17 Nov.
+ 68 histoires en accès privilège.
11 Nov. : +33 histoires en accès public

A noter.
Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.

VIP?
Accès privilège :
Des histoires en +, juste avec un don

Don anonyme, en paypal ou CB

DESTOCKAGE DVD GAY
PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Épisode précédent

Viol en soirée -2

Avant tout je vous remercie pour tous les mails que j'ai reçu concernant la première partie de mon récit. Vraiment c'est cool de voir que ce qu'on a écrit a été lu et surtout apprécié. En revanche je m'excuse des fautes qui se sont glissées dans le texte, mon correcteur automatique prend quelques libertés en ce qui concerne l'argot de la génération Y, et tout simplement vu que j'écris vers les 2-3h du soir, la conjugaison n'est pas à son top.

Voici donc la 2eme partie de Viol en Soirée.

La trappe été restée ouverte sans que personne ne s'en rende véritablement compte jusqu'à l'arrivée des flics. La musique gueulait encore lorsqu'ils descendirent lentement, torche à la main, les marches branlantes en bois menant à la cave à vin.

-les gars il y a quelqu'un.

-Eh toi! Tu fais quoi là par terre.

Le corps ne répondit pas, ni même ne bougea. Les flics se regardèrent rapidement et reprirent leur descente. L'un d'eux s'approcha alors un peu plus du corps qui traînait dans la terre battue.

-Putain merde les gars, il bouge pas!!!

Tous les keufs coururent vers le corps. Tous sans exception eurent un mouvement de recul en voyant l'état dans lequel il se trouvait. Froc et calbut baissés aux chevilles, les couilles pendant entre ses cuisses, la gueule recouverte de sperme. L'un des flics approcha son oreille de la bouche du corps.

-C'est bon les gars, il respire.

-On en fait quoi de lui? Il a été violé ou quoi?!

-Pas sûr, un pote de ma femme est pd et crois moi que certains rêveraient de finir dans cet état, le cul béant, du foutre coulant de partout.

-bon, quoi qu'il en soit on l'embarque on l'emmène à l'hosto. Pour vous, dit-il à l'adresse de ces inférieurs, contrôle d'identité, recherche de stup, la fête est finie ici!

Je fumais un autre joint en parlant à 3 filles aux formes généreuses lorsque la musique se coupa. Tout le monde se tu face à ce fond sonore qui venait de disparaitre. Puis les discussions reprirent naturellement.

-Ce serait pas les flics quand même?

-Non t'inquiète ils ont du griller les enceintes ces cons.

On continua de discuter jusqu'à ce qu'un gars d'une vingtaine d'année nous passe devant en courant presque. Il se fit plaquer au sol par 2 types qui surgirent de nul part. L'un d'eux se releva tandis que l'autre attachait des menottes à celui qui avait tenté de fuir.

-Ecoutez-moi bien, on a reçu un appel anonyme concernant cette maison à propos de tapage nocturne et trafic de stupéfiants, personne ne rentre, personne ne sort, contrôle d'identité et fouille pour tout le monde!

D'autres flics apparurent de partout. Il y en avait des dizaines. Putain j'avais eu raison de dire qu'il y avait assez de drogue ici pour attirer la brigade!

Voyant tous ces keufs interroger et fouiller tous les invités, je commençais à marcher vers le mur au fond du jardin. J'étais presque sûr de pouvoir l'escalader. Avec tout le shit que j'avais sur moi j'étais mort si je me cassais pas. Je fendais la foule le plus discrètement possible jusqu'au moment où…

-Et toi là bas! Tu t'arrêtes tout de suite!

Je tournais la tête, un flic à 5 mètres de moi commença à s'avancer dans ma direction.

Ne réfléchissant pas je me mis à courir.

-Il se casse, attrapez le!!!

La foule était avec moi, tout le monde s'écartait pour moi, se regroupant au passage des flics qui me suivaient. Soudain un policier apparu devant moi, sa batte à la main. Je bifurquais d'un coup, prenant un virage à 90° sur ma gauche, laissant tous les flics au carreau. J'arrivais à me faufiler dans la masse. La maison, je devais repasser par la maison pour sortir d'ici! Je montais les escaliers qui menaient au hall d'entrée. Des flics encore là, devant la porte. Je pris l'escalier qui montait aux étage. Un nombreux incroyable de keufs me suivaient, criant de m'attraper. Même déchiré et bourré j'allais plus vite qu'eux. Partout autour de moi, des gens me regardaient, certains même me filmaient. Je pris le couloir qui menait aux chambres, entra dans l'une ou 15-20 personnes jouaient de la guitare en chantant. Je jaugeais la pièce, aucun endroit où se cacher, les flics allait arriver d'une seconde à l'autre. Le lit était trop bas pour se planquer dessous, les policiers arrivaient dans le couloir, les placard trop étroits pour que j'y rentre, ils rentrèrent dans la chambre d'à côté, les rideaux trop transparents pour me faire disparaitre derrière, ils rentrèrent dans la chambre où je me trouvais.

-Il est là!

Ne réfléchissant pas, je sautais par la fenêtre ouverte. Par chance le mur où se trouvait cette fenêtre servait de séparation entre deux terrain, et par chance également, sous cette fenêtre se trouvait une énorme piscine démontable de 1m40-50 de haut et 6 de diamètre. Sous le choc, la piscine explosa, provoquant un raz de marrée dans le pauvre jardin des voisins. Je m'essuyais rapidement les yeux et courais en direction du partial d'entrée, je sortis en courant de la maison, les poulets tentant désespérément d'expliquer à leurs collègues pourquoi ils devaient aller dehors pour me suivre.

Je courais, je courais, je courais, à m'en crever les poumons. J'arrivais au bord d'un bois. Aucune chance que les flics me retrouvent ici, et surtout aucune chance que je reprenne mon souffle si je devais continuer à avancer.

Plier en deux, un bras appuyé sur mes genoux, l'autre tendu vers la route pour faire du stop. Une dizaine de voiture passa, aucune de ralenti même jusqu'à ce qu'au bout de 30min une vieille épave consentit à s'arrêter à mon niveau. Un gars était au volant, 25 ans environ, la gueule du mec qui a un peu trop bu. Il m'observa avec insistance avant de me parler.

-mec je veux bien te prendre mais seulement si tu te désapes sinon tu vas niquer ma caisse avec tes fringues mouillés.

Je m'exécutais sans broncher, en réalité j'avais presque plus fois avec mes vêtement trempés sur le dos que seulement vêtu de mon boxer.

Je montais dans la voiture et le gars démarra. La voiture puait la clope froide, et était dégueulasse.

-Je te dépose où gars?

- Je sais pas, loin. tu vas où toi?

- Oula, je vais un peu loin moi, je rentre sur Orléan.

- Alors vas pour Orléan, je me ramasserai de là bas en stop.

Le silence se fit, seule la musique (de merde) venait exciter nos oreilles.

Le type jeta un oeil sur mon calbut trempé et me regarda.

-Pourquoi t'es trempé exactement?

Je lui expliquais toute mon histoire, sans forcément parlé du pauvre type que j'avais laissé le cul éclaté et la gueule enfoutrée.

-Et t'as pécho une meuf là bas?

-Pas vraiment…

-Pourquoi pas vraiment? sois t'en as baisé une, soit non.

- Ben c'était pas une meuf quoi.

-t'es gay? me demanda-t-il avec une curiosité dans la voix qui était sans doute un peu trop prononcéE.

-Non je suis bi, et toi t'es quoi? t'es PD non? t'arrêtes pas de matter ma queue du coin de l'oeil.

Le mec eu l'air tout gêné.

Moi, complètement pété, je commence à rouler un autre oinj avec des feuilles et tabac que j'avais trouvé sur le tableau de bord.

-Si t'as envie de te faire péter la chatte il suffit de le dire. Il y a pas de problème à ça. Je kiffe bien les petites putes qui assument leurs besoins.

Le gars était rouge, le froc tendu comme pas possible, les mains moites glissant sur le volant.

-Non… je…

J'allumais mon joint sans même le regarder.

-si tu veux tout savoir le gars que j'ai démolit à la soirée, il m'a pas suffit. En fait, si tu veux, plus je fume, plus j'ai besoin de niquer. Et j'en suis à mon 9eme tère là. donc si tu veux qu'un vrai mec s'occupe de ta petite chatte en chaleur t'as qu'à le dire et je te donne ce que tu veux.

Le mec ne savait pas quoi faire. Voyant bien qu'il voulait se faire baiser mais n'osait pas je pris les devants.

-Gare toi là stp.

sans même me demander pourquoi, le type se gara au bord du bois, dans un renfoncement où personne ne pouvait nous voir.

-voilà, là c'est parfait. T'en veux? lui fis-je.

Il me pris le joint des mains et tira longuement dessus.

-Quand t'auras fini de tirer dessus tu me pomperas.

Le gars me tendit le tère et descendit entre mes cuisses. Je baissais mon boxer et sortais ma teub qui bandait dur comme du fer. Le type me prit en bouche et le con, il savait y faire. Dès le début, gorge profonde. Et pas qu'une petite, une vraie bonne gorge profonde comme seules les putes savent les faire. Je n'ai aucun effort à faire, le gars s'emboite de lui même sur ma queue jusqu'à avoir mes grosses couilles pendantes au menton. Au fur et à mesure qui dégustait mes 21cm, son regard se perdait. Je voyais sa main s'agiter entre ses cuisses.

-Montre ta teub mec.

Il me sortit sa bite. Un petit 14*3,5cm.

-Ca doit te faire bizarre de voir une vraie queue hein? Parce que c'est pas avec la tienne qu'on a beaucoup de choses à pomper.

Le mec eut l'air de ne pas apprécier ma réplique mais continua à me sucer. J'adorais rabaisser les mecs que je baisais. C'était trop bon de leur faire mal, de les humilier, et généralement ils kiffaient ça puisque c'est par l'humiliation que vient la domination.

Le pompeur m'avait trempé les couilles de sa salive en me pompant en fond de gorge comme ça. J'avais la queue luisante de sa mouille de bouche.

-allez, viens t'assoir dessus mon pote. Dis-je en fumant mon joint.

Ma pute s'extirpa la gueule de ma teub pour venir s'assoir dessus. Il se mit face à moi, les pieds de chaque côté du siège, à poil. IL plaça ma queue à l'entrée de son petit cul que j'imaginais serré. Le mec planta ses yeux dans les miens comme par défis et se laissa tomber sur mon 21cm! Il s'enfonçait à allure régulière sur mon pieu, ses yeux se perdant au fur et à mesure que mon zob le remplissait. Arrivé sur mes couilles, il me regarda à nouveau avec un léger sourire et entame de petits mouvement de haut en bas avec son bassin.

-Mec t'es une pute, t'as vu comment tu viens de t'assoir sur ma grosse bite?! Et tu crois que je vais me contenter de ces petits va et viens de puceau de 14a?!

Liant les mots aux actes, je lui attrape les cuisses et commence à lui boudiner sa chatte de mec. Le gars lâche un cri de douleur et tente s'extirper de ma queue mais je suis trop fort pour lui. Je continue à lui démolir son cul, si je pouvais lui fissurer l'anus j'en pleurerai de joie. Mon petit garage à queue continue de gémir, des larmes perlent à ses yeux, mais d'expérience je sais que pour n'importe qui, la douleur finit toujours par laisser place au bonheur. Et en effet, petit à petit, les larmes de ma chienne arrêtent de couler, son visage se détend, laissant apparaitre une mine de pure jouissance. Ma salope commence à prendre conscience du bonheur que lui procure ma bonne grosse bite de mâle. Le mec se cambre, s'empale sans ménagement sur ma bite jusqu'au couilles, faisant glisser ma queue de toute sa longueur entre ses fesses de pute à jus.

-Oh putain mec, tu me fais… on m'a jamais baisé comme ça!

Il était véritablement en transe, les yeux fermés, se laissant allé au plaisir que lui procurait sa chatte. Voulant un peu rire, je pris son portable, ouvris snapchat et postais un snap video de lui en train de se faire baiser et dire qu'il adorait se faire démonter sa grosse chatte de pute à foutre, sur sa Story, histoire que ts ses potes la voient.

Le type semblait jouir du fion, il ne se branlait plus depuis 30 min.

-Dégage de là, je vais te défoncer sur le capot.

Il ôta ma queue de son gouffre anal, et vint se pencher sur le capot, les épaules écrasées sur l'avant de la voiture, le cul éclaté par mes coups de queue cambré au maximum incitant quiconque le voyant à le baiser. Le gars me lança un regard suppliant, s'enfonça deux doigts de chaque main dans la chatte et tira de chaque côté de manière à s'écarteler le trou et s'agrandir le diamètre pénétrable. Voyant ça je me dis que cette grosse pute de chienne mérite bien de se faire casser sa petite schnek de salope comme il faut par un vrai mâle qui sait utiliser sa bite. Je plante d'un coup sec ma grosse queue bien rasée dans son boul alors que ses doigts était toujours entrain de s'agrandir la chatte. Le salop poussa un cri incroyable. Sans accorder la moindre importance à ses cris de tafiole je continuais de le démolir de l'intérieur, je sentais le bout de son cul à chaque coup de zob mais le petit con semblait apprécier. Mes couilles venaient claquer contre les siennes, ses doigts encerclaient ma teub qui rentrait et sortait de son cul. d'un coup, sans prévenir, le type hurla, son corps se tendit, sa queue éclata en d'énorme jets de sperme épais et gras sur le capot de sa caisse. Je continuais de le démolir tandis que son orgasme redescendait. Tout en le bourinant toujours je lui fis lécher son propre jus, je sortis de sa chatte et vint me vider sur sa gueule de sac à foutre qui ne demandait qu'à être remplie. Je lui dis de faire des gargarismes avec, je lui touille tout ce foutre dans la bouche avec mon doigt, je crache dans sa cavité buccale alors que le foutre épais et blanc y est toujours. Je prends un peu de sperme de mes mains et le lui étale sur sa gueule minable de pédale. Le gars prends autant son pied que quand je le baisais. Je lui recouvre complètement le visage de notre foutre et lui dis de remonter en voiture. On s'attache, il est à poil, une énorme gaule entre les cuisse, du sperme séchant sur son faciès.

-allez ma salope, on va à Orléan et si on prend un péage tu restes comme ça devant le guichet, je veux que tout le monde sache que t'es qu'une pompe à foutre. allez, Roule ma pute.

18aBI MUSCLE

flamby1995@hotmail.fr

Autres histoires de l'auteur : 22 ans, viril - bois de vincenne - Plan à 3 - Pute baisée en cam - Baisé par mon pote l'hétéro - Fete, dealer, jumeaux et weed - Honte à l'aéroport - Minet en tournante - Coach - Dominateur viril - Fac US : viol - Tournante sans pitié  - Ma vie sexuelle - Viol en soirée

s

Dernière mise à jour publique

11/11 : 9 Nouvelles

Dans les toilettes Ed.Nygma
Sucé par un mec ... Young hetero
Minet bi travesti Zephyre66
Je suis un vide-couilles Chopassif
Féminisé par mon voisin Pasdeproblem
Bonne séance au ciné Mathias
La nuit dans la cité Noprise2tete
Rencontre avec mon maître H
Voyeur Lucas

La suite...

Jeune, riche et gâté -07 Matt
Ma gorge défoncée -03 MâleLope
Sucé par un mec -02 Young Hetero
Chambres à louer -11 Jeanmarc
Un amour de soumis -04 Elfe
Séjour à Marrakech -02 Pierrot
Colocation -04 Emerick
Colocation -05 Emerick
La prison -02 Licko
Ascenseur -02 YvesChalons51
Le moniteur moto -08 Sketfan
Quand le prof dérape -02 Benoit25
Mon ami l’escort -03 Pititgayy
Mon ami l’escort -04 Pititgayy
Mon ami l’escort -05 Pititgayy
Rencontre avec mon maître -02 H
Soumise à mon concierge -02 Aline
Soumise à mon concierge -03 Aline
Mon amour pour les TTBM -02 Dann
Mon âme au diable -03 Pititgayy
Mon âme au diable -04 Pititgayy
Le prof amoureux de son élève -02 Jerem72
Le fils prodige aime obéir -06 Charles.lope
Le fils prodige aime obéir -07 Charles.lope

01/11 : 7 Nouvelles

Sur une aire d’autoroute Pascal 89
Derrière le vice Etiel
Le gérant de magasin me dépucèle Ada
Fahres Kevinpass77
Je mouille de woof Anon-pup
J’ai filmé mon copain Frank
Consultation privée Seneo

La suite...

Soumission & Domination -510 Jardinier
Soumission & Domination -511 Jardinier
Voyage Initiatique -10 Ninemark
Les amours de Francky -02 Francky
Un amour de soumis -03 Elfe
Ma vie avec mon Maître -02 AdrienSchild
Le fils prodige aime obéir -05 Charles.lope

PUBLIE TON HISTOIRE

RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

DESTOCKAGE DVD GAY

Chercher :

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Video

Video Gay

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)