PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Vengeance sur Hétéro

Chapitre 01

Bonjour à tous, c'est ma première histoire donc je demande de l'indulgence lol

Je me présente, je m'appelle Julien je viens tout juste d'avoir 18 ans, yeux verts cheveux châtains un peu frisés, de corpulence normal et physiquement plus que banal, je porte des lunettes, gay mais non officiel même si la plupart des personnes s'en doutent. Je suis puceau et donc encore rien fait de sexuel avec un mec, le néant. C'est la rentrée des classes (je ne suis pas encore en terminale mais en première, j'ai dû redoubler quand j'étais en primaire car j'ai eu des problèmes de santé qui ne m'ont pas permis de suivre ma scolarité pendant au moins 6 mois) et c'est mon anniversaire en même temps, quel cadeau !!! autant dire et croyez moi, c'est bien loin de m'enchanter. Une raison simple est que mes années collèges resteront je pense un mauvais souvenir pour moi car on ne peut pas dire que je m'y sois très épanoui, bien au contraire. Depuis cette période, je suis devenu un peu le bouc émissaire de la classe. Insultes, humiliations et j'en passe... Je ne vais pas dire que cela s'apparentait à du harcèlement car ce n'était pas quotidien mais cela restait assez fréquent. Je me suis très renfermé sur moi même et plutôt tendance à me faire oublier et à me concentrer sur mes études.

Je peux remercier ce fameux Thomas pour toutes ces années de calvaire et qui continue encore au lycée. Mon année de seconde n'a donc pas fait exception à la règle. Thomas, comment dire !!! En résumé, c'est le mec populaire, brun yeux bleus sportif (qui lui vaut donc un corps bien foutu musclé mais pas trop), pour résumer le gars super bandant et qui collectionne les conquêtes féminines. Il a un an de plus que moi car il a redoublé 2 fois (pour mon grand malheur car je me suis retrouvé dans la même classe à partir de la 6ème). Il faut dire qu'il fait plutôt partie des cancres et mise bien plus sur un avenir sportif que intellectuel. Ce mec est une contradiction pour moi, je le déteste (voir même de la haine) car il me fait vivre une vie d'enfer depuis des années mais il est en même temps mon fantasme et je ne compte pas le nombre de fois où je me suis branlé en pensant à lui. Ce gars est homophobe et je pense que c'est la raison pour laquelle il a commencé à me faire la misère.

C'est le matin et la 2ème semaine de la rentrée pour moi et j'entends déjà la voix de ma mère qui hurle (je pense pour la 10ème fois)

Maman : Julien !!!!! tu vas te décider à te lever, tu vas être en retard

Moi : Oui maman, je descends dans 10 minutes

Juste le temps de me faire mon petit plaisir matinal. Je commence à me branler en pensant à Thomas. J'imagine lui faire les pires humiliations, abuser de lui sexuellement, baiser sa bouche et son cul !!!! Mon dieu que c'est bon, rien que de penser à lui je sens que ça monte très vite mais je veux faire durer le plaisir donc je me calme un peu. Je donnerai n'importe quoi pour pouvoir le baiser mais bon il faut que j'arrête de me bercer d'illusions, il est 100% hétéro et homophobe à 200%. Je finis par éjaculer énormément, à avoir un jet qui arrive sur mon visage.

Moi : Eh merde !!!!!

Maman : tu as dit quelque chose mon chéri ?

Moi : Nan désolé, je me suis fait mal contre le pied de mon lit

Je me ressuie rapidement, je descends pour prendre mon petit déjeuner et vais me laver. Comme tous les jours, je redoute cette nouvelle journée. Que va t il se passer aujourd'hui ? j'en ai déjà une boule au ventre rien que d'y penser. Sans dire un mot à ma mère, je quitte la maison et me dirige en direction de l'école.

En arrivant devant mon lycée, je retrouve mon pote Vincent (l'un des seuls amis que j'ai depuis le collège). Il est plutôt grand, blond, yeux verts, très mince et représente l'intello de service et vraiment pas terrible physiquement. Curieusement il n'a jamais fait l'objet de brimades de la part du reste de la classe, peut être grâce à moi dans la mesure où l'attention est sur ma petite personne. J'en arrive à l'envier et par moment être à sa place mais bon... On se dirige vers la grille d'entrée et j'entends déjà derrière moi "salut PD !!!!" puis on me pousse violemment, ce qui me fait tomber. J'ai juste le temps de mettre les mains devant moi pour éviter de me claquer la tête sur le sol. Je me retourne et sans grande surprise j'aperçois Thomas entrain de rire avec ses potes. Je me relève sans rien dire et les laisse passer sans les regarder. Je constate que la semaine commence bien, j'ai même pas encore franchi l'entrée du lycée que les ennuis arrivent déjà. J'ai la haine, pourquoi je suis pas baraqué ? Ca me démange de leur mettre mon poing dans la figure mais je sais que je fais pas le poids.

Vincent : Ca va julien?

Moi : Oui ca va, t'inquiète pas

Vincent : Tu es sûr ?

Moi : Je te dis que ça va !!!! (un peu agressif)

Vincent : j'suis désolé

Moi : Nan c'est moi qui m'excuse, tu y es pour rien. Allez viens sinon on va être en retard pour les cours.

Le reste de la journée se passe sans problèmes ainsi que les jours qui se suivent. Je m'inquiétais un peu vu ce qu'il s'était passé en début de semaine mais finalement ça se passe plutôt bien, enfin c'est ce que je pensais... Puis arrive le jeudi !!! ce fameux jeudi ou l'on se retrouve au sport pendant 2h. la journée de mes rêves et de mes fantasmes. C'est le seul moment qui me donne le privilège de voir Thomas en caleçon, voire même à poil. Il est vraiment parfait ce mec, trop bien foutu. Je voudrais tant pouvoir être à la place de ces meufs qui ont l'occasion de baiser avec, frustration !!! C'est basket aujourd'hui. Super je déteste ce sport et je suis très loin d'être doué (comme la plupart des autres sports d'ailleurs). Evidemment je me fais insulté durant la partie vu le boulet que je suis. En fait que je sois là ou pas là, ça serait la même chose pour mon équipe. On me bouscule, me fait tomber sous les yeux de notre prof de sport Damien qui ne dit rien. Vient enfin le moment de la délivrance où je suis remplacé par quelqu'un d'autre et je pars donc m'asseoir sur le banc à côté de mon prof.

Damien : tu pourrais faire un minimum d'effort !!!

Moi : pardon ?

Damien : tu as été pitoyable !!!

Moi : alors là c'est une grosse blague

Damien : quoi donc ?

Moi : je me fais massacrer sur le terrain et tout le monde trouve ça normal

Damien : arrête d'exagérer !!! il faut juste y mettre un peu du tien et t'entraîner

Moi : c'est pas une question d'entrainement mais du respect des règles du jeu

Damien : bon ça suffit maintenant, cesse de me répondre !!!

Pffff il m'énerve aussi celui là. Je lui fermerais bien sa gueule en lui enfonçant ma bite bien profond. Il faut avouer qu'il est très attirant aussi. Belle gueule et corps bien foutu, il a 35 ans je sais qu'il est marié et a 2 enfants mais je doute beaucoup sur sa fidélité car il est beau et il le sait qu'il plait. Je l'ai d'ailleurs déjà aperçu draguer certaines profs sans complexe.

Moi : je fais juste remarquer que si c'était arrivé à Thomas, les fautes auraient été signalées

Damien : il est peut être tout simplement bien plus doué que toi et il sait se faire respecter

Punaise mais ferme là !!! je revois l'image de ma bite bien à fond dans sa bouche pour qu'il arrête de l'ouvrir !!! oulà il faut que me calme, ça commence à monter dans mon caleçon !!!

J'en profite pour mater Thomas en pleine action et je dois reconnaître qu'il est vraiment doué, il souhaite d'ailleurs devenir professionnel et je suis sûr qu'il y parviendra. Il me dégoûte vraiment, je considère que c'est une pourriture sans état d'âme et il va réussir pour son avenir, y'a vraiment pas de justice. Je l'observe pendant son match et commence à partir loin dans mes pensées : je vais sur le terrain et commence à le plaquer au sol pour le galocher à fond, il essaie de se débattre mais je le maîtrise sans soucis puis je lui arrache ses vêtements et lui défonce sa rondelle et le fait hurler de douleur. Je reprends mes esprits et constate que je bande carrément cette fois. Il faut que je me calme vite avant que quelqu'un constate ma bosse à travers mon short. Surtout ne pas me tourner vers mon prof de sport car c'est certainement pas lui qui va calmer mon érection. Je décide de fermer les yeux et me concentrer sur autre chose. Le cours se termine enfin et le moment tant attendu arrive : les vestiaires. La plupart prenne leur douche mais pour moi c'est hors de question, je suis trop pudique et je préfère ne pas risquer d'avoir une érection à ce moment là. La douche finie, chacun rejoint le vestiaire pour se rhabiller. Je ne cesse de fixer Thomas en tenue légère il est tellement magnifique, je reste fixé sur lui tellement les occasions de le voir ainsi sont rares, je ne vois aucune imperfection chez ce mec, des pectoraux bien dessinés, de légers abdos sur le ventre, des bras musclés comme il faut, et un cul bien bombé mais une phrase va très vite me faire revenir à la réalité.

Thomas : t'as pas fini de me mater espèce de pédale !!!!

Je remarque que tous les yeux sont rivés vers moi, je deviens rouge écarlate tellement j'ai honte en prenant conscience que je l'ai trop observé avec insistance.

Moi : je te regardais pas

Thomas : tu te fous de ma gueule !!! t'arrête pas de me mater depuis qu'on est retourné dans les vestiaires

Moi : n'importe quoi !!! j'étais juste dans mes pensées et j'ai pas fait attention que je te regardais

Thomas : ouais c'est ça. Tu te rinçais surtout bien l'œil en me matant sale pute !!!

J'étais vraiment mal, j'avais l'impression que j'allais fondre tellement j'étais rouge de honte et j'avais chaud.

Thomas : dis donc les gars, vous trouvez pas qu'il est chaud bouillant vu comment il est rouge, vous ne pensez pas qu'il a besoin d'une bonne douche froide !!!

Sans que je puisse réagir, tout le monde est venu sur moi et a commencé à me déshabiller de force. J'essayais de me débattre autant que je pouvais, je m'étonnais d'ailleurs de leur donner autant de fil à retordre car ils galéraient tous vraiment.

Thomas : dis donc Vincent, tu pourrais venir nous aider, tu vois bien qu'on a besoin d'aide !!!

Mon pote était resté en retrait en assistant à la scène. Mon regard le suppliait de m'aider ou d'aller chercher le prof pour me sortir de ce mauvais pas. Je reste sous le choc en voyant qu'il se lève pour aller aider mes bourreaux. Mon pote, celui qui dit être mon ami me fait ça !!! Ils finissent tous par me retirer le caleçon et je me retrouve à poil devant tout le monde. Moi qui suit très pudique, j'en ai les larmes aux yeux. Je me sens honteux, humilié et on me traîne pas terre comme un chien en direction des douches. Je ne tarde pas à me retrouver sous l'eau froide devant tout les mecs qui rient aux éclats. Je reste à peu près 5 minutes sous la douche sans bouger le temps que le vestiaire se vide sauf pour Thomas qui est retourné dans la salle voir le prof de sport comme la semaine dernière (je pense pour discuter et avoir des conseils sur son avenir sportif). Je sors de la douche et constate que Vincent est toujours là quelque peu honteux

Moi : casse toi !!!

Vincent : j'suis désolé, tu sais bien que j'avais pas le choix

Moi : on a toujours le choix, maintenant casse toi !!!

Il est parti sans dire autre chose, je ne tarde pas à me ressuyer et me rhabiller puis je décide de ne pas aller en cours cet après midi prétextant un coup de froid et des courbatures. Cette fois ci j'étais seul !!! vraiment seul !!!

Le weekend arrive enfin et je décide de ne pas bouger de chez moi. J'essaie tant bien que mal de me remettre de cette humiliation et d'afficher mon plus beau sourire devant ma mère pour qu'elle ne se doute de rien mais j'ai le sentiment que ça sonne vraiment faux !!! On est en plein ménage samedi après midi, ça me permet de rester occupé et de ne plus penser à cette histoire.

Maman : tu es sûr que ça va?

Moi : oui tout va bien !!! Pourquoi tu me demandes ça ?

Maman : je te sens pas comme d'habitude, tu es vraiment sûr que tout va bien?

Moi : oui désolé c'est parce que je suis un peu fatigué de cette semaine, je trouve qu'elle a été chargé

Maman : ça te dit qu'on aille manger au restaurant ce soir ?

Moi : ah oui pourquoi pas !!! ça fait tellement longtemps

On décide de se faire beaux tous les 2 pour cette sortie et on décidé d'aller manger italien. On arrive pour 19h et on s'installe à une table. Je crève de faim et on ne tarde pas à vite commander

Maman : on prend un apéro?

Moi : bien sûr !!!

On passe notre commande auprès du serveur, on nous sers notre apéro puis on se met à discuter

Maman : tu es vraiment sûr que ça va?

Moi : mais oui, pourquoi tu arrêtes pas de me poser cette question

Maman : je le ressens !!! tu sais bien que les mamans ont un sixième sens quand il s'agit de leurs enfants

Moi : eh bien il est défectueux, crois moi

Maman : vraiment ?

Moi : oui après c'est sûr que je me fais du soucis car certains examens commencent cette année et il va aussi falloir que je sache vers quelle voie je vais aller

Je ne voulais pas inquiéter ma mère avec tout ça. Depuis le divorce de mes parents, elle s'est toujours occupé de moi et a toujours veillé à ce que je ne manque de rien. Je suis fils unique et je pense qu'elle fait tout pour ne rien louper. Je veux la protéger autant que possible. On nous sert nos plat, enfin !!!

Maman : et les amours ? Toujours pas de fille en vue ?

Voilà le sujet qui me met toujours mal à l'aise. Je ne me sens pas encore la force de lui dire que je suis gay

Moi : nan toujours pas

Maman : tu vas pas me dire qu'aucune fille de ta classe te plait

Moi : c'est pas ça mais je me concentre pour l'instant sur mes études et on verra après

Maman : il n'y a pas que les études dans la vie, il faut aussi que tu profites de ta jeunesse

Moi : je sais maman mais ça viendra quand ça viendra

Maman : moi à ton âge, je te cache pas que je m'amusais beaucoup et ça ne m'a pas empêché de réussir mes études

Moi : oui maman je suis encore puceau mais c'est pas un concours et je préfère qu'on parle d'autre chose si tu veux bien

Le reste du repas se passe bien, on parle de tout et de rien, on rit, on se remémore des souvenirs et la soirée se termine.

2 mois se sont passés depuis l'incident dans les vestiaires et j'ai le sentiment que les choses se sont un peu calmées depuis. Peut être juste une impression ou un sentiment de culpabilité de la part des autres même si j'en doute fortement. On ne me laisse pas tranquille totalement car les insultes et les coups continuent mais la fréquence me parait moins importante qu'auparavant. Thomas avait rencontré durant cette période une équipe professionnelle de basket par l'intermédiaire de Damien et d'après ce que j'ai pu entendre, il a beaucoup impressionné et a de grande chance ce fumier. Vincent squattait plus avec lui notamment pour l'aider dans certaines matières afin de remonter légèrement son niveau scolaire (il ne peut que progresser de tout façon cet abruti) et il s'était même trouvé une copine. Même l'intello de service était en couple. J'ai l'impression que la rupture de notre amitié n'a fait que l'épanouir finalement.

Pendant le cours de français, je suis dans mes pensées, je ne suis pas du tout concentré et je réfléchis à mon avenir. Je sais vraiment pas quoi faire, je suis bon élève mais ça ne me permet de me décider sur le boulot que je voudrais exercer plus tard. Je me mets à regarder un à un ceux de ma classe et essaie d'imaginer ce qu'ils vont bien pouvoir faire de leur vie. J'arrive enfin sur Thomas et je commence à assister à une scène surréaliste. Il est à coté d'une fille et je constate qu'ils se touchent mutuellement sous la table. Elle a la main sur sa jambe et remonte sur son paquet pendant qu'il glisse sa main sous sa jupe. Ils sont au fond de la classe donc personne ne les remarque. Punaise la salope, je voudrais trop être à sa place, je suis trop jaloux. J'en connais une qui va finir dans son lit ce weekend, une de plus en fait. Je n'arrive pas à détourner les yeux et je constate même que je commence à bander. Je relève la tête et voit que Thomas avait vu que je les matais. Il me regardait avec des yeux noirs et je détourne vite mon regard. Je me sens gêné, pas d'autre humiliation svp !!!

La semaine passe tranquillement puis arrive le jeudi. CE FAMEUX JEUDI QUI VA TOUT FAIRE BASCULER POUR MOI. Une fois de plus c'est basket, j'ai même le sentiment qu'on ne fait plus que ce sport depuis 2 mois (sûrement une manière dissimulée d'entraîner de façon toujours plus intensive Thomas), ça me dégoûte ce favoritisme mais personne ne dit rien comme d'habitude. Je décide de ne pas jouer en prétextant un mal de ventre auprès de Damien et me retrouve donc sur le banc à observer Thomas (non pas pour le mater et divaguer dans mes fantasmes mais juste pour analyser son jeu). Je dois reconnaître que les progrès sont vraiment impressionnants en l'espace de seulement 2 mois et ses aptitudes semblent inépuisables. je suis limite admiratif car j'ai l'impression de regarder un joueur professionnel. Je comprends mieux pourquoi il a fait autant bonne impression. Le cours se termine et on se retrouve tous dans les vestiaires. J'ai pris l'habitude de ne plus regarder personne pour éviter une nouvelle humiliation. Chacun finit de se rhabiller et c'est à ce moment là que Vincent vient me parler

Vincent : Julien, je voudrais vraiment qu'on parle !!!

Moi : j'ai pas envie de parler, maintenant laisse moi tranquille

Vincent : on ne va pas rester en froid comme ça pour une bêtise

Moi : pour une bêtise ? j'ai été humilié devant tout le monde et en plus tu y as contribué

Vincent : tu sais pertinemment que j'avais pas le choix sinon j'en aurais également subi les conséquences

Moi : ca fait plus de 5 ans que je subis ça sans avoir le soutien de personne. J'ai bien compris que dans ce monde c'est chacun pour soi

Vincent : Julien, je...

Moi : Laisse moi tranquille, je veux plus rien avoir à faire avec toi

Il finit par laisser tomber et quitte le vestiaire, je constate d'ailleurs que tout le monde est parti sauf Thomas bien sûr qui est avec le prof comme chaque fois

Je ne sais pas ce qui m'a poussé à faire ça mais je décidais de prendre mon portable et d'aller les épier pour voir ce qu'ils pouvaient bien faire à chaque fois tous les 2 après les séances de sport. On aurait dit qu'une voix intérieure me poussait à y aller, je n'arrive pas à l'expliquer. Je décidais donc de me faufiler discrètement dans la salle de sport et me dirigeai vers le bureau de Damien juste à côté. Je commence à filmer avec mon portable et me rapproche discrètement derrière un mur près du bureau, j'arrive apparemment en pleine discussion

Damien : comment te sens tu sinon ?

Thomas : bien, je dirais même très bien !!!

Damien : c'est parfait, surtout reste toujours très prudent et discret

Thomas : bien sûr, je ne suis pas idiot, je veux pas ruiner tous mes espoirs de joueur professionnel à cause de ça

Mais de quoi sont il entrain de parler ? je ne comprenais rien du tout. Je voulais en savoir plus

Damien : tu n'as pas senti d'effets secondaires indésirables ?

Thomas : non rien du tout mais je me sens plus fort et plus performant, c'est hallucinant. Je ne sais vraiment pas comment vous remercier

Damien : tu es déjà quelqu'un de très doué à la base mais on va dire que ça te permet de t'élever à un niveau vraiment professionnel. Mais surtout n'en abuse pas, les produits dopants peuvent être dangereux si tu en prends une surdose

Les produits dopants ? j'ai bien entendu ce qu'il a dit. Thomas, le gars qui se vante d'être le meilleur et qui va peut être bientôt intégrer une équipe professionnelle d'ici quelques années utilise des produits illicites, illégaux. Je n'en reviens, j'en suis même limite à trembler tellement je suis sous le choc de cette révélation. Je reste à filmer la suite des événements dont la conversation s'oriente plutôt vers l'administration et le système dont ils se moquent ouvertement. Je cesse de filmer en constatant que leur entretien va bientôt se terminer. Je me faufile discrètement jusque dans les vestiaires, prends très vite mes affaires et quitte l'endroit. Je me sens très bizarre tout le reste de la journée, je me rends compte que j'ai une bombe entre les mains. Je peux ruiner son avenir en une fraction de seconde, j'ai le moyen de me venger avec tout ce qu'il m'a fait subir, de prendre ma revanche sur ces années de galère. La première chose que j'ai faite en rentrant chez moi est de faire des copies sur plusieurs supports différents de cette fameuse vidéo afin de m'assurer de ne pas perdre cette précieuse preuve. L'heure de la revanche a sonné !!!!!

La semaine se termine et vient alors le weekend, je réfléchissais encore à ce que j'allais faire. J'étais un peu confus car c'était la première fois de ma vie où j'étais en situation de force, c'est très bizarre comme sensation. Je ne savais pas du tout comment aborder tout ça. Est ce que je balance tout dès lundi à la direction de l'établissement ? Est ce que j'en parle d'abord à Thomas afin de le torturer avant de tout balancer. Je ne sais pas, je ne sais plus et j'ai le sentiment de me prendre la tête pour rien. Du dimanche, je reçois un texto de Vincent "Salut julien, je voudrais vraiment qu'on parle". Je décide d'accepter de le voir et ça me permet de me changer les idées et de bouger un peu de chez moi. On décide donc de se retrouver sur la terrasse d'un café.

Vincent : je suis content que tu ais accepté qu'on se voit

Moi : si j'ai accepté, c'est que j'en avais envie aussi

Vincent : écoute, je suis vraiment désolé

Moi : tu n'as pas à t'excuser, tu sais j'ai beaucoup réfléchi à tout ça et je pense que j'aurais certainement réagi de la même façon si j'avais été à ta place

Vincent : oui mais ça n'excuse pas tout

Moi : je suis d'accord mais j'ai pas le droit de t'en vouloir. Je suis vraiment content qu'on se voit

Je sens une certaine émotion dans son regard, il doit partager la même chose et ça prouve qu'il tient à moi

Moi : alors, avec ta copine ? tout se passe bien ?

Vincent : euh oui impeccable mais j'ai pas encore osé franchir le pas, tu vois ce que je veux dire...

Moi : oui je te comprends surtout pour une première fois, je pense que je serai dans le même cas que toi le jour où je serai en couple. Ce qui n'est pas prêt d'arriver je pense

Vincent : avec un mec ou une meuf ?

Je reste sans voix devant cette question. Je savais que la plupart des gens s'en doutaient mais on m'avait jamais posé la question directement

Moi : avec un mec...

Ces mots étaient sortis tout seul, je me sentais un peu gêné car c'était la première fois que je faisais mon premier coming out et en plus la révélation est faite à mon seul pote.

Vincent : ne t'inquiète pas, je m'en doutais. Je peux te faire une confidence ?

Moi : euh oui bien sûr

Vincent : je ne veux pas que ce que je vais te dire puisse changer quoi que ce soit entre nous

Moi : bien sûr que non, tu peux y aller

Vincent : je suis bi Julien et j'ai toujours été attiré par toi mais j'ai jamais osé te l'avouer

Je reste sans voix, c'est une semaine de malade en révélation... Je me contente de le regarder sans dire un mot, j'aurais jamais pensé à ça. J'essaie de dire quelque chose mais rien ne sort de ma bouche

Vincent : t'inquiète pas, je sais qu'il n'y aura jamais rien entre nous et je m'y suis fait. Je voulais simplement que tu le saches

Qu'est ce que je pouvais répondre à ça !!! Vincent est un bon pote mais je ne veux pas le vexer en lui disant qu'il ne me plait pas du tout physiquement. Il me prend au dépourvu et je me sens de plus en plus géné

Vincent : dis quelque chose stp, je me sens mal à l'aise là

Moi : j'suis désolé mais je m'attendais pas du tout à ça. Je te considère comme un bon pote et je veux pas gacher cette amitié

Vincent : oui je sais... mais bon parlons d'autre chose

Le reste de l'après midi passa vite, même trop vite. On parle de tout et de rien et me révèle également que c'est notre break de 2 mois qui lui a permis de passer à autre chose et de se mettre en couple. Quand il était toujours avec moi, il gardait espoir qu'on se mette ensemble. On finit par se quitter vers 18h

Une nouvelle semaine démarre et je reste toujours aussi indécis vis à vis de Thomas, j'essaie d'élaborer des stratégies mais aucune ne me semble assez cruelle comparé à ce qu'il m'a fait subir pendant des années. Les jours passent et me semblent interminable, j'ai un moyen de changer ma vie entre les mains mais je suis tellement à me prendre la tête que je n'ai toujours rien fait. Nous sommes maintenant jeudi et nous sommes tous dans la salle de sport. Je regarde Thomas avec de la haine en le traitant de minable intérieurement. La séance se termine et le rituel habituel se fait dans les vestiaires, chacun se prépare et quitte la pièce. Je décide de passer à l'action et d'arrêter de rester inactif. Je prends donc la décision de traîner dans le vestiaire et attend que tout le monde soit parti. Thomas est bien sûr avec son professeur et je prends la décision de lui en parler dès son retour dans les vestiaires, j'ai déjà beaucoup trop attendu.

Vincent : tu ne viens pas Julien ?

Moi : nan pas tout de suite, j'ai quelque chose à faire. Je te rejoins tout à l'heure

Vincent : tu as quoi à faire ?

Moi : je veux avoir une bonne discussion avec Thomas

Vincent : laisse tomber, tu sais bien que ca changera rien, allez vient

Moi : fais moi confiance, t'inquiète je te retrouve tout à l'heure

Il quitte le vestiaire et je me mets à patienter. Il doit se passer 10 minutes avant que Thomas arrive et sa première réaction est immédiate

Thomas : qu'est ce que tu fous encore là toi ?

Moi : FERME TA GUEULE !!!!

Ces mots sont sorti de ma bouche machinalement, comme si je n'avais pas su les contrôler

Thomas : qu'est ce que tu viens de dire là ?

Moi : j'ai dit FERME TA GUEULE !!!

Thomas : je vais te défonser, je pense que ca fait longtemps que t'as pas reçu des coups, t'as besoin d'être remis sur le droit chemin

Moi : je te le recommande pas, c'est un conseil que je te donne

Thomas : tu vas voir le conseil que je vais te donner sur ta gueule de pédale

Moi : oui c'est sûr que ca risque de faire beaucoup plus mal surtout avec les produits dopants

En une fraction de seconde, il est devenu tout blanc sans aucune réaction pendant au moins 10 secondes et je décide de briser le silence

Moi : je suis au courant de tout et j'ai la preuve !!!

Sans perdre une seconde je sors mon portable et lui montre l'intégralité de la vidéo. Il met un certain temps de réaction et semble ne pas savoir quoi faire. La seule chose qui lui vient en tête est :

Thomas : donne moi ton portable direct !!!

Moi : te casse pas la tête, j'ai déjà fait plusieurs copies de cette vidéo. Tu me prends pour un idiot ou quoi !!!

Thomas : tu vas quand même pas me dénoncer, tu vas gâcher ma vie si tu fais ça !!!

Moi : ça dépend de toi

Thomas : c'est à dire ?

Moi : tu vas arrêter de me prendre pour bouc émissaire, plus d'insultes, plus de coups, plus rien !!! Et tu vas également demander aux autres de me foutre la paix !!!

Thomas : ok, tout ce que tu voudras mais je t'en prie, garde toute cette histoire pour toi

Cette phrase a commencé à résonner dans ma tête pendant au moins 30 secondes "tout ce que tu voudras". C'est alors que dans ma tête, une idée encore plus machiavélique m'est venue à l'esprit, quelque chose dont j'ai toujours eu envie et que je pouvais enfin avoir. Il s'apprête à quitter le vestiaire mais je le retiens

Moi : encore une chose !!!

Thomas : quoi ?

Moi : déshabille toi !!!

Thomas : tu plaisantes ?

Presque instantanément, je lui décolle une gifle dans la tronche. Je ne me reconnais plus, j'ai presque fait ça instinctivement

Moi : j'ai l'air de plaisanter. Ne me fait pas répéter et dépêche toi, tu laisses uniquement ton caleçon et tu te mets contre le mur

Il s'exécute immédiatement, je sens la peur des représailles et il se obéi très vite. Il commence par retirer le haut (ma queue commence à se dresser) puis il enchaine par le bas. Je suis en transe, en extase, il me fait bander à fond. Il est magnifique comme ça, le plus beau mec du lycée est presque à poil devant moi et je tiens pas plus. Je me rapproche de lui et commence à caresser son torse puis à lui lécher tout son corps, j'en ai tellement rêvé que j'ai du mal à y croire. Il ne bouge pas mais je sens du dégoût, il est très mal je le sens. Me concernant, j'en peux plus j'ai ma bite qui est sur le point d'exploser mon jean. Je continue à lécher son corps et en profite pour mordiller et bouffer ses tétons que j'ai tant convoité. Je constate des larmes sur son visage

Thomas : Julien, je t'en prie !!! tout mais pas ça

Moi : ferme ta gueule, je suis entrain de kiffer grave, tu vois pas

Je me mets à déboutonner mon pantalon pour libérer ma bite de cette compression. je retire ensuite mon caleçon et continue de caresser et lécher son corps puis je remonte jusque son cou, je me frotte contre lui et ma bite touche sa peau. Il ne bouge pas, il est tétanisé par ce qui lui arrive et il sait que je peux ruiner sa vie à tout moment

Thomas : je t'en supplie Julien !!!

Moi : je ne compte pas le nombre incalculable de fois où je t'ai supplié d'arrêter de me faire vivre un enfer, ça ne t'a pas empêché de continuer. Maintenant tu la fermes vraiment et ne dis plus un mot

Les larmes coulaient sur son visage, il était humilié et se faisait abuser sexuellement par un mec, lui le gars macho, viril et homophobe.

Moi : tu vas maintenant t'allonger sur le banc, je serai plus à l'aise

Il s'exécute sans broncher, je ne l'avais jamais vu comme ça, c'était ma chose mon objet ma lope... je me suis mis à lécher tout les parties de son corps, torse bras jambes pieds... Il avait un corps parfait, tout m'excitait en lui. Je me suis ensuite assis sur lui en lui disant avec exigence "branle moi". Je sentais qu'il ne voulait pas le faire mais aucun son ne sortait de sa bouche.

Moi : je t'ai déjà dit que je voulais pas me répéter

Timidement il commence a poser sa main sur ma bite et entame les va et vient. Je suis comblé je continue à caresser son corps pendant qu'il me branle et j'essaie de me contenir au maximum tellement l'excitation est forte. Au bout d'à peine 5 minutes je ne tiens plus et plusieurs jets puissants sortent. J'ai l'impression d'éjaculer au moins 5 litres et d'avoir vider mes couilles pour 1 semaines. Plusieurs jets se retrouvent sur son torse et son visage mais il ne dit rien, j'ai le sentiment qu'il est sous le choc. je ressuie le restant de sperme collé à ma queue sur son caleçon et me rhabille. Tout s'est passé très vite mais rien était prémédité et l'excitation était trop forte. Avant de sortir je lui glisse à l'oreille "ton calvaire commence aujourd'hui car je vais pas en rester là, je vais te faire payer mes années de souffrance" puis je quitte le vestiaire avec ce sentiment de bien être et de jubilation. A compter de maintenant, tout va changer et j'ai bien de profiter de lui et de ne pas m'arrêter là !!!

Voilà pour la première partie. Si ça vous a plu, n'hésitez pas à me laisser des commentaires et j'écrirais une suite sachant que je pense faire 7 parties en tout.

Miangemidemon

privegay59@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Un amour inaccessible - Vengeance sur Hétéro

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

18/04 : 15 Nouvelles

Sauna de Sochaux Chatenois25
Une soirée partie en couille 17cmglandcompris
Un charme fou Ghost writer
Rasage coquin Jako
Plan anonyme -01 Rsexenc
Plan anonyme -02 Rsexenc
Surprise à la fac Aymeric
Militaire-Motard Militaire
Plan avec une racaille Passif-lille
Dans le vestiaire Pakito31
Voisin Marlon
L'éveil du Renart Renart
Séance sportive Pititgayy
Un Affectueux Collègue Jako
Tout a basculé à 19 ans ThomasLePassif

La suite... (7)

Mariage pour tous -09 Yan
Frenchies -11 Pititgayy
Mathieu -03 Jeanmarc
Chambres à louer -15 Jeanmarc
Kader -12 Cédric T
Kader -13 Cédric T
Dans les geoles d'Armid -03 Iwan

Avril 2014

Nouvelles

Que de changements -01 Evanaddison
Que de changements -02 Evanaddison
Que de changements -03 Evanaddison
Que de changements -04 Evanaddison
Soirée torride Caramel
À la fin de l’été Bookman
Victor Victorbg
Une aire d’autoroute. Ginger
Marché D’Amiens Nord Legarsdu80
Mon petit frère Pédale69
Un Chinois très chaud... Mat44
Thibault Theo5852
Masseur Bastien
Le Club Ganymède Jako
Soumis au livreur wantmonster86

La suite...

Que de changements -05 Evanaddison
Que de changements -06 Evanaddison
Que de changements -07 Evanaddison
5ème jour Curiosity
Frenchies -10 Pititgayy
Mathieu -02 Jeanmarc
Soumission & Domination -524 Jardinier
Souvenir d’internat -03 Benvart
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)