14 Nov.
+ 61 histoires en accès privilège.
11 Nov. : +33 histoires en accès public

A noter.
Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.

VIP?
Accès privilège :
Des histoires en +, juste avec un don

Don anonyme, en paypal ou CB

DESTOCKAGE DVD GAY
PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Kacem

Je suis en vacances sur la Côte d’Azur depuis une bonne semaine, et à part quelques beaux jeunes mecs, que j’ai pu mater sur la plage samedi et dimanche derniers, je me sens plutôt frustré… Bien sûr, pour me soulager, il y aurait la solution des saunas et de quelques bars avec backrooms, dont des amis, avant mon départ de Paris, m’ont vanté l’animation. Mais, j’aime mieux draguer un mec hors du “milieu”, un ouvrier du bâtiment par exemple, maghrébin de préférence. J’ai déjà pu, en maintes occasions, découvrir les exceptionnelles dimensions de leurs attributs masculins et leur inégalable endurance au lit…

Ce samedi soir je me promène donc le long de la promenade. J’y ai croisé des familles, mais aussi pas mal de beaux rebeux, marchant par deux ou trois, tout en discutant. Sont-ils en quête d’aventures ? Des mecs très virils, comme ceux qui m’excitent, mais pas sûr qu’ils aient en projet de lever un pédé, même jeune, et de l’emmener chez eux pour se faire pomper avant de le niquer toute la nuit… En marchant vers le port, j’ai fini par repérer un mec seul, un Arabe, d’une trentaine d’années, assis sur le mur en bord de mer, fumant tranquillement sa clope. Je me suis approché mine de rien, me suis arrêté à un mètre de lui, ai regardé la mer. Quand je me tourne enfin, nos regards se croisent, je lui souris et lui dis “bonsoir”. Il me répond : “Alors, ça va ? En vacances ?” Bonne entrée en matière. On parle un peu ensemble, de tout et de rien. Il m’explique qu’il travaille comme peintre en bâtiment, qu’il est marié mais que sa femme est en Tunisie. Intéressant… Il habite avec deux autres Tunisiens. Mes questions ont beau “tourner autour du pot”, mon beau peintre tunisien fait semblant de ne pas comprendre. N’est-il pas intéressé? Privé de sa femme, il ne doit pourtant pas avoir de si fréquentes occasions de se vider les couilles ? Ne veut-il pas… ou ne peut-il pas m’emmener chez lui ? Car, doit-il craindre, nous risquerions de tomber sur ses deux colocataires. Dommage, c’est un sacré beau mec, au visage très masculin, une barbe de trois jours qui le rend encore plus viril. J’adore frotter mon visage contre celui d’un mâle mal rasé, de me piquer les joues et le menton… Il est grand, athlétique, on peut voir ses cuisses puissantes, ses mollets musclés… On peut aussi deviner un volumineux paquet dans son bermuda à rayures. Je l’imagine à poil, sa queue foncée pointée vers le ciel ! Troublé par mes pensées érotiques, j’écoute distraitement ce qu’il me dit. J’ai tort ! Car, renonçant à m’inviter chez lui, il prétexte subitement qu’il doit partir. Il me donne tout de même quelques bons tuyaux, en m’indiquant que, de l’autre côté du port, le soir tard, vers minuit, quand les familles sont rentrées chez elles, de jeunes Arabes se baladent, ou fument un joint assis par deux ou trois sur un banc, face au port. Et ces jeunes Beurs ne se montreraient pas trop farouches quand un homme de passage leur propose de faire un tour en voiture… Il y a parfois aussi quelques Roumains. Il me conseille de les éviter, car certains sont dangereux. Je le salue et le remercie de toutes ses informations.

Le lendemain, je prends ma voiture, me gare de l’autre côté du port, comme il me l’a indiqué. Il est tôt et les familles de vacanciers sont encore nombreuses. Je constate en effet, un peu plus tard, après minuit, que d’autres promeneurs font leur apparition. Pas mal de gays, d’un certain âge, allant et venant le long du bord de mer. Je choisis un banc, dans l’obscurité sous un arbre. Je peux ainsi voir à loisir les gens passer, entendre leurs conversations, mater les beaux mecs en vadrouille. Le premier groupe intéressant, c’est un quatuor d’ados, de jeunes rebeux bruyants, parlant de filles, je crois. Deux sont torse nu. Etant dans l’ombre, je vois mal leur poitrine. Ont-ils des pectoraux musclés ? Et des bosses prometteuses dans leur bermuda ? Le bermuda, cet uniforme quasiment obligatoire l’été chez les jeunes de cet âge. Ils doivent avoir 18 ou 19 ans, à part l’un d’eux, plus jeune. Ils s’éloignent, puis reviennent dix minutes plus tard vers moi. Je quitte mon banc, avançant dans une zone mieux éclairée pour voir leur tête et le reste… Ils passent devant moi, s’arrêtent de parler. Dans la lumière, je peux en effet mieux voir leur torse (les quatre ont maintenant retiré leur tee-shirt), leur visage aussi. Ils ont de belles gueules, des têtes de vrais garçons, des coiffures rigolotes. Ils me regardent sans parler et dès qu’ils sont à une dizaine de mètres chuchotent entre eux et se marrent bruyamment. Alors que je regarde le groupe s’éloigner, arrive un autre jeune mec en vélo-bleu. Les quatre le sifflent, ils se rassemblent, parlent un moment ente eux. Puis les quatre s’en vont, alors que leur copain à vélo pédale dans ma direction. Il passe et repasse, puis, carrément, roule sur le trottoir devant moi. Quel beau mec ! Il porte un jeans délavé, bleu très clair, qui moule ses jambes et son entre-jambe… Il a de longues cuisses qui remplissent le jeans. C’est un mec d’allure sportive, qui sait mettre en évidence la beauté de son corps. Ses passages répétés me permettent de bien détailler les traits de son visage. Une tête bien virile, lui aussi, comme les quatre, mais douce. Il mâche un chewing-gum et de temps en temps le fait sortir de sa bouche, au bout de sa langue. Son comportement de jeune mâle, sûr de lui et de son sex-appeal, me rend très nerveux. A coup sûr ses quatre copains lui ont signalé ma présence, eux qui avaient remarqué mon intérêt pour leur physique et leur âge… Le “cycliste” me paraît encore plus beau et sexy, et je dois me rasseoir sur mon banc à l’ombre, si je ne veux pas montrer à la ronde l’érection qu’a produite sur mon sexe la vue de ce garçon si tentateur…

Pendant cinq minutes il a disparu, continuant sa route à vélo, en quête peut-être d’un autre amateur de jeunes beautés mâles. Tout à coup, mon beau cycliste réapparaît sur le trottoir, vient direct vers mon banc et, freinant brusquement, s’arrête pile devant moi. Cette arrivée inopinée me fait un peu sursauter. Je lui dis : “Vous m’avez fait peur !” Il rigole, il a des dents parfaites et son sourire est irrésistible. “Vous avez une cigarette ?” Je lui réponds : “Désolé… je ne fume pas. Mais un sportif comme vous, ça ne doit pas fumer…” “Comment vous savez que je suis sportif ?” “… D’abord, vous faites du vélo… Et, puis ça se voit…” “Ah bon ? ça se voit à quoi ?” “Je ne sais pas… tu as une silhouette sportive… tes jambes…” Sans m’en rendre compte, je l’ai tutoyé. Il saute sur l’occasion : “Tu trouves que j’ai de belles jambes… Çà c’est le foot ! Je suis assez musclé… Regarde mes abdos…” Il soulève son tee-shirt découvrant un ventre bosselé…” “Ah, oui… très beau… T’as une belle tablette de chocolat !” “Je fais de la muscu… aussi !” Je suis gêné, je ne sais plus quoi dire : “T’as raison, ça doit plaire aux filles !” “Pas qu’aux filles…” et il éclate de rire. “Tu viens faire du vélo tous les soirs ici ?” “Non… de temps en temps… quand j’ai envie de… m’amuser…” J’attends quelques secondes, puis j’ajoute : “Tu veux pas qu’on aille faire un tour en voiture ?” “Tu as une voiture ? Tu préfères pas qu’on aille chez toi ? “ “Non, je suis à l’hôtel… Mais on peut aller ailleurs… Tu ne connais pas un coin tranquille ?” “Attends, j’arrive… je vais planquer mon vélo et je reviens.”

Kacem, c’est son prénom, monte dans ma voiture. Il recule son siège. Je me rends compte qu’il est très grand. Je suis tout excité d’avoir près de moi un jeune rebeu aussi beau et aussi viril. Je donne une petite tape sur sa cuisse : “Que tu es beau, Kacem… tu dois faire des ravages avec la gueule et le corps que tu as !” “J’ai pas à me plaindre… J’ai pas besoin de draguer les Meufs, elles me font des avances… surtout les femmes mariées… Sans me vanter, c’est une femme de quarante ans qui m’a dépucelé. Une voisine. C’est la première fois que je me faisais sucer, j’avais 14 ! Après toujours la même elle voulait que je la baise quand sin mari n’était pas là. Moi, je préférais me taper les filles du collège, même si elles ne se laissaient pas baiser, juste embrasser… Je leur mettais un doigt dans la chatte pour les masturber pendant que je leur roulais des pelles. Toutes, elles voulaient me pomper lz zeb, parce qu’elles le trouvaient gros…” Je ne tiens plus : “Montre-le moi ton zeb, ce gros zeb…” Pendant que je conduis de la main gauche, de la droite je caresse la bosse de son jeans. Elle est bien dure, sûr qu’il bande déjà come un âne. Kacem ouvre sa braguette et sort sa verge, énorme, raide, brune. Une superbe bite circoncise, bien tendue. Je la serre dans ma main. “Putain ! Quel morceau ! Elle est superbe !… Tu m’étonnes, quand tu me dis que toutes les meufs veulent te sucer !!! C’est un zeb de compétition que tu as !...” Kacem se marre, flatté par mes paroles, même si ses partenaires, femmes ou hommes, doivent chaque fois lui faire les mêmes compliments. Il se rase, et la peau de son bas-ventre brille dans la lumière des lampadaires. “Sors tes couilles, que je les voies aussi”. Il prend sa queue, tire dessus et libère ses testicules coincés dans son slip. Il les étale sous sa verge. “Putain, Kacem, tu es un sacré mâle ! T’as des boules énormes ! Elles sont super belles… et surement pleines de jus !…” Je caresse ses burnes, oblongues, sans poils, qui ressemblent à deux grosses prunes quetsches. “Tu crois que tu as beaucoup de jus dans tes réservoirs ?” “J’en ai toujours… Une nuit, j’ai baisé un mec quatre fois, et il voulait que je décharge dans sa bouche… Les quatre fois je lui balancé ma purée. Il n’en croyait pas ses yeux, le mec ! Tranquille, aujourd’hui j’ai pas encore juté, t’auras ta ration. Nous les Beurs, quand on jute, c’est pas de la rigolade !”

Kacem me donne des indications pour m’emmener dans un coin tranquille. On entre dans une allée, au fond un portail fermé Je ne suis pas rassuré. “Ça ne risque rien, la maison est fermée depuis des années. Je suis déja venu. J’ai même niqué un mec, dehors, couché sur le capot de sa voiture. Il gémissait comme une femelle, les chiens des voisins aboyaient, mais il voulait pas que j’arrête de le défoncer…” J’ai préféré rester dans la voiture. On a baissé les sièges avant. Kacem a enlevé son tee-shirt, son jeans et son slip. Il était compètement nu. Je suis resté en slip. J’ai devant moi, totalement à poil, un des plus beaux garçons que j’aie vu dans ma vie ! Il bande, son corps est bronzé de façon uniforme, de cette belle couleur dorée des corps des jeunes Arabes. Il est musclé, mais sans excès, juste pour souligner le caractère mâle de son jeune corps. Il a 19 ans, mais je crois que dès l’âge de 14 ans, quand il a fait ses premières armes avec sa voisine, il avait dèjà cette virilité qui le rend si irrésistible. Je prends en bouche une de ses couilles, que je gobe, la baignant de salive, puis l’autre couille que je bouffe de la même façon, avant de lécher sa verge de bas en haut, sur toutes ses faces, la faisant briller de salive. Le goût et le parfum de ce jeune sexe me rendent fou. Kacem semble apprécier mes gâteries : son corps se tortille, comme s’il voulait se soustraire à ma bouche gourmande, mais revient aussitôt à sa position initiale, pour se faire dévorer… Quel magnifique amant ! Comme il sait offrir ses muscles, sa peau, ses tétons, son sexe à la convoitise de celui qui les apprécie ! Je suis excité comme rarement, je meurs d’envie de me faire pénétrer par le dard de ce magnifique garçon, mais je ne veux pas accélérer les opérations, précipiter l’instant de la pénétration qui conclura, je l’espère, nos ébats. Je me laisserai prendre quand il le voudra, quand il ne pourra plus attendre… En me possédant Kacem me démontrera qu’il est un vrai mâle, un mec actif, donc pas un pédé, et que je moi je ne suis qu’une femelle affamée de zebs, une de plus à son palmarès.

Je sens que Kacem est lui aussi très excité. Sonne alors un portable. “C’est le mien !” Kacem cherche dans son jean son téléphone ; “Allo? Oui ? Ah, c’est toi ? Tu me réveilles, je dormais… Qu’est-ce tu veux ? Non, demain… Tu le sais, Marjorie, demain, promis, je te fais l’amour… Promis, j’te dis…Tu me suces tant que tu veux, et je te donne mon jus…” Pendant que Kacem répond à une de ses meufs, je caresse sa belle queue bien raide et dure. Je passe la langue sur son gland dont le chapeau se détache bien de la verge, à cause de la circoncision. Je savoure ce splendide morceau de chair, à la couleur plus claire que le reste de la verge. Je mordille, tout doucement, pour ne pas lui faire de mal, l’énorme gland violacé de Kacem. Répondant à sa greluche au téléphone, le jeune Beur commente en même temps ce que je lui fais : “Demain, Marjorie, tu me suceras bien le gland, … tu sais j’adore quand tu le prends dans ta bouche, quand tu mets la pointe de ta langue dans le trou… dans la fente du gland, là d’où sort le sperme… Tu me lècheras le zeb et t’essayeras d’avaler ma bite au maximum… sans t’étouffer… Putain, Marjorie, je bande rien que d’y penser… Tu me boufferas les couilles… une après l’autre, tu me les chaufferas pour faire sortir le jus… Putain, Marjorie, j’ai envie… c’est trop ! je sens que ça vient… je vais jouir, salope… ouvre bien la bouche… Ahhhhhh…. Putain que c’est bon !.... Avale bien, ma petite pute, … et nettoie-moi la queue… Bordel ! j’ai juté partout dans mon lit… à cause de toi. Salut. A demain ! “ J’ai vite compris que ce qu’il disait à sa copine Marjorie, s’adressait à moi en réalité… Pas de jute sur son lit… j’ai tout avalé, tout son sperme. Un foutre épais, gluant, de vrai mâle, pas un jus transparent d’ado pubère qui arrose son ventre… plusieurs fois par jour, à chaque branlette.

Kacem est allongé sur le dos, un peu fatigué par son éjaculation, silencieux. Je l’interroge : “Ça va ? T’as aimé ? T’as bien joui ? Toi qui peux éjaculer quatre fois de suite, s’il te plaît, encule-moi maintenant, défonce-moi… remplis-moi le cul… j’ai trop envie que tu me niques…” Il attend queques secondes avant de répondre :“Non, c’est tard… il faut que je rentre… demain je travaille… Tout l’été je bosse dans une superette, si je suis en retard ils me vident… Et puis, si je te nique, c’est pas le même prix…” “C’est dommage… j’ai tellement envie, Kacem, de me faire prendre par toi…” “Si tu veux, demain je te présente un copain, sur le port, un Beur super bogosse, il a un an de plus que moi, un gros zeb lui aussi et il adore enculer les mecs. Une fois, il a niqué un pédé qui était en train de me sucer… A tous les deux, on l’a fait délirer le mec… Maintenant, ramène-moi jusqu’à mon vélo… Je te donne mon numéro et quand tu veux tu m’appelles.”

J’ai quitté Kacem à regret. J’ai vu sa belle silhouette de jeune mâle s’éloigner à vélo. Le lendemain, je suis revenu au port; je l’ai attendu avec son copain. Je suis resté plus de deux heures. Je me suis fait aborder par deux jeunes mecs. Des Roumains, je crois. Je n’ai pas accepté de les suivre, même si leur façon de se caresser leurs sexes bien bandés sous le tissu a failli me faire craquer. J’ai préféré attendre Kacem. Mais j’avais bêtement oublié de noter son numéro de téléphone. Je suis rentré bredouille à mon hôtel. J’ai pris une douche et me suis branlé sous l’eau tiède en pensant au corps et au sexe de mon inoubliable jeune amant arabe.

Rafael

Autres histoires de l'auteur : Le maçon de l’Est - Recrues - Sous le pont d’Avignon - Double - Kacem - Sur la digue - Baise à Valence - Véracruz - Nuits cubaines - Trois bites bronzées - Vacances en Égypte - Plage nudiste - Piscine -Vacances en Espagne - Métis - Le vigile - Soirée foot - Nouvel ouvrier - Au sauna à Barcelone - Chienne, pour la première fois - Rayhan - Vacances en Uruguay - Amsterdam - Jeux dans le train - Le légionnaire - Inca - Les cousins marocains - Les R.T.T - Un gros Havane - Oncles et neveu - Trois mecs de chantier - Le Marocain - Salon de coiffure - Raccourci - Deux footeux - Black - Une après-midi de rêve - Vacances à Guayaquil

s

Dernière mise à jour publique

11/11 : 9 Nouvelles

Dans les toilettes Ed.Nygma
Sucé par un mec ... Young hetero
Minet bi travesti Zephyre66
Je suis un vide-couilles Chopassif
Féminisé par mon voisin Pasdeproblem
Bonne séance au ciné Mathias
La nuit dans la cité Noprise2tete
Rencontre avec mon maître H
Voyeur Lucas

La suite...

Jeune, riche et gâté -07 Matt
Ma gorge défoncée -03 MâleLope
Sucé par un mec -02 Young Hetero
Chambres à louer -11 Jeanmarc
Un amour de soumis -04 Elfe
Séjour à Marrakech -02 Pierrot
Colocation -04 Emerick
Colocation -05 Emerick
La prison -02 Licko
Ascenseur -02 YvesChalons51
Le moniteur moto -08 Sketfan
Quand le prof dérape -02 Benoit25
Mon ami l’escort -03 Pititgayy
Mon ami l’escort -04 Pititgayy
Mon ami l’escort -05 Pititgayy
Rencontre avec mon maître -02 H
Soumise à mon concierge -02 Aline
Soumise à mon concierge -03 Aline
Mon amour pour les TTBM -02 Dann
Mon âme au diable -03 Pititgayy
Mon âme au diable -04 Pititgayy
Le prof amoureux de son élève -02 Jerem72
Le fils prodige aime obéir -06 Charles.lope
Le fils prodige aime obéir -07 Charles.lope

01/11 : 7 Nouvelles

Sur une aire d’autoroute Pascal 89
Derrière le vice Etiel
Le gérant de magasin me dépucèle Ada
Fahres Kevinpass77
Je mouille de woof Anon-pup
J’ai filmé mon copain Frank
Consultation privée Seneo

La suite...

Soumission & Domination -510 Jardinier
Soumission & Domination -511 Jardinier
Voyage Initiatique -10 Ninemark
Les amours de Francky -02 Francky
Un amour de soumis -03 Elfe
Ma vie avec mon Maître -02 AdrienSchild
Le fils prodige aime obéir -05 Charles.lope

PUBLIE TON HISTOIRE

RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

DESTOCKAGE DVD GAY

Chercher :

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Video

Video Gay

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)