20 Juill.
Nouvelles histoires, nouvelle galerie "Black cock rule" & plan de vacances

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

Don anonyme, en paypal ou CB

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précedent

Les amis de mon père -4

Jean-Luc rentra dans la douche, se retourna vers moi et me sourit. Il avait remis son maillot de bain taché de jus, qui contenait sa belle queue encore gonflée.

Je regardai son paquet avec un mélange de curiosité et de convoitise.

Son jus avait coulé de mon trou jusqu'à son slip en nylon tellement il m'avait rempli. Je sentais sa semence en moi qui commençait à couler le long de mes cuisses et qui s'accrochait aux poils de mes jambes.

Je n'avais pas goûté sa semence, ni pris en bouche son beau membre, et cela m'avait manqué, malgré ces deux baises sauvages qui m'avaient excité au plus haut point.

Je voulais lécher son foutre, je voulais le goûter, et le fait que celui-ci était incrusté sur son maillot de bain en nylon m'excitait.

Mon maillot de bain à moi était toujours au bas de mes fesses et ma queue, prisonnière à l'intérieur, était encore bien raide, n'ayant pas pu me vider cette fois-ci. Mon slip était lui aussi maculé par son sperme et ce constat me fit durcir encore un peu plus.

Jean-Luc continuait de me sourire et je crois qu'il remarqua que je matais son entrejambe maculée de semence.

« On en a mis partout sur nos maillots de bain, dit-il en riant et en montrant des yeux son entrejambe, puis la mienne. »

« Haha oui, répondis-je simplement. »

Je me rapprochais de la cabine de douche mais n'osai pas me baisser face au slip de Jean-Luc, pour signifier mon envie de téter son maillot de bain imprégné de jus. J'avais peur de le choquer, j'avais peur qu'il me repousse ou qu'il me trouve trop hardi.

C'était la première fois que j'avais envie de goûter la semence d'un homme et je me rendais compte qu'il y avait beaucoup de choses que je voulais faire avec lui et qui ne me seraient pas venues à l'esprit dans les bras de Guillaume.

« Viens, me dit Jean-Luc en me faisant signe de rentrer dans la cabine de douche avec lui. »

Je m'exécutai et vint tout contre lui. Je pensais qu'il allait mettre en route la douche et faire couler l'eau mais il me prit le visage dans ses mains et me sourit :

« Je sais ce que tu veux et n'hésite pas, ça m'exciterait vraiment. Me lâcha-t-il tendrement. »

Mon cœur fit un bond dans ma poitrine et j'hésitai un instant sur la signification de ses paroles. Avait-il vraiment compris que je voulais le boire, le goûter, ou était-ce un quiproquo ?

Jean-Luc rompit mon hésitation en me posant ses mains sur mes épaules et en appuyant doucement pour me faire mettre à genoux devant lui.

Je lui souris à mon tour et il me caressa la joue d'une main alors qu'il continuait d'appuyer doucement sur mon épaule avec l'autre.

Je pliai les genoux et m'accroupis devant son maillot de bain souillé par son jus. Il y avait là des tâches que le nylon avait beaucoup absorbé mais aussi du jus encore frais et consistant qui trainait un peu partout.

« Vas-y Romain, régale toi. »

Et avec sa main, il me plaqua la tête contre son paquet, avec force et douceur à la fois.

Je m'écrasai sur son slip en nylon, la bouche directe sur sa queue qui avait retrouvé des proportions tout à fait normales. J'ouvris les lèvres et sortis ma langue pour lécher le tissu. Le slip sentait l'odeur de mer et de piscine, mais ce fut son odeur de mâle qui me vint directement aux narines et son goût m'emplit la bouche d'une manière totalement exquise.

Je sentis sur ma langue son sperme gras et consistant et je le tétai longuement pour l'extraire du nylon. Pouvoir toucher ainsi son paquet était tellement bandant que ma queue se tordait dans sa prison de tissu.

Je jetais un œil à mon bel étalon qui ne me quittait pas des yeux. Il avait dans le regard une lueur de mâle dominant qui me faisait envie et ses mains enserrèrent ma tête avec passion pour me forcer à continuer mon travail.

« Tu aimes ? Me demanda-t-il. »

Je hochai la tête et repris ma dégustation. Son foutre était légèrement salé et c'était doux et agréable.

Je sentis à cet instant sa queue recommencer à gonfler dans son slip de bain et je n'en revenais pas qu'il puisse à nouveau avoir une érection après la baise sauvage qu'il venait de me prodiguer.

J'accélérai les coups de langue le long de son chibre de plus en plus imposant, récoltant les trainées de sperme qu'il avait laissé, tétant parfois le tissu quand c'était incrusté plus profondément.

Jean-Luc se remit à souffler profondément et à laisser échapper de petits soupirs très excitants et je me rendis compte que nos petits jeux lui plaisaient au moins autant qu'à moi.

« Enlève ton slip et donne-le moi, me dit-il. »

J'arrêtai un instant mes coups de langue et fit glisser mon maillot de bain le long de mes jambes. Je faillis tomber à cause de ma position accroupie peu pratique pour cette manœuvre mais Jean-Luc me retint d'une main ferme et cela nous fit sourire un bref instant.

Je lui tendis mon slip de bain également souillé par sa semence et il s'empressa de le prendre pour me le mettre devant le nez.

« Tiens, si tu en veux encore, me dit-il avec un sourire ravageur et coquin. »

Et il écrasa le slip contre mes lèvres, y laissant de longues trainées de son foutre bien épais que je m'empressai de lécher pour en goûter toute la saveur.

Ma queue, enfin libérée, était raide comme un piquet et je commençai à me masturber, totalement excité par cette odeur pesante de foutre qui m'emplissait les narines et la bouche. Jean-Luc était aussi cochon que moi et je me sentais en confiance et libre d'exprimer mes fantasmes avec lui.

Son foutre était vraiment délicieux même si j'avais eu jusque-là peu de comparaisons avec d'autres, ayant seulement avalé celui de Guillaume, dont le goût ne m'avait pas vraiment plu.

Je léchai avec conviction les tâches de sperme qu'il me montrait sur le slip de bain et constatai que sa queue avait retrouvé toute sa vigueur. Son maillot en nylon était complétement déformé et sa bite sortait presque par le dessus tellement il bandait fort.

« Putain, qu'est-ce que tu m'excites Romain ! »

D'un geste bref, il jeta mon slip de bain par la porte de la salle de bain et plaqua ma tête contre son entrejambe.

« Je veux profiter de ta belle bouche mon beau ! M'avoua-t-il. »

Je le regardai, moi à genoux, lui dressé devant moi et lui donnai mon plus beau sourire, qu'il encouragea par une caresse sur ma joue. Ces actes de tendresse contrastaient beaucoup avec son côté dominant mais apportaient un contraste excitant et saisissant à nos ébats.

Je repris mes coups de langue le long de son chibre, goûtant les derniers restes de sperme qui étaient prisonniers du nylon de son maillot de bain. Jean-Luc soupira vivement, me caressant les cheveux pour m'encourager à poursuivre.

Pendant que je léchais son maillot et sentais sa queue se tordre en dessous, Jean-Luc mit en marche la douche et une eau fraîche tomba sur nous, refroidissant doucement nos corps.

L'eau me brouilla un instant la vue et je fermai donc les yeux pour me protéger des gouttelettes qui tombaient sur mes paupières. Jean-Luc décida à cet instant de me prendre la tête dans ses mains et me la plaquer contre son paquet en érection. Je léchai de plus belle le nylon détrempé et il commença un mouvement de bassin pour frotter son slip contre mes lèvres et mon visage.

« Je vais te baiser la bouche mon ange, je vais te la féconder… »

Et il poursuivit ses va-et-vient sur mon visage, écrasant son imposant pénis sur mes lèvres et mes joues.

J'avais la douce sensation d'être à sa merci, d'être ici pour le satisfaire, et cette pensée m'excitait au plus haut point car mon homme savait aussi me prodiguer un plaisir incroyable. Je ne me sentais pas lésé ou sali mais valorisé et j'étais prêt à tout pour satisfaire Jean-Luc.

Ne tenant plus, j'écartai un côté de son maillot de bain et sortis de ma main son épaisse verge qui pointait bien dur vers le plafond.

Je laissai un instant l'eau de la douche s'écouler sur son merveilleux gland et m'amusai à décalotter cette belle verge qui était désormais toute à moi.

Je le branlai un petit moment mais Jean-Luc s'impatienta assez vite et dirigea sa queue vers ma bouche. Il retint ma tête à l'aide d'une de ses mains et présenta son beau chibre à l'entrée de ma bouche, que j'ouvris derechef.

Jean-Luc y engouffra sa queue et je dus ouvrir mes lèvres au maximum pour que son épaisseur rentre bien.

Me tenant toujours la tête, il fit quelques mouvements de va-et-vient rapides dans ma bouche tandis que ma langue caressait son gland à chaque passage.

« Waouh, ta bouche a l'air trop bonne Romain. »

Sur ce, il maintint fermement sa main sur ma tête et me donna un grand coup de rein dans la bouche, manquant de m'étouffer sous la surprise. Il enfonça sa bite jusqu'au fond de ma gorge car je sentis son maillot de bain venir chatouiller mon menton.

Il me maintint la tête un instant sur sa colonne de chair et j'essayai de resserrer mes lèvres autour de lui pour qu'il sente bien les effets d'une bonne pipe. A voir les soupirs qu'il commençait à pousser, cela lui plaisait beaucoup.

« Ouf, dit-il, tu fais ça bien. »

Encouragé par mon bel étalon, je resserrai encore les lèvres autour de sa colonne de chair, tout en caressant de ma main droite son torse presque imberbe et ses muscles bien dessinés.

L'effet de mes caresses fut immédiat et il commença de violents mouvements de va-et-vient dans ma bouche, faisant claquer son maillot de bain contre mon visage, tandis que sa bite me fourrait sans ménagement l'intérieur de la bouche.

Après m'avoir pilonné l'anus, il recommençait avec ma bouche et c'était trop bon. Je ne pouvais pas dégager ma tête, toujours prisonnière de ses mains, et l'idée de subir cette fellation m'excitait tellement que j'aurais pu jouir sans me toucher.

Pendant quelques minutes, il me fourra la bouche avec élan, me tapant violemment la tête contre son corps, plongeant sa grosse bite épaisse bien au fond de ma gorge, me laissant tout juste le temps de reprendre mon souffle entre deux coups de reins.

L'eau ruisselait sur son corps, lui donnant un relief excitant et je m'amusai à parcourir ses pectoraux et ses abdominaux de ma main droite, tandis que je posai la gauche sur ses fesses musclées, bien collées à son slip de bain.

Il arrêta soudainement ses va-et-vient dans ma bouche et ses mains vinrent sous mes aisselles pour m'aider à me relever.

Tandis que je me remettais sur mes jambes, Jean-Luc me plaqua contre le mur carrelé de la douche et me roula une pelle tendre et passionnée.

Sa bouche se colla sur la mienne tandis que l'eau ruisselait tout autour et sa langue vint caresser la mienne. Nos salives se mélangèrent et mes mains s'accrochèrent autour de son cou.

Sa queue, fière et dressée, touchait la mienne, et de son cou, mes mains glissèrent sur ses fesses et malaxèrent avidement son maillot de bain.

Il m'embrassa de longues minutes, sa langue fouillant toujours plus ma bouche, puis sortant parfois pour me lécher les lèvres avant de replonger entre elles.

Tout en m'embrassant tendrement, il coupa d'un geste l'eau de la douche, nous laissant dans un silence uniquement interrompu par le bruit de nos baisers.

« Tu me dis si je te brusque trop, me dit Jean-Luc… Parfois je suis tellement excité que je ne me contrôle plus… »

« Est-ce que j'ai l'air de ne pas aimer ? »

Mon beau mâle me sourit.

« Tu aimes quand je suis dominant ? »

« Oui, ça m'excite vraiment, lui répondis-je sincèrement. »

Il me remercia par un baiser long et langoureux et je crus que j'allais fondre tellement j'étais sous le charme de ses baisers.

« Tu aimerais goûter mon jus, tu aimerais que je me décharge dans ta bouche ? Me demanda-t-il entre deux baisers. »

« J'ai trop envie… J'ai trop envie de te boire… »

Il me sourit à nouveau et eut un éclair malicieux dans le regard.

Il mit ses mains sur mes fesses nues et les malaxa un moment avant de les écarter légèrement pour rendre mon anus accessible.

Un de ses doigts écarta ma raie et plongea dans mon intimité.

Son doigt glissa bien sûr parfaitement en moi, lubrifié que j'étais par ces deux baises endiablées qui m'avaient toutes deux remplies de son précieux nectar. Il glissa quelques phalanges et direct, alors qu'il commença à me titiller le trou, du sperme coula de mon cul le long de sa main.

Je commençai à gémir sous l'effet de ses doigts et Jean-Luc me déposa quelques baisers dans le cou pour augmenter mon plaisir.

« Putain Romain, je t'ai rempli deux fois… Ça m'excite de savoir que tu as mon foutre en toi. »

Et il me roula une autre pelle, ses doigts toujours fichés en moi. Il me glissa au moins trois doigts, pour agrandir mon trou, et le sperme continua de couler de ma raie dilatée. J'avais l'étrange sensation de me vider et je ressentis pourtant un grand soulagement à lâcher ainsi le précieux liquide qui reposait en moi depuis quelques heures.

De par ses doigts, Jean-Luc me vidait complétement et son foutre venait maintenant couler sur le sol carrelé de la douche. Je gémissais tandis que lui était en train de lécher mon cou, déclenchant sur ma peau des frissons exquis.

Une fois que j'eus fini de décharger sa semence sur le sol de la douche, Jean-Luc sortit ses doigts de mon cul pour me les montrer. Ils luisaient de sperme gras et blanc et il amena sa main devant ma bouche pour que je lèche le tout.

J'étais excité par l'idée et Jean-Luc était également complétement à fond tellement il me dévorait des yeux.

J'ouvris la bouche et commença à lécher ses doigts. Je récoltai son foutre sur le bout de la langue et son goût m'emplit la bouche. C'était délicieux.

Jean-Luc glissa ses doigts couverts de sperme directement dans ma bouche et ils n'avaient pas la saveur de mon cul mais seulement de sa semence. Je tétai ses doigts, récoltai son précieux nectar comme si je mourrais de soif, et Jean-Luc me roula finalement une grosse pelle pour partager le goût de sa semence. Sa langue fouilla ma bouche, récoltant la saveur de son propre jus, se délectant de son arôme.

D'une pression sur mes épaules, Jean-Luc me remit rapidement à genoux, face à son entrejambe, et enfourna directement sa bite dans ma bouche.

Il reprit son pilonnage intensif tout en bloquant ma tête avec ses mains, et j'accompagnai le mouvement de son bassin à l'aide de mes mains, plaquées sur ses belles fesses.

« Putain Romain, je veux te juter dans ta petite bouche… Je veux te voir avaler mon jus de couilles… »

Jean-Luc, échauffé par nos jeux sexuels, devenait de plus en plus chaud et vulgaire, ce qui était loin de me déplaire.

Il baisa littéralement ma bouche pendant de longues minutes, m'accordant juste quelques temps de pause quand il sentait que je m'étouffais. Puis il reprenait son pilonnage intensif et son entrejambe claquait durement sur mon visage.

Je sentais son gland qui fouraillait ma gorge sans ménagement, me donnant l'impression d'aller toujours plus loin à chaque pénétration. J'essayai de serrer mes lèvres autour de son membre, et chaque fois, il poussait un râle de plaisir et augmentait la cadence de ses va-et-vient.

Je commençai à me masturber car j'avais un grand besoin de me vider et je voulais le faire en même temps que mon étalon.

Je sentais Jean-Luc proche de la jouissance. Sa bite ne cessait de gonfler, sa respiration devenait de plus en plus saccadée, et ses coups de butoir de plus en plus violents.

D'un coup, il sortit sa queue de ma bouche et se branla rapidement devant mon visage. Je compris alors qu'il ne voulait pas m'éjaculer tout au fond de la gorge mais qu'il voulait voir ses jets rentrer dans ma bouche grande ouverte.

Je me mis à lécher son urètre dans un premier temps, ce qui eut pour effet de le faire souffler de plaisir, puis j'ouvris la bouche au moment où je vis sa queue se raidir.

Il hurla littéralement et expulsa un énorme jet de foutre qui atterrit dans ma bouche grande ouverte et sur mes joues. Il largua ensuite une demi-douzaine de giclées qui vinrent s'écraser pour la plupart sur ma langue et sur mon front.

Il me couvrit le visage d'une quantité impressionnante de jus et recevoir ce liquide bien chaud directement en bouche me fit juter à mon tour.

Un éclair me traversa les yeux et je hurlai à mon tour, le corps agité de spasmes incontrôlables. En même temps, j'avalai tout le jus de mon étalon et son goût amer et salé emplit ma bouche. C'était bon et j'avais envie d'y goûter tous les jours.

Je sentis son liquide chaud couler dans ma bouche, répandant sa saveur douce et agréable tandis que je jutais sur les pieds de Jean-Luc une quantité incroyable de sperme.

Il coupa mes cris de plaisir en me remettant directement son chibre en bouche pour que je le nettoie et je me fis un plaisir de récurer son gland avec ma langue tandis que je me vidais toujours sur le carrelage de la douche.

Ses mains s'enlevèrent de ma tête, me laissant toute liberté pour pomper sa queue et récolter les dernières gouttes de son jus.

Jean-Luc récolta avec ses doigts le sperme que j'avais sur le front et les joues et les porta à sa bouche pour déguster son propre jus, ce que je trouvais hautement excitant.

Je me relevai et il me prit tendrement dans ses bras musclés pour me plaquer contre son torse. Nous nous embrassâmes longuement, partageant la saveur de sa semence jusqu'à ce qu'elle se soit complétement diluée dans nos salives respectives. C'était tendre, cochon et bon et j'avais l'impression d'être au paradis.

« Je ne pourrai pas te prendre tendrement comme je t'avais promis, m'avoua Jean-Luc. Pas aujourd'hui en tout cas. »

Je rigolai, déjà fort impressionné par tout ce que ce bel étalon avait accompli jusque-là.

« On a toute la semaine après tout non ? Donc, ce n'est pas grave, répliquai-je. »

Jean-Luc me sourit et m'ébouriffa tendrement les cheveux.

« Tu suces tellement bien Romain… Je crois que je vais plus pouvoir m'en passer. »

Mon cœur s'emballa à ces mots et j'étais prêt à le sucer toute la nuit s'il le fallait. C'était étonnant de penser que la veille, j'en étais encore réduit à l'espionner dans son sommeil pour pouvoir incruster dans ma mémoire tous les détails de son corps.

La vie était étonnante parfois, et je comptais bien me laisser surprendre tout le reste du séjour.

Ce soir-là, nous nous douchâmes copieusement et nous mîmes au lit rapidement. Vu que c'était des couchettes une place, nous rapprochâmes les matelas et nous endormîmes l'un contre l'autre. Je n'eus pas le temps de penser à ce magnifique corps blotti contre le mien que le sommeil me gagnait déjà.

shinywears

shinywears85@hotmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Une Amitié Profonde - Les amis de mon père

Dernière mise à jour publique (20/7)

Je suis spermivore Jaimeavaler
Mon meilleur ami m’a dépucelé  rom.3004
J'ai fait mieux qu'elle Youg2004
Etalon brésilien Bearwan
Chaude rando -01 Carolito

Nouvel épisode

Domination par Stéphane -63 Pattlg
Domination par Stéphane -64 Pattlg
Domination par Stéphane -65 Pattlg
Chaude rando -02 Carolito
Chaude rando -03 Carolito
Chaude rando –04 Carolito
Chaude rando –05 Carolito
Chaude rando –06 Carolito
Chaude rando –07 Carolito
Chaude rando –08 Carolito
Le petit short blanc -04 Frank
Un oncle parfait - 03 Will23mtl
Adam -02 Ethan De Rouge
Voyage Initiatique -03 Ninemark
Soumission & Domination -496/2 Jardinier

Dernière mise à jour publique (17/7)

Il sera à moi Blibijoux
Thibault Thibault18
Mon Maître Yan
CQFD James
Yan mon Bâtard Stephdub
Mon premier métis Stephdub
Ma première fois Le paon d'Héra
Un oncle parfait Will23mtl
Offerte par un dominateur Nadegetv
Fantasme sur mon camarade judoka AC Wells
Malik, droit dans les buts ! DC

Nouvel épisode

Un oncle parfait - 02 Will23mtl
Ancien pote, nouvelle chienne -05 Bearwan
Chambres à louer -03 JeanMarc
Chambres à louer -04 JeanMarc
Putain de Machine ! -02 James
Le petit short blanc -02 Frank
Le petit short blanc -03 Frank
Les Chronique de Max -06 Max
Les Chronique de Max -07 Max
Julien en famille -07 Marco10e
Julien en famille -08 Marco10e

Juillet 2018

Queue de black en solde Mathias
Week-end chaud Sylou69
Plan chaud à quatre Chopassif
Le petit short blanc Frank
Le mec de mon enemi kyyrx
Putain de Machine James
Sortie vélo  Master23
Première fois avec Alex Marc
Adam Ethan De Rouge
Le moniteur moto -01 -02 Sketfan
Sex shop Lille antoine59
Première expérience avec un mec grâce à Grindr Jimmy
Mon kiné TTBM Kin44
Putain de cours de tennis J-Baptiste
Cuckold Top Frat. Cyrillo
Un après-midi de photo Coco911
Voyage Initiatique -01 Ninemark
Voyage Initiatique -02 Ninemark
Picnique mémorable à la plage James
Liège, ces toilettes et ses histoires Loikksoo
Soumise, offerte à deux hommes Nadegetv
Récréation Frank
Plan odeur avec M Mystérieux Passif & Soumis
Soumission & Domination -496 (L'épisode manquant) Jardinier
La venue du jardinier -02 Eric
Mon bâtard -06 Teub23
La grosse bite de mon beauf -06 Ghost writer
Le chalet -24 Yan
Le vendeur kiffeur -08 Sketfan
Le vendeur kiffeur -09 Sketfan
Le vendeur kiffeur -10 Sketfan
Le mec idéal -24 Pititgayy
Le mec idéal -25 Pititgayy
Franck beau frère routier -05 Helium89
Dans les geoles d'Armid -02 Iwan
Mon fantasme -02 Lord-sauron
Professeur Ligoteur -04 Boundkey
Les frères Mateozzi et moi -02 Bearwan
Ancien pote, nouvelle chienne -04 Bearwan
Julien en famille -05 Marco10e
Julien en famille -06 Marco10e
Soumission & Domination -500 Jardinier
Soumission à Marseille -02 Passif & Soumis
Vendredi soir aux Tuileries Stéphane Juin
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)