14 Nov.
+ 61 histoires en accès privilège.
11 Nov. : +33 histoires en accès public

A noter.
Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.

VIP?
Accès privilège :
Des histoires en +, juste avec un don

Don anonyme, en paypal ou CB

DESTOCKAGE DVD GAY
PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Chienne, pour la première fois

Mon mâle alpha -1

Nous avons tous des vêtements qu'on préfère, des chemises, des tee-shirts, des jeans…, des fringues dans lesquelles on se sent bien, sans qu'on sache vraiment pourquoi, et, je l'ai remarqué, quand on les porte, on plaît davantage aux autres. Dans mon cas, j'ai une paire de jeans délavés, quand je me glisse dedans, je sens que je deviens "irrésistible" aux yeux de certains mâles alpha.

Sébastien et moi, nous nous sommes croisés des tas de fois, en particulier à la cafeteria de la boîte, et il est clair pour les deux que notre intérêt est réciproque. Mais, à l'exception de certains regards plus qu'éloquents pour chacun de nous, jamais nous ne sommes allés plus loin. Pas même un sourire complice. Nous avons une amie commune, Margot, une de mes collègues de bureau, qui m'a juré, quand je l'ai interrogée, qu'elle n'avait jamais parlé de moi avec Sébastien, ni surtout de mes préférences sexuelles. Je ne l'ai pas trop crue… Pour ma part, je sais que Sébastien fréquente une fille : je les ai vus ensemble plusieurs fois, y compris une fois à l'entrée d'un cinéma.

Ce matin-là, alors que je grimpais quatre à quatre les escaliers, sans attendre l'ascenseur, je me trouve nez à nez avec lui. Il m'aborde, en prétextant qu'il se trouve "par hasard" dans ce bâtiment,. Or je sais qu'il travaille dans l'autre et que c'est déjà l'heure d'aller bosser. Je crois, en vérité, qu'il a choisi ce moment, parce qu'il sait qu'à cette heure je suis seul, sans Margot. A la cafét, à midi, je mange avec elle, et souvent elle sort du boulot en même temps que moi.

- "Où tu vas comme çà… à fond la caisse… tout rouge ?"
- "Désolé… je peux pas rester… Je me suis déjà fait engueuler hier parce que j'étais en retard !"
- "Et pourquoi t'es si rouge ? C'est parce que tu cours… ou parce que tu viens de faire mettre?"
- "Qu'est-ce tu racontes ? Arrête tes conneries ! Tu rêves toi la nuit !..."
- " Écoute bien ! À midi je t'attends aux toilettes du premier ! T'as compris ? J'ai de quoi te faire bouffer… À midi, j'ai dit !"

À l'heure du repas, j'ai tout fait pour que Margot m'accompagne à la caféteria, en prenant le chemin le moins direct, et surtout en évitant de passer près des toilettes du premier. Mais très vite je me suis rendu compte qu'il nous suivait à quelques mètres, et quand je me suis retourné pour savoir s'il était encore là, il m'a fait un signe avec ses mains, comme pour m'interroger : "Alors, qu'est-ce tu fous ?... Et où tu vas avec elle ?..." Je n'ai pas pu résister. J'ai dit à Margot que je devais d'abord passer aux toilettes, qu'elle aille toute seule à la cafét., je la rejoindrai.

Je suis entré, en tremblant, dans les chiottes. Il m'attendait.
- " Je regardais ton cul, quand tu descendais l'escalier… Tu sais quoi ?..."
- "Non…"
- "Les mâles comme moi, quand ils voient un petit mec dans ton genre, avec des jeans serrés comme les tiens, des jeans qui te moulent bien le cul… la testostérone nous traverse les couilles et nous fait bander d'un coup ! J'te jure : c'est la barre immédiate !... Et c'est pas bon signe !..." Pourquoi tu fais cette gueule de sainte nitouche ? Tu me prends pour un con ? Tu crois que je sais pas que tu t'habilles comme çà pour me chauffer… Y'a longtemps que j'ai remarqué que tu me mates le paquet chaque fois qu'on se croise… Il te plaît, hein mon paquet ? Ça c'est de la bite ! Allez, va dans le dernier chiotte, au fond… et laisse la porte ouverte !"
- "Mais non ! qu'est-ce tu veux ?... je…"
- "Écoute bien mon minet : c'est pas pour demain ni pour plus tard… C'est aujourd'hui et tout de suite !... Et n'essaye pas d'improviser un numéro de gonzesse… Tu vas me bouffer le chibre, c'est tout !Et je sais que tu vas adorer !… Pas la peine d'aller à la cafét.; aujourd'hui, c'est moi qui vais te donner à bouffer !"
Sans moufter, je file dans la dernière cabine de la rangée. Quelques secondes plus tard, Sébastien entre, et ferme aussitôt le loquet. À me voir aussi nerveux et agité, il me pousse brutalement en arrière. Je me retrouve assis sur la lunette du WC. Il plaque alors son paquet contre ma gueule. Je ne bouge pas. Il écarte les jambes pour que mon nez soit juste en face de sa braguette. Il frotte sa bosse contre mon nez, mes lèvres. Il fait ce mouvement plusieurs fois, dans tous les sens, pour que je prenne bien conscience du volume de son paquet. La trouille me paralyse totalement.
- "Alors, la tapette ? T'as besoin que j'ouvre ma braguette et que je t'écrase la gueule contre ma queue ! Qu'est-ce tu glandes pour commencer à me sucer ? Écoute bien. Tu dois bien te mettre çà dans ta petite tête de pédé : tu as la chance d'avoir une bite de vrai mâle devant toi, alors, tu dois te précipiter dessus, l'avaler, te l'enfoncer au fond de la gorge, sans faire de manières…"
Sans un mot, j'ouvre sa braguette. Dessous, il n'a pas de slip. Sa bite sort d'un coup.
- "Voilà, comme ça… mais continue de me regarder… avec tes beaux yeux bleus… Voilà, continue de me regarder !"
Je ne peux m'empêcher de baisser les yeux quelques secondes pour mieux voir son sexe. Sa verge, molle mais très grosse dèjà, pend au-dessus d'une énorme paire de couilles. Il est poilu, mais pas trop sur ses testicules. La touffe est dense surtout au dessus de sa bite et se termine en triangle vers le nombril. Il n'est pas circoncis et son gland est recouvert d'un prépuce assez long, comme celui des garçonnets. Il y a de quoi jouer pour décalotter son gland. Ce sont mes bites préférées. Je commence par retrousser sa peau pour découvrir son gland. Une belle coupole rosée apparaît, fendue largement, humidifiée de précum. Je lèche ce filet de liquide transparent, tout en regardant Sébastien, comme il me l'a demandé.
- "Tu aimes, tapette ?"
Sans répondre, je lèche son gland, le mouillant bien de salive. Mes premières câlineries déclenchent aussitôt une raideur totale de sa verge. Elle a bien gonflé aussi, et je peux me rendre compte de l'énormité de l'engin. J'en ai vu des plus grosses,  c'est vrai, mais celle de Sébastien est d'un gabarit XL.
- "Pousse-toi, j'ai envie de pisser."
Je me lève pour libérer la cuvette et assiste au spectacle, que j'adore, celui d'un mec en train d'uriner ! Je vois sortir de la large fente de son méat un jet doré, puissant et continu. Superbe bruit de l'urine moussant dans l'eau du WC. Je me dis que ce mec, quand il éjacule, doit aussi lancer des jets de sperme aussi puissants ! Quand il a fini de pisser, et sans même la secouer pour faire tomber les dernières gouttes, il me la replonge dans la bouche. Sa bite a perdu de sa raideur, mais pas de son volume. Très vite, elle reprend sa vigueur et je me mets à la pomper comme un affamé.
- "T'as la bouche en feu, petit pédé… En plus, tu pompes comme un dieu ! Vas-y… lèche-moi bien les couilles aussi !"
Je l'ai sucé à fond pendant bien dix minutes. Verge, gland, boules. Je sens bien qu'il aime mes coups de langue et la chaleur de ma bouche…que je l'excite. Il m'arrête d'un coup, enlève ses grolles et son jeans : il se retrouve complètement à poil du bas. Puis il me prend le bras, le tord et me plaque contre le carrelage. Il me fait mal. Il défait ma ceinture et descend mon jeans. Toujours d'une main, il baisse aussi mon slip. J'ai le cul à l'air. Écartant mes jambes, il me caresse les fesses.
- "T'as un beau cul bien blanc, ma salope !"
Me tordant toujours le bras, il se penche et crache plusieurs fois sur ma raie, puis dans sa main, qu'il passe sur sa queue, pour bien la lubrifier. Je sens sa verge, dure comme du métal, se faire un chemin entre mes fesses. Ce sont comme deux lèvres serrées dont on forcerait le passage pour une pelle baveuse.
- "Putain ce cul que tu as !… T'as envie, hein, que je te baise la chatte, sale petite pute… Hein, tu en rêvais de ma queue… Eh, ben… tu vas la sentir maintenant… Tu vas savoir ce que c'est qu'une queue de mâle qui te défonce le cul ! C'est clair… tu vas souffrir… T'as jamais été pénétré par un vrai mâle… Tu vas avoir mal… très mal ! Mais je t'aurais prévenu, petit pédé !..."
Il essaye de me rentrer sa queue, à plusieurs reprises, mais n'arrive pas à forcer l'anneau serré de mes sphincters.
-  Ouvre bien ton cul, bordel ! Et relâche-toi !"

Sébastien se baisse et, écartant bien mes fesses, plonge sa langue entre mes deux globes. Je sens la pointe de sa langue me titiller l'œillet de mon trou. Je meurs de plaisir… Je ne peux m'empêcher de gémir. Il me donne alors plusieurs claques, puis, rageur, il entre un, puis deux doigts dans mon trou. Il les tourne pour bien me dilater.
- "Allez, ouvre-le bien ce trou… petite pute… que je t'empale !"
Je sens qu'il s'énerve, qu'il n'en peut plus, qu'il veut me planter son chibre et m'enculer sauvagement.
-"Ce matin, je me suis branlé sous la douche… J'ai bien juté… mais il me reste encore une bonne dose de jus dans les couilles… et, si tu es sage,  ton mâle te baiseras bien et te rempliras bien le cul de sperme… T'es d'accord ? Pas vrai ?"
Je sens aussitôt sa verge s'enfoncer en moi, il pousse le plus possible, jusqu'à ce que ses couilles tapent contre mes fesses. Je me laisse faire, avec cette sublime sensation d'être possédé, pénétré au plus profond de mes entrailles. Et quand je sens enfin son foutre me remplir, la douce chaleur de sa semence envahit tout mon bas-ventre. Sébastien ne bouge plus pendant quelques instants. Sa verge reste enfoncée en moi. Je ne bouge pas non plus, savourant ce moment délicieux où son corps rassasié, comblé, se laisse aller de tout son poids sur le mien. Puis Sébastien me mordille le lobe d'une oreille. J'ose bouger et lui demande de me laisser me vider dans la cuvette. Il me caresse le ventre…
- "Pourquoi ? T'as mal au ventre ?"
- "Non, c'est parce que je sens que je suis plein…
- "Mais c'est mon sperme que tu as dans ce beau petit ventre blanc… Il n'est pas question que tu te vides… Non, non non… tu vas le garder… Tu ne   vas pas gaspiller mon foutre ! Ça va pas non ? Je te fais un cadeau, je t'offre ma semence. Ton mâle te fait l'honneur de te féconder et toi tu veux t'en débarrasser ! Pas question, ma semence, elle reste en toi, jusqu'à ce que ton corps l'absorbe totalement !"

Rafael

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Le maçon de l’Est - Recrues - Sous le pont d’Avignon - Double - Kacem - Sur la digue - Baise à Valence - Véracruz - Nuits cubaines - Trois bites bronzées - Vacances en Égypte - Plage nudiste - Piscine -Vacances en Espagne - Métis - Le vigile - Soirée foot - Nouvel ouvrier - Au sauna à Barcelone - Chienne, pour la première fois - Rayhan - Vacances en Uruguay - Amsterdam - Jeux dans le train - Le légionnaire - Inca - Les cousins marocains - Les R.T.T - Un gros Havane - Oncles et neveu - Trois mecs de chantier - Le Marocain - Salon de coiffure - Raccourci - Deux footeux - Black - Une après-midi de rêve - Vacances à Guayaquil

s

Dernière mise à jour publique

11/11 : 9 Nouvelles

Dans les toilettes Ed.Nygma
Sucé par un mec ... Young hetero
Minet bi travesti Zephyre66
Je suis un vide-couilles Chopassif
Féminisé par mon voisin Pasdeproblem
Bonne séance au ciné Mathias
La nuit dans la cité Noprise2tete
Rencontre avec mon maître H
Voyeur Lucas

La suite...

Jeune, riche et gâté -07 Matt
Ma gorge défoncée -03 MâleLope
Sucé par un mec -02 Young Hetero
Chambres à louer -11 Jeanmarc
Un amour de soumis -04 Elfe
Séjour à Marrakech -02 Pierrot
Colocation -04 Emerick
Colocation -05 Emerick
La prison -02 Licko
Ascenseur -02 YvesChalons51
Le moniteur moto -08 Sketfan
Quand le prof dérape -02 Benoit25
Mon ami l’escort -03 Pititgayy
Mon ami l’escort -04 Pititgayy
Mon ami l’escort -05 Pititgayy
Rencontre avec mon maître -02 H
Soumise à mon concierge -02 Aline
Soumise à mon concierge -03 Aline
Mon amour pour les TTBM -02 Dann
Mon âme au diable -03 Pititgayy
Mon âme au diable -04 Pititgayy
Le prof amoureux de son élève -02 Jerem72
Le fils prodige aime obéir -06 Charles.lope
Le fils prodige aime obéir -07 Charles.lope

01/11 : 7 Nouvelles

Sur une aire d’autoroute Pascal 89
Derrière le vice Etiel
Le gérant de magasin me dépucèle Ada
Fahres Kevinpass77
Je mouille de woof Anon-pup
J’ai filmé mon copain Frank
Consultation privée Seneo

La suite...

Soumission & Domination -510 Jardinier
Soumission & Domination -511 Jardinier
Voyage Initiatique -10 Ninemark
Les amours de Francky -02 Francky
Un amour de soumis -03 Elfe
Ma vie avec mon Maître -02 AdrienSchild
Le fils prodige aime obéir -05 Charles.lope

PUBLIE TON HISTOIRE

RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

DESTOCKAGE DVD GAY

Chercher :

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Video

Video Gay

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)