PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission & Domination 254

Reprise 2013 PH reprend la danse

Les cours reprennent. Mes collègues flashent sur ma nouvelle montre et la bague qui orne mon annulaire. Je les sens brulants de me demander comment je l’ai eu, mais ils se retiennent, me sachant discret sur la provenance de mes « richesses ».

Quand je passe chercher PH le soir même, il me dit avoir été l’objet des mêmes remarques et attentions.
Ses collègues nous bousculent un peu alors que nous nous roulons un patin sur les marches de sa fac. Certains, nous chambrent gentiment, nous demandant quand nous allions nous marier. C’est dans l’air du temps !

Nous retrouvons avec plaisir le Blockhaus et notre intimité. Seuls tous les deux, nous apprécions le retour au calme de la maison.
Cette nuit là, nous faisons l’amour avec la tendresse qui nous submerge dès que nous sommes tous les deux seuls.
Quand nous sommes trois ou cinq, avec Marc et/ou Ernesto et Hervé, c’est pas pareil.
Avec Marc, il y a le souvenir qu’il a été mon premier mec et que c’est lui qui m’a poussé à assumer mes choix, plus son coté dominant, ça écarte souvent mes rares élans/ besoins de tendresse.
Et avec Ernesto et Hervé, surtout quand ils sont ensemble, c’est sacrément sexuel !

Enfin ! Le temps file à une vitesse folle. Ma société marche bien et le volet service aux femmes seules commence à se développer. Heureusement que mes p’tits gars savent y faire aussi avec le sexe féminin !
La cliente de l’aéroport m’a apporté une demi-douzaine de ses amies. Du coup, mes Escorts ont des plannings bien chargés et des comptes en banques qui se remplissent.
Ils doivent gérer leurs emplois du temps au plus juste et même Victor doit assurer plus que ses seuls contrats d’Escort-traducteurs.
Ça me permet aussi de tester le petit dernier, François, sur des plans « meuf », uniquement. Il s’y entend bien lui aussi.

Je maintiens quand même, le mardi soir au blockhaus, la soirée sport. Ils sont d’ailleurs tous présents ces soirs là. Jona nous coach dans la partie entrainement au close combat et après nous nous dispersons sur les appareils de muscu et la piscine pour la nage à contre courant.
Même si nous sommes tous légèrement vêtus, shortys, boxers ou jocks, la fatigue physique freine nos excitations sexuelles et les bandaisons disparaissent vite !

Si pour certains, nous visons juste un bon tonic musculaire (Maxou) les autres cherchent à obtenir une silhouette bien faite avec des volumes intéressants à regarder.

Dernièrement, pour leur faire plaisir et parce qu’ils insistaient, PH et moi nous les avons accompagnés en boite.
Notre arrivée a été remarquée ! 9 jeunes beaux mecs bien foutus et habillés sex qui passent ensemble l’entrée, c’est pas si courant.
Je me suis aperçu que ma « petite bande » était quand même assez connue !!
Le temps de traverser la piste et des consommations nous attendaient sur le bar, offertes par des clients, dixit les barmen.
Je prévenais mes Escorts qu’on était là pour s’amuser mais de faire quand même attention. Tous m’ont gentiment dis qu’ils savaient faire attention à eux en ajoutant un « bien papa » vexant.
Mouché, je les ai laissé se faire draguer. Ce n’est pas les plus moches ni les plus vieux qui cherchaient à s’accrocher à mes p’tits jeunes.
J’ai pu remarquer aussi qu’ils ne se laissaient pas faire et savaient garder leurs distances.
Quand j’en faisais la remarque à Simon en lui disant que c’était parce que j’étais là qu’ils se tenaient bien, il m’a tout de suite détrompé.
Le fait qu’il soit en couple avec Morgan suffisait à ses besoins autres que sexuels qui eux étaient couverts par mes clients et que c’était la même chose pour les autres.
C’était pas secret que Jona s’était trouvé avec François et que Benoit se faisait régulièrement Clem et inversement. Ils connaissaient tous le Nicolaï de Viktor. Et ils surveillaient Maxou comme s’il était leur petit frère à tous ! Les rares fois ou ce dernier s’était laissé aller vers un mec qui ne leur revenait pas, ils avaient géré et tout s’était bien fini.
Faut dire qu’il n’y a personne d’assez inconscient pour se frotter à leur groupe.

Il me dit que par contre mon petit Maxou, finissait toujours ces soirées là dans le lit des uns ou des autres.
J’apprends la chose. Cela me surprend mais il m’assure qu’ils font bien attention à lui.
Je le laisser aller danser. Il rejoint Morgan et c’est Clem qui me rejoint au bar. Il me confirme qu’il a une petite histoire avec Benoit et qu’ils font tous bien attention à Maxou, conscients qu’il est plus fragile qu’eux psychologiquement.
Je le remercie et c’est alors qu’ils arrivent tous pour nous pousser PH et moi sur la piste. Nous prenons le rythme, surtout PH qui se lâche.
Je l’observe. La danse lui manque c’est sûr ! Il s’est collé à mon tempo et j’ai cru bêtement que cela lui suffisait, même s’il passe pas mal de temps à faire des exercices à la barre.
Je m’aperçois ce soir là que ses yeux brillent plus que d’habitude. Je l’attrape et le serre dans mes bras et stoppe ses mouvements pour lui rouler un patin.
Cela le surprend, même s’il sait que je ne crains pas l’exhibition ! Je lui glisse à l’oreille qu’il devrait reprendre des cours de danse classique. Il écarte l’idée d’un mouvement de tête. Je fixe mon regard dans ses yeux bleus, l’embrasse doucement sur ses lèvres et lui dis que je vois bien que cela lui manque trop, même s’il ne désire pas être danseur à l’opéra de Paris, son corps en a besoin !

Il me serre fort et avoue que cela lui manque un peu !
Je le traite de petit con, il avait toute latitude pour recommencer à danser. Comme si j’allais lui interdire quoi que ce soit !!

Dans la semaine qui suit, il explore les possibilités de « classiques » de la région. Il rencontre les professeurs, et cherche celui avec qui le feeling passe.
Il revient un soir, enthousiasmé par sa rencontre. Il me décrit le cours et son professeur, 35 ans, issu de la formation de l’opéra de Paris.
Je fais mon jaloux. PH me serre dans ses bras et me dit qu’il a passé l’âge de tomber amoureux de son prof. Il me dit qu’il l’a d’ailleurs invité pour l’apéritif samedi prochain, comme ça je pourrais me faire une idée du mec.
En attendant, il est tout content de se remettre à la danse.
Il revient le vendredi soir de sa première séance ravi à plusieurs titres.
Premièrement il n’est pas trop rouillé et deuxièmement il a impressionné son prof par le niveau de la démonstration qu’il lui a faite. Les heures passées à la barre d’exercices n’ont pas été inutiles.
Comme il ne s’est pas changé, il m’excite un maximum dans ses collants. Je l’attrape et lui roule une pelle. J’ai le plaisir de voir sa bite gonfler et déformer le tissu ! Je le balance sur mon épaule et descend d’un étage pour le pousser sous la douche tout habillé. Bagarre et je me retrouve avec lui sous les jets croisés. Les vêtements trempés s’accumulent sur le carrelage et nous alternons les savonnages avec les caresses. Nous nous suçons alternativement alors que l’eau continue à couler sur nous. Après l’avoir sucer une dernière fois, je l’empêche de se remettre à genoux.
Je le pousse en avant et il comprend de suite que je veux son cul. J’attrape le flacon de gel sur la tablette à coté et m’en enduit la queue alors qu’il écarte ses fesses.
Je l’attrape par les hanches et me plante en lui. Nous crions ensemble notre plaisir.
Son anneau bien serré m’accueille avec toute la résistance propre à augmenter nos sensations. Nous jouons à qui sera le plus fort de ma bite ou de sa rondelle. Par moment, il arrive à bloquer ma progression et alors mon élan le plaque sur le carrelage de la douche.
Nous faisons l’amour comme nous l’aimons, avec une pointe de soumission / domination qui pimente nos jeux.
Mon PH se cambre et il bascule la tête en arrière suffisamment pour que mes lèvres puissent se poser sur les siennes rien qu’en me penchant.
Ça m’excite au point de me faire jouir. Alors que je le rempli encore, je sens des contractions anales propres à l’orgasme. Je fini de me répandre en lui alors que son sperme coule sur les carreaux.

Le lendemain soir, son professeur arrive vers les 19h. Il nous dit avoir hésité à sonner, il n’imaginait pas qu’un logement puisse exister derrière la façade industrielle en béton.
Je suis qu’à moitié rassuré, le mec est non seulement beau mais intelligent ! Il fait plutôt 30ans que 35 et j’ai du mal à dissimuler mon inquiétude. PH fini par s’en apercevoir et vient s’installer entre mes cuisses et se lover entre mes bras.
Alexandre ne s’en offusque pas, il avait deviné qu’il y avait plus qu’une colocation entre nous. Il nous dit que lui-même est en couple avec un homme.
PH s’excuse de n’avoir pas su et de ne pas lui avoir dit de venir avec.
Je tranche et demande à notre invité si son mec est libre à ce moment là et comme sa réponse est positive, je lui dis de l’appeler et de lui dire de nous rejoindre.
Comme il hésite PH lui dit que ce n’est pas nous qui allions l’outer auprès de ses autres élèves !
Il finit par l’appeler et lui explique comment venir au Blockhaus. Il nous rejoint un quart d’heure plus tard. Nous sommes surpris par sa jeunesse et sa beauté quand il sort du monte-charge. Il doit avoir tout juste 18 ans !
PH comprend la réticence d’Alexandre, son petit copain est aussi un de ses élèves.

Je vois dans ses yeux que leur couple lui rappelle sa propre expérience. D’ailleurs il ne peut s’empêcher de demander à Alexandre si les parents de Kamal sont au courant de leur relation.
Si Alexandre est surpris par la sécheresse de la question, il comprend aussitôt que PH lui explique son histoire.
Il le rassure, sa mère est au courant et accepte la situation.

Ce nuage passé, je déshabille le dernier venu du regard. Un peu moins grand que nous et plus fin musculairement, il arbore une bonne tête, les cheveux noirs très courts, ses lèvres sont pulpeuses et ses yeux bleus pleins de curiosité. Si je me souviens bien, son nom veut dire perfection, beauté ! Sa mère ne s’était pas trompée lorsqu’elle a choisi son prénom.

A son tour, Alexandre nous demande comment nous vivons. En quelques phrases, je résume notre situation. Kamal ouvre de grands yeux au fur et à mesure de la description de notre façon de vivre.
Le courant passe bien entre nous quatre et les retenues de départ s’estompent.
Du coup je leur demande s’ils ont quelque chose de prévu après auquel cas ils pourraient rester diner avec nous.
Ils acceptent, ça nous fait plaisir !

L’arrivée de Samir et Ammed nous oblige à quelques explications de plus.
Kamal est complètement éberlué par la situation. Quand ils sont sortis du monte-charge comme d’habitude en shorty cuir, il s’est étouffé avec son toast !

Nous continuons à parler ensemble alors qu’ils préparent le diner.
Je déduis de nos échangent qu’ils sont ensemble depuis déjà plus d’un an.
Alexandre admire nos œuvres d’art alors que Kamal est plutôt attiré par les tableaux vivants de nos amis. Alors que PH et Alexandre discutent danse et se disputent rapport à un obscure danseur, Je m’approche de Kamal et lui demande si son prof de danse est aussi son premier mec. Il me confirme mon intuition alors que son regard reste fixé sur les « déjeuner sur l’herbe » en photomontages.

Je sens que les images l’excitent. Il se tourne vers moi, les joues rouges et me demande depuis combien de temps je suis homo. J’ai le temps de lui dire 5 ans que Samir vient nous convier à passer à table.

Pendant le diner nos convives se décoincent et les échanges deviennent plus intimes.
Kamal en arrive à reprocher à Alexandre leur relation exclusive alors qu’il s’aperçoit à notre contact que le monde est plus vaste que ce qu’il imaginait.

Alexandre se défend d’avoir voulu le brider, il pensait que leur relation le satisfaisait.
Nous sommes gênés, PH et moi ! J’ai pas vu le moment où ça a dérapé !
Avant que la situation empire, je prends Kamal à part. Même à l’autre bout du salon, je le sens tendu. Je cris à PH et Alexandre que nous descendons d’un étage.

Arrivé dans une chambre d’amis, je l’oblige à s’assoir et à se calmer. Il commence à vouloir me raconter leur histoire. Je le stoppe et l’oblige à réfléchir pour savoir si c’est vraiment ce qu’il veut que je sache tout d’eux deux.

Il reste silencieux un bon moment et avoue que finalement, c’est pas ce qu’il veut !

Il semble tout fragile et tombe dans mes bras secoué de sanglots. Je le laisse s’épancher sur mon épaule. Quand je sens que ses sanglots s’espacent, je l’écarte de moi et, à bout de bras je m’aperçois qu’il est sacrément mignon et que je me mets à bander.
Lui aussi le voit et avant que je n’ai pu l’en empêcher, il tombe à mes genoux en arrachant mon pantalon et il me suce direct. Je le repousse mais il revient à la charge ! Après tout c’est lui qui le veut et sa gorge me masse aussi bien que celle de PH. Pendant qu’il me suce, je lui dis que s’il va jusqu’au bout nous devront le dire à nos partenaires respectifs. Il me fait signe qu’il a compris et continu quand même.
Je le repousse au moment où je jouis et lui en fous plein le visage.
Il se branle et jute sur le sol.

Un brin de toilette plus tard, nous remontons. Maintenant que l’excitation est tombée, Kamal est tout penaud ! Il tombe dans les bras d’Alexandre et lui déballe tout dans le désordre.
Il commence par lui demander pardon et comme l’autre ne comprend pas pourquoi il lui dit qu’il vient de me sucer.

PH m’engueule en me disant que c’était pas la meilleure chose à faire. Je lui réponds que si justement et que ça a évité qu’il aille faire des conneries avec n’importe qui.

De l’autre coté, Alexandre demande à Kamal si c’est ce qu’il veut de faire d’autres expériences. Comme j’entends qu’il répond positivement, je regarde PH dans les yeux et leur propose de rester avec nous cette nuit. Il hoche la tête et me dit que je suis incorrigible. Je prends ça pour un accord et secoue tout le monde, imposant ma décision.
Alexandre me regarde et après un coup d’œil à son petit mec qui semble ravi, accepte.

Cela fait, l’atmosphère se détend et nous finissons de diner.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur ( Top auteur ) : Vacances - Soumission - Moto - Dépucelage anal - inceste - Soumission domination

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

16 juillet 2019

Nouvelles (21)

Au sauna avec Nicolas Julienbogoss
Accompagnateur Martin Tche
Comment je me suis fait violer le cul chuuuut17
Un dimanche Martin Tche
Le masseur turc Martin Tche
Ma première hospitalisation Martin Tche
Mon pote Brice Thomas
Amir Thomas
Gabriel Renart
Sur la route de Bruxelles Omar-lille
5 garçons de terminale Frank
Olivier Lycrahot
Rapport de force -01 Lucif
Rapport de force -02 Lucif
Kiff Seithan
Exhibition et domination Pol
Un job d’été prometteur Tomtom69000
Virée au bar Lifeisdream
Medhi, un Maitre marocain Lope75
Chambre d’hôtel Frank
Chambre d’hôtel -02 Frank

La suite (12)

Le patient -06 d.kine.75
Un amour inaccessible -04 Miangemidemon
Le chef de chantier -06 Romain
Le chef de chantier -Fin Romain
Passion en toutes lettres 07 Cyrillo
Passion en toutes lettres 08 Romain
Passion en toutes lettres 09 Cyrillo
Passion en toutes lettres 10 Romain
Passion en toutes lettres -11 Cyrillo
Passion en toutes lettres -12 Romain
Les potes de mon grand-frère 4-2 Marc 67
Le fils prodige aime obéir -07 Charles.lope

Juillet 2019

Nouvelles

Passion en toutes lettres 01 Cyrillo
Passion en toutes lettres 02 Romain
Passion en toutes lettres 03 Cyrillo
Passion en toutes lettres 04 Romain
Passion en toutes lettres 05 Cyrillo
Passion en toutes lettres 06 Romain
Dans les airs ! Peter pan
Mon collègue Farid Hugo
Le grand frère de mon pote Julian
Éveilleur Alex
Éveilleur -02 Alex
2 ouvriers au supermarché Thomasqueutard
Soirée chez mon meilleur ami Arnaud

La suite

Le chef de chantier -05 Romain
Découverte de mon côté gay Alb29
Un amour inaccessible Miangemidemon
Les bains d’Odessa -02 Loic.1972
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)