14 Nov.
+ 61 histoires en accès privilège.
11 Nov. : +33 histoires en accès public

A noter.
Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.

VIP?
Accès privilège :
Des histoires en +, juste avec un don

Don anonyme, en paypal ou CB

DESTOCKAGE DVD GAY
PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Dépucelage à Roland Garros -05

un an après.

26 juin 2015, ce jour-là  j'ai 19 ans depuis un mois, je suis en vacances pour quelques jours encore et j'ai été reçu avec mention à mes examens de fin d'année. J'ai fêté l'évènement avec ma famille à midi et avec mes potes en boite le soir et la nuit. On avait commencé par un bar, histoire de picoler un peu et d'attendre l'heure d'aller s'éclater. C'était cool, on se marrait bien mais je pensais à Jérôme. L'an dernier, pour mes 18 ans, il m'offrait un ticket pour la finale de Roland Garros, un ticket pour me dépuceler et faire de moi une salope bien soumise et accro à sa bite. Il m'avait baisé un nombre incalculable de fois dans toutes les positions possibles et dans des lieux parfois insolites (au fond d'une impasse contre les bennes à ordures d'un restaurant, dans une salle de cinéma, …) ou « dangereux » (son lit conjugal alors que sa femme était en train de jardiner à quelques mètres de nous ou bien sur le canapé chez moi tandis que mes parents étaient montés dormir à l'étage au-dessus du salon). Chaque fois, j'avais eu un orgasme anal et il m'avait soit fécondé soit rempli la bouche.

L'an dernier, j'avais également fait la connaissance de Pierre, frère de Jérôme, un autre « serial baiseur ». Ils m'avaient tous les deux pris en double plusieurs fois. La première, jour de mon dépucelage, avait été la plus douloureuse, la plus originale était sans doute celle du 14 juillet 2014, ils me déchiraient le cul pendant le feu d'artifice que je voyais depuis la vitre arrière de la voiture de Pierre, je crois qu'on a joui tous les trois au moment du bouquet final, tout un symbole ! Nous sommes ensuite allés au bal populaire retrouver nos familles respectives, leur sperme coulait de mon trou pendant que je dansais, je les voyais rire en me matant.

Les deux mois d'été 2014, j'ai travaillé au club de tennis. Là, Jérôme m'a sauté à peu près tous les jours. Je me demande comment on ne s'est jamais fait surprendre ;  j'avais, des fois, du sperme sur la gueule et dans les cheveux, sur le torse ou sur le ventre, ça tâchait mon T-shirt et, la plupart du temps, mon short avait une auréole au cul. Début août, j'ai baisé toute une nuit avec un bel hétéro, Thomas, méga bien monté, tandis que Jérôme se tapait sa femme au même moment.

Début septembre, j'ai quitté Brive pour aller à Toulouse suivre des études supérieures. Ma vie sexuelle s'est calmée d'un coup mais les retrouvailles avec Jérôme étaient chaudes. L'excuse du tennis marchait toujours, j'avoue ne pas avoir beaucoup usé les cordes de ma raquette ; certaines fois, je rentrais crevé chez mes parents en leur disant que Jérôme m'avait encore mis cher ou bien que j'en avais plein le cul !

Au début de l'année 2015, Jérôme (prof de sport pour adultes) a commencé à me parler de Baptiste, un nouveau jeune client de 18 ans. Quand je l'ai vu, j'ai su qu'il allait être le suivant sur la liste. Un petit mec tout fin avec un beau petit cul, blondinet, yeux bleus, super gentil et souriant, pas du tout efféminé, extrêmement puceau et en admiration devant Jérôme, on aurait dit moi l'année dernière ! J'en ai parlé à Jérôme en lui disant que ça m'était bien égal qu'il se l'envoie pourvu qu'il continue à s'occuper de moi de temps en temps, ce qu'il a fait immédiatement histoire de me rassurer et de se vider une fois plus les couilles. C'est là que j'ai compris que nous n'éprouvions aucun sentiment amoureux l'un pour l'autre mais une attirance sexuelle très forte. Nous avons d'ailleurs continué à nous faire du bien.
A Pâques, les cloches m'ont apporté un beau cadeau : alors que Jérôme était en vacances avec sa femme et ses enfants, Pierre a eu la bonne idée de rendre visite à ses parents, il avait pensé à apporter sa valise de godes. Il est passé me chercher un soir pour une virée « entre mecs » comme il a dit à mes parents. Ils ont souri, nous ont recommandé d'être prudents, ma mère a dit que deux beaux mecs comme nous allaient sûrement faire des ravages, elle m'a fait un clin d'œil en me demandant de ne pas la faire grand-mère trop tôt. Je lui ai rendu son sourire complice et son clin d'œil.
Dans la voiture, Pierre m'a dit :
-       « Je ne savais pas que tu t'étais fait greffer un utérus et des ovaires, ça m'excite encore plus mais il va falloir que je fasse gaffe de pas te mettre en cloque ».
-       « Arrête tes conneries, je leur dirai un jour, quand ce sera le bon moment, en attendant tu peux me remplir de litres de sperme. »
-       « J'y compte bien, surtout que, sans le savoir, ta mère m'a donné l'autorisation de te baiser. Faut jamais décevoir sa maman ! »
Je ne suis rentré que le surlendemain en fin de matinée, rempli à bloc, le cul défoncé et la mâchoire déboitée ! On avait passé plus de trente heures ensemble chez Jérôme (Pierre possède un double des clés), on a picolés, on a un peu joué au tennis, on s'est bien marrés mais surtout, on a baisé comme des fous. En plus de ses coups de bite, j'ai pour ainsi dire redécouvert sa panoplie de « jouets ». La première fois j'étais complètement bourré, je n'avais que quelques flashs. Je me les suis tous repris dans la bouche et dans le cul, j'en ai eu un énorme dans la bouche et deux dans le cul en même temps tandis que je branlais Pierre et ma queue en même temps, une vraie dépravation ! J'ai eu le privilège d'inaugurer le dernier : noir, 20cm par 7, avec position vibrante ou mouvement de spirale avec des petits picots en latex sur toute la longueur. Jouissif, un vrai bonheur !!! Au retour, mes parents m'ont trouvé une tête de déterré et une démarche de « canard », j'ai eu des courbatures pendant 4 jours, j'ai parlé d'une cuite avec gueule de bois et d'un petit claquage au tennis pour couper court.

Voilà que le tournoi de Roland Garros 2015 est arrivé. Jérôme y est allé avec Baptiste, j'ai regardé la finale à la télé opposant Djokovitch et son vainqueur, le Suisse Wawrinka, un super match auquel j'aurais adoré assister. J'avais du mal à me concentrer sur les échanges et la technique, je ne pouvais pas m'empêcher de me remémorer la finale de l'an dernier et je pensais que, dans les gradins, il y avait sûrement un puceau de moins sur Terre qui assistait au spectacle avec un gros gode dans le cul. J'ai pensé à la soirée et la nuit qui l'attendaient avec Jérôme et Pierre, je me suis dit qu'ils avaient bien de la chance…

J'ai revu Jérôme le samedi suivant, j'ai eu du mal à lui parler car nous étions tout un groupe de potes au restaurant. Assis en face de lui, Paul, a demandé si l'ambiance à la finale était sympa. Il a répondu :
-       « Pas mal, j'ai connu mieux ».
-       « Ça c'est pas bien passé ? » Ai-je rajouté.
-       « Disons qu'il y a eu des imprévus mais bon, ça aurait pu être pire ».
Il fallait que j'en sache plus. Le voyant partir aux toilettes, j'ai attendu deux minutes pour l'y rejoindre, là, je reprenais la conversation :
-       « Alors qu'est-ce qui s'est passé ? »
-       « M'en parle pas ! Ça commençait mal, Baptiste a flashé sur une meuf et il en est mordu, il ne m'a parlé que d'elle pendant tout le trajet. J'ai quand même pu lui dépuceler la bouche, il a bien voulu me faire une pipe pour voir ce que c'est, c'était bien moyen et, en plus, il a refusé d'avaler mon jus, il m'a fini en me branlant, j'ai juté sur mon ventre même pas sur sa gueule, ça m'a contrarié ! Arrivé à Meudon, j'ai voulu le faire picoler un peu pour qu'il se lâche mais il a voulu manger un truc pour éponger l'alcool, il a trouvé un morceau de gâteau dans lequel il y avait de la poudre de noisettes, ce con, il a fait un choc allergique. J'ai dû l'amener aux urgences de l'hôpital. Pierre était de service, c'est lui qui l'a réceptionné et qui s'en est occupé. Je ne suis pas allé à la finale, on est rentrés plus tôt que prévu, depuis, il me fait la gueule. »
-       « Dis donc, t'as décroché le gros lot cette année ! »
Pour lui remonter le moral, je me suis approché de lui je lui ai mis la main au paquet et je l'ai embrassé. Déjà il commençait à bander et m'a demandé de lui faire une vraie pipe, ce que je me suis appliqué à faire, il m'a largué 5 gros jets dans la bouche. Je l'ai regardé, j'ai ouvert la bouche pour qu'il voit sa semence et j'ai tout avalé. On est revenu à table, personne ne s'était vraiment rendu compte de notre absence.

Quand on est sorti, Jérôme m'a demandé si je pouvais le ramener chez lui car il n'avait pas le courage de faire à pieds les 3 km. Bien sûr, j'acceptais, vingt minutes après, la voiture de mes parents était garée dans un petit chemin au milieu d'un bois à 10 km de Brive, j'étais torse nu, le jeans baissé sur les cuisses, allongé sur le ventre sur le siège arrière, le cul cambré et offert, Jérôme me bouffait la chatte en me faisant gémir de plaisir. Il m'a doigté longuement jusqu'à ce qu'il me procure un orgasme anal ; là, il m'a dit que ma chatte était assez ouverte et mouillée comme il l'aime pour l'accueillir, il m'a pénétré d'un coup sec jusqu'aux couilles et m'a baisé fortement pendant de longues minutes, il a fini par jouir en moi, j'ai craché moi aussi. Je lui ai dit :
-       « Je crois bien que tu ne m'avais pas baisé dans une voiture depuis le jour où tu m'as dépucelé. On en a fait des choses depuis, n'empêche c'était super excitant, comme un retour aux sources. »
-       « Carrément, mais ton trou n'a plus rien à voir avec celui que j'ai ouvert il y a un an. Et puis maintenant, tu as appris à bouger pour me donner encore plus de plaisir. Tu as été un très bon élève ! »
On s'est relevé, il a éclaté de rire en voyant mon jus sur le siège, il a dit :
-       « Ouh, papa va pas être content que son petit Phil ait souillé de son jus les sièges de sa belle voiture toute propre ».
Heureusement, j'avais une bouteille d'eau, j'ai essayé de tout nettoyer en espérant qu'aucune tâche ne resterait visible. Pendant que je m'activais à effacer toutes les traces, Jérôme, derrière moi, me proposait de rempiler au club de tennis pour les deux mois d'été en remplacement de Baptiste. J'ai tourné la tête vers lui pour le fixer, comme il attendait ma réponse, j'ai dit :
-       « Ok, seulement si les conditions sont les mêmes que l'an dernier. »
Il a pris mon cul dans ses mains et a répondu :
-       « Les mêmes avec, vu ton expérience, une petite augmentation des cadences. »
-       « Vantard !!! ». J'ai dit ça puis j'ai lentement passé ma langue sur mes lèvres.
-       « Allumeuse ! Je t'attends le lundi 6 juillet à 8h30 au club pour tester le matériel, on s'expliquera entre hommes ! ».

Pour moi, l'été 2015, comme celui de 2014, allait être caniculaire !!!

Phil

philroz@hotmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Coming out ! - Accro à la bite d'Hugo - Plan juteux à trois - Enfin actif ! - Un rapport pour un stage - Jérôme ce queutard ! - Dimanche soir et en manque - L'inconnu du train - Chaude manif ! - Expérience échangiste - Dépucelage à Roland Garros

s

Dernière mise à jour publique

11/11 : 9 Nouvelles

Dans les toilettes Ed.Nygma
Sucé par un mec ... Young hetero
Minet bi travesti Zephyre66
Je suis un vide-couilles Chopassif
Féminisé par mon voisin Pasdeproblem
Bonne séance au ciné Mathias
La nuit dans la cité Noprise2tete
Rencontre avec mon maître H
Voyeur Lucas

La suite...

Jeune, riche et gâté -07 Matt
Ma gorge défoncée -03 MâleLope
Sucé par un mec -02 Young Hetero
Chambres à louer -11 Jeanmarc
Un amour de soumis -04 Elfe
Séjour à Marrakech -02 Pierrot
Colocation -04 Emerick
Colocation -05 Emerick
La prison -02 Licko
Ascenseur -02 YvesChalons51
Le moniteur moto -08 Sketfan
Quand le prof dérape -02 Benoit25
Mon ami l’escort -03 Pititgayy
Mon ami l’escort -04 Pititgayy
Mon ami l’escort -05 Pititgayy
Rencontre avec mon maître -02 H
Soumise à mon concierge -02 Aline
Soumise à mon concierge -03 Aline
Mon amour pour les TTBM -02 Dann
Mon âme au diable -03 Pititgayy
Mon âme au diable -04 Pititgayy
Le prof amoureux de son élève -02 Jerem72
Le fils prodige aime obéir -06 Charles.lope
Le fils prodige aime obéir -07 Charles.lope

01/11 : 7 Nouvelles

Sur une aire d’autoroute Pascal 89
Derrière le vice Etiel
Le gérant de magasin me dépucèle Ada
Fahres Kevinpass77
Je mouille de woof Anon-pup
J’ai filmé mon copain Frank
Consultation privée Seneo

La suite...

Soumission & Domination -510 Jardinier
Soumission & Domination -511 Jardinier
Voyage Initiatique -10 Ninemark
Les amours de Francky -02 Francky
Un amour de soumis -03 Elfe
Ma vie avec mon Maître -02 AdrienSchild
Le fils prodige aime obéir -05 Charles.lope

PUBLIE TON HISTOIRE

RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

DESTOCKAGE DVD GAY

Chercher :

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Video

Video Gay

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)