Mai
Nouvelles histoires, photos bbk

VIP
"Accès Avant-Première" des histoires juste avec un don, ou en écrivant une histoire

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Rayhan

Nous restons immobiles, silencieux, toujours enlacés. Je sens une douleur assez forte dans mon cul, terriblement dilaté, mais toujours palpitant comme s'il continuait à réagir à la grosseur de sa bite. Rayhan respire encore rapidement, essoufflé par les efforts qu'il vient d'accomplir. Il bouge de temps en temps sa queue toujours enfoncée entre mes fesses, où elle vient de se démener pendant un bon quart d'heure.

Je regrette un peu qu'à cause de la forte douleur, je n'aie pas vraiment senti de plaisir, et du coup ni pu éjaculer. En revanche, maintenant que "l'orage" est passé, je commence à éprouver un tas de sensations agréables. Sans doute je me remémore les mots affectueux qu'il m'a dits pendant qu'il m'a pris. C'est grâce aussi à la joie évidente qui a été la sienne pendant tout le temps qu'il m'a pénétré. Comme un gosse avec un nouveau jouet ! A son crédit aussi, je dois reconnaître qu'il s'est vraiment comporté en homme, en vrai mâle, tout en me témoignant un véritable respect, une attention… un amour, je dirais,  très rares chez un actif debutant.

 Mes jambes, de chaque côté de ses hanches, le serrent contre moi. Je croise mes chevilles derrière ses reins. Je le tiens comme prisonnier, bien contre moi, comme si je craiganis qu'il ne s'échappe… Mes mains caressent ses épaules, ses bras, descendent jusque sur ses fesses. Je sens les mouvements de son cul. Sa queue a perdu de sa raideur, elle laisse enfin, pour quelques instants, mes sphincters en paix. Rayhan continue de me chuchoter des mots agréables, entre deux baisers dans mon cou. Il paraît toujours aussi passionné, aussi enflammé de désir.

- «Tu sais… c'est la première fois que je fais l'amour avec un homme, et c'est avec toi… Je t'aime… Dès que je t'ai vu à la piscine… j'ai eu envie de toi… C'est super d'être comme ça, tous les deux, à faire l'amour… Jamais je pensais y arriver un jour… surtout posséder un mec… et je suis là… collé à toi… dans toi ! C'est super !!!...»

Je l'embrasse sur le nez et lui chuchote :

            - «Moi aussi j'adore être pris comme ça… te sentir en moi… Dès que je t'ai vu, moi aussi, je n'avais qu'une envie : faire l'amour avec toi… enfin me faire prendre par toi… Tu es merveilleux, Rayhan… Mais tu es jeune, et je ne suis que le premier… Tu vas t'en payer des dizaines de mecs, si t'en as envie… Tu es trop beau et excitant… Les mecs, ils vont tous te kiffer et se laisser faire… Tu vas être un bourreau des cœurs… et des culs ! C'est sûr !»

Il rigole et m'embrasse. De petits baisers, en cascade, sur mes joues, mes lèvres, mon nez… et puis, brusquement, des pelles fougueuses, sa langue forçant le passage entre mes lèvres, me fouillant la bouche pour se mêler à la mienne. Il est alors déchaîné; sa salive, trop abondante déborde de nos bouches, coule sur nos mentons. Il me lèche, pour rattraper cette bave d'amour, si excitante pour nous deux. Je devine que cette fougue soudaine est le signe qu'il est très chaud à nouveau… Je sens d'ailleurs sa queue reprendre du volume et grossir en moi. C'est une sensation extraordinaire : c'est comme si un ballon se regonflait dans mon cul… mais un ballon chaud, vivant, palpitant ! Il bouge un peu sa queue, sans me limer vraiment, histoire seulement de me faire sentir qu'il bande à nouveau, qu'il a envie de moi… Moi aussi j'ai envie… mais je ne voudrais pas qu'il reprenne ses mouvements de bouc en rut, c'est pourquoi je le serre entre mes jambes, de façon à l'empêcher de se déchaîner dans mon cul, encore endolori

- «Tu la sens ma bite ?... Je bande… J'ai envie de toi… Je peux ?». Il m'a dit ça en me regardanttendrement avec ses grands yeux noirs, comme s'il me suppliait…

Je suis troublé de savoir que quelqu'un me désire autant, qu'il ne veut pas quitter mon corps, me prouver son amour en me possédant une nouvelle fois. Je sens le poids de son corps sur moi. Je me trouve subitement petit et vulnérable… Et à la fois important, indispensable pour qu'il ressente du plaisir, cette satisfaction d'être un vrai garçon, actif, un homme en pleine possession de ses moyens. Je me contente de sourire, sans répondre, mais précautionneusement, comme par réflexe, je serre mes sphincters… C'est que j'ai comme une appréhension. Va-il me prendre comme tout à l'heure ? Se lâcher comme un fou, sans mesurer la souffrance qu'un sexe d'un tel gabarit peut engendrer chez un partenaire, même, comme dans mon cas, plus puceau depuis longtemps !… Rayhan a dû se rendre compte que ses mots doux tout à l'heure n'ont pas suffi à adoucir ses coups de boutoir. Car cette fois il va reprendre ses va et vient à un rythme beaucoup plus lent, entrant et sortant doucement de mon cul. Il faut dire que le foutre qu'il a abondamment déversé dans mon trou s'avère être, pour cette deuxième saillie, un magnifique lubrifiant. Et même s'il enfonce entièrement sa bite en moi, puis la ressort, totalement aussi, jusqu'au gland, je n'ai plus la sensation d'être défoncé par un vilebrequin, comme la première fois. J'apprécie maintenant ses mouvements, sans douleur, et, vaniteusement, je ne peux m'empêcher de penser que c'est moi qui, le premier, aurait subi les assauts de cet extraordinaire étalon arabe, dans la splendeur de ses dix-huit ans.

- «Vas-y Rayhan prends-moi!... Baise-moi bien…»

Je me laisse aller, relâchant bien mon cul, qu'il lime maintenant  un peu plus vite, sa bite entrant et sortant sans difficulté, grâce à son sperme, merveilleux gel naturel. Son superbe instrument me remplit totalement le cul et rentre assez profondément en moi. Pour ne pas m'écraser, il s'appuie sur ses mains, placées de chaque côté de mon torse. Je le vois au-dessus de moi, attentif aux mouvements de son bassin, qui bouge dans un rythme parfait. Son souffle est rapide et très sonore. Moi aussi, je respire fort. Nous sentons tous deux nos corps vivre au diapason : il prend du plaisir à me posséder, je savoure comme un fou d'être pénétré par sa verge, de sentir ses couilles battre régulièrement contre mes fesses. Pour lui laisser plus de champ dans ses mouvements, je desserre mes jambes qui ceignaient ses reins. Aussitôt Rayhan pousse son bas ventre contre mes fesses, enfonçant au maximum sa queue en moi. Je ne peux m'empêcher de lancer un petit couinement de douleur. Rayhan a l'air d'aimer ma plainte, car il va recommencer cinq ou six fois, poussant à fond sa bite et restant quelques secondes ainsi, sans bouger… J'ai crié, c'est vrai, plusieurs fois, mais j'ai adoré sentir mon partenaire affirmer de cette manière sa domination, son rôle de mâle, de maître incontesté des opérations ! Je tends une main, cherche à toucher sa queue : les bouts de mes doigts sont près de ma rondelle ; je sens sa queue raide glisser régulièrement, entrer dans mon cul sans le moindre effort, mes sphincters étant désormais totalement ouverts, pour mieux recevoir ce visiteur infatigable… Sa queue est gluante et dure… un pieu merveilleux qui me laboure le cul, mais en ne me donnant cette fois que du bonheur ! Rayhan a accéléré le rythme de ses coups de reins. Je suis aux anges, pas la moindre douleur. Je me contracte, comme si j'allais jouir… mais pas une goutte de sperme ne jaillit de ma bite… C'est comme un orgasme sans éjaculation… Mes sphincters se sont néanmoins refermés et la queue de Ryahan me brûle un peu à chacun de ses passages. Ce trou resserré n'a pas l'air de le gêner, peut-être même prend-il encore plus de plaisir à défoncer un trou serré… Il respire de plus en plus rapidement… Je gémis de plaisir. Rayhan sait qu'il me baise bien… que, même à sa première expérience, il a instinctivement compris ce qu'il fallait qu'il fasse pour prendre du plaisir et m'en donner. Il stoppe brutalement ses va et vient, enfonce toute sa queue en moi. Je vois comme une grimace sur son visage. Ses pectoraux, ses bras se durcissent, sa respiration s'interrompt. Je comprends qu'il vient d'atteindre ce moment magique du plein orgasme. Je sens le liquide chaud que son sexe décharge en moi. Il râle… C'est la seconde fois qu'il jute de la soirée !… Je suis heureux pour lui… Épuisé, il s'effondre sur moi, sans même retirer son sexe.  De mon côté, si je n'ai pas joui, j'ai pris tout de même un plaisir immense. Le jeune arabe respire encore à un rythme précipité. Je sens son souffle contre ma poitrine. Il me demande :

- « Alors ? T'as aimé ?... »

- « C'était super, mon amour… Tu m'as baisé comme un pro ! J'adore me faire mettre comme ça… sentir une grosse bite comme la tienne me remplir complètement… C'était divin… Tu es un sacré mec… J'ai beaucoup aimé… mais malheureusement j'ai pas pu jouir…»

-« Ah bon, t'as pas joui ? Oh pardonne-moi… Fais voir ! Je suis désolé… Je veux que tu jouisses toi aussi…»

Et tout en s'excusant, il saisit ma queue et essaye de me masturber. Mais je ne bande pas vraiment : ma tige est mollassonne bien qu'assez gonflée. Rayhan la prend en bouche et commence à me sucer. Il fait ça avec amour, la léchant de haut en bas, mordillant mon gland, me bouffant même les couilles. Avec pareil traitement, ma queue ne tarde pas à durcir et à atteindre sa taille de compétition… Il faut dire que Rayhan s'applique ! Je bande comme un âne, surtout depuis qu'il me branle avec la bouche. Que c'est beau de voir ce splendide mec s'occuper de mon sexe avec autant de fougue.

- « Tu sais…c'est la première bite que je suce un mec et que je le branle… Je fais ça bien ?...»

- «Tu es marveilleux ! C'est super bon… putain. Tu m'excites un max ! Continue de me masturber… Avec deux doigts seulement, mais en faisant bien coulisser la peau… Voila, comme ça… C'est super bon ! Tu fais ça super bien… Tu apprends vite… Putain… continue… ne t'arrête pas… je sens que ça vient… continue… Ahhhhhh…ahhhhh » Je lâche plusieurs jets qui vont s'étaler sur le torse de Rayhan. " Il rigole…et me dit :  « Putain t'avais envie toi aussi… Tu jutes bien !» - «Oui, mais moi c'est la première fois de la soirée ! Sois mignon, Rayhan… sors ta queue de mon cul… ça me brûle…

Il obéit aussitôt, retire son membre sans brutalité. Sa bite, même molle, est encore énorme. Elle est toute gluante de sperme de haut en bas. Il est vrai qu'il a éjaculé deux fois ce soir, et même si je n'ai pas vu son foutre jaillir de sa verge, j'ai bien senti qu'il me remplissait le cul chaque fois. D'ailleurs du jus coule de mon cul sur mes cuisses. Rayhan me présente sa queue ; je la saisis des deux mains, la caresse comme un petit animal. Mes doigts glissent sur sa peau visqueuse. J'adore. Je la malaxe en tous sens, touche ses couilles elles aussi poisseuses. Les poils frisés de son pubis sont mouillés de sa semence. J'approche mon visage de son bas-ventre : l'odeur de son foutre et de mon cul est très forte, mais elle ne me gêne pas… J'aime au contraire ce parfum de mâle après le coït. Rayhan me laisse faire : il doit être étonné que son sexe si souillé de sperme et d'humeurs anales puisse tout de même m'attirer. Je frotte sa verge contre mes joues, mon front, mon nez, mes lèvres. J'aime jouer avec ce membre viril, redevenu dur en quelques secondes, triomphant, raide dans toute sa puissance, sa beauté naturelle, son arôme mâle. J'ouvre les lèvres et avale d'un coup une bonne moitié de ce splendide morceau de chair tiède. Sa bite a un goût amer, mais elle en paraît encore plus désirable. Je commence à la sucer, aspirant avec force son gland, titillant la fente de son méat du bout de ma langue. Rayhan apprécie et semble reprendre cet état d'excitation extrême, que la pénétration de mon cul a déclenché à deux reprises. Il bande comme un taureau. Il appuie sur ma tête pour mieux enfoncer sa queue dans ma gorge. J'ai plusieurs haut-le-cœur, tellement son gros zeb m'étouffe. Mon jeune amant n'insiste pas : il ne veut pas me faire mal, il veut seulement éprouver tous les plaisirs qu'offre le sexe. Il aime ma façon de le pomper : je sens ça à la raideur de sa queue… et au rythme de sa respiration. La contraction de ses abdos est le signal qu'il va jouir à nouveau…  Rayhan essaye de retirer sa queue de ma bouche, mais je l'en empêche. Je garde sa verge dans la bouche, prêt à recevoir son jus, s'il en a encore… Et c'est un troisième festival de foutre. Son sperme me remplit la bouche, s'échappe partiellement par les commissures de mes lèvres et, coulant le long de sa tige va mouiller les poils frisés de son pubis et de ses testicules. Ce n'est pas croyable ! C'est une vraie usine à foutre cet appareil génital !

J'avale tout, puis m'emploie à nettoyer parfaitement sa queue, ses couilles, son scrotum. Sa bite est toujours raide. Il semble ne jamais se fatiguer ce mec. Il a une résistance peu commune, et, comme souvent les garçons de son âge, une capacité à éjaculer qui, malheureusement, nous fait défaut très vite dans la vie. Du moins, pour ce qui me concerne… Je fais un bisou sur son gland, puis parcourant de ma langue sa verge, son ventre, ses tétons, son cou, son menton, j'arrive à ses lèvres et nous nous roulons une pelle endiablée. Il me regarde dans les yeux et me déclare :

- « Tu sais… j'ai pas été très bon… Je t'ai même pas fait jouir… Mais tu dois m'excuser… c'est la première fois.. Promis, la prochaine fois… tu vas délirer tellement tu vas jouir ! Putain, j'ai super aimé te prendre… J'ai jamais éprouvé un plaisir comme ça… On recommence quand tu veux !»

- « Non Rayhan… Je te l'ai dit : je vis avec un copain… On s'aime… On s'entend super bien, tous les deux, dans la vie comme au lit… Je le prends, il me prend… On se donne à fond…Il a mon âge. C'est sûr qu'on baise pas comme toi… C'est plus calme. A ce propos : félicitations ! Tu es un super coup ! Tu niques mieux que des tas de mecs plus âgés, donc qui pensent avoir plus d'expérience… Je te le dis, parce que c'est la pure vérité. Personnellement, j'ai super aimé faire l'amour avec toi… Je suis pas prêt d'oublier cette soirée ! Mais je te l'ai dit ; mon copain est parti passer Noël dans sa famille; c'est pour ça que j'étais seul à la piscine, quand on s'est rencontrés… Mais quand il va revenir, je peux pas lui faire ça… le tromper avec toi!»

Il semble très déçu.

- « Mais si tu veux, on peut faire ça à trois… ou tous les deux, quand il n'est pas là… Je vais te donner mon portable et… tu m'appelles quand tu veux…»

            - « Tu es terrible, Rayhan ! Tu es un diable ! Laisse-moi ton numéro de portable, si tu veux… Mais te fais pas trop d'illusions…: considère que je suis comme marié !»

Rafael

Autres histoires de l'auteur : Baise à Valence - Véracruz - Nuits cubaines - Trois bites bronzées - Vacances en Égypte - Plage nudiste - Piscine -Vacances en Espagne - Métis - Le vigile - Soirée foot - Nouvel ouvrier - Au sauna à Barcelone - Chienne, pour la première fois - Rayhan - Vacances en Uruguay - Amsterdam - Jeux dans le train - Le légionnaire - Inca - Les cousins marocains - Les R.T.T - Un gros Havane - Oncles et neveu - Trois mecs de chantier - Le Marocain - Salon de coiffure - Raccourci - Deux footeux - Black - Une après-midi de rêve - Vacances à Guayaquil

Dernière mise à jour publique

6 Mai > 10 Mai

Le pari Pascal
Soirée routier riders59650
Du statut de Salope à celui de Pute Adonf
Agent Spécial GwenaelAgent Spécial Gwenael GwenBlondinet
Dragon Ball ZZZ Astro
Comment j'ai lopé ma famille Camille
Nice -01 Calinchaud
Je suis une vraie chienne Pascal
Chantier éloigné Caramel
Envie d'exhib Pascal
Shawn Mendes me baise Boris22

Nouvel épisode

Professeur Ligoteur -02 Bounkey
La grosse bite de mon beauf -04 Ghost writer
Chantier éloigné -02 Caramel
Kader -03 Cédric
Kader -04 Cédric
Julien en famille -02 Marco10e
Mon chéri et son pote -02 Lucas22
Le lycée, ça craint -02 Guillaume
Soumission & Domination -498 Jardinier
Le militaire gabonais -02 Luk Alexandre

Mai 2018

Moi, lope des rebeux LopsaEnveut
Corrigé par un lascar violent Dimosqwertz
Aux bains avec le Hokage Boris22
Une défonce inoubliable Adonf
Opération séduction du patron Costard fétiche
Journée du Patrimoine ! Stephdub
Turquie 2018 Viril57100
Le jardinier Gegebi95
Le Gigolo NeoFP
Agent de sécurité bien membré Ghost writer
Jean et moi Pascal
Le Mateur Eric
Douce rencontre Mimi83
Le centre d'internement Roberttiti
Tonton gandhii34
Sexe acrobatie ? Pascal
Chambres à louer Jeanmarc
Mec marié en forêt jrmec1385
La grosse bite de mon beauf -03 Ghost writer
Chroniques de Cédric Cedric21052
Le mec idéal -21 Pititgayy
Le mec idéal -22 Pititgayy
Les Chronique de Max -05 Max
Pire des salopes -03 Ulrich
Séance photo -05 Pascal
Histoire de lycéens Gaëtan92
Julien en famille Marco10e
Serveur d'un soir Pascal
Pierre mon mac Pascal
Mon rêve américain Maxou
Premières chaleurs avec Malik DC
Mon mâle rebeu VTC Lucas
Professeur Ligoteur Boundkey
Retour de plage Pascal
Soumis au marié Paulfalloux
Différentes interprétations PoisonFecond
Rencontre Facebook Jolicul
Tellement je kiff mon Boss -08 Putedesteph69
Un été bien rempli -02 Adri
Le chalet -23 Yan
Soumission & Domination -495 Jardinier
Soumission & Domination -496 Jardinier
Soumission & Domination -497 Jardinier
Croisière -08 Calinchaud
Le militaire gabonais Luk Alexandre
Ma première fois à trois Renaud1212
Le lycée, ça craint ! Guillaume
Une formation très intense Ghost writer
Visite de mon frère Clemsex
Baise chez papa Maxoy51
Violé en groupe HadrienQc83
Chez Philippe Frank
Soumission & Domination -493 Jardinier
Soumission & Domination -494 Jardinier
Jean -11 Kawiteau
Mon bâtard -04 Teub23
Séance photo -05 Pascal
Éric, ma vie Chapitre -10 Rodriques
Éric, ma vie Chapitre -11 Rodrigue
Éric, ma vie Chapitre -12 Rodrigue
Arrêt imprévu -02 Caramel
Croisière -07 Calinchaud
Beau-Père -06 Calinchaud
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

 

Cyrillo nu a Mykonos
Cyrillo Mykonos

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Leather

Cyrillo Cuir Leather
Cyrillo Home

&+
Twitter

 
 

Chercher :

CYRILLO CHEZ LES GRECS CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS
CYRILLO CHEZ LES GRECS

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Tout sur Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr - Intagram

Cyrillo Photo

Best of Cyrillo - Cyrillo Cuir - Cyrillo chez les grecs

Dial Chat

Chat & Dial gay (rencontre)

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Vidéo

Vidéo gay