PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Offert par excitation

C'est l'été dans l'hémisphère sud, les mecs se baladent de plus en plus dénudés.

A 35 ans, je bosse dans un bureau climatisé et quand je sors du boulot à 17h, je longe la plage pour mater. Je croise un groupe de cinq jeunes mecs musclés qui se baladent en débardeur, des militaires. En une seconde, j'imagine ce qu'ils pourraient me faire, j'ai la rondelle qui se détend. J'appelle immédiatement Arnaud, un mec marié très discret qui me laisse sucer sa grosse queue à son bureau. Pas de bol, il est en déplacement.

Pas de temps à perdre à essayer de brancher un mec, j'ai envie de sexe, direct.
Direction un lieu de drague, une petite plage sauvage, fréquentée par quelques naturistes, à l'écart avec un petit parking en terre, perdu dans la végétation. Je trouve une place dans un petit recoin à quelques mètres de la plage.
À peine arrivé, je distingue dans le rétro un beau mec d'une trentaine d'année qui s'approche. Il arrive à mon niveau, je constate qu'il ne porte qu'une casquette et des lunettes de soleil. J'ai les yeux rivés sur sa queue qui mesure déjà une quinzaine de centimètres. Je le regarde et il me dit "Tu suces ?"
Je ne lui réponds pas et j'ouvre ma portière. Je tombe à genoux et je lui caresse les boules pendant que je mouille sa queue avec ma bouche.

Il se met dos contre ma voiture et moi, toujours habillé, je le suce délicatement. Ses gémissements de plaisir m'excitent, je le suce avec de plus en plus d'appétit en accompagnant les mouvements de va et vient avec ma main. Je sens ses boules se contracter dans ma main, de petits spasmes envahissent sa queue et il me repousse pour ne pas jouir dans ma bouche. Il prend son pied le salaud et j'aime ça. Il éjacule son sperme bien épais sur ma joue et sur ma chemise. Quel gâchis, moi qui adore sentir du jus chaud dans ma bouche.
Toujours à genoux, il me donne une petite tape de récompense et, avec sa queue, il étale son sperme sur ma joue.

Il me dit "Tu es une bonne suceuse" et il disparaît me laissant très à l'étroit dans mon jean, j'en ai mouillé mon caleçon. Je me déshabille rapidement et j'attrape une serviette pour aller me rincer dans la mer.
Je bande encore en pensant à ce qu'il se vient de passer. La serviette à la main, j'emprunte le chemin qui me sépare de la plage. Un mec est assis sur un tronc d'arbre, à l'écart dans les fourrés. Il m'interpelle :
- Alors petite salope, tu es venu chercher ta dose de foutre ?

Je le reconnais, c'est un mec dominateur contacté sur le net. On ne pas dire qu'il soit beau, c'est même le contraire. Une soixantaine d'année, poilu du torse et ventru mais il a entre les jambes une belle queue de 19 cm bien épaisse.
Je l'ai rejoint un dimanche midi dans le parking de son immeuble. Je devais arriver avant lui et attendre à genoux, nu, mes affaires posées sur le capot de ma voiture. En guise de bonjour, j'ai eu droit à deux gifles et des mots doux "C'est bien, tu es venu petite salope, t'inquiète je vais te donner mon sperme".
Pour bien me dominer, il m'a forcé à le suivre à travers le parking, loin de ma voiture et de mes affaires. Nu au milieu du parking, j'étais bien excité à l'idée d'être surpris.

Pendant une bonne vingtaine de minutes il m'a baisé la bouche, forcé à lui bouffer le cul et les boules avant de me remplir la bouche avec une quantité impressionnante de sperme. Impossible de le prendre en gorge profonde, il a poussé son sperme avec sa queue pour me forcer à avaler. Et il s'est barré en me laissant à genoux, le goût de son sperme dans la bouche.
J'avoue que ce n'est pas le genre de mec qui m'attire physiquement mais encore excité, je m'approche de lui. A genoux sur ma serviette, ma tête entre ses jambes écartées, je commence à le sucer.
Il me repousse la tête en arrière, sa queue toujours dans ma bouche et me crache sur le visage en me donnant quelques gifles.

-       J'aime quand tu fais ta salope, mets toi à quatre pattes pour que je te travaille le cul.

Je suis dans un état second, j'obéis docilement, bien cambré ses doigts me pénètrent sans ménagement. J'ai une douleur que je ne montre pas en continuant à le pomper. Sans me demander, il me bande les yeux, me tient la tête en posant ses mains sur mes oreilles et appuie bien pour me faire avaler sa queue. Il bande bien dur, je n'arrive toujours pas à l'avaler en gorge profonde. Pendant plusieurs minutes il me bourre la bouche, j'ai du mal à respirer mais je comprends qu'il s'en fout. Un doigt commence à me dilater la rondelle.
Merde, il a les deux mains sur ma tête, il y a un autre mec et je ne l'ai pas entendu arriver.
J'essaie de me redresser mais il appuie fortement sur ma tête. Il s'adresse à l'autre mec :

-       Mec, c'est ma pute. Si tu veux le baiser, ça te coûte une cigarette !

Quelle humiliation, on me vend pour une clope !
J'entends que le mec ouvre une capote, ça me rassure. Je m'attendais à sentir sa queue sur ma rondelle mais c'est d'abord son ventre que je sens sur mes fesses. Je comprends qu'il est gros.
Sans ménagement, il enfonce son gland dans mon cul mais je suis très serré.

-       C'est une pucelle ta salope ? C'est bon ça !

Je sens qu'il s'appuie sur moi, son ventre contre mon dos et ses mains sur mes épaules. D'un grand coup de reins, il m'enfonce entièrement sa queue. La douleur est grande et je lâche la queue de mon dominateur pour pousser un râle. Toujours les yeux bandés, il me donne une gifle.

-       Qui t'a donné la permission d'arrêter de me sucer ?

Docilement, j'ouvre la bouche et continue à le sucer pendant que l'autre commence à me défoncer lentement puis de plus en plus vite.
J'ai mal mais la situation m'excite, je me sens humilié offert à cet inconnu.
Heureusement, mon calvaire n'a pas duré. L'inconnu donne un dernier coup de reins qui me plaque contre le ventre de mon dominateur. Il se retire et se barre.
Mon dominateur se lève, me laissant à quatre pattes le cul ouvert. Je me dis qu'il va venir me défoncer avec sa grosse queue mais j'entends au loin :

-       Tu veux baiser ma pute ? C'est une cigarette pour te vider dans son petit cul

En entendant ça je me sens comme une merde, il me vend encore une fois. Et au lieu d'avoir peur et m'enfuir, j'ai une trique d'enfer.

-       Regarde comme elle bande ma pute, elle est bien ouverte pour ta queue.

Excité, je me penche appuyé sur les coudes, le cul offert à ce nouvel inconnu.
Il s'approche et me pénètre d'un coup mais lentement. Il a une bonne queue, pas trop grosse. C'est tellement bon après le labourage que je viens de subir.
Il me tire par les épaules pour me redresser et je le sens qu'il se colle à moi. Il est musclé, me baise tendrement ce qui m'excite et me détends. Je n'ai plus de douleur, seulement la douceur du va et vient de sa queue.
Après dix minutes, il m'attire contre lui et pousse un râle à mon oreille. Dans la foulée, je sens un liquide chaud qui m'inonde le visage et coule jusqu'à ma bouche. Comme j'ai les yeux bandés, je n'ai pas vu que mon dominateur se branlait devant moi.
Mon dominateur me relève et me dit en me tenant la main :

-       Allez, suis-moi maintenant.

Je me dis qu'il me ramène sur le chemin.

-       Tu vas te branler à genoux maintenant !

Les yeux toujours bandés, je commence à me branler. C'était tellement bon de se faire baiser par ces inconnus qu'il ne me faut pas longtemps pour jouir. Le plaisir est intense, je me suis penché en arrière pour recevoir mon sperme sur le torse, l'extase.
J'enlève le morceau de tissus qui me bande les yeux, je suis à genoux au milieu du parking. Je réalise alors qu'il y a du monde dans des voitures juste à côté de moi. Mon dominateur a disparu en me laissant me branler dans le parking ! L'étape supplémentaire dans mon humiliation, m'exhiber sans le savoir.
J'ai honte et je me précipite à ma voiture, recouvert de sperme. Je prends à peine le temps d'enfiler un caleçon et je quitte les lieux rapidement.
Après cet événement, je me suis bien calmé.
Le samedi suivant, je suis à la plage au milieu des familles. L'eau est bonne, je décide d'aller nager. Un mec mignon nage en ma direction, je le connais il travaille dans le même immeuble.
Il me dit avec un petit sourire :
-       Salut, j'ai une cigarette pour toi.
Devant ma surprise et mon incompréhension, il ajoute avec un grand sourire :
-       J'ai reconnu ton tatouage sur l'omoplate gauche ! J'ai eu le temps de bien le voir.

Envahi de honte, j'ai bredouillé quelques mots et je me suis barré.
Depuis, je fais tout pour éviter de le croiser.

Olivier

Autres histoires de l'auteur : Offert par excitation -

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

14 aout 2019

Nouvelles (20)

Abdou Romain
L’école de danse Noah93
Hétéro, juste ce qu'il faut Hugo
What a TØS Sexaddict49
Première hard Tours37
Plan à 3 en extérieur Sylou69
Fouille révélatrice à l’aéroport KarlJ
La piscine Quentin94
Un sauna de verre Glaudoun
Défonce au camping Heysi37
Pauvre Cyrillo Romain
Mes dépucelages -01 XXL
Mes dépucelages -02 XXL
Le fils du shérif -01 Matt
Le fils du shérif -02 Matt
Le fils du shérif -03 Matt
Faire durer le plaisir Frank
Faire durer le plaisir -02 Frank
M Renart
M -02 Renart

La suite (9)

Le cul -02 chuuuut17
Un étudiant appliqué -09 Amical72
Un étudiant appliqué -10 Amical72
Un étudiant appliqué -11 Amical72
Mariage pour tous -14 Yan
Passion en toutes lettres -21 Romain
Passion en toutes lettres -22 Romain
Passion en toutes lettres -23 Cyrillo
Passion en toutes lettres -24 Romain

Aout 2019

Nouvelle

Amoureux de Dimitri Chopassif
Prof de sport Victobg
Lost in Cocktown Pititgayy
Il m’offre son c... Seithan
Jardinier bien bâti Virilbgmuscle06
Mes années de fac Louisallenk
Toilettes publiques Hugo
Anniversaire de mon beauf Linox
La Cage d’escalier Éric
Révélation au club de natation WhiteKnight
Mehdi, le livreur de pizza Pol
Les vices de l’internat Lloh
Le volleyeur et le rugbyman Dolto
Chienne à rebeu Larbin
Nils -01 Renart

La suite

Passion en toutes lettres -17 Romain
Passion en toutes lettres -18 Cyrillo
Passion en toutes lettres -19 Romain
Passion en toutes lettres -20 Cyrillo
La grosse bite de mon beauf -08 Ghost writer
Un étudiant appliqué -07 Amical72
Un étudiant appliqué -08 Amical72
Amour inaccessible -05 Miangemidemon
Nils -02 Renart
Mariage pour tous -13 Yan
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)