NEWS :
13 Juin

Grosse queue
"Plan à 3"
"handgag"

103 pages en accès
avant-première.
C’est quoi cet accès ?

Valable tout 2024.
Simple,
CB ou Paypal,
Discret

Shop Gay

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sextoy
Sexshop

Signaler ici si l'histoire ne respecte pas les mineurs, ado, enfants (-18ans) ou toute autre infraction. Merci !

Premier épisode | Épisode précédent

Mon beau-frère

Chapitre 7

Salut à tous et merci pour les retours que j’ai eus, ça fait plaisir de voir que mes histoires vous plaisent.

Noël approche... Je suis rentré pour les vacances dans ma famille à Tours. Pour ma plus grande surprise, j’ai revu mon beau-frère pour la première fois depuis que je l’ai hébergé pendant 3 semaines... Pour rappel, il m’avait joui pendant quelques nuits dans la bouche jusqu’à ce que je le surprenne... et c’est là qu’avaient commencé des jours de baise de folie. J’étais sa pute et il me baisait matin, midi et soir avec sa grosse queue de 30 cm. Pour les vacances de Noël, il est arrivé seul, sans ma sœur, quelques jours avant les fêtes... et bien sûr, il m’a charmé puis il m’a baisé plusieurs fois. Puis, mes parents nous ont annoncé que ma sœur, donc la fiancée de mon beau-frère, allait arriver. Thomas et moi sommes allés la chercher et juste avant qu’elle arrive, il m’a fait le sucer et j’ai avalé des litres de son lait. Il m’a dit qu’on allait trouver une solution pour continuer de baiser ensemble... Je suis tout excité... j’espère seulement que les fêtes ne vont pas déraper...

Ma sœur vient donc d’arriver. Le soir, on est tous à table, en famille. Ma mère remarque mon silence peu habituel, je lui dis que je suis un peu fatigué. Après le repas, on regarde tous un film. Ma sœur va se coucher avant la fin. Elle est épuisée par le trajet.

Quand le film est terminé, mon père va immédiatement au lit. Ma mère dit qu’elle veut encore un peu lire. Thomas dit :

- Je vais en fumer une et faire un petit tour dans le quartier. Nico, tu m’accompagnes ?

- Euh, oui bien sûr...

On sort de la maison mais au lieu d’aller dans la rue, il se faufile derrière la maison et il m’entraine dans l’abri de jardin. Sans préambule, il me baisse mon pantalon et il me malaxe les fesses tout en m’embrassant dans le cou. Il me plaque contre lui et je sens déjà son monstre gonfler. Puis, il porte ses doigts à sa bouche, il crache dessus et il les met dans mon cul. Il me le travaille avec soin mais je suis déjà bien ouvert... Il faut dire qu’il s’est habitué à son monstre qui a rendu mon anus bien béant. Il sort sa queue de son pantalon et je la vois, tendue... Ses 30 cm sont déployés entre nous deux. Je ne me lasserai jamais d’admirer ce morceau avec un gland rose aussi gros qu’un abricot. Sa queue est épaisse, toute brune, veinée. Ses couilles poilues, aussi grosses que des mangues, sont de nouveau bien pleines, j’ai l’impression. Je la prends en main, elle est lourde et chaude de désir. Et comme à chaque fois, je suis impressionné : sa queue est si large que je n'arrive pas à refermer ma main autour.

Il me retourne, pose sa queue son mon anus et il m’enfonce brutalement toute sa verge dans le cul jusqu'à ce que je sente ses poils de pubis collés contre mes fesses. Je me rends alors compte que je dois avoir le cul bien béant s’il arrive à enfoncer son monstre comme ça, sans trop de préparation.

Il donne alors un coup de rein et il se met à me baiser d'une force incroyable, ce qui me plaque contre le mur. Il me défonce et j’encaisse bien. J’essaie de retenir mes gémissements, mais ce n’est pas facile avec ce gros morceau. Il imprime un rythme rapide et soutenu. Parfois, il ressort totalement et s'enfonce à nouveau avec force. Ses grosses couilles balancent en-dessous de sa bite et elles me fouettent le cul et les cuisses. Puis, il me prend par les cheveux, m’attire vers lui et m’embrasse sauvagement.

Sa queue me fouille les entrailles à fond. J’ai l’impression de la sentir au milieu de mon corps, jusque sous mes poumons. Elle me déchire, elle me pilonne. Je sens son gros gland s'enfoncer en moi à chaque coup de reins. Je sens mon cul rempli de sa bite, mais je ne ressens que du bonheur ! Je bande comme un fou.

Au bout de 15 minutes, je sens qu’il est sur le point de jouir. Sa respiration s’accélère. D’un coup de reins, il me plaque contre le mur et il lâche son sperme brûlant dans mes entrailles. Sa queue ne cesse de libérer le jus. C’est incroyable le débit qu'elle a ! Il se retire, le jus dégouline de mon trou. Il prend ma queue en main et il me branle. Mes jets fusent et vont se perdre sur le sol de l’abri de jardin.

On se rhabille, on rentre et je vais me coucher immédiatement. Je suis cassé. Je m’endors alors que le sperme de Thomas dégouline encore de mon cul.

Vers 2h du matin, je sens que quelque chose me tire de mon sommeil. Quand mes yeux se sont habitués à l’obscurité, je vois Thomas qui se branle au-dessus de moi. J’allume ma lampe de chevet et je souris. Il est nu, la bite dressée, à quelques centimètres de ma bouche.

- Ça te rappelle des souvenirs ?

- Oh, oui, dis-je en souriant (voir le chapitre 1).

Il se pose alors à côté de moi, il prend ma tête dans ses mains et il m’embrasse. Puis très vite, je descends vers sa bite. Je la prends en bouche. La moitié entre sans problème et va buter contre ma gorge. Après quelques essaies, j’arrive à l’enfoncer jusqu’à la garde. Son gland titille mon œsophage. J’ai la bouche bien remplie. Mon nez est dans son pubis qui dégage une odeur de mâle qui me fait bander. Puis je ressors la queue et je m’occupe du gros gland. Ensuite, je descends vers ses grosses couilles. Je les lèche mais je n’arrive pas à les gober. Puis ma langue revient vers son gland et j’enfonce le tout dans ma bouche. Je lui fais une bonne pipe.

Puis il met ma tête au bord du lit, et il enfonce sa bite dans mon œsophage. Il me baise littéralement la bouche. Il y va à fond. Ses couilles me frappent le front. Au bout de 5 minutes, je sens sa queue se raidir et son jus jaillit en 5 jets puissants et tout part directement dans mon estomac.

Il sort de ma bouche, il se pose à côté de moi et nous nous embrassons. Au bout de cinq minutes, je remarque qu’il bande toujours. Je le regarde, surpris. Il dit simplement :

- Je suis chaud ce soir, j’ai encore envie de ton cul.

Il se lève et il me fait mettre sur le dos. Il me lève les jambes et il écarte mon cul. Il introduit sa langue dans mon anus et il me lèche, se délectant du sperme qu’il a déposé il y a quelques heures de cela. Puis il m’enfonce directement 3 doigts. Il me masse bien la prostate. Il se relève et sa bite se retrouve droite, devant mon anus. Directement, il s’enfonce en moi. Il glisse dans son jus. Il commence à donner des coups de reins réguliers et virils. Il me baise pendant près de 30 minutes très sensuellement, tout en m’embrassant.

Puis il augmente encore plus le rythme, j’ai l’impression que sa bite va fouiller mon cul encore et toujours plus loin. Il m’embrasse sans répit. Puis il se relève, j’en profite pour me branler. Il me baise avec force. Je remarque son souffle s’accélérer. Moi, je me branle plus vite... et nous jouissons au même moment. 5 gros jets de sperme blanc et visqueux giclent sur mon ventre. Pendant ce temps, je sens sa queue juter et me remplir au plus profond de mon trou. Il sort de mon cul, il se penche et se met à lécher son sperme qui dégouline comme un torrent. Il le prend en bouche, il se relève et il vient me rouler une grosse pelle au jus que j’avale. Il fait de même avec mon sperme qui est sur mon ventre. Je baisse les jambes et je sens toujours son sperme dégouliner le long de ma raie.

Il me prend en cuillère et je remarque qu’il ne débande toujours pas. Sentir sa grosse teub dans mon dos me fait rebander au bout de quelques minutes. Je prends alors sa queue et je la conduis dans mon trou. Il s’enfonce alors en moi, ce qui fait expulser une grande quantité de sperme. Thomas se colle contre moi, m’embrassant dans le cou. Il se met à donner des coups de reins sensuels, lents et il se montre très câlin. Il entoure ses bras autour de mon cou. Sa bite coulisse en moi.

Sa queue masse bien ma prostate dans cette position. Au bout de 10 minutes, je jouis 3 petits jets dans mes draps. Lui continue de me baiser pendant presque une heure. Je rebande et je jute 2 autres fois.

Finalement, il sort sa bite, il la branle et avant de venir, il renfonce sa queue et il me jute dans le trou. Il crie lors de sa jouissance. Je me sens bien rempli. Il sort de mon cul qui dégouline de jus. Il se couche à côté de moi. Quand il a repris ses esprits, il constate qu’il a gueulé trop fort. On tend l’oreille et on entend alors des bruits provenir de la chambre voisine, celle de ma sœur.

Quelques secondes plus tard, elle entre dans ma chambre, sans frapper. Elle me regarde suspicieusement. Heureusement que j’avais recouvert de mes draps mon corps plein de sperme.

- C’est toi qui as crié ?

- Hm non... Tu as dû faire un cauchemar.

- Bizarre. Tu n’as pas entendu Thomas ? Il n’est pas dans sa chambre.

- Ah non, je n’ai rien entendu.

Elle repart. Thomas sort au bout de quelques minutes de dessous le lit. Il dit en rigolant :

- On a eu chaud !

- Oui...

- Bon je vais dans la salle de bains, je me nettoie vite fait et je vais fumer à la fenêtre. Je dirai que je n’arrivais pas à dormir.

- Oui... Mais c’était moins d’une ! On s’est presque fait prendre en flag !

- Je sais... Mais j’ai une idée... Demain, on va au sauna.

Je le regarde quitter ma chambre, j’éteins la lumière et je ferme les yeux. J’espère que ma sœur ne se doute de rien. Je me roule dans les draps qui sont maintenant trempés de sperme et je m’endors.

A suivre...

J’espère que vous avez eu bien du plaisir en lisant cette histoire. N’hésitez à me contacter/m’envoyer des commentaires. (N’oubliez pas de préciser le titre de l’histoire).

Meetmemz

meetmemz@yahoo.de

Suite de l'histoire

TOP AUTEUR 2022 + 2023 MEETMEMZ

Autres histoires de l'auteur :

TEXTE IMPLIQUANT DES MINEURS,
UN ENFANT OU ADO (-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

💦 2 Juin | 117 pages

Les nouvelles | 8 Pages

Balèze Gill
Mon cousin, mon mec Ascavtrln
Petit bourgeois Coolsexe
Pissotières de l'autoroute Fabrice
Poupée Gonflable Fabrice
Viens recevoir ta punition Fabrice
Canon mais timide Meetmemz
Guet-apens Meetmemz

Les séries : 102 pages

La horde sauvage | 8 | +2 Fabrice
Saison 1 | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8
Les contes fantastiques | 2 | +2 Archangeru77
1 | 2
Bilal | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3
Le quaterback | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Entre frères rebeus | 8 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 78
Les jumeaux et leur père | 16 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 34 | 5
6 | 7 | 8910
11 | 12 | 1314 | 15
16
L’ensemenceur | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2

ET CE N'EST PAS TOUT !
Il y a 103 pages en + ici

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2023 | 2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Sextoy
Sexshop

Chercher sur le site

ATTENTION

HISTOIRE AVEC DES MINEURS, ADO, ENFANT(-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence, à l'absence de consentement ... à la cruauté. Sous peine de devoir fermer ce site !

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.


Mai 2024 : 3 858 045 pages lues.

Ce site utilise des cookies uniquement pour faciliter la navigation. Aucune données personnelles ne sont collectées ni conservées pour du partage, ou a des fins marketing. ©2000 Cyrillo.biz. Hébergeur : Planethoster Canada

À jour : lundi 12 septembre 2022 à 17:21 .

Retourner en haut