14 Nov.
+ 61 histoires en accès privilège.
11 Nov. : +33 histoires en accès public

A noter.
Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.

VIP?
Accès privilège :
Des histoires en +, juste avec un don

Don anonyme, en paypal ou CB

DESTOCKAGE DVD GAY
PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Patrick

Cela faisait trois bonnes semaines que je ne répondais plus aux textos de Patrick. En fait j'avais peur.

Peur de moi, de mes réactions .Mes sens avaient retrouvé un peu de calme et j'étais redevenu serein. Je résistais à cette tentation qui devenait de plus en plus pressante.
 Je voyais que les textos étaient de plus en plus   nombreux mais  jusque- là, je résistais à la tentation d'y répondre, ne souhaitant plus être entrainé vers des abîmes.
Mon téléphone avait vibré dans ma poche ; je m'étais dit que je le regarderais plus tard, mais le «  plus tard » à cause de ma curiosité, arriva vite. Je m'en doutais c'était Patrick
«  Devant ton silence, je te propose de boire un verre en toute amitié, nous parlerons et ensuite je te laisse en paix »
Après avoir tourné cette proposition dans ma tête deux ou trois fois, je lui répondis «  Ok pour un verre ». La réponse intervint quasiment immédiatement à croire qu'il avait le téléphone dans la main.
 « A 17 h au Progrès, ça te vas ? » je répondis oui
Qu'allait-il me dire ?  que voulait dire son :  après  je te laisse en paix ??

Quand j'arrivais eu Progrès, il était déjà là. Pourtant comme  de coutume j'étais en avance

    Qu'est-ce que tu bois me dit-il ?

    Un Perrier menthe.

    Tu  ne vas pas de saouler lacha-t il laconiquement

     Je te remercie dis-je avec humour !!

C'est moi qui le premier engagea la conversation.

    Que veux-tu me dire Patrick ?

    Tu sais je n'ai pas l'habitude d'utiliser la langue de bois, je te parle franchement. Je t'ai entraîné dans des endroits que peu de gens connaissent, et  tu as pris du plaisir. Je ne me trompe pas ?

    Tu ne te trompes pas. mais c'est  cela qui m'inquiète. J'ai peur  de tomber dans un abîme, de ne plus avoir le contrôle de mon corps, d'être  dans l'addiction  au sexe.

Et alors me dit-il ?

    Tu ne vas pas baiser  24 h sur 24  365 jours par an ? tu es bien et tu seras bien obligé de faire des pauses ?

J'avais noté au passage le «  seras » comme si dans sa tête les choses étaient acquises.
Il  poursuivit

    Je ne te comprends pas, tu culpabilises tes envies, tu satanises tes désirs. Pourquoi ?  Tu as 67 ans, ta femme n'a plus de désirs sexuels, toi tu découvres que l'on peut faire du sexe sans se reproduire, simplement en recherchant la jouissance de son corps. Tu découvres que des caresses sur tes seins te font bander, que ton rectum prend du plaisir à se remplir de bites, qu'un langue d'homme peut frétiller dans ta bouche, que ta langue est capable de lécher des bites et toi petit hétéro accompli, tu vas renoncer à ses plaisirs fraichement découverts parce qu'ils ne sont pas conformes aux normes que tu es reçues ?. Demain, si tu veux, je peux avoir 10, 20 mecs capables de te remplir,   à tour de rôle… je peux avoir autant de bouches qui prendront ta queue dans la bouche et la suceront avec bonheur. Je suis certain qu'en te disant çà, je te fais bander ?

Je n'osais pas  lui dire qu'effectivement ses paroles  me faisaient des sensations ! Je sentais mon sexe se durcir.

    Jouis du temps qui te reste

    - Mais je n'ai pas envie de ne penser qu'au sexe et c'est ce qui se passe actuellement

    -Qu'est-ce que tu veux faire ? Tu veux jouer au bridge, te mettre au golf, aller à la pèche ? Joli programme !!!. Moi je te propose autre chose : Prendre et donner du  plaisir ! Et çà tu sais très bien que tu sais le faire et que tu aimes le faire. Alors arrête de te défendre  de toi ! Laisse faire ton instinct laisse parler tes désirs, fais jouir ton corps. Tu en as encore le temps et les moyens !

     Non justement je ne veux pas me laisser faire par mon corps, c'est ma tête et ma raison qui commande. J'ai l'impression d'être ton esclave.

    Mais oui  Eric tu es esclave, mais pas de moi. Tu es esclave de tes sens, de ton plaisir, de ton orgasme,  de ta bite qui bande actuellement dans ton pantalon. Tu es esclave  du plaisir que tu prends à éjaculer. Tu es esclave du sperme qui coule sur ton ventre  ou ton visage. Il serait temps que tu ouvres les yeux et que tu jouisses de la vie, elle est si courte !!Je vais te foutre la paix pour te montrer que tu n'es pas MON esclave, mais je reste à ton écoute et je suis certain que tu me rappelleras.

Il se leva et partit, j'étais certain  qu'il était fâché.
 Il avait pourtant raison sur une chose. Tout ce qu'il m'avait dit m'avait fait bander. J'étais bien raide dans mon pantalon et déjà je regrettais son départ.
Renté chez moi, j'étais dans tous mes états. Sensible à la conversation que je venais d'avoir avec Patrick, je comprenais à quel point le sexe avait pris de l'importance dans ma vie sans bien m'en rendre compte.
L'idée de penser à tout cela m'émoustillait. J'étais dans mon bureau et j'avais ouvert ma chemise... De ma main gauche je me  caressais doucement le bout du  sein.

J'aimais ressentir les petites contractions dans mon ventre que les caresses produisaient. Ma main droite s'attaqua à l'autre sein. Je fermais les yeux pour mieux savourer le plaisir qui naissait en moi.
Mon envie décupla, j'étais à présent bien raide  et je baissais mon pantalon. Je n'avais pas de slip, la bite fut vite dehors. Je la voyais enfler  doucement puis le gland prendre sa forme et s'échapper de son prépuce pour pointer bien raide vers le plafond. Je la pris dans la main et je commençais à me masturber, les jambes allongées, je vivais pleinement mon envie. Ce fut comme un déclic, Patrick avait raison. Je dois vivre ma sexitude !! j'étais heureux d'avoir inventé ce mot. Ni pouvant plus je prenais mon téléphone et pour la première fois je l'appelais en direct  sans texto.. Il décrocha rapidement
C'est moi dis je
Oui j'ai vu
Tu as gagné j'ai envie de sexe je veux vivre  encore et encore des aventures, je m'en remets à toi
Sans doute par fierté il ajouta  «  tu n'as pas été long pour  m'appeler, tu vois que j'avais raison , mais je te sens émue »
 Parce que je suis excité, je bande si tu veux le savoir.

    Tu peux sortir maintenant

    Je peux tout faire maintenant j'assume.  Je veux jouir et encore jouir !

    Bon, on se donne rendez-vous devant le sauna comme la première fois.

Je crois que jamais je ne  me suis préparé aussi vite. Dix minutes après j'étais devant le sauna. Je crois que Patrick devait être aussi heureux car je l'ai à peine attendu.
Nous allons aller là où je t'ai amené la première fois
        -Dans cet espèce de donjon ?

    oui, en fait c'est chez moi.  J'ai acheté ce rez- de- chaussée il y a quelques années et je l'ai aménagé. Je le loue régulièrement 

Je retrouvais  le couloir et la porte à droite. Cette fois il n'y avait personne dans la grande salle. Il me conduisit au fond à gauche dans une pièce où était disposé au centre un grand lit de 2 mètres de large. Les  murs étaient couverts de miroirs.
A peine entré, il poussa la porte du pied et m'embrassa. Ca bouche avait le gout de miel que j'avais aimé la première fois. Sa  langue virevoltait dans ma bouche, jouant avec la mienne  alors que je sentais mon sexe grossir et j'adorais ça. Il m'embrassait lentement. Ces lèvres parcouraient mon cou, mes paupières. Il avait commencé  dans le même temps à me dévêtir. Je l'aidais, tellement j'avais envie d'être nu devant lui. J'étais étonné que Patrick ne se déshabillait pas.  A  présent  ses lèvres parcouraient mon torse. Sa langue s'arrêta sur mes tétons  dans un ballet magique comme lui  seul s'est très bien le faire. Je ne pouvais me contenir et lâchais  quelques râles de plaisir ; Patrick restait toujours habillé, pourtant j'avais envie de voir son corps nu. Ces lèvres revinrent sur ma bouche, encore plus goulument que tout à l'heure.

La situation était curieuse, moi totalement nu, en érection,  et Patrick, devant moi habillé, m'abreuvait de caresses. Ses doigts étaient magiques. Ils titillaient la pointe de mes seins sans jamais les presser pour terminer par de douces caresses sur mon ventre et mes cuisses,  ils descendaient ensuite sur mon abdomen et  dans leurs parcours, elles ignoraient volontairement  mon sexe qui pourtant continuait de se dresser et de vibrer.
Je vivais une situation inconnue. Patrick était éblouissant, j'avais la sensation que ses mains étaient partout à la fois. Telles des papillons elles se posaient et me butinaient avec une  légèreté et une délicatesse incroyable.  En fait Patrick jouissait du plaisir qu'il  provoquait sur moi .

La situation était totalement irréaliste. Moi nu sur le lit gémissant sous les caresses, me tortillant de plaisir, lui habillé faisant tout pour faire jouir sa proie.
 A force de caresses sur mes seins, je ressentais descendre  des vagues de frissons qui faisaient vibrer mon sexe Il se tendait en soubresaut de plus en plus rapprochés et mon gland devenait de plus en plus turgescent Soudain il se tendit très fort et pour la première fois de ma vie,  j'éjaculais sans qu'aucune caresses  n'aient touché mon sexe. Une première giclée  retomba sur mon abdomen Patrick réagit en le prenant dans la bouche pour aspirer ce nectar. Je m'attendais à ce qu'il m'embrasse pour partager mon sperme avec moi comme il avait coutume de le faire. Il n'  en fit rien ; Il semblait le  déguster, le juger, l'estimer, l'apprécier comme un, œnologue  apprécie  le vin à la  longueur des caudalies !! Etais - je un bon cru ?
Il me sourit, j'étais aux anges, dans cet instant d'extase que j'appréciais après une éjaculation.
Il était occupé à lécher mon ventre pour ne pas perdre une goutte de mon sperme.
Soudain il s'assit sur mes jambes, ouvrit sa braguette et sortant sa queue il se mit à se branler énergiquement, grimaçant de plaisir. La scène était remarquable, lui à califourchon sur mon bassin, habillé, braguette ouverte en train de se branler, les yeux mis clos, et moi observant le va et vient de ses doigts sur sa bite jusqu'à  ce qu'une éjaculation vigoureuse   vint atterrir sur mon visage et mes yeux. Je crois que c'est tout à fait ce qu'il voulait faire car de suite il vint lécher ma paupière,  ma joue, et mon  menton. Il s'empara  ensuite de  mes lèvres  pour me déverser dans la bouche son sperme. Nous  goutions ensemble ce liquide  dans une communion amoureuse que je n'avais jamais connue avec une femme.
Nous sommes restés un moment à nous embrasser ; Puis il me fit signe de me rhabiller.
La séance était finie

En partant il me dit :  quand tu veux on recommence, je  prends des sacrés pieds avec toi !,

Je ne suis pas rentré chez moi de suite, j'en étais incapable. Incapable d'aborder le regard de mon  épouse. J'ai erré ainsi  dans les rues une bonne demie heure sans but, uniquement pour me calmer, apaiser mes sens ou ma ….conscience.  On ne change pas !

Eric

ericgirod34@gmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Le Mateur - Un bel après-midi - Maison - Le dentiste -Ray - Patrick - Le sexshop - La curieuse villa - Rencontre au sauna - Sur la plage - Bisexuel à 66

s

Dernière mise à jour publique

11/11 : 9 Nouvelles

Dans les toilettes Ed.Nygma
Sucé par un mec ... Young hetero
Minet bi travesti Zephyre66
Je suis un vide-couilles Chopassif
Féminisé par mon voisin Pasdeproblem
Bonne séance au ciné Mathias
La nuit dans la cité Noprise2tete
Rencontre avec mon maître H
Voyeur Lucas

La suite...

Jeune, riche et gâté -07 Matt
Ma gorge défoncée -03 MâleLope
Sucé par un mec -02 Young Hetero
Chambres à louer -11 Jeanmarc
Un amour de soumis -04 Elfe
Séjour à Marrakech -02 Pierrot
Colocation -04 Emerick
Colocation -05 Emerick
La prison -02 Licko
Ascenseur -02 YvesChalons51
Le moniteur moto -08 Sketfan
Quand le prof dérape -02 Benoit25
Mon ami l’escort -03 Pititgayy
Mon ami l’escort -04 Pititgayy
Mon ami l’escort -05 Pititgayy
Rencontre avec mon maître -02 H
Soumise à mon concierge -02 Aline
Soumise à mon concierge -03 Aline
Mon amour pour les TTBM -02 Dann
Mon âme au diable -03 Pititgayy
Mon âme au diable -04 Pititgayy
Le prof amoureux de son élève -02 Jerem72
Le fils prodige aime obéir -06 Charles.lope
Le fils prodige aime obéir -07 Charles.lope

01/11 : 7 Nouvelles

Sur une aire d’autoroute Pascal 89
Derrière le vice Etiel
Le gérant de magasin me dépucèle Ada
Fahres Kevinpass77
Je mouille de woof Anon-pup
J’ai filmé mon copain Frank
Consultation privée Seneo

La suite...

Soumission & Domination -510 Jardinier
Soumission & Domination -511 Jardinier
Voyage Initiatique -10 Ninemark
Les amours de Francky -02 Francky
Un amour de soumis -03 Elfe
Ma vie avec mon Maître -02 AdrienSchild
Le fils prodige aime obéir -05 Charles.lope

PUBLIE TON HISTOIRE

RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

DESTOCKAGE DVD GAY

Chercher :

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Video

Video Gay

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)