NEWS :

17 Fév.

51 Histoires

21 Fév.

119 histoires
en accès
avant-première.

C’est quoi cet accès ?


Valable pour 2020,
Simple,
En CB ou Paypal,
Discret.

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Les chroniques du Zénith

Chapitre -01 : Simon

Je m'appelle Simon. Je suis étudiant à la faculté des lettres et je souhaite plus tard devenir professeur de français au lycée. Il ne s'agit ni d'un grand métier prestigieux ni d'une profession simple. Ce constat résume assez facilement ma vie. Je suis quelqu'un de relativement simple qui ne souhaite pas être le plus mauvais sans être le meilleur. Je laisse ça aux autres.

Du haut de mes 21 ans, je pense pouvoir avoir le droit de déclarer que j'ai une bonne expérience sexuelle. Je suis passif et uniquement passif et j'ai déjà eu une vingtaine de partenaires. Au début c'était assez classique et soft, mais plus je découvrais le sexe, plus j'ai développé mes propres préférences. Je n'aime pas la soumission à l'état pur, c'est-à-dire être dépendant d'un autre homme. Toutefois j'aime qu'il ait l'ascendant sur moi, j'aime le servir, j'aime être la source de son attention et de son plaisir, j'aime être méritant de son jus.

L'aventure que je vais vous raconter s'est déroulée au Zénith, l'un des saunas gay de la ville. C'était la quatrième fois que je m'y rendais.

Je souhaitais y aller pour 20H et y rester jusqu'à la fermeture. Devant le grand miroir de mon petit appartement, je m'assurais de ne pas faire de faux pas. Mes cheveux bruns comme la nuit étaient soigneusement coiffés, à l'exception d'une mèche rebelle. MA mèche rebelle. C'est ridicule je sais, mais cette mèche m'a déjà beaucoup aidé à attirer l'attention. A l'école, on m'aborde pour m'interroger sur ma mèche, dans le milieu gay, j'étais l'étudiant à la mèche rebelle, au sauna, le jeunot à la mèche rebelle. Cette mèche facilitait les rencontres et marquer les gens. Mes yeux noirs ne traduisaient jamais mes émotions à la suite d'un grand contrôle de ma part. J'ai lu quelque part que les yeux étaient le reflet de l'âme. Je refusais cette fatalité. Mes yeux n'expriment que ce que je souhaite exprimer et montrer. Je pris le premier jean et le premier haut que m'offrait mon armoire pour me rendre au Zénith. Après tout, on n'y portait qu'une serviette.

Je marchais seulement dix minutes pour me rendre au sauna. Lieu de rencontre, lieu de vice et lieu de détente. Ce cocktail me plaisait pour que j'y retourne pour la quatrième fois en un mois. On ne me demanda pas ma carte d'identité, on me reconnut. Rapidement j'arrivais aux cabines et réfléchissais à mon itinéraire tout en rangeant soigneusement mes vêtements dans mon casier. Le Zénith se composait de trois niveaux. Le rez-de-chaussée accueillait les clients. Les cabines étaient situées à l'entrée, puis on entrait par le bar où de nombreuses bouteilles aux multiples couleurs et multiples noms étaient exposés aux clients. Le fumoir était une petite pièce avec une fenêtre que l'on ouvrait à sa guise. L'étage, plongé dans la pénombre était éclairé par différentes lumières de couleurs vives allant du rouge au vert en passant par le bleu. Il n'était pas compliqué de voir le visage des autres et on pouvait se faufiler discrètement vers les escaliers. Ces marches étaient sans cesse empruntaient par des clients. L'étage se composait de multiples distributeurs de moyens de préventions, de cabines placés hasardement dans un couloir labyrinthique dont un tiers n'était pas éclairé, la backroom. Ici et là de grands écrans montraient différents films, passant du bears, au minet, au rebeu, aux productions françaises. De nombreux sièges complétaient ses cinémas de seconde zone. Quant au sous-sol, il contenait toutes les installations qui justifiaient le mot "sauna" pour décrire l'établissement : jacuzzi, sauna, hammam, table de massage, douches s'étendaient sur tout le niveau. Un lieu principalement soft où on venait se détendre, mais les esprits embrasés par la musique d'ambiance, les hommes qui défilaient en serviettes, pouvaient ne pas attendre d'arriver à l'étage pour passer à l'acte.

Je m'étais décidé à commencer par aller au bar. Il y avait déjà des hommes. Mon arrivée se fit remarquer, car quatre visages se retournèrent vers moi et me suivirent du regard jusqu'à ce que je m'assois face au barman. Cette sensation était étrange, mais je m'y étais habitué. Transformer un en simple produit que l'on observait, que l'on jugeait et que l'on souhaitait consommer ou non à la suite de ce jugement. Voilà comme la majorité des hommes du sauna se regardèrent. Je n'échappais pas à cette règle. À gauche marchèrent en direction du sous-sol deux hommes qui se parlaient, sans doute des amis ou des amants. Ils avaient dans la quarantaine. Je crois. Du côté du fumoir, à travers la porte vitrée, je voyais un étudiant métis de mon âge parlait avec un caucasien d'une trentaine d'années.

Oh Simon ! Comment va ? Tu veux quoi aujourd'hui ? Menthe à l'eau comme toujours ? Demanda Sasha, le barman avec qui j'avais déjà échangé lors de mes précédentes visites. Je crois que j'avais passé le stade du "simple client" pour qu'on parle de nos vies respectives. Comme toujours.

Je ne commençais jamais à boire avant 22H. Je ne souhaitais pas avoir l'esprit embrumé par l'alcool dès mon arrivée et la menthe à l'eau, c'était mon péché mignon.

C'est pour moi Sacha !

Je n'avais pas fait attention à lui. Il n'était pas là quand j'ai observé les alentours. Pourtant, on pouvait le remarquer de loin. Je n'arrivais pas à définir son âge : 25 ans ? 35 ans ? 40 ans ? Tout ce que je savais, c'est qu'il était charmant. Ses cheveux châtains reposaient sur son crâne et ses yeux verts illuminèrent avec son sourire son visage lorsque je m'étais retourné pour voir qui m'offrait ce verre. Ce sourire était différent de l'accoutumé. Il était chaleureux et bienveillant, ce n'était pas le sourire en coin que l'on me montrait pour signifier qu'on voulait de moi dans une cabine ou à genoux au milieu de tout le monde. Cela dénotait avec l'ambiance et la quête de la majorité des clients du Zénith. Je crois que c'est pour ça que j'ai accepté sans rechigner. En temps normal, je ne voulais pas avoir de compte à rendre aux autres et je refusais que l'on me paye un verre. Sauf quand il s'agissait de Sasha, il était en couple et obligé par sa profession, il ne draguait personne. Ou du moins pas à la vue de tous.

Je m'appelle Jacob et toi ? Simon. Enchanté Jacob et merci mille fois pour le verre ! Il n’y a pas de quoi, ce n’est pas comme si je me ruinais après tout. Sasha, tu me sers un coca-cola ?

Je profitais que son attention soit détournée sur le barman pour descendre mon regard sur son corps. Caucasien, il n'avait des poils que sur les bras et les jambes et le long du pubis, jusqu'au nombril, c'était volontaire, trop droit pour être ordinaire. Instinctivement, je me mis bien droit pour afficher mon corps svelte de garçon préférant la compagnie de son ordinateur à celle d'un ballon de sport. Je ne voulais pas exagérer ma posture, mais je devais faire bonne impression. Le Zénith restait un lieu de rencontre, un lieu de drague, même quand on affichait un sourire chaleureux.

Alors Simon tu cherches quoi ici ? Me demanda-t-il en ouvrant sa canette pour se servir dans un verre et prendre une première gorgée Euh moi ? Euh... Pourquoi étais-je toujours timide quand un bel homme m'abordait proprement. Généralement j'étais sur la défensive et me montrais ferme pour ne pas donner l'illusion que mon interlocuteur me plaisait. Mais là, Jacob me plaisait. Je ne cherche pas grand-chose. Je suis surtout venu là pour me détendre au sous-sol. Je ne dis pas non à une rencontre pimentée, mais si je repars sans, ce n'est pas grave. Donc tu n'es pas un garçon facile ? Je ne dirai pas ça... Je coucherai avec quelqu'un que je trouve mignon et qui me fait une bonne impression. Et qui est actif aussi. Sinon on serait trop limité.

Je m'étais ressaisi. J'étais honnête et spontané quand je parlais de coucher avec quelqu'un du sauna et j'en profitais pour aborder directement ma sexualité. Jacob était différent, mais moi, je restais le même. Spontané pour ne pas entretenir une part de mystère qui alimenterait de mauvaises attentes. Je crois que mes propos furent mouche puisque les yeux de Jacob s'illuminèrent.

J'aime ta manière de penser. Personnellement, j'espère trouver un mec. Je déteste Grindr et tous ces trucs à cause des faux profils et des photos qui datent d'il y a 3 ans. Ne m'en parle pas. J'ai déjà eu rencard avec un mec de 35 ans qui affichait une photo de lui à 28 ans. J'ai dû prendre la fuite !

Comment glisser soigneusement que la différence d'âge ne me dérangeait pas. C'était là mon avantage : l'usage des mots. Étudiant en lettre, j'alimentais ce savoir et l'art du discours pour m'exprimer clairement. Je n'en abusais jamais pour mentir ou manipuler et ce beau Jacob ne ferait pas exception à la règle.

Les minutes s'enchainèrent et on parla de beaucoup de choses. J'appris que Jacob était vendeur immobilier. Devant mon air perplexe à l'idée d'avoir une perle rare devant moi, il alla chercher sa carte de visite pour me prouver que c'était pas un mensonge. Il était en ville depuis 3 ans et fréquentait le sauna depuis déjà un an. Je comprenais mieux comment il pouvait être aussi familier avec Sasha. Je ne prêtais plus attention aux autres clients, à ceux qui entraient, à ceux qui sortaient, à ceux qui me regardaient de loin car j'étais plus jeune que la moyenne d'âge et certainement charmant. Toute mon attention était sur Jacob, cet agent immobilier mignon qui me proposa d'aller plus loin.

On descend au Sauna ?

Descendre, c'était quitter le bar, cette petite bulle animée pour se retrouver à nouveau au Zénith fréquentait par les autres clients. En regardant autour de moi, je pus constater que la soirée commençait bien. Quelques fois, pour passer, les hommes se décalaient et certains attendaient aux escaliers pour monter ou descendre. Et comme un signal, Sasha profita d'un moment de répit pour monter légèrement le son de la musique. Jacob s'était levé, se dirigeant vers les escaliers tout en me regardant pour que je le suive.

La soirée commençait réellement pour nous deux.

Willdone

willdone@outlook.fr

Autres histoires de l'auteur :

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

News | 17 Fév.
51 histoires
28 Nouvelles | 23 suites

Les nouvelles | 28

Jogger LE7
Le bel homme LE7
Foot au soleil LE7
Pompier LE7
Mon cousin LE7
Mon cousin | 2 LE7
Les jumeaux LE7
Des Mâles, des mâles… LE7
La soupe à l’oignon Romain TOP AUTEUR 2020 ROMAIN
Fantasmes avec un collègue | 1 Jay
Fantasmes avec un collègue | 2 Jay
Courant | 1 Stéphane
Courant | 2 Stéphane
Courant | 3 Stéphane
Courant | 4 Stéphane
Le jus de Norbert Yanno
Mika y a prit gout Yanno
Stephane, David, Romuald, Mika, et moi Yanno
Mon livreur de surgelé Yanno
Plan Hardos Yanno
Le fantasme de Marc Yanno
Damien aime aussi la bite Yanno
La terrible grand-mère Yanno
La vidéo Yanno
José et son prof Yanno
Ça nique Yanno
Le gars du colissimo Yanno
Dominic F Yanno

Les suites | 23

Livreur rebeu | 4 LE7
Volleyeur et Rugbyman | 3 Dolto
Volleyeur et Rugbyman | 4 Dolto
Cul jouissif | 3 Le Cul jouissif
Cul jouissif | 4 Le Cul jouissif
Fratrie | 2 Calinchaud
Fratrie | 3 Calinchaud
Fratrie| 4 Calinchaud
La maison | 3 MJnavyman
Éveilleur | 11 Alex
Éveilleur | 12 Alex
Ascenseur | 5 YvesChalons51
Ascenseur | 6 YvesChalons51
Le mec de mon enemi | 2 Kyyrx
Un amour inaccessible | 9 MiangeMidemon
L’Algérie | 2 Calin chaud
L’Algérie | 3 Calin chaud
L’Algérie | 4 Calin chaud
Flash | 5 Zack
Flash | 6 Zack
Soumission & Domination -547 Jardinier
Soumission & Domination -548 Jardinier
Caïd de la classe | 2 Hugo

Février 2020

Nouvelles

Ma première rencontre avec les Beyhives 237biwriter
L’installation de la fibre Nicolas92c
La vie au Rainbow Houne66
Concert de M LE7
Triominos chaud LE7
BDSM Lope75
Coco LE7
Beur du bar Salopeabeur
Les bûcherons LE7
Nu chez les gitans An80

Publie ton histoire

RETOUR AUX HISTOIRES

2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi


| Mise à jour : samedi 11 janvier 2020 à 12:21 |
©2000 Cyrillo.biz.
Retourner en haut