supplie même de s'arrêter. Il tente de me rassurer en me caressant le dos et en me disant qu'il y va doucement. Au bout de 2min, il se stoppe en moi. Je pleure de douleur.

F : "Eh mon coeur ?"

A : "Quoi ?"

F : "Je suis ... entièrement ... en toi"

A : "Putain comment c'est possible ?!"

F : "T'as un vrai trou de salope. T'es le premier que je fourre entièrement."

Je n'arrive pas à y croire. Je me retourne et effectivement, je ne vois plus que sa fine toison brune pubienne rasée. Il est en moi, entièrement ! D'ailleurs, ça a fait s'estomper la douleur. Il se retire avant de me la remettre entière. Je la sens dans moi dans tout sa longueur ! Il commence à me limer doucement, pendant quelques minutes. Je plane complètement. Puis il me demande s'il peut me bousculer un peu. Je lui qu'il me littéralement me démonter. Il ne sait fait pas prier et accélère crescendo jusqu'à me donner de violent coup de butoir dans le cul. Je gueule comme un malade et j'entends raisonner le bruit de ses couilles sur les mes fesses. Lui aussi il râle comme une bête enragé. Pour me démonter, ça il me démonte !

Il finit par exploser dans sa capote, au bout de 5 bonnes minutes, dans un dernier élan. Je jouis en même temps sur l'arbre sur lequel je suis appuyé. Il se retire et je m'effondre au sol d'épuisement. Il me relève après avoir enlevé sa capote et me prend fermement, mais tendrement, dans ses bras. Il m'embrasse à nouveau à pleine bouche.

F : "Alors ?"

A : "J'en peux plus"

F : "Je t'avais dit que ça irait"

A : "C'était grave bon"

F : "C'est pas fini"

On se rhabille tous les deux, on récupère le matériel et on rentre aux bureaux. Il me demande alors de rester de descendre et de monter dans sa voiture et de m'y attendre. Je m'exécute et au bout d'un quart d'heure, il revient. Je m'étais endormi. Il me réveille en m'embrassant et me dis qu'il m'emmène chez lui, qu'il va me faire découvrir d'autres plaisirs. Je me laisse complètement faire !

On roule un bon quart d'heure dans une direction que je ne connais pas. Puis on arrive à une petite maison en pleine campagne ... le début d'une folle soirée.

PetitGayCurieux

loginlive2011@hotmail.fr

Autres histoires de l'auteur : La fôret - Mon employé - Chaudes vacances - Le meilleur ami de mon frère - La grange - Voyage scolaire - Pute à domicile - Chaude chambre d'internat - Chienne de compagnie - Mon professeur de philo - Le vendeur - Maxime et moi - Jonathan et les hommes - Ludo - Colocation - Fouille au corps - Mon correspondant - Un bon secrétaire - Les toilettes de la FAC - L'esclave et le seigneur - Ce voisin pas très sympa - Fût pris qui croyait prendre - Attouchements consentis - Abusé dans les vestiaires - Mathématiques - Le vendeur de voiture - Promenade nocturne - Inauguré par mon frère - Le sous-marin - L'île de la tentation - Le châtelain - La colonie de vacances - Révisions particulières - Sous le bureau de mon banquier - Simon le handballeur - Dérapage avec mon coloc' - Comment pervertir un mannequin ? - Soirée trop arroséeFin de journée dans l'ascenseur - Le beau Fabien - La fenêtre d'en face

Dernière mise à jour publique (20/7)

Je suis spermivore Jaimeavaler
Mon meilleur ami m’a dépucelé  rom.3004
J'ai fait mieux qu'elle Youg2004
Etalon brésilien Bearwan
Chaude rando -01 Carolito

Nouvel épisode

Domination par Stéphane -63 Pattlg
Domination par Stéphane -64 Pattlg
Domination par Stéphane -65 Pattlg
Chaude rando -02 Carolito
Chaude rando -03 Carolito
Chaude rando –04 Carolito
Chaude rando –05 Carolito
Chaude rando –06 Carolito
Chaude rando –07 Carolito
Chaude rando –08 Carolito
Le petit short blanc -04 Frank
Un oncle parfait - 03 Will23mtl
Adam -02 Ethan De Rouge
Voyage Initiatique -03 Ninemark
Soumission & Domination -496/2 Jardinier

Dernière mise à jour publique (17/7)

Il sera à moi Blibijoux
Thibault Thibault18
Mon Maître Yan
CQFD James
Yan mon Bâtard Stephdub
Mon premier métis Stephdub
Ma première fois Le paon d'Héra
Un oncle parfait Will23mtl
Offerte par un dominateur Nadegetv
Fantasme sur mon camarade judoka AC Wells
Malik, droit dans les buts ! DC

Nouvel épisode

Un oncle parfait - 02 Will23mtl
Ancien pote, nouvelle chienne -05 Bearwan
Chambres à louer -03 JeanMarc
Chambres à louer -04 JeanMarc
Putain de Machine ! -02 James
Le petit short blanc -02 Frank
Le petit short blanc -03 Frank
Les Chronique de Max -06 Max
Les Chronique de Max -07 Max
Julien en famille -07 Marco10e
Julien en famille -08 Marco10e

Juillet 2018

Queue de black en solde Mathias
Week-end chaud Sylou69
Plan chaud à quatre Chopassif
Le petit short blanc Frank
Le mec de mon enemi kyyrx
Putain de Machine James
Sortie vélo  Master23
Première fois avec Alex Marc
Adam Ethan De Rouge
Le moniteur moto -01 -02 Sketfan
Sex shop Lille antoine59
Première expérience avec un mec grâce à Grindr Jimmy
Mon kiné TTBM Kin44
Putain de cours de tennis J-Baptiste
Cuckold Top Frat. Cyrillo
Un après-midi de photo Coco911
Voyage Initiatique -01 Ninemark
Voyage Initiatique -02 Ninemark
Picnique mémorable à la plage James
Liège, ces toilettes et ses histoires Loikksoo
Soumise, offerte à deux hommes Nadegetv
Récréation Frank
Plan odeur avec M Mystérieux Passif & Soumis
Soumission & Domination -496 (L'épisode manquant) Jardinier
La venue du jardinier -02 Eric
Mon bâtard -06 Teub23
La grosse bite de mon beauf -06 Ghost writer
Le chalet -24 Yan
Le vendeur kiffeur -08 Sketfan
Le vendeur kiffeur -09 Sketfan
Le vendeur kiffeur -10 Sketfan
Le mec idéal -24 Pititgayy
Le mec idéal -25 Pititgayy
Franck beau frère routier -05 Helium89
Dans les geoles d'Armid -02 Iwan
Mon fantasme -02 Lord-sauron
Professeur Ligoteur -04 Boundkey
Les frères Mateozzi et moi -02 Bearwan
Ancien pote, nouvelle chienne -04 Bearwan
Julien en famille -05 Marco10e
Julien en famille -06 Marco10e
Soumission & Domination -500 Jardinier
Soumission à Marseille -02 Passif & Soumis
Vendredi soir aux Tuileries Stéphane Juin
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)