PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Se faire traire par un militaire

A l'âge de treize ans, j'ai chopé une grave maladie : j'ai commencé à fantasmer sur les militaires, en regardant Tom Gun. Vous savez : le film où les pilotes, à force de se mater sous les douches, oublient de regarder leurs copines. Quand Tom Cruise emmenait Killie McGillis sur sa bécane dans le lointain, sur fond de « Take my breath away, c'était évidemment le premier qui m'intéressait et pas la seconde. Plus tard, lorsque j'ai su qu'il était gay ça m'a un peu rassuré ! …

Tout m'intéresse chez les militaires : leur virilité, leur uniforme, leurs voix, leurs corps, leur sexe, leur cul… Je lisais des revues professionnelles sur eux et les photos me chauffaient. Je me branlais et j'éjaculais sur le papier glacé. Ado, j'imaginais toutes sortes de choses… et ça c'est pas arrangé ! Bien que spontanément actif avec une grosse bite circoncise, mon anus brûlait dans l'attente de s'offrir aux uniformes.

A dix-sept ans, j'ai dû quitter ma province pour monter à Paris. Quand je prenais le train, j'étais ravi de croiser à la gare de Lyon des troufions ou des sous-offs en treillis-rangers… Bien entendu, je n'osais rien dire ni faire… C'est à l'Univers Gym, un sauna vers le Palais Royal, que j'ai rencontré mon premier mili : Yannick, un sous-lieutenant de Rochefort. Très beau, mais très dédaigneux. Je l'ai sucé et il m'a pris sans formalités. Il m'enculait en silence, à grands coups de reins. A un moment, il m'a dit : « Toi je sais pas, mais moi je vais jouir ! » … Puis il s'est cassé. J'étais à la fois satisfait et un peu déçu…

En 1999, j'ai été incorporé au contingent. J'ai donc fait partie des derniers entubés qui ont fait leur service militaire. J'étais pas rassuré car j'avais peur qu'on découvre que j'étais pédé, mais j'étais en même temps content de découvrir ce monde d'hommes.  Pendant mes classes, j'étais basé au Mont Valérien : on avait un caporal très sympa qui avait un corps de rêve. Une vraie statue. Le sergent était plus baraqué : des trapèzes formidables mais très con. Il était obsédé par le cul et ne parlait que de ça. Quand on est parti pour notre première perm', il nous a crié : « … Videz-vous les couilles ! » Malgré ma discrétion , il avait deviné que j'étais gay. Il n'a rien dit mais je voyais bien que ça l'énervait et qu'il ne m'aimait pas. Le dernier jour, il m'a traité de pédé. Je lui ai répondu que si ça l'intéressait, on pouvait en discuter (je quittais le fort : donc je craignais plus rien). Il a fait semblant de ne pas entendre.

Pendant la suite de mon service, aux Invalides dans le VIIe arrondissement, j'ai côtoyé un commandant des chasseurs alpins. Il était beau comme un dieu, avec des yeux bleu-vert à tomber… Bien entendu : rien à faire ni à espérer car il était marié avec sept enfants. Je m'ennuyais à mater les pompiers des Invalides en train de s'arroser avec des seaux. Comme j'avais le feu au cul, j'aurais bien voulu goûter leurs grosses lances. En dehors de mon service, je n'avais pas grand chose à faire et j'allais traîner dans des saunas, des clubs ou des sex-shops. Il y en avait un pas mal, rue des Lombards, appelé le BMC (décidément !). J'y allais pour mater des films au sous-sol. Toujours des vidéos avec des uniformes : pompiers, marins, flics… J'adorais Centaur Films ou Dirk Yates, le maître du porno militaire avec ses « barracks glory-holes ». Quand le petit Marine Ethan Michael Hayers gobe les gros sguèges de ses collègues à travers la paroi d'un chiotte.

Je m'installais dans une cabine (« strictement réservée à l'usage personnel » comme disait une affichette… ben voyons !). Là, je baissais mon ben sur les chevilles et je m'astiquais. Comme j'ai une teub de 20X7 circoncise, ça attirait toujours des mecs. Quand ils étaient pas mal, je les laissais entrer. Les autres, les vieux pervers, restaient à la porte. Merci, non : J'étais pour leurs yeux seulement. Un jour, un jeune mec m'a sucé. Il s'activait sur ma bite quand j'ai vu un type nous regarder. La trentaine bien sonnée, petit, musclé, brun, cheveux courts. Ils nous a matés en rigolant, puis il est parti.

Après avoir éjaculé à la gueule de mon suceur, je me suis refroqué pour aller me promener dans le Marais. J'étais à l'Open en train de boire une bière quand je suis tombé sur le mec brun que j'avais croisé au sex-shop. Il a éclaté de rire : « Comme on se retrouve ! » … Puis on a parlé. Très sympa. Le contact passait bien. Il m'avoua qu'il était adjudant dans l'armée de Terre et qu'il bossait dans un service du ministère de la Défense. Il m'a donné son nom : Jipé. Puis, sans hésiter, il m'a dit : « On va chez toi ? » J'étais un peu estomaqué mais j'ai dit oui. Il puait le sexe et la virilité par tous les pores de la peau.

Arrivés chez moi, ça a été un festival qui a annoncé ce qui allait suivre au cours des mois suivants. Il pouvait être câlin, rouler des pelles mémorables avec son haleine qui sentait discrètement la clope. Il me caressait avant de m'ordonner de me déshabiller. Puis il se faisait plus autoritaire, baissant sa braguette pour me foutre sa queue en bouche. Elle était pas d'une longueur spéciale, mais il savait s'en servir le salaud ! Il me limait longtemps la gueule, avant de se mettre nu à son tour. Là, il me foutait en levrette et il me bouffait le cul. Il faisait ça génialement, passant sa langue râpeuse sur mon fion. J'avais sa barbe de deux jours qui me râpait les fesses. Il me doigtait pendant de longues minutes, avec les mains tartinées de gel. Il me faisait prendre du poppers. Je planais complètement. Puis il m'enculait, et là c'était un délice. Il me niquait sans dire un mot, longuement et durement en me fixant droit dans les yeux quand il me mettait sur le dos.

J'avais la sensation d'être sa chose, sa chienne. Il m'a emmené chez lui : il partageait son appart' ave un gars avec qui il était sorti. Officiellement, il n'y avait plus rien entre eux. J'arrivais chez lui et je le trouvais déjà à poil. Je tombais à ses pieds et je le pompais d'entrée. Je lui léchais ses couilles pendantes de doberman et son cul. Il aimait bien mais il refusait de se les raser car il trouvait que ça faisait trop femelle. Je respectais sa virilité, mais bon… je râlais car bouffer des poils c'est pas trop mon truc !

Son grand jeu était de me faire jouir de la prostate. Sur le dos ou en levrette, les pattes écartées, je lui donnais mon cul. Il me doigtait et, au bout d'un moment, je jouissais sans éjaculer. Sinon, dans les mêmes positions, il prenait ma bite d'une main qu'il serrait à la base du gland qu'il massait avec l'autre main. Il me fixait, impassible : « Nico… Tu es un bon enculé… Répète 'Je suis un bon enculé'… » Et moi, la voix étranglée, je répétais ce qu'il voulait. La sensation brûlante sur mon gland devenait intolérable. Je gigotais, je ruais, mais il m'obligeait à rester coucher. « Je vais te traire, Nico, je vais te traire … » et moi je gueulais de plaisir sur le lit.

Jipé a fini par m'avouer qu'il adorait baiser à plusieurs. Il fréquentait un groupe de joyeux partouzards qui venaient chez lui. Tout le monde niquait dans le salon. C'était génial ! Il me livrait à ses potes (dont des milis bien sûr !) et moi je pouvais faire ce que je voulais de mon côté. J'aurais voulu varier les choses avec lui mais il m'a fait comprendre qu'il n'était qu'actif et qu'il ne voulait pas perdre sa virginité anale. Moi je l'ai cru.

J'ai passé des moments géniaux avec lui. On baisait dans sa caisse en plein Paris, ou au ciné. Dans le noir, je passais la main sur sa cuisse et je le chauffais bien. Quand je sentais qu'il était bien raide, je le suçais et il me larguait sa purée dans la bouche. J'avalais tout et avec la langue je lui nettoyais bien le morceau, la passant dans son trou à pisse. Il se mordait les lèvres pour ne pas crier dans le noir.

Son coloc' s'étant barré, Jipé a donc du rendre son appartement. Il voulait partir Outre-Mer pour gagner plus et avoir des points de carrière. On s'est donc pas vus pendant un an. J'avais des nouvelles de lui : il me disait qu'il se branlait en pensant à moi. En juin 2003, il est rentré. J'étais content mais après s'être revus et avoir baisé comme des oufs, il n'a plus donné de nouvelles. Ça m'a fait de la peine, mais allez retenir un mec volage ! … Militaire de surcroît ! … C'était il y a dix ans exactement.

J'ai rencontré d'autres militaires : jamais de pompiers de la BSPP (dommage !) et de légionnaires mais faut dire aussi qu'ils n'ont pas du tout la réputation d'être gay friendlys. Par contre énormément de gendarmes, gardes républicains ou de toubibs du Val de Grâce. Quelques hauts gradés bien pervers : avec des tatoos coquins ou des piercings dans des endroits « sensibles » ! … J'ai pilonné le cul d'un lieutenant-colonel qui portait un prince-albert à son gland. Mémorable ! Beaucoup de militaires étrangers aussi : les Marines US sont formidables, ceux d'Amérique du sud sont très bien aussi ! …

Depuis je continue à niquer… et –bien entendu, comme vous le devinez- à vénérer la bite des militaires… Il ne faut pas renoncer aux bonnes choses !! …

Nico

alexandrehelios@yahoo.fr

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

19/02 : 16 Nouvelles

La sorcière aux dents vertes Jako
Weekend d'intégration Grossteub96
Mâle alpha Chopassif
Dressage d’une lope Olive
Il y a 4 ans Nico76500
Une pute dans une cité de rebeu Nico76500
Les Garçons... P'titGayPassif
De nouveaux amis... Raphaël
Les bains Lille Passif-lille
Vendredi voiture Ya-se
Enfermé 30 Heures... James
Mon collègue hétéro Elliot
Vendredi trop arrosé Hombre50
Fantasme d’un couple Couplehom
Fantasme d’un couple -02 Couplehom
Le faux patient D.kine.75

La suite... 13 épisodes

Début avec mon maître -05 Jd18
Chaudes vacances -03 Petit cul 57
Mon pote, l'intello -2 Étalon
Stage BTS à la ferme -07 Stéphane
Théo et mon père -02 Stephane276
Domination par Stéphane -67 Pattlg
Domination par Stéphane -68 Pattlg
Domination par Stéphane -69 Pattlg
Domination par Stéphane -70 Pattlg
Domination par Stéphane -71 Pattlg
Domination par Stéphane -72 Pattlg
Domination par Stéphane -73 Pattlg
Domination par Stéphane -74 Pattlg

Février 2019

Nouvelles

Rendez-vous particulier Pititgayy
Plan snap Noprise2tete
Plan snap -02 Noprise2tete
Piste de danse jouissive Sasha
Fellation improvisée Lemarnais
Visite médicale Tanatos
Un mec grindr, ou plus Gayboyquebec
Mon modèle Houne66
Voisin antillais Hairylegs94
Surprise Virilsalope
Éric Clemsex
Mon meilleur ami et moi Le-sanguin
Grand romantique Celestin
Premier plan à 3 Matt
Sodomie improvisée Lemarnais
Recherche du Travail Jeanmarc
Une détente bien méritée Stéphane
Voyage en train Pierrot
Ma première fois avec un homme Fred 02600
Défoncé par 2 beurs Adonf
La queue de Rachid Chopassif
À la terrasse d’un café Houne66
Folle soirée au sauna Maasquelour
Stage BTS à la ferme Stephane

La suite...

Soumission & Domination -520 Jardinier
Soumission & Domination -521 Jardinier
Début avec mon maître -04 Jd18
Ma vie de lope exhib -06 Lopexhib
Frenchies -05 Pititgayy
Frenchies -06 Pititgayy
Stage BTS à la ferme -02 Stephane
Stage BTS à la ferme -03 Stephane
Stage BTS à la ferme -04 Stéphane
Stage BTS à la ferme -05 Stéphane
Stage BTS à la ferme -06 Stéphane
Chaude soirée -04 Red
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)