PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Rencontre inattendue...

Ce fut comme une apparition. Il était là, assis sur un banc, les cheveux dans le vent, dans le parc où je viens si souvent. Il me prit dans ses bras. Je sentais la chaleur de son corps pour la première fois.

Benjamin, c'est son nom. Je l'ai rencontré durant l'été sur le Web. Nous avons tout de suite sympathisé. Au fil de nos conversations, aussi bien écrites par SMS que filmées à la webcam, nous nous sommes rapprochés. Une relation quasi fusionnelle en est née. Si bien que quand l'été fut passé, chaque soir après les cours je me connectais sur MSN, et nous discutions en tête à tête : « t'as passé une bonne journée mon amour ? », « quels cours as-tu eu ? », « je t'aime à l'infini et pour la vie ». Nous étions séparés de trois cent kilomètres. À quatre heures du bonheur. Sans permis. À dix-huit ans, nous n'avions toujours pas fait notre coming-out. L'écran, cause de notre heureuse rencontre, fut alors responsable de notre perte. Cela faisait deux mois que nous « sortions ensemble » à distance. Au début de notre relation, Benjamin prenait plaisir à regarder me déshabiller devant ma caméra, et nous faisions l'amour à distance en nous masturbant. Amoureux, je tentais de me convaincre qu'une relation aussi platonique pouvait durer. Beaucoup plus terre à terre, Benjamin ne supportait plus la distance, de ne pas pouvoir s'endormir chaque soir dans mes bras, de ne pas se réveiller auprès de moi, ne supportait plus de ne pouvoir toucher mon torse, mes jambes, mes fesses, mon sexe. Dans notre intérêt, il décida de mettre un terme au lien fort qui nous unissais. J'en ai beaucoup souffert. Durant les années qui suivirent, je suis resté très attaché à ce garçon, même si nous n'avions jamais eu de contact physique. Jusqu'à aujourd'hui ! Vous imaginez le choc ! Surtout que je ne savais que lui dire tellement j'étais surpris et surtout heureux. Benjamin aussi restait bouche bée. Il combla le silence par un long baiser langoureux. Après quoi, il se contenta d'ajouter : « C'est un hasard que nous nous rencontrions aujourd'hui... Je suis de passage pour le boulot et je repars demain. Tu te souviens de nos parties de branlettes virtuelles ? » J'acquiesçai par un sourire divin. Benjamin ajouta : « Suis-moi alors, j'ai réservé une chambre d'hôtel, nous allons immortaliser cet instant unique qui risque de ne jamais se reproduire... » Le meilleur restait à venir, mon fantasme allait se réaliser...

Arrivé dans la chambre d'hôtel, mon bel amant me jette sur le lit, je me positionne au-dessus de lui. Je déboutonne alors très vite sa chemise blanche, pour découvrir un magnifique torse musclé, bien bronzé. Je commence alors à le lécher lentement : ses oreilles, son nez, ses lèvres, son cou, sa poitrine, son torse, tout y passe. Le coquin a l'air d'apprécier si j'en crois ses petits gémissements... Mais je ne suis pas au bout de mes surprises ! Je continue à descendre le long de son torse, je sens Benjamin se raidir d'un coup... et soudain, il reprend le contrôle de la situation en bon actif qu'il a toujours été; je redeviens alors sa chienne, mais pour de vrai cette fois. Il défait lui-même la fermeture de son jean, je découvre avec joie son boxer noir qui moule un sublime paquet... Je bande à mort. Je n'en peux plus, je VEUX sa bite dans ma bouche, il FAUT qu'il se vide en moi. Mon maître se rend compte de mon impatience, et s'en amuse : « T'en meurs d'envie, hein sale chienne ? T'as envie que je te défonce ton beau pti cul bien doux, salope ?  Tiens, vas-y, régale-toi, suce-moi bien profond ! » Il enlève son boxer, qui laisse place à une magnifique queue bien grosse, d'au moins dix-huit centimètres de longueur ! L'angoisse vient alors se mêler à l'excitation : comment vais-je faire pour ne pas étouffer en suçant cet engin ? Et surtout, Benjamin parviendra-t-il à rentrer sa bite dans mon trou si serré ? Ce moment de réflexion ne dure pas ; mon homme me fourre immédiatement son précieux trésor jusqu'au fond de ma gorge ! Son gland est chaud, un peu mouillé de liquide séminal au goût extasiant (j'ose à peine imaginer celui de son sperme!) Mais comme je l'avais prédis, je commence à étouffer, ce qui ne semble pas pour autant importuner Benjamin, bien au contraire ! Je l'entends râler et jurer en même temps : « Oh mon Dieu, oui c'est bon ça, rhaaaaaa, suces moi bien et t'arrêtes surtout pas pédé ! » (comme si lui ne l'était pas!) Tout d'un coup, je sens sa bite se raidir encore plus, je me prépare alors à recevoir tout son foutre dans ma bouche... « J'en ai pas encore fini avec toi, sale chienne ! Retourne toi sur le ventre, je vais te défoncer l'anus comme une vraie salope, tu t'en souviendras toute ta vie ! » Mon cœur comme à battre de plus en plus fort tellement j'appréhende :
? « Attends Benjamin, sois gentil avec moi, j'ai déjà sucé des queues mais jamais je me suis laissé prendre... tu vas être mon premier et... »
? « Raison de plus pour que ce moment où tu sentiras mon gland déchirer ton pti trou pour la première fois reste gravé dans les annales ! »

Sans tenir plus compte de mes craintes, mon bel amant se jette sur mon dos, retire mon bermuda sans détacher la fermeture qui éclate au passage, et commence à me léchouiller l'anus, ce qui a pour effet de me propulser littéralement au plafond tellement c'est bon ! Cependant, ce moment d'extase ne dure pas longtemps... Environ une minute après, il m'enfonce sa queue au plus profond de mes entrailles sans crier garde, sans même se soucier de la douleur que j'éprouve ; je sens un liquide chaud couler en moi, mais Benjamin continue ses vas-et-viens de plus belle : ça doit être du sang, il m'a complété déchiré le cul ce beau gosse ! Heureusement, cette douleur fait vite place à un moment de jouissance intense, durant lequel nous gémissons tous les deux en cœur (quel beau concerto !) : « rhaaa, oh oui, que c'est bon, vas-y plus profond, encule-moi, défonce moi la chatte ! » Benjamin essaye toutes les positions possibles et inimaginables, mais celle que je préfère, c'est quand je suis à quatre pattes sur le lit et qu'il me sodomise le plus rapidement possible tout en me donnant des fessées et en tripotant mes couilles et ma queue. Soudain, le beau brun s'arrête : « rhaaaaaaaaaa !!! », hurle-t-il comme un gorille tout en se vidant entièrement en moi. Mais ce dieu, ce Zeus, a encore faim ! Il me retourne sur le dos, se jette sur ma ptite bite et me suce telle une vraie pute qui fait ça toute la journée ! Je ne tiens pas longtemps comme ça : trente secondes après, Benjamin a la bouche remplit de lait... C'est une belle journée, nous avons couché !

À suivre....

Paul

williamspaul790@gmail.com

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

21 mai 2019

Nouvelles (15)

Découverte Femelle
Une bonne salope sur un parking Chubbyslut
Complainte du garçon... Jako
Mon coloc me trouble -01 Svven
Mon coloc me trouble -02 Svven
Mon coloc me trouble -03 Svven
Mon coloc me trouble -04 Svven
Dépucelage à la plage Femelle
Découverte de nouveaux plaisirs Paupours
Louvain-La-Neuve sur un parking Nico
Sauna, mon premier dominant Femelle
Mes rêves J.S.
Domination à la forge Theo49
L’ange pervers Frank
L’ange pervers -02 Frank

La suite (8)

L'éveil du Renart -07 Renart
L'éveil du Renart -Fin Renart
Valentin et Simon -02 Aeshenn
Kader -16 Cédric T
Colocation -09 Emerick
Colocation -10 Emerick
Stage BTS à la ferme -13 Stéphane
Les potes de mon grand-frère 4/2 Marc 67

Mai 2019

Nouvelles

Sauna Sun city Julien
Ma première chez les hommes 13008
Une sacrée initiation Lucif
Mon prof, mon pote et moi ? Étalon
Un bon prêt en liquide Pititgayy
Le copain de ma fille Jeanmarc
Soumis en cam Lope75
Jeux de rôle musclés Stéphane
Les potes de mon grand-frère 3-1 Marc 67
Travesti éduquée par son maître Julia2
Mise à dispo  Lopeajus39
Sissy Bumi88
Tournante de rêve Jerem72
Le clandestin Jako
Les skets de mon pote d’internat Kifflesket
Ma (Dé) Formation Matiti Yah
Un plan psychologique Alcide
Révélation nocturne Pierredelavega
Enfin ! T&R
Au mariage de mon neveu Eliot
La chienne exhib Pol
Bar bien chaud Caramel
Réalité fantasmée Fred
Un taxi ? Houne66
Rendez-vous chez le médecin Paul75
Randonnée initiatique Ron
Comment j’ai sucé mon cousin Romain
Prague Astro
Vengeance Julian Lerkin

La suite

Un amour de soumis -06 Elfe
Au Sauna de Sochaux -02 Chatenois25
Un examen oral -03 Gogo
Les skets ... -02 Kifflesket
Soumission & Domination -527 Jardinier
Soumission & Domination -528 Jardinier
Soumission & Domination -529 Jardinier
Soumission & Domination -530 Jardinier
Frenchies -12 Pititgayy
Le patient rebeu -02 Dirtybator
Stage BTS à la ferme -12 Stéphane
Ma (Dé) Formation -02 Matiti Yah
Ma (Dé) Formation -03 Matiti Yah
L'éveil du Renart -04 Renart
L'éveil du Renart -05 Renart
L'éveil du Renart -06 Renart
Kader -15 Cédric T
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)