17 Nov.
+ 68 histoires en accès privilège.
11 Nov. : +33 histoires en accès public

A noter.
Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.

VIP?
Accès privilège :
Des histoires en +, juste avec un don

Don anonyme, en paypal ou CB

DESTOCKAGE DVD GAY
PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Esteban (dit Esté)

Ma femme me fout à la porte, « besoin de prendre l'air me dit-elle » ! Je lui recommande d'ouvrir les fenêtres pour faire courant d'air, je prends le cendrier dans l'épaule. Pas l'envie qui me manque de l'exploser contre une porte vitrée. Mais j'ai pris l'habitude de ses colères imprévisibles, je m'y accommode au fil du temps.

J'appelle mon boss pour lui demander une semaine de congé, il hésite, ne trouve rien de mieux que m'envoyer en Lozère. Bref le trou du cul du monde ravitaillé par les corbeaux. Skuze les Lozériens…  Un gros client à 25.000€, si je conclue ! « Qu'est-ce que tu veux que ça me fasse, j'y gagne toi » ? « Ton cul dans une voiture neuve pour commencer » : « Une Mercedes-Maybach Classe S  ». « Faut la roder, et j'ai horreur de ça » ! « Si t'as une éraflure, je l'à retiens sur ta paie ». « Quoi d'autre » ? « 30 % si tu conclues cash » ! Quoi ! « Mais c'est le pourboire de groom d'hôtel ». « Faudra t'en contenter, les sièges sont en cuirs, alors pas fumer, d'ailleurs j'ai viré cendrier. ». Je lui recommande de ne pas en parler à ma femme, car c'est l'hôtel des culs tournés en ce moment. Jovial, il me réponds : « moi, c'est une fois pas semaine jeunot » ! « Peut être qu'on devrait changer de femme une semaine sur deux, rire » !

Je vais sans prévenir au campus universitaire de mon amant Clément qui ne semble pas seul dans son lit ! Oups ! « Tu comptes nous regarder baiser me dit-il, c'est Gaétane, viens nous rejoindre ». « Je prends une douche, j'arrive ».  Se faire une fille à deux c'est le grand pied, déjà chaude humidifiée lubrifiée, le minou qui en redemande. J'suis aux anges avec un amant qui me partage tout. Enfin, j'espère ! Clément en profite pour m'enfiler pendant que je la pine. Madison cherche sa copine à l'étage, puis nous rejoint.  Vingt trois ans, ça me change de ma femme de 48 ! Lui n'en finit pas de passer de mon boule leurs vagins à ma bouche pour partager sémination à trois. Je ne m'en pleins pas, j'ai toujours partagé ses liaisons garçons filles au campus. Il ne m'avait pas donné le choix, « c'est le deal sinon tu dégages, avec moi on partage ». Et j'y suis fidèle depuis 7 ans ! Je lui fais part de ma mission en Lozère qui ne l'enchante pas. Clément me dit : « si t'es pas rentré dans une semaine, je vais te chercher,  et le cul vierge évidemment sinon… ». Lâchement, je promets !

Je récupère au bureau le dossier à défendre. Tente de trouver un hôtel en vain, tous complets. Me rabats sur les campings, en trouve un à Sainte-Enimie. Le gérant me prévient « faut pas être regardant beaucoup de jeunes en ce moment, concours de kayak ». Je lui précise que je viens pour le travail, sous entendu « trouve moi quelque chose de calmos ». Plus convaincant, j'avance : Mon patron paie cash, un argument de poids » ! Je vais vous trouver un bungalow tout confort éloigné des jeunes. Je te remercie d'avance me félicitant d'être si éloigné du populisme ambiant des campings familiaux pas chers ! La file d'attente pour les chiottes, la douche, la vaisselle, etc. vraiment pas ma tasse de thé !

Je prends mes marques dans ce bled pourrit ravitaillé par une épicerie tabac presse café restaurant poste boutiques souvenirs, coin jeunes à l'extérieur avec baby-foot. Je prends possession de mon bungalow quasiment neuf, à l'écart des jeunes qui reluquent ma Mercedes que je recouvre d'une housse par prudence. Je baisse maillot de corps pour les impressionner avec mes abdos chocolat. Ils décampent ! Je veux prendre une douche mais mon bungalow n'est pas prêt : Une file d'attente digne de carrefour aux heures de pointe m'attend dans les douche collectives. Deux gamines tentent une sortie en me faisant signe d'entrer devant la désapprobation de ceux qui attentent… L'aînée garde la porte entrouverte en me demandant de rester avec sa sœur qui fait la gueule en pleurnichant pace qu'elle à du savon dans les yeux. Je m'adresse à elle en Néerlandais en lui demandant si elle veux que je savonne le dos : A ma grande surprise, elle accepte. Sa soeur porte entre ouverte  surveille ! Le père vient récupérer ses filles en me remerciant, j'en suis sur le cul. A peine les fillettes parties, un jeune mec entre s'excusant en anglais de partager ma douche compte tenu du monde qui se bouscule pour entrer. C'est quoi ce bordel, ils se sont tous donnés rendez vous à la même heure ? C'est douche collective tiédasse vu le monde à se laver en même temps ! Je sors à oilpé, chope deux garçons dont Pepito, leur demande de garder la porte moyennant fric « ça au moins, ils comprennent : « Dès que j'ai fini, c'est pour eux, ils sont ravis malgré l'eau qui froidit ». C'était sans compter sur un mastodonte grassouillet qui entre de force dans leur cabine en leur demandant de sortir sur le champ. Je le prends par la gorge les couilles et le fout dehors en montrant aux deux gosses son attribut viril. En français, ils me disent « maousse costaud, ce con » ! « Petite merguez » ! Je récupère sa serviette : On m'avait chipée la mienne sur le bord de la porte pour indiquer « occupé ». Nous sortons ! Il part les mains en cache sexe vers sa tente. Je vois arriver Esté qui m'apprend qu'il est gay avec ce mec hyper jaloux violent que je viens de virer. Une vraie galère ses vacances camping ! Evidemment Patricio son mec, qui a retrouvé serviette vient rejoindre Esté. Je lui montre la porte en entrant murmurer que je reste derrière la porte s'il se comporte mal. Je le laisse entrer ! Les gamins sortent en me remerciant d'avoir gardé la porte « Nous aussi petito merguez, mais Salame au peperoncino très bientôt ». Je confirme ! Dès Italiens, pas l'ombre d'un doute ! Je leur montre la mienne ce me vaut des  « incoraggiamentos » sous les regards  courroucés des mamans présentes. Leurs glisses à l'oreille : Pour douche venir bungalows 707, mais chut !

Je ramène Esté dans mon bungalow, Patricio préfère rejoindre sa tente. Nous nous installons sur la terrasse que je lui fais visiter. Offre un whisky à Esté : Qu'il refuse car Patricio ne veux pas qu'il boive d'alcool. Oups ! Je lui serre un grand verre à bière de whisky. Lui demande s'il a le N° de tente de Patricio qu'il me donne sans hésiter. Et son Tel xxx. Je lui propose un deal : Tu l'appelles, le rassure, t'es dans mon bungalow 707. Après deux options : Il vient nous rejoindre, je vous invite ce soir pour barbecue. Ou je vais le chercher, en montrant un balai chiotte que je vais lui enfoncer jusqu'au manche. Il éclate de rire ! A peine Esté à établit le contact téléphonique, j'l'entends hurler dans le téléphone, que je prends des mains en disant : « Tu fermes ta gueule, viens nous rejoindre illico presto,  car Esté  est rond comme une queue de pelle ne peux pas rentrer dans cette état ». « Sinon je vais te chercher avec un balai à chiotte pour ton ramonage cheminée annuel ». Je raccroche !

En moins de cinq minutes, il était là, furax que le lui force la main. Esté loin d'être saoul n'en menait pas large ! Patricio à la vue de mon torse nu renonce à l'affrontement physique. Je lui sers un whisky dans un verre à bière : « Tu ne partiras avant de le finir ». Je ne bois pas d'alcool ! Ben, tu vas faire exception ce soir, j'ai envie de vous connaître mieux. J'en ressers un à Esté ! Alors les amoureux vous me parlez de vous : Esté balance : On se connaît depuis deux ans, mais il est tellement jaloux que je vis un enfer, et en vacances c'est pire. Patricio sur la défensive : « Faut bien que l'un dirige l'autre ». Moi : « comme ça tu fais tout pour le perdre, il n'a pas besoin d'être dirigé mais d'être aimé pour ce qu'il est » !  « Sinon, c'est la rupture dans moins de six mois ». Chaque garçon doit être libre dans ces choix amoureux, respecté, ni commandé, ni dirigé ». « Tu dis ça par ce que tu veux « te » faire Esté » me dit-il rageur. Un, « il n'est pas à toi, ne t'appartient pas » ! Deux, « c'est un amant prisonnier qui finira par foutre le camp si tu ne le laisse pas vivre sa vie » ! Pour finir : « C'est Esté  qui choisit sa vie, ses amants ». Grand moment de solitude ! « Je croyais que t'étais marié » : « je le suis, j'ai 3 gosses, mais n'ai pas fais mon comin gout, et j'ai 2 amants de votre âge ».

Je ne m'y attends pas mais Esté Patricio se rapprochent, s'embrasent en se jurant mille et une fidélités entre pleurs et pardons. Complètement saturés d'alcool le nez sur la table, ils finissent knock-out.  J'en profite pour les installer dans le grand lit du bungalow, m'en vais siester sur la terrasse en finissant whisky. Une demie heure après, je part chercher dossier à éplucher pour premier RDV demain. Ils dorment enlacés comme des bébés ! Pas gagné ce dossier, vendre des machines c'est une chose, en assurer le SAV en moins de 12 H une autre histoire en Lozère.  C'est un hélico qu'il me faudrait ! Un véritable challenge lucratif à la clef si je réussis à m'imposer ! J'échafaude plusieurs options, c'est ma technique de vente.

Esté & Patricio se réveille la tête dans le cul. Je leur conseille de faire le tour du frigo, de prendre une douche. Je me replonge dans mes pérégrinations de vente options positives négatives, il ne faut rien négliger, tout prévoir, surtout anticiper.

Esté & Patricio réapparaissent s'excusant : « Je t'avais dit qu'on ne tenait pas l'alcool ». Aucune importance » ! « Vous êtes chou tous les deux quand vous dormez ! Qu'avez-vous envie de faire ? « Un tour en moto me répond Patricio jusqu'au village ». Ca vous tente un « Barbeuc » vers 20-21 H. Je n'attends pas la réponse, leur donne 100€, vous choisissez ce que vous voulez, j'ai une préférence pour l'agneau… Esté : « C'est vrai, tu nous invites pour de bon, nous on a que des boites de conserve, et un réchaud » ? Patricio : « Sans alcool alors » ! « Ok, je boirais seul » !

Je range mes dossiers, vais faire un tour à la piscine. Sous l'œil désapprobateur des mamans du matin qui m'ont vu montrer mon outil aux deux gamins qui me gardaient la porte. Je les prends à part pour leur expliquer : C'est leçon de choses, je suis professeur sciences naturels ! Oups ! J'organise un Basket-ball aquatique et Volley-ball qui ne réjouit qu'en partie les parents dont la tranquillité est perturbée, et forcément mouillée éclaboussée sur leur transat. Un père vient me voir pétaradant : « Vous n'avez pas trouvé mieux pour des parents en vacances » ? Du tac au tac, je lui répond : « Vous n'avez pas trouvez mieux pour gâcher les vacances de vos enfants qu'il s'emmerdent pendant que vous faites les sardines » ! Gros moment de solitude musclée assurée ! Je lui propose de prévoir avec le gérant un moment « détente sportive réservé aux enfants » dans l'après midi, je m'engage a faire le coach dont l'horaire sera affiché sur le mur de la piscine, tout rentre dans l'ordre. J'ai évité le pugilat qui démarre au quatre tours en vacances pour peu de chose. Le Turc de 120 kg de saindoux pas facile à amadouer au premier abord, laisse tomber.

Je n'ai pas vu passer l'heure, Esté & Patricio rentre plus langoureux que jamais m'apporter victuaille que je range au frigo, avec une bouteille de whisky en prime. Bon prince, leur dis de garder la monnaie ! Je leur donne RDV à 21 heures pour leurs laisser du temps entre eux. Soirée sublimissime même s'ils sont étonnés de me trouver à oilpé sur la terrasse. Je ne risque rien à cette heure, mon bungalow est à l'opposé du camping. D'ailleurs Esté  baisse maillot pour provoquer Patricio qui n'ose rien dire, mais qui après un verre de whisky en fait de même. Les gamins de la douche nous surprennent, je leur offre merguez qu'ils engouffrent en me disant « Toi promis demain à la douche ». Je promets ! Il me précise : « Cabine 18  on a trafiqué gâchette ». OK, puis il disparaissent comme il étaient venus non sans «  se servir copieusement  » sur le barbecue.

Je donne le choix à Esté & Patricio de dormir dans le bungalow s'ils veulent. Ils choisissent leur tente, ce que je respecte. Je prépare mon RDV pour demain qui s'annonce serré. Je m'endors sur la terrasse tellement il fait chaud. J'ai du mettre une lampe ultra violets pour les moustiques. Des enfants passent mais le barbecue est quasi vide maintenant, ils se contentent de me remettrent en place serviette sur l'entrejambe. Prennent ma bouteille whisky vide pour me la remplacer par une moitié pleine. Je prends une douche, me prépare pour partir à mon RDV. La tente 405 d'Esté & Patricio fermée. Je laisse un post it, les prévenant que je rentre ce soir rajoutant : PS, Esté sait ou est la clef du bungalow !

Frais dispo hyper motivé, je tombe sur un gros naze dans l'entreprise, dont j'insiste pour rencontrer le technicien maintenance responsable.  Un bleubite qui ne sait même pas changer un module électronique. Je réclame son supérieur en lui faisant part de son incompétence. Il me demande une démonstration avec un deuxième technicien, je change le module en 7 mn, la machine redémarre ! Le gros naze se justifiant : « Courant pas coupé, trop dangereux » ! J''informe le boss que si je coupe courant, je coupe chaîne de fabrication distribution, ce dont il convient, me renvoyant son troisième technicien. Je lui demande sur une autre machine de changer le module ce qu'il arrive à faire bout de 20 mn le front dégoulinant de sueurs. Je le recommande au patron, sauf pour la sueur (conductrice de courant) ! Pour rattraper le coup, j'invite le boss a faire deux heures de formation pour ses 3 techniciens / jour pendant une semaine s'il allonge monnaie. Il accepte sans discuter ! Me demande ou il peux me joindre, le lui laisse une carte de visite, avec un faux hôtel de luxe, une combine avec le gérant de l'hôtel gracieusement payé et chargé de renvoyé l'appel sur le camping. Ben oui à cette époque il n'y avait pas de portable !

Je rentre ! Mon bungalow déborde de garçons filles qui se douchent sans compter. La bouteille de whisky est vide. Pepito le gardien des portes des douches me rassure : « Ca roule, en me faisant signe qu'il « monnaye » chaque douche seul ou à deux. Je lui demande whisky en montrant bouteille vide, me répond : Dans 5 mn, toi avoir le plein ». Il me confie sa sœur qu'il recouvre d'une serviette en me murmurant : « Toi pas toucher, j'ai confiance » ! Je promets ! Je prépare 50€ contre six bouteilles rapportées dans les temps en lui demandant de donner monnaie à sa soeur ! Il promet ! Putain ces gosses, un vraie leçon de vie quand on les respecte !

Me faut faire le point de ma visite entreprise car si j'ai marqué des points, je n'ai pas gagné mon contrat. J'y aie même rallongé un module formation. Je me suis engagé tous les matins pendant deux heures à les former en m'assurant du SAV, je ne vais pas tout leur dire sinon je ne sers plus à rien. Patricio arrive en fin d'après midi avec sa moto qui refuse de démarrer en me demandant « Tu peux faire quelque chose » ? Je lui retourne la question concernant Esté. Gros moment de solitude ! Je ne comprends pas ! « Tu me suces devant Esté, et je répare » ? « Tu te fous de ma gueule, je ne l'ai jamais trompé » ?  « Même pas une fois, Oups : « Amène ton épave ». Elle est de quelle année ta  Shadow 125 » ? « 1995-98,  d'après le kilométrage » Je lui montre une photo de ma VMax 1900 CC qui le cloue sur place ! « T'es motard » ?  « Ben oui, va me chercher des outils ».  « J'en ai pas » ! Je le laisse sur place pour voir des Belges qui ont une Guzzi Audace Carbon, et qui me prêtent une trousse de dépannage ». J'en rajoute un peu, pour l'humilier : « Avec ta moto aussi mal entretenue pas besoin de cadenas personne ne vas la chouraver ». Je démonte carbu, culasse, nettoie au pinceau avec du White spirit fournit par le gérant du camping, retend la chaîne. Au bout d'une heure, elle démarre en pétaradant. Patricio pleure de joie ! Esté vient le rejoindre pour le consoler. Je rends les outils aux propriétaires de la Guzzi. Garde la Shadow en otage au prétexte que je veux épater mon patron demain en moto. Ils acceptent sans hésiter, Patricio me prêtant son casque ! Comment je peux te remercier me dit-il : « Je te l'ai dit, si Esté est d'accord » !  Je me régale à 9 H du mat à faire pétarader sa Shadow avant de partir à mon RDV autour de leur tente. Patricio tente un regard a travers la tente, juste le temps de lui dire : « Faut que je l'essaie, et trouve de l'huile et une bougie ».

Ma maintenance gagne en confiance. Le boss en personne n'en perd pas une goutte en rabaissant ses techniciens incapables. Tactiquement, je mets tout de mon coté pour me rendre indispensable ! A mon grand étonnement, ils me demandent de rester une semaine de plus pour former techniciens. Je sors la carte de mon boss pour qu'il l'appelle ! L'affaire est réglée, je reste une semaine de plus. J'en profite pour glisser à mon Big Boss : « Ta Mercedes a été volée, il me faut une autre voiture ». Il me rit au nez : « Avec le GPS, je te trace, je sais que ma voiture ne bouge pas du parking ». Pas moyen de moyenner une prime de plus : « T'inquiet, si tu décroches le contrat, t'auras ta prime ». « Ta femme en sus, trouvais-je à rajouter » ! Rire ! Je ne suis pas mécontent de ma matinée, les techniciens sont à ma botte. Je prend mon après midi,  leur réserve une surprise pour demain. Je cherche de l'huile, une bougie pour la Shadow pour finalement tomber en panne d'essence. Heureusement que la solidarité est active en milieu rural, un agriculteur me donne de l'essence de son tracteur. Je sais que ça va la décalaminer mais je ne fais pas le plein ! Je finis par rentrer, Esté & Patricio m'attendent avec contentement au bruit de la moto entière ! Le temps de leurs crier, « On se retrouve à la piscine », je vais garer la moto. Pepito m'attend de pied ferme sur ma terrasse sa tête des mauvais jour : « T'as oublié douche ce matin ». Comment me faire pardonner, j'avais RDV désolé ? « Moi cogito ta punition car toi pas tenir parole » ! Pour faire diversion, je promets : Alors « Piscine » ? « Oui, piscine » !

Pas de parents grincheux cette fois ! A l'inverse des parents désirant se joindre à nous que j'oppose aux enfants en tentant de faire deux équipes équitables. Prenant soins de séparer Esté & Patricio ne cachent pas leur contrariété. Je me réserve le Turc ! Ambiance bonne enfant qui remportent un match sur deux. J'invite les parents à leur offrir une glace du camping qui fait l'unanimité. Je raccompagne Esté & Patricio jusqu'à leur tente, en leurs demandant s'ils ont une idée de pourquoi, je l'ai ai séparé ? Quésako ? Regardez bien les stickers sur votre tente : « Ca ne vous dit rien » ? C'est les couleurs gays ! Ce qui veut dire que dans ce camping populiste tous les gosses, parents savent que vous êtes gay. Mon avis, il y a plus discret pour ne pas se faire remarquer. J'en ai recensé cinq dans le camping de gays stickés, vous pourriez monter une assos ! Venez jusqu'à mon Bungalow, car je n'y échappe pas non plus : regardez celui là veux dire : « nudiste ». J'ai une petite idée de l'instigateur de cette blague : « je vais m'en occuper ». Car beaucoup trop de fille défilent pendant ma sieste pour me mater.

Parlons des choses que fâchent : « Ta Shadow une vraie poubelle » ! Surtout venir de Marseille avec une pétoire si mal entretenue. Pas respectueux pour Esté ! De plus je suis tombé en panne d'essence, ai acheté de l'huile, une bougie. Patricio : « Je ne pourrais pas te payer ». Faut voir dis-je en regardant Este complice. « Qu'est ce que vous manigancer tous les deux » ? « Tu veux que je répare ton épave ou pas » ? J'ai le choix dit Patricio » ! « Oui, j'ai trouvé un vélo tandem pour 50€ au village ». « Très drôle » ! « Je suis si nul que ça ? Esté confirme de la tête ». « Toi le mécano, t'as quelque chose à rajouter de constructif au lieu de me démolir » ? « Je propose entracte, RDV pizza ce soir à Emilie avec Mercedes qu'il faut que je rode pour le Boss. Demain sortie Lanuejols, visite élevage de bisons, restau à mes frais, bisons sur place en méchoui, puis après descente kayak du Tarn sur 8 km débutants durée 1H30.  « Qui se dégonfle » ? Esté : « Moi c'est ok, le camping ça me gonfle, on ne bouge pas » ! Patricio ok, je suis le vilain petit canard, j'en suis !

Je n'oublie pas cette fois Pétito qui était venu me chercher par peur que j'oublie. Il m'emmène a la douche 18 en me faisant chut. M'engage à entrer dans celle d'à coté dans laquelle une dizaine de gamins attendent en silence. Sur la cabine 18 était écrit « Réservée aux filles dans toutes les langues, gâche réparée ». Evidemment les filles préféraient se doucher ensembles fermés de l'intérieur. Petito me susurre : « Suffit d'attendre me montrant un interstice par lequel on avait vue sur l'intérieur de la cabine embué ». Les garçons déçus par l'embouage prennent la poudre d'escampette dont au passage, je confisque le slip de bain, leurs je donnent RDV au Bungalow. Petito me fustige du doigt représailles ! Une blague de mauvais goût « mais bon enfant en camping » sans déclancher de plan gendarmerie à l'époque…. Au milieu du charivari que vous pouvez deviner les filles bloquées derrière une porte fermée, je leur propose de l'ouvrir. Certaines reconnaissent ma voix. J'entre nu, leur demande de se mettre en cercle autour de moi en leur rendant leurs habits. Leur confie que c'est une blague de garçons, en leur annonçant : « Vous voulez votre revanche, suivez moi ». Je leur distribue à chacune un slip de bain de garçon en leur demandant de me suivre. Elles ont compris que je les emmène à mon bungalow. Les garçons boudent en tournant en rond. Petito plus en colère que jamais. Les filles me propose un deal à l'approche du bungalow : « On est obligé de leur rendre maillot tout de suite » « Vous voulez mater, je vais les occuper 5-10 mn », « mais surtout chut ». Je leurs confie mon maillot, prend un autre chemin, vais les retrouver. Me voyant nu ça calme le jeu, mais Petito ne me lâche pas la grappe : « Tu as tout gâché » ! « Pas du tout, moi non plus je n'ai plus de maillot ». « Où est le whisky, Petito » ? « On l'a bu, tu l'auras quand on aura nos maillots ».  Je vous propose un deal, vous êtes onze, moi seul, et si vous me faites tomber vous récupérez vos maillots. Ils se concertent sentant l'embrouille. Pepito complote un, je ne sais quoi, qui n'augure rien de bon. « C'est d'accord, mais t'as intérêt à tenir parole ».le temps d'attraper un bouteille caché dans une gouttière, hors de leur portée, je goulotte mon whisky. On délimite le terrain le plus ensablé pour ne pas se faire de mal, je dicte les règles : « Pas de coup bas, pas de sable dans les yeux ». « Pas chiche qu'à onze mecs, tu tiens cinq minutes, et devra payer 10€ chacun. « c'est du racket ! Je tente mon va-tout, et si je gagne ? Pepito : « aucune chance » ! Les jeux sont fais : Impossible de reculer ! J'ai tenu 14 minutes dégoulinant de sueur pour finalement être plaqué comme au rugby, étranglé, bras et jambes emprisonnés, Petito assis sur mon visage menaçant : « Prochaine fois toi sucer « zigouigoui de Petito» qui m'effleure les lèvres ». J'arrive à me dégager in extrémiste, je fais le signe convenu pour que les filles rendent slips de bains aux garçons. Les garçons pour ne pas perdre la face ont exigés douche collective avec filles sur la terrasse qui acceptent.

C'est mon jour de repos, profitez-en, je pars dans 3 jours à Paris, en leur cachant que j'avais une semaine de sus payée par le Big Boss. « RDV à 10 H pour la visite de la réserve bisons, puis resto, Kayak à 15 heures. « Ca vous va » ? Journée kayak délicieuse sans difficulté mise à part quelque dessalage dans de l'eau glacée après les cascades. Je les conduis sur une crique de place de sable fin pour faire pause. Evidemment tout le monde se met à oilpé pour prendre le soleil, se réchauffer sous les applaudissements des kayakistes qui descendent. Esté & Patricio s'allonge pour se câliner, Esté me fait signe de les rejoindre. Patricio n'y semble pas opposer ! Nous restons tout estourbis de baisers langoureux, voire plus… Le temps de la descente en attendant de  retrouver la navette chargée de nous ramener à notre pont de départ. Soirée paella oblige en soirée, puis je les laisse rentrer dans leur tente pour préparer sans leurs dire que je me l'a suis fait livrée.

On se quitte chacun à ses pénates ! Je replonge dans mes dossiers. Petito viens me rejoindre pour me rappeler douche demain matin cabine 18  bloquée a 8 heures car pas de parents, eau très chaude. Avec bouteille de whisky qu'il a dû trouvé dans des tentes. Je dois te demander quelque chose mais toi pas rouspéter : J'acquiesce ! Sans se démonter, il baisse son maillot, me montre son « zigouigoui » dont il est fier parce qu'il gonfle tout bouffi : « regarde petite moustache comme toi ». Je confirme ! « Toi, quelque chose à me demander » ? « Oui, toi prêter chambre bungalow s'il te plais, j'ai trouvé fille qui veut jouer au docteur ». Je consens en préparant amusoire : « Donne ton maillot de bain contre un autre » !  Sur lequel est calligraphié un maillot baissé qui montre ses fesses ». Il s'exécute sans hésiter en me tournant le dos ! Je lui enfile pour qu'il ne voie pas le dessin sur son fessier. « Maintenant, obligé de le porter toute la semaine ». Il file dans le bungalow pour voir la version du maillot coté derrière. Petito : « Papa und Mama vont donner punition » Non : « Demande a tes parents venir boire l'apéro chez moi, je vais leur dire que c'est « Allowin ». Je lui glisse à l'oreille, « Si ça marche, je fais le même aux filles avec belle lune. Il est aux anges ! Pepito me dit : « Toi aussi t'aura le tient, parole de petito, et n'oublie pas les douches ! Je reçois les parents ravis mais inquiets. Je les rassure en leurs ventant le leadership du gamins, son esprit d'équipe, d'ailleurs je lui confie les clefs de mon bungalow. L'inquiétude du père, c'est qu'il tourne trop auprès des filles risque problème au camping. L'inquiétude de la mère, il a toujours de l'argent avec lui. Je les rassure tous les deux : « Les filles s'est normal pour Petito, vous ne voudriez pas que cela avec un garçon, et l'argent c'est moi qui le remercie pour des petits services comme surveiller le bungalows la voiture la moto. Ils partent rassurés !

Esté  & Patricio arrivent en avance. Je termine les derniers réglages sur la Shadow. Il semble content, mais inquiet de mon diagnostic. Je demande à Patricio de l'essayer sans trop la pousser. « Et Esté  » ? « Il reste avec moi nous avons des choses à parler ». « J'ai pas mon mot à dire, si je comprends bien » ! « Non » ! « Pas de bêtise tous les deux » ! « Allez, va essayer ta moto, sans imprudence, sinon je garde Esté en adoption ». Quinze minutes après il était revenu inquiet de ce que nous aurions pu faire en son absence. « Alors tes impressions » ? T'es super mécano, elle tourne comme une horloge, j'ai frisé les 140 au lieu des 110. Je vais garder Esté en otage si tu joues avec sa vie à cette vitesse, c'est le balai de chiotte » ! J'ai une autre bonne nouvelle pour toi : « Je t'ai trouvé un boulot de 3 jours 3 heures en matinée pour faire de la maintenance chez mon boss ». « Mais je suis en vacances » ! « Oui mais pas de quoi payer le camping, je me suis renseigné » ! « J'y connais rien en maintenance » ! Sinon en vend la Shadow 100€,  vous rentrez en stop. Patricio : On commence quand ? « Demain pour te former, je vais m'absenter 2-3 jours me faut un remplaçant. A contre cœur Patricio m'avoue : « Je te dois bien ça ». Esté consent ! J'ai une autre nouvelle à vous annoncer : Vous débarrassez votre tente ce soir, le gérant manque de place, et vous vous installez dans mon bungalow en laissant de la place pour Petito SB rajoutant « c'est mon protégé ». « On avait deviné » !

Je forme Patricio qui semble plus doué en maintenance qu'en mécanique moto, lui suggère qui réclame un aspirateur puissant pour débarrasser sciure de bois limaille des poulies galets courroies misent à l'épreuve avant de mettre les machine en route. 15 mn tout au plus, ça ne va pas retarder le travail de la chaîne arrêté la nuit! Un atout pour mettre en valeur Patricio dont il me gratifie. Les techniciens me félicitent d'avoir trouvé apprenti si rapidement.

Je fais un aller-retour à Paris chez mon boss pour récupérer quelques pièces. Il ralenti mon enthousiaste en me disant : « Si tu continues, ils ne vont plus avoir besoin de nous ». « T'inquiète, j'ai prévu pannes, dépannages ». Je rentre, trouve sans prévenir Esté & Patricio sur la terrasse. Quésako ? Petito occupé avec fille, il nous a viré du bungalow ! Je frappe trois coup, rentre Petito zigounette en l'air m'embrasse. Je lui demande de nous passer alcool, on va rester sur la terrasse. Il s'exécute ! « Dans 10 mn me dit t'il en clignant de l'œil ».

Sur la terrasse, je fais le point : je suis passé voir le boss, il est content de moi. Tu seras payé demain après formation supplémentaire de 3 jours. Patricio : « Encore ! Arrête de râler c'est du black, et tu n'as pas de taff pour régler. Esté confirme ! Alors, il vous reste encore quinze jours de vacances dans mon bungalow tout frais payés, après vous pouvez retourner à Marseille. « C'est payé combien chez le Boss demande Patricio ? ». L'hypothèque de ta Shadow réparée ! rirrres ! C'est ce moment là que choisit Petito tout fier de me présenter sa nouvelle copine.  Petito me montrant son maillot de bain coté postérieur : « Tu vois, j'avais promis, et gros succès au camping » ! Sa copine claque sur ses fesses en susurrant « trop chou » !

J'annonce à Esté & Patricio que demain soir j'organise un soirée mousse dans une salle de jeux avec l'accord du gérant, que chacun adulte enfant devra porter un maillot de bain humoristique. J'ai fais venir dans un cabanon, à l'abri des regard indiscret, un ordinateur à imprimer des tee shorts et des slips de bains. Je passe le mot aux parents en précisant que ce n'est pas obligatoire, çà doit être politiquement correcte car des enfants seront présents. Je préviens les enfants des mêmes règles. J'annonce 5€ le maillot imprimé par Max le spécialiste de l'impression textile. Et je demande au gérant d'organiser en extérieur un barbecue à 6€ l'assiette à volonté. T'inquiète dis-je au gérant les gosses ça ne mangent pas grand-chose, sauf des chips, mais prévoit des bières pour adultes, et sodas à volonté. Me reste à trouver des voltaires : Bien sur Esté & Patricio, quelques papa gros bras. Moi au micro pour faire l'animateur, désigner le meilleur maillot calligraphié. Soirée inoubliable ! Impossible d'évoquer l'imagination débordante des garçons filles en calligraphie. La petite fille qui a rapporté le lot c'était pour son  « coquelicot fragile espèce protected ». Le garçon « un zizi en forme d'asperge avec un arrosoir ». Trop chou !

Petito ne m'avait pas raté « j'avais eu droit à une « Enorme glace 3 boules dégoulinantes de chantilly dans une coupe à glace débordante ». Sacré Petito, j'ai gardé mon maillot tout le reste du séjour. Ceux des adultes outranciers étaient refusés, et devaient le mettre dans un carton prévu à cet effet sans remboursement.  Le gérant était contant, il avait doublé recette.  Je proposais qu'il me laisse les clefs pour que j'aille nettoyer demain. Nous filons sur ma terrasse, des gosses avaient décidés de continuer la fête sans leurs parents qui a tout de rôle venaient les chercher sur ma terrasse.

Je prends la douche en premier, rejoints par Esté & Patricio qui attendent que je sorte pour me faire proposition indécente. Esté : « Tu ne va pas t'en sortir comme ça ». Je supplie réclame implore un whisky sur la terrasse pour faire le point. Un verre, deux verres, ils m'entraînent dans le grand lit titubant. Petito caché dans l'ombre, me fais un signe du pouce pour m'encourager. Le reste je ne m'en souviens plus vraiment, je ne peux qu'imaginer comment notre triolisme que commence.

Patricio s'est occupé avec brio de mon absence, et a été royalement récompensé. Esté le trouve changé depuis qu'il travaille. Lui m'a secondé auprès des gosses puis à reprit ses études. Nous avons terminé la semaine tout les trois avec une blague de petito sur un sticker du bungalow : « do not déranger it's hot ».

Epilogue : ils sont toujours ensemble, et nous nous retrouvons dans le bungalow réservé d'une année sur l'autre. Esté a passé son permis moto ! Patricio changé de Shadow pour une 750cc . Et moi je suis devenu responsable de région.

Votre avis m'intéresse !

Scoubidou38

phje@worldonline.fr

Autres histoires de l'auteur : Portrait d'un double face ! - Esteban (dit Esté) - Chubby Chub - Vacances déjantées - Destroy le covoiturage au final - Bains Turcs - Petite bite, dit la Biloute - Vide Burnes - Incongru - Casey - Godeminou à trou-ducs - Le colocataire renversant - Un ange Satanique caché : Abdel - Chaud Bouillant - Le rouquinoux - Dépave entre adultes consentants - Steffen and co…. - Alfredo & Geoffrey - Pablo Colombien - L'Alpha et l'Oméga - Adrien « masseur » - Déprave au sauna

s

Dernière mise à jour publique

11/11 : 9 Nouvelles

Dans les toilettes Ed.Nygma
Sucé par un mec ... Young hetero
Minet bi travesti Zephyre66
Je suis un vide-couilles Chopassif
Féminisé par mon voisin Pasdeproblem
Bonne séance au ciné Mathias
La nuit dans la cité Noprise2tete
Rencontre avec mon maître H
Voyeur Lucas

La suite...

Jeune, riche et gâté -07 Matt
Ma gorge défoncée -03 MâleLope
Sucé par un mec -02 Young Hetero
Chambres à louer -11 Jeanmarc
Un amour de soumis -04 Elfe
Séjour à Marrakech -02 Pierrot
Colocation -04 Emerick
Colocation -05 Emerick
La prison -02 Licko
Ascenseur -02 YvesChalons51
Le moniteur moto -08 Sketfan
Quand le prof dérape -02 Benoit25
Mon ami l’escort -03 Pititgayy
Mon ami l’escort -04 Pititgayy
Mon ami l’escort -05 Pititgayy
Rencontre avec mon maître -02 H
Soumise à mon concierge -02 Aline
Soumise à mon concierge -03 Aline
Mon amour pour les TTBM -02 Dann
Mon âme au diable -03 Pititgayy
Mon âme au diable -04 Pititgayy
Le prof amoureux de son élève -02 Jerem72
Le fils prodige aime obéir -06 Charles.lope
Le fils prodige aime obéir -07 Charles.lope

01/11 : 7 Nouvelles

Sur une aire d’autoroute Pascal 89
Derrière le vice Etiel
Le gérant de magasin me dépucèle Ada
Fahres Kevinpass77
Je mouille de woof Anon-pup
J’ai filmé mon copain Frank
Consultation privée Seneo

La suite...

Soumission & Domination -510 Jardinier
Soumission & Domination -511 Jardinier
Voyage Initiatique -10 Ninemark
Les amours de Francky -02 Francky
Un amour de soumis -03 Elfe
Ma vie avec mon Maître -02 AdrienSchild
Le fils prodige aime obéir -05 Charles.lope

PUBLIE TON HISTOIRE

RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

DESTOCKAGE DVD GAY

Chercher :

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Video

Video Gay

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)